Espionnage "anti-terroriste" : qui est Edward Snowden, l'homme qui a "tout sacrifié" pour ses convictions

 |   |  645  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Capture décran, vidéo The Guardian)
Le jeune américain, âgé de 29 ans, a réussi l'exploit de bousculer le système des renseignements américains en révélant l'existence d'un programme de surveillance des réseaux sociaux. Face au scandale, Barack Obama a fini par s'exprimer en apportant de facto son soutien aux méthodes utilisées par la NSA (agence nationale de sécurité américaine). Exilé à Hong Kong, Edward Snowden est prêt à en découdre avec son gouvernement au nom de ses valeurs et ce, malgré la menace qui plane sur lui à l'heure du procès de Bradley Manning qui risque 20 ans de prison.

Héros ou traitre? Comme Bradley Manning, du nom de ce militaire américain qui avait divulgué quantité d'informations classées et compromettantes, Edward Snowden est parvenu à faire trembler l'hyperpuissance américaine avec ses révélations chocs. Son exploit a contraint Barack Obama à sortir de sa réserve. "Je ne peux pas vivre dans une société qui fait ce genre de choses... dans un monde où tout ce que je fais et dis est enregistré" a expliqué le jeune homme dans un entretien enregistré au quotidien britannique The Guardian.

Sortie de l'ombre

C'est dimanche que ce jeune consultant de 29 ans a décidé de sortir du bois après le séisme que ses révélations ont provoqué. Jeudi, The Guardian et le Washington Post ont révélé l'existence d'un système secret baptisé PRISM qui consiste à surveiller les contenus privés des réseaux sociaux de toutes personnes non-résidentes sur le territoire américain. Près de neuf réseaux sociaux ont accepté de collaborer avec la NSA (National Security Agency), les services de renseignements américains dans le cadre de ce programme de "surveillance". 

Exilé à Hong Kong, la source du Guardian a décidé de révéler son identité dimanche après que la NSA a demandé l'ouverture d'une enquête judiciaire pour retrouver l'origine de cette fuite. Edward Snowdena expliqué n'avoir jamais eu l'intention de rester caché tout en assumant la prise de risque: "je comprends que je vais payer le prix pour mes actions (...) mon unique objectif est d'informer les gens de ce qui est fait en leur nom et de ce qui est fait contre eux". Et ce, sachant parfaitement que Bradley Manning actuellement jugé aux Etats-Unis pour avoir transmis à Wikileaks des centaines de milliers de télégrammes diplomatiques à Wikileaks risque 20 ans de prison.

D'Hawaï à l'exil

Un choix d'autant plus difficile que rien ne l'obligeait à passer à l'acte. Il faut dire que cet américain jouissait d'une vie tranquille avec sa compagne à Hawaï, et gagnait près de 200.000 dollars par an en travaillant pour une société de sous-traitance de la NSA. Mais Edward Snowden est un homme de conviction. En 2003, il s'était engagé dans l'armée américaine pour défendre ses principes.

"Je voulais combattre en Irak pour aider à libérer les Irakiens de l'oppression" aurait-il déclaré. Mais après un accident qui lui brisera les jambes, il rentre aux Etats-Unis où il travaille pour la NSA en tant qu'agent de sécurité. Son profil de jeune "geek"  va rapidement le propulser au service des systèmes informatiques. En 2007, il sera même envoyé en mission secrète à Genève par la CIA sous une couverture diplomatique. Ses différentes fonctions lui ont permis d'accéder à une large documentation sensible et ainsi découvrir l'immense programme de surveillance mis en place par les renseignements américains.

"En mon âme et conscience"

Au Guardian, il explique avoir attendu l'élection de Barack Obama en 2008 pour que celui-ci en finisse avec ces pratiques. Sauf que le président américain réélu en 2012, a prolongé le mandat accordé à la NSA dans le cadre de PRISM. "Il a continué les politiques de ses prédécesseurs" a-t-il regretté. "Vous ne pouvez pas savoir tout ce qu'il est possible de faire, l'ampleur de leurs capacités est horrifiante" a-t-il ajouté.

Si Edward Snowden parait quelque peu désabusé, il ne semble pas découragé à aller jusqu'au bout de son combat: "je suis prêt à tout sacrifier parce que je ne peux, en mon âme et conscience, laisser le gouvernement américain détruire la vie privée, la liberté d'Internet et les libertés essentielles pour les gens tout autour du monde avec ce système énorme de surveillance qu'il est en train de bâtir secrètement".

Interview d'Edward Snowden par The Guardian :

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2013 à 23:43 :
Ce jeune homme estr un héro. Il fait ce que le TPI et toutes les institutions planétaires étaient censées faire pour que tous les humains vivent en harmonie. Un nation (plutôt ses dirigeants) s'est octroyé le droit de faire ce qu'elle veut. Elle a construit la plus gigantesque puissance militaire que l'Humanité ait connue. Elle est l'initiateur et premier utilisateur de toutes les armes de destruction massives existantes (la dernière: les Drônes qui ont déjà tué des centaines d'hommes, femmes et enfants). Elle impose son hégémonie partout avec l'aide de milliers de collabos et personne ne dit rien. Il faut que cela cesse. Pour faire passer la pillule l'ignoble Oncle Tom: président des USA communique, disant (plutôt il le fait dire) que 62% des américains approuvent son engagement. Comme le notre, c'est super-menteur à l'oeuvre. Il faut que le brave peuple américain se réveille et fasse le ménage. On ne peut plus continuer ainsi. Bravo Monsieur Snowden; Que Dieu vous protège !
a écrit le 11/06/2013 à 19:46 :
Où sont les caricatures ? Danois, Chinois, Suédois, Norvégien, Belge. Surtout l?hebdomadaire Charlie Hebdo qui est une invention française qui invoque chaque fois un climat orageux. Pourquoi ne-fais-t-on pas quelque chose pour sauver le jeune homme de 29 ans, Edward Snowden ? Il peut se tromper. Il est normale, par rapport à son âge, qu'il n'ai pas compris qu'il est dangereux de dévoiler un Secret d?État. Secret de Nation. Mais cependnat cela compte beaucoup pour l'Amérique, c'est une valeur de nation, la sécurité du pays, quand ils sont menacés par des terroristes. Le peuple Américain est intelligent. Ils ont déjà compris qu'il y a quelque chose qu'on leur a caché, mais que c'est pour leur sécurité, celle de la nation. C'est pour la sécurité de l'Amérique. Il y a eu beaucoup de scandales (menaces, actes terroristes)...scandaleux. Mais les fauteurs de ces troubles n'ont rien pu faire à la vaillante Amérique. Il y a eu des victimes, il y a eu des morts, ça, le peuple américain ne peut l'oublier et ne doit pas l'oublier. Les peuples du monde compris ne doivent pas l'oublier. Le monde est beaucoup désolé des dommages et catastrophes vécus en Amérique. Mais cet homme est déjà américain. Il a de plus eu un incroyable talent. Grâce à lui, si on peut lui pardonner, de milliers de jeunes américains pourront acquérir son intelligence. Il se peut aussi que peut-être est-ce une erreur ? l'erreur est humaine. On peut lui pardonner, je crois qu'il a déjà reçu la sentence de son erreur ? la peur d'être 20 ans en prison. Si on lui pardonne, il aura une occasion de s'auto-corriger, et de faire quelque chose de meilleure pour l'avenir de l'Amérique, pour réparer sa faute. Ce n'est que notre opinion, mais les américains connaissent leur devoir mieux que nous, français. Il est voyant...justement en voyant son visage, que ce n'est pas un type qui pratique le Mal.
Réponse de le 13/06/2013 à 0:09 :
Comment peut-on écrire un tel charabia!
a écrit le 11/06/2013 à 16:34 :
J'ai comme l'impression que ce jeune homme a une dent envers son pays pour lui avoir laisser ses deux jambes pour RIEN malgré les beaux discours politiques et on peut le comprendre. Néanmoins, il me semble quelque peu naïf que d'avoir cru que des armes pouvaient apporter la paix quelque part dans le monde. Aujourd'hui ses révélations ne sont que le fruit d'une vendetta malgré son discours politiquement correct. Si cela permettait de revoir la stratégie américaine... pourquoi pas?
a écrit le 11/06/2013 à 15:18 :
Une taupe Us qui va infiltrer le KGB.....ou autres services de renseignements ?
a écrit le 11/06/2013 à 14:21 :
Passer son temps à twitter, donner son avis comme ici serait dangereux! Certes si votre concierge ouvrait votre courrier?tient se serait différent! Maintenant à un certain niveau de responsabilité les décideurs du monde espionnés - car c'est de cela qu'il s'agit - sous couvert de notre sécurité, ouarf mais plus grave dès qu'il allume son portable un drône peut lui faire la fête. Un monde non?
a écrit le 11/06/2013 à 14:21 :
Un homme qui s'engage dans l'armée américaine pour combattre en Irak et y installer la démocratie américaine ne peut être qu'un dangereux illuminé sans culture ! Comme quoi notre sécurité, qui se construit certes aujourd'hui aux dépens de notre vie privée, dépend d'idéalistes de tous bords.
Le choix est simple: prévention aux dépends de notre vie privée ou liberté sans contraintes aux dépends de notre vie quotidienne.
a écrit le 11/06/2013 à 11:27 :
et dire que le materiel sophistiqué francais fournit au regime lybien a été dénoncé par de nombreux internautes et journalistes alors que la soit disant plus grande democratie du monde fait en pire.
ce qui est le plus honteux ,c'est que usa eux meme n'ont meme pas le courage de dire qu'il ont les memes pratiques que certains pays dont ils disent qu'ils sont totalitaires !!
il y'en n'a vraiment marre de tout ces pays qui disent ce qu'il faut faut faire alors qu'eux meme ne le font pas !!
quelle hypocrisie dans ce bas monde !!
a écrit le 11/06/2013 à 9:12 :
Comme pour Bradley j ai un avis mitigé sur ce personnage ca serait un citoyen lambda qui a mit à jour un programme honteux je dirais bravo Mais enfin quoi il espérait quoi en allant bosser à la CIA puis (et surtout) à la NSA ??? Qu il allait vivre dans le monde des bisounours , qu il ne verrait jamais de trucs deguelasses Par contre pour faire ce qu il a fait il faut pardonnez moi cette expression triviale ,une sacrée paire !!!
a écrit le 11/06/2013 à 2:00 :
Ah ah ah !

Aller, faut arrêter de nous prendre pour des billes, la réalité va bien plus loin !

big brother de 1984 et sa police de la pensée ce n'est pas aujourd'hui, c'était hier ! Pourquoi passer par le téléphone ou la voix alors que l'on peut récupérer directement l'information dans notre cerveau ?!

Lisez l'article qui sort en premier avec cette recherche dans google : "surveillance neurale à distance" (rudy2.wordpress)

Là on se sent déjà bien plus dans l'actualité...
a écrit le 10/06/2013 à 23:37 :
La technologie sera le poison de l'humanité.
Réponse de le 11/06/2013 à 2:23 :
Il faut prévenir les hommes qu?ils sont en danger de mort, la science devient criminelle.
Einstein (1946)
Réponse de le 11/06/2013 à 9:06 :
Quelle vision retrogarde la dangerosité d'un outil n a rien de nouveau Un outil fait ce qu on en fait , un marteau peut servir a construire ou à tuer , une bêche peut servir à cultiver ou à tuer C est l usage de l outil qui en fait quelque chose de bon ou mauvais L homme est comme il est et ce quelques soit l outil c est pas la technologie qui est un ennemie c est l usage qu on en fait
a écrit le 10/06/2013 à 22:22 :
Il va falloir soutenir ce jeune homme, ce qu'il a fait est très courageux.
a écrit le 10/06/2013 à 22:16 :
Pauvre USA...l'ennemi vient bien de l'intérieur, après Wikileaks une autre belle épine...et dire qu'on nous dit de se méfier de ZTE et Huwei, les chinois doivent pouffer de rire...et ils ont bien raison d'avoir mis Google à la porte de chez eux !
a écrit le 10/06/2013 à 22:15 :
Ses parents peuvent être fiers ! Ce type est un exemple pour tous.
(Oups, je risque d'être fiché).
a écrit le 10/06/2013 à 21:24 :
Mais enfin quand il y a un acte terroriste on se demande comment cela a pu échapper à la surveillance les penchants terroristes de tel ou tel individu. Je préfère ne pas exploser dans un attentat, donc si la sécurité fait son boulot, on ne peut trop s'en plaindre. L'attentat au marathon a causé beaucoup de blessés qu'on a du amputer. Et ça on n'en parle pas.
Réponse de le 11/06/2013 à 7:51 :
L'attentat de Boston ? Même les américains n'y croient pas. Ils se réveillent aussi là-bas.
a écrit le 10/06/2013 à 21:05 :
Loin de se sacrifier Edward Snowden a pris sa chance de peser sur l'évolution du monde. Il appelle d'autres héros à peser eux aussi.

a écrit le 10/06/2013 à 20:19 :
Voilà la face cachée de l'Amérique, voilà ce que dénonce Asselineau, ce qui la fera tomber, pourquoi pas un printemps américain puis français ?
a écrit le 10/06/2013 à 18:19 :
Je croyais naïvement que les Américains aimaient la liberté... Leurs ancêtres se battaient pour le secret de la correspondance.
Réponse de le 10/06/2013 à 20:21 :
Leurs ancêtres, c'était nous.. Depuis , ils ont établi de nouvelles règles...
Réponse de le 11/06/2013 à 12:19 :
Comme pour la révolution francaise , la révolution américaine était porteuse de belles et nobles idées ,beaucoup de leurs leaders Jefferson , Washington,Adams ... n'étaient pas parfait mais avaient de vrais ideaux ...Quand on entend les gens du Tea Party se revendiquer des péres fondateurs ils doivent se retourner dans leur tombe ....
a écrit le 10/06/2013 à 17:44 :
je sens qu'il va avoir un accident ou une crise cardiaque...
a écrit le 10/06/2013 à 17:16 :
C'est tout de même un peu bizarre ! Chaque fois que quelqu'un dénonce les manipulations,
espionnages illégaux, pénétrations,..etc des services de renseignement US, comme
Assange ou Snowdwn, ...il est immédiatement présenté comme un nul, étudiant cancre,
militaire raté, obsédé et agresseur sexuel, psychopathe, .....
Pourquoi pas comme un monsieur "Tout-le-Monde" qui en a eu un jour marrre de faire
un travail dégueulasse !!!!!!!!!!!
a écrit le 10/06/2013 à 17:05 :
Traître aux USA peut être, mais héros de l'Humanité sûrement.
a écrit le 10/06/2013 à 16:48 :
Ce garçon...!
Réponse de le 10/06/2013 à 20:22 :
Il a assurément des souvet taille large ce garçon ;-)
a écrit le 10/06/2013 à 16:31 :
C EST PAS LE SEUL ! mais ca on n en parle pas !
http://www.prorussia.tv/Contre-enquete-interdite-Xavier-Kemlin-l-homme-qui-pourrait-faire-tomber-la-Hollandie_v350.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :