Le Brésil affiche sa pire croissance depuis trois ans

 |  | 323 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Malgré les mesures de relance du gouvernement, la croissance du pays n'a été que de 0,9% en 2012.

Il s'agit de la pire année de la principale économie latino-américaine depuis 2009 quand la croissance du PIB brésilien avait ralenti à 0,3% en raison de la crise internationale. En 2012, la croissance du pays s'est établie à un moribond 0,9%, a annoncé vendredi l'Institut brésilien de géographie et statistiques (IBGE). Il s'agit de la pire performance en trois ans.

Ce chiffre ne constitue pas pour autant une surprise. Les analystes financiers avaient prévu une croissance du PIB de 0,9% en 2012, d'après le dernier bulletin d'information de la Banque centrale diffusé lundi. Alors que de son côté, la Banque centrale tablait sur 1%.

Un pays "en-deçà de son potentiel de croissance"

Directrice régionale pour l'Amérique latine de l'Economist Intelligence Unit (EIU), Irene Mia a déclaré à l'AFP que "c'est évidemment un taux de croissance très faible pour un grand marché émergent comme le Brésil, avec autant de potentiel, et il est en-deçà de son potentiel de croissance". Elle renchérit : "Le rythme de croissance semble s'être accéléré vers la fin de l'année dernière mais le PIB total annuel est décevant." L'analyste table toutefois sur une croissance de 3,5% en 2013 "si les investissements continuent", tandis que le gouvernement, lui, mise sur 4,5%.

Surtout, Irene Mia estime qu'au cours des cinq prochaines années, l'économie brésilienne devrait redémarrer, encouragée par les grands événements sportifs que le pays organise - la Coupe du Monde de football en 2014 et les jeux Olympiques en 2016 - et la période électorale en vue des présidentielles de 2014. Toutefois, "nos pronostics pour 2013-2017 sont inférieurs à ceux de 2010-2014, quand la croissance du PIB a été de 4,5% en moyenne" en raison de divers facteurs. Elle cite notamment "un ralentissement de la croissance de la force de travail et d'un marché du travail plus ajusté, une demande chinoise plus faible et une croissance moins importante du crédit".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2013 à 15:17 :
Bonjour à tous,
Le commentaire de Il cavaliere n'est pas très fin mais alors celui de daterra75 fait preuve de beaucoup de malhônneteté intélectuelle :
Le Brésil n'est pas près de sortir de l'ornière, le problème est ancré très profond, on ne peut le voir qu'en y vivant, uniquement sur la durée.
RIEN ou si peu a été fait en éducation, ce n'est pas hônnete de la part de daterra75 de ne pas le reconnaître, au niveau de l'insécurité, notamment dans les favelas, les Brésiliens eux mêmes vous diront que ce n'est que maquillage et arrangements avec la police, corrompue par ailleurs jusqu'à l'os...
Il n' y a pas d'investissement dans les infrastructures, dans l'éducation (une des pires du monde), la santé (système complètement à revoir s'apparentant au Far West), la recherche n'en parlons pas...le Brésil est en retard à tous les niveaux !!! L'Angleterre est d'ailleurs repassée devant au 6 rang mondial, le Brésil ne devant sa place qu'à sa taille, sûrement pas à ses progrès !
Le Financial Times vient de sortir un papier sur la "façade" du Brésil..

Le Brésil ne devrait pas tarder à montrer son vrai visage, la mascarade doit s'arrêter, l'arrivée d'évènements importants ne devant pas tout cacher.

Ce pays que j'adore me déçoit beaucoup, vraiment. J'espérais autre chose...
Je n'ai pas vu d'améliorations "nette" et importante ces dernières années.
Et ce n'est pas en sortant les pauvres de la misère à coup de "crédits", que l'on me fera changer d'avis...

Daterra75, si tu as quelque chose à dire...
a écrit le 05/03/2013 à 2:34 :
Bonsoir, Boa noite,
Les brésiliens et les français retombent toujours dans leurs pêchés mignons.
Les premiers préfèrent cultiver des illusions, pour se rassurer, et continuent á ne rien faire de trés sérieux (para valer !) pour leur peuple,
Les seconds, sont toujours aussi sérieux, sur tout, mais ne sont plus du tout capables de rêver d´un nouveau modèle pour leur peuple.

Les deux peuples pourraient beaucoup s´apporter l´un á l´autre, si tout les deux regardaient le monde en face, comme il est vraiemment...

a écrit le 03/03/2013 à 14:30 :
La seule croissance du Brésil, c'est couper sa foret amazonienne pour faire des troupeau de vaches. Mais bientôt, la foret y en aura plus.
a écrit le 02/03/2013 à 13:26 :
et juste pur dire je parle Français, espagnol et Anglais et je suis pas le seul au Brésil comme mi il y a en a beaucoup et je peux te dire que j'ai fait de l'anglais la bas et de l'anglais ici en France, je t'assure la France est dans une sacré merde.
Réponse de le 03/03/2013 à 0:57 :
pourquoi dans la merde? les cours d'anglais n'étaient pas à la hauteur de vos espérances?
Réponse de le 03/03/2013 à 9:22 :
@ arf Le cour de français aussi.
Réponse de le 03/03/2013 à 11:59 :
il y a aussi des nénettes sympas, là bas avec des......, houlà! bien, très bien !
a écrit le 02/03/2013 à 13:22 :
IL CAVALIERE : il est vraiment pitoyable ton commentaire, renseigne toi avant de parler n'importe quoi, surtout vis la bas avant de parler sur mon Pays.
je n'autorise pas ce genre de commentaire sans renseignement! le Brésil a eu beaucoup de mal à s'en sortir à cause de la corruption, violences et pauvretés. Mais depuis 10ans le Brésil fait beaucoup d'effort dans l'éducation et dans le travail, on a juste à comparer combien de chômeurs à t il au Brésil ? pour combien de chômeur en France ? en sachant qu'on est 200millions d'habitant 193millions pour être plus précis, le Brésil s'est engagé dans l'éducation en créant des diverses écoles, face, lycées et même des centres de Développement d'emploi pour les personnes sans formation! Le Brésil fait à enlever des millions de personnes de la pauvreté en 10ans qu'a fait la France en 20! les étrangers Brésiliens rentrent tous au Brésil parce que la chance de trouvé un emploi, avoir sa propre maison, avoir un bon salaire sont toutes devenu réalité la bas et grâce à ça la violence à grave diminué, on a nettoyé les favelas du trafic de drogues, on a fait enfermé tous les politiques corrompu. On évolue toujours, tout ça pour te dire qu'on est pas la pire de la planète, ni les meilleurs, mais en tout cas on avance et plus vite que la France.
Réponse de le 03/03/2013 à 0:59 :
excusez il cavaliere, il est sous médicament...
Réponse de le 03/03/2013 à 11:57 :
eh! bien mon pote, vous êtes sur la bonne voie..Chapeau !
a écrit le 02/03/2013 à 9:49 :
Un système poussant les pauvres à s'endetter pour consommer ne peut être viable à long terme. Les Brésiliens sont ignares en culture et en économie vu qu'ils ont le système éducatif le plus pourri au monde, aucun d'entre eux ne parle ni anglais ni espagnol alors qu'un Portugais moyen parle couramment espagnol, se débrouille en français et maîtrise l'anglais. Je ne parle pas non plus de l'état de guerre où sortir devient très risquer, on vous tire dessus à chaque coin de rue. Ce pays devrait revoir sa politique d'immigration et appeler les centaines de milliers de jeunes Portugais au chômage pour les embaucher comme profs dans les écoles primaires,
Réponse de le 02/03/2013 à 15:40 :
un Portugais moyen parle couramment l?espagnol ??????? C?est une plaisanterie, essayez de pratiquer l?espagnol au Portugal, personne ne vous répondra.
a écrit le 02/03/2013 à 4:23 :
La croissance brésilienne est certainement sous-évaluée en raison d'une taxation importante du CA qui pousse beaucoup d'entreprise à "maquiller" leur comptabilité. Sans compter toute l'économie souterraine qui est loin d'être négligeable...
a écrit le 01/03/2013 à 22:11 :
A 0.9%, ici en France on prend !
Réponse de le 02/03/2013 à 12:39 :
Vous prenez aussi les bidonvilles et les favelas, et la violence de Rio avec tous ses meurtres par balle ?
a écrit le 01/03/2013 à 19:49 :
Rien d'etonnant, le socialisme est passe par la.
Et ce n'est qu'un debut, malgre le petrole et les minerais divers.
a écrit le 01/03/2013 à 19:31 :
Bizarre rien sur le protectionisme bresilien.
Un economist eneo-liberal pourrait dire que c'est a cause de cela.
a écrit le 01/03/2013 à 19:10 :
le brésil a de grands défis devant lui qu'il doit savoir relevé. Il est un pays émergent mais surtout un pays divisé par des inégalités encore criantes. le secret pour son succès futur ? l'EDUCATION de se main d'oeuvre pour faire le saut technologique dont il a besoin.
il en a le potentiel : un peuple volontaire, très créatif, rodé à toutes sortes de difficultés et capable de s'adapter à toute situation.
Bola para a frente brasil !
a écrit le 01/03/2013 à 18:19 :
Pas étonnant! c'est partout pareil

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :