Le Brésil risque de voir sa note souveraine abaissée par Standard & Poor's

 |  | 231 mots
Lecture 1 min.
La présidente brésilienne Dilma Rousseff - Copyright Reuters
La présidente brésilienne Dilma Rousseff - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation Standard & Poor's met le Brésil en garde contre des signaux contradictoires dans sa politique économique.

Indicateurs économiques moins bons que prévus, pressions inflationnistes, tour de vis monétaire? Le cocktail annonce un avenir plutôt sombre pour le Brésil. A tel point que l?agence Standard & Poor?s a décidé jeudi d?abaisser à négative la perspective de la note de sa dette souveraine. Celle-ci est pour l?heure maintenue à BBB, en catégorie ?investissement?. Mais le pays a ?une chance sur trois? de voir sa note dégradée d?ici deux ans, indique l?agence.

Rigueur monétaire et relance de l?industrie

La banque centrale du Brésil a récemment décidé de relever son principal taux directeur de 50 points de base afin de limiter l?inflation galopante. De son côté,  la présidente, Dilma Rousseff a annoncé des mesures de soutien à l?industrie et à la consommation intérieure. Une stratégie apparemment brouillée qui a contribué à inquiéter les investisseurs

?Signaux ambigus?

?Une croissance économique ralentie, des fondamentaux fiscaux et externes faibles, et une certaines perte de crédibilité de la politique économique qui lance des signaux ambigus pourrait réduire la capacité du Brésil à gérer un choc extérieur?, indique Standard & Poor?s dans un communiqué.
Cette mise en garde intervient à une période où l?autre grande puissance émergente, la Chine, connaît elle aussi un essoufflement de la croissance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2013 à 20:21 :
Moyen de pression Us, pour l'achat en faveur du F18.....L'Inde pointe juste derrière tout cela au détriment
du rafale. Les Us déroulent l'artillerie lourde .
a écrit le 08/06/2013 à 19:32 :
Reste a savoir qui sera sanctionne le premier la France ou le Bresil ?. Balayons devant notre porte et evitez d'ecrire des titres aussi sots.
a écrit le 08/06/2013 à 18:14 :
Le Brésil devrait abandonner le socialisme de dictature et de trafics pour aller vers la démocratie, la vraie.
a écrit le 08/06/2013 à 11:37 :
ont entend pas parler de dégradation de la Russie aurait il peur , Standard & Poor's de
s attaquer a la russie , se ne serai pas une bonne idée .
qui sont ils pour jouer les maitres du monde
a écrit le 08/06/2013 à 9:40 :
"L'agence de notation Standard & Poor's met le Brésil en garde contre des signaux contradictoires dans sa politique économique."
Mais qui sont ces gens ?!?
Pour qui se prennent-ils ?!?
Réponse de le 20/06/2013 à 19:13 :
Les agences de notation travaillent pour des gens qui payent cher leurs informations, leurs notations et leurs avis. Ce ne sont pas des oracles, ils ont déjà eu tort, et personne n'oblige quelqu'un à les approuver, seulement si ils se trompent trop souvent, leur influence baisse et leur bénéfice aussi. Mais ce sont des gens instruits, intelligents et informés, ce qui n'est pas une garantie, mais ne pas les croire est une chose, les ignorer totalement c'est se priver d'une information et d'un point de vue intéressant à la différence de nombreux avis économiques ou universitaires qui comme les avis du café du commerce n'engagent personne et que personne n'a envie d'acheter.
a écrit le 07/06/2013 à 16:08 :
Si le brésil avait un gouvernement et une administration chinoise il serait devenu égale à la Floride, mais un gouvernement et une administration corrompus sous une démocratie de façade qui sert de paravent à une clique de politiciens et de fonctionnaires prédateurs donnent le spectacle d'un pays rongé par la criminalité, la bureaucratie, la lenteur, et pire un protectionnisme délirant, bref un échec total, à moins d'espérer un printemps brésilien, ça sera une belle arnaque médiatique, on va "rigoler" quand les touristes vont de faire buter par des gamins en toute impunité lors de la coupe du monde et les jeux de Rio.
a écrit le 07/06/2013 à 16:00 :
Bonne nouvelle pour le peuple Brésilien. Cela signifie qu'ils sont sur la bonne voie. C'est pas ironique.
a écrit le 07/06/2013 à 15:29 :
Vous zavez vu comment nous, a la World Company on règle les affaires ? Si les chtits n'enfants ils sont pas sages, on leur met des mauvais points, jusqu?à ce qu'ils redeviennent tout gentils avec nous et qu'ils achetant bien les jouets qu'on leur dit d'acheter. Pas de rafale, sinon pan, -1 points.
Réponse de le 07/06/2013 à 16:02 :
Tu joues le jeu de faire la dette sur les marchés financiers, tu es noté...

Si tu veux pas de notes : pas de dettes ou tu vends des bons aux habitants...

L'encours de crédit aux particuliers explose au Brésil... Rien d'étonnant que les acteurs financiers suivent cela de très près...
Réponse de le 07/06/2013 à 16:10 :
C'est bien ce que je dis. Ya qu'a la World Company qu'on a droit de noter. Les autres, ils ont juste qu'a acheter ce qu'on fait avec notre papier imprimé tout fait du matin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :