Brésil : face aux manifestions Dilma Rousseff convoque une réunion de crise

 |   |  355  mots
Suite aux manifestations, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, convoque une réunion de crise ce matin / Reuters
Suite aux manifestations, la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, convoque une réunion de crise ce matin / Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que les manifestations s'accentuent au Brésil, la présidente Dilma Rousseff convoque une réunion de crise, ce vendredi matin, à Brasilia.

Les manifestations s'accentuent au Brésil. La présidente Dilma Rousseff (parti des Travailleurs) tiendra une réunion de crise, ce vendredi matin, avec les membres de son gouvernement. Plus d'un million de personnes ont défilé dans les rues du pays, jeudi, pour protester contre la vie chère et dénoncer le coût de l'organisation de la Coupe du monde de football, qui aura lieu au Brésil l'année prochaine. La réunion doit avoir lieu à 9h30 (heure locale) à Brasilia, selon les quotidiens brésiliens O'Globo, Folha de Sao Paulo et O Estado de Sao Paulo. Hier, un jeune homme de 18 ans est mort à Ribeirão Preto, une ville de 560 000 habitants située au nord de Sao Paulo, écrasé accidentellement par un automobiliste qui tentait de contourner un groupe de manifestants

Des manifestants tentent d'entre au ministère de la Justice 

A Rio de Janeiro, deuxième ville du pays, des échauffourées ont éclaté devant la mairie entre un groupe de manifestants radicaux et les forces de l'ordre. Plus de 300 000 personnes protestaient dans la métropole. A Brasilia, des manifestants ont failli réussir à entrer dans le ministère de la Justice, avant d'être refoulés in-extremis par les forces de l'ordre.

La contestation dure depuis une semaine. Les habitants de Sao Paulo sont les premiers à être descendus dans la rue pour dénoncer l'augmentation de 20 centimes de reals du prix des tickets de bus et de métro dans une ville où le réseau de transports en commun reste vétuste. "La somme peut paraître modique, mais cette augmentation est l'élément déclencheur d'un mécontentement de plus en plus prégnant chez les classes moyennes. Elles ne comprennent pas que l'argent public serve à construire des grands stades de football, qui se révèlent finalement peu rentables. Elles souhaiteraient plutôt qu'on améliore enfin leurs conditions de vie, notamment dans les secteurs de la santé et de l'éducation", expliquait, mardi pour latribune.fr, Julien Vercueil, spécialiste de l'économie des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2013 à 12:41 :
voilà a quoi conduit une dévaluation monétaire , on dévalue la monnaie et on cherche la fuite en avant , cela crée de l'inflation et donc une hausse des prix generalisé , les gens demandent aussi des hausses de salaires indirectement ou un gel des prix , le bresil avait pourtant parié sur les agrès-carburants , cela a donné un retournement ces dernières années du a la crise économique générale qui a coupé ses perspectives financières , la présidente ne sait plus comment s'en sortir de cette situation , arretter la coupe du monde ? , elle pourrait le faire vu l'impopularité grandissante du cout de cette manifestation et le ras le bol de la population , une situation analogue a l'argentine n'est pas a exclure , a quand le FMI au chevet du bresil ? pour très bientôt et de nouvelles élections ? , la décision devra être de toutes manières politique car elle n'a pas trop d'issues devant elle , toute l'Amérique latine traverse ses derniers mois des subresauts violents de la crise mondiale qui les avaient jusqu'ici epargnés , espérons que cela ne degenere pas
a écrit le 21/06/2013 à 15:33 :
Une map interactive nous résume l?histoire du brésil depuis la colonisation jusqu?à son gouvernement actuel. Une manière de mieux comprendre ce pays et son actualité en un clin d??il grâce au Mind Mapping. Pour consulter cette carte vous pouvez vous rendre à cette adresse : http://ow.ly/mfV4t
a écrit le 21/06/2013 à 15:05 :
quand les peuples prennent conscience que la santé et l'education sont plus importantes
que le football ils grandissent.
a écrit le 21/06/2013 à 14:22 :
Et si le Peuple avait raison ? Mais Madame Rousseff vit depuis trop longtemps complètement déconnectée du Peuple, et a sans doute perdu le sens des réalités.
a écrit le 21/06/2013 à 10:14 :
J'adore: réunion de crise pour 1 million de manifestants sur 100 villes pour un pays de presque 200 millions... et nous avec plus d'un million sur une seule ville plusieurs fois en quelques mois dans un pays 3 fois moins peuplé: rien. Notre ami Valls pense que ce sont quelques fâcheux sans importance...
Réponse de le 21/06/2013 à 11:17 :
Heureusement qu'on ne vous a pas écouté, vous les 1 millions (annoncé par vous même, peut être 300 000 en réalité) réactionnaires et populistes !
Réponse de le 21/06/2013 à 11:46 :
On peut arreter de parler de cette manif pour tous a chaque sujet en France ou dans le monde??? Ras le bol!!!
Réponse de le 21/06/2013 à 12:18 :
@il faut envoyer valls . Votre ignorance vous aveugle.
Contrairement à ce pays les brésiliens ne manifestent jamais. Le Brésil était dans sous un système dictatorial militaire jusqu'au mileu des années 80. Ils n'ont pas de RTT, leur salaire n'est pas payé pendant les greves et avec 300 euros par mois on hésite sans doute un peu plus que quand on vit à Versailles. Enfin pour reprendre votre pseudo je vais vous conseiller de faire venir la police militair brésilienne pour encadrer votre prochaine manif : vous vous serez pris quelques balles en caoutchouc, quand plusieurs de vos partisant auront perdu un oeil, alors peut être direz vous que la police française est finalement digne des bisounours et alors pourrez vous dire que vous avez vraiment le courage de vos opinions.

alors oui pour ces raisons et bien d'autres les manif au brésil sont autrement plus importantes que votre petite manif reactionnaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :