Espionnage électronique : pour Edward Snowden, l'Islande c'est encore très loin

 |   |  428  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'ex-espion américain souhaite se réfugier en Islande pour échapper à la justice américaine qui l'accuse d'avoir révélé des informations classées ultra-secrètes. Un membre de Wikileaks aurait organisé la logistique afin de le transférer en Islande. Sauf que ce voyage de 10.000 km risque de ressembler à un véritable périple sans aucune assurance d'obtenir l'asile politique par les autorités islandaises... Dans le même temps,la justice américaine l'inculpé pour espionnage.

"Nous avons un avion et toute la logistique est en place. Maintenant, nous attendons juste une réponse du gouvernement", a déclaré Olafur Sigurvinsson sur la chaîne de télévision islandaise Channel 2. L'homme d'affaires est prêt à aller chercher l'américain Edward Snowden actuellement à Hong Kong. L'ancien sous-traitant des renseignements américains (NSA) est recherché par la justice de son pays après les révélations du projet ultra-secret PRISM. Ce projet permet à la NSA d'accéder aux contenus privés des membres des réseaux sociaux.

Le Washington Post révélait d'ailleurs vendredi la plainte au pénal, sous scellé et datée du 14 juin, qui  a été déposée au tribunal du district oriental de Virginie, où se trouve Booz Allen Hamilton, la société qui employait l'informaticien. Pour Washington, il s'agit d'une première étape dans ce qui pourrait être une longue bataille judiciaire pour faire extrader Edward Snowden de Hong Kong où il s'est réfugié début juin. Le temps presse donc pour Snowden.

L'informaticien de 30 ans, qui a affirmé craindre pour sa vie, avait déjà évoqué la possibilité de rejoindre l'Islande où il pense trouver asile. L'île du nord de l'Atlantique est réputée pour sa grande tolérance en matière de liberté d'expression. C'est là que Wikileaks a trouvé refuge après avoir révélé en 2010 de très nombreux "câbles" de la diplomatie américaine. Une loi avait même été votée, à l'époque, afin de protéger les défenseurs de la transparence et de la liberté d'expression. 

Interception de l'avion

Pour le moment, le gouvernement islandais s'est toutefois montré extrêmement prudent quant à la possibilité d'offrir l'asile à Edward Snowden. Il a rappelé qu'une telle demande devait être formulée en personne et sur le territoire national. Un représentant du gouvernement a également rappelé que la loi votée en 2010 ne s'appliquait pas aux demandes d'asile. Le fugitif américain n'est donc pas assuré d'obtenir l'asile politique en Islande, d'autant que le nouveau gouvernement islandais de centre-droit élu en avril, est réputé bien disposé vis-à-vis de Washington.

"Il serait stupide de le faire venir ici s'il est extradé vers les Etats-Unis. Dans ce cas, il est mieux là où il est", a expliqué Olafur Sigurvinsson. Il a néanmoins indiqué que "l'avion peut décoller demain". Mais là encore, Edward Snowden prend le risque de voir son avion être intercepté durant son voyage de près de 10.000 km.

Article mis à jour le 22.06.2013 à 10h20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2013 à 15:06 :
Le courage des jeunes face à l'immobilisme et la sénilité sera payant pour cette nouvelle génération qui sait submergée les systèmes d'informations volontairement erronées.
a écrit le 22/06/2013 à 20:41 :
Face aux moyens légaux et illégaux des Etats Unis, il sera très difficile à l'Islande d'assurer la sécurité d'Edward Snowden sur sol.
a écrit le 22/06/2013 à 16:44 :
C'est peut être "l'état espion" qui devrait être dénoncé à l'ONU par les démocraties amies, car aucune dictature n'est arrivée à ce point d'espionnage mondialisé.
Ca fout même la trouille quand on sait qu'en Europe nous sommes pratiquement tous dépendant des Apple, Microsoft, Google etc. sociétés bien américaines sans parler des réseaux sociaux véritable "machines" à suivre toute la vie d'un individu.
a écrit le 22/06/2013 à 16:05 :
Le journaliste americain Micheal Hastings est decede il y a quelques jours, sa mercedes ayant mysterieusement pris feu instantanement lors d'un accident sur une rue calme de Los Angeles, le moteur s'est mysterieusement retrouve a 40 metres de l'impact, en parfait etat. C'est ce journaliste qui avec un article en 2010 dans le magazine Rolling Stone avait cause la demission du US Army general Stanley McChrystal, le chef de l'OTAN en Afghanistan ...
Réponse de le 23/06/2013 à 14:04 :
Ce qui démontre que les US sont devenus une dictature avec toutes les méthodes d'une dictature, le rêve américain est définitivement enterré.
Réponse de le 23/06/2013 à 14:14 :
@ Reality, merci pour l'info, il est possible de téléchargé gratuitement en PDF ce livre ici
http://www.pdfebookds.com/the-operators-the-wild-and-terrifying-inside-story-of-americas-war-in-afghanistan-PDF8-1479786/
a écrit le 22/06/2013 à 14:52 :
Espionner au bénéfice du peuple, de sa liberté, de son droit à l'information pour mieux élire ses dirigeants et s'adapter aux risques; en fait c'est juste du journalisme.
les pères fondateurs seraient fiers de lui, mais désolés que la population américaine( et l'état) ai aussi mal tourné, ressemblant de plus en plus à celle de l'ancien monde européen dans sa soumission à des pouvoirs illégitimes. L'amérique devrait faire une seconde révolution pour faire tomber l'état fédéral, cette monstruosité ayant accumulé des dettes, de l'armement pour dominer la planète, espionnant tout à chacun.
a écrit le 22/06/2013 à 13:17 :
un traitre ça s' élimine , sous toutes les latitudes . Il est en sursis ...Tous les pays et de tout temps , font du renseignement une priorité . Les technologies récentes , le numérique en particulier offre des possibilités fantastiques . Tous les usagers du portable devraient se persuader qu' ils sont sur écoute . Ce serait un premier pas .
a écrit le 22/06/2013 à 12:28 :
Dans le même temps,la justice américaine l'inculpé ??? pour espionnage.
a écrit le 22/06/2013 à 8:27 :
Pas exactement le même sujet mais extrêmement proche, on peut aussi penser que l?on a actuellement un vrai problème de structure et de cadre légal autour des données personnelles.

Il n?y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d?informations personnelles sur les « profils utilisateurs », ni utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, etc.
Et -aucun besoin d?ID unique- partagé entre les services par utilisateurs pour que les choses fonctionnent « sans friction ».

Par contre clairement besoin d?un nouveau rôle, d?une notion de « sphère privée » ou compte pour les données clés, séparation des rôles, plusieurs organisations dans le rôle, et possibilité de déménager.
D?autre part aucune loi « défensive ou contraignante sur l?existant » ne fonctionnera.
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
a écrit le 21/06/2013 à 20:06 :
Une vie d'itinérance prévisible pour une petite gloire temporaire qui ne fera pas beaucoup avancer le Schmilblick de la liberté individuelle sans contraintes sur un globe de plusieurs milliards d'individus qui réclament tous la liberté en attaquant celle du voisin !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :