Une histoire de miles a permis à la numéro 2 de Facebook d'échapper au crash

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Samedi 6 juillet au soir, un avion d'Asiana Airlines s'écrase à l'aéroport international de San Francisco alors qu'il va atterrir. L'accident fait deux morts et 182 blessés, dont la numéro deux de Facebook Sheryl Sandberg aurait pu faire partie.

Pour une histoire de miles, la numéro deux de Facebook Sheryl Sandberg a évité le crash de l'avion d'Asiana Airlines de samedi soir. Explications. Sheryl Sandberg, directrice générale de Facebook, était en Corée du Sud pour faire la promotion de son livre qui se bat contre le sexisme : En avant toutes, les femmes, le travail et le pouvoir. Alors qu'elle devait prendre le Boeing 777 qui s'est écrasé au moment d'atterrir, Sheryl Sandberg prend finalement un autre vol qui part de Corée du Sud au même moment. Elle est avec des membres de sa famille et ses collègues Debbie Frost, Charlton Gholson et Kelly Hoffman, et changer de vol permet à sa famille d'utiliser des miles pour l'achat de leurs billets. Il s'en est fallu de peu.

David Eun tweete juste après l'accident

L'avion que prend Sheryl Sandberg arrive à l'aéroport international de San Francisco vingt minutes avant que le Boeing 777 ne s'écrase. Si la numéro 2 de Facebook a évité l'accident, l'un des vice-présidents exécutif de Samsung aux Etats-Unis se trouvait à bord de l'avion parmi les 307 passagers. Le prénommé David Eun tweete juste après l'accident : « Je viens de m'écraser à SFO (San Francisco Airport). La queue de l'avion s'est détachée. La plupart des gens ont l'air sain et sauf. Je suis OK. Surréaliste. ».

Sheryl Sandberg s'empresse de communiquer sur sa page Facebook pour rassurer et expliquer ce qu'il s'est passé. Elle évoque alors « notre ami David Eun » qui n'a pas été blessé.

L'enquête continue

Alors que les premières nouvelles avaient mis de côté l'hypothèse d'une défaillance mécanique, aucune conclusion n'a encore pu être rendue. Les pilotes n'ont pas encore subi d'analyses toxicologiques et la compagnie sud-coréenne rappelle qu'il faut faire attention aux conclusions trop hâtives. Les autorités américaines ont par ailleurs annoncé hier que l'avion était tellement incliné vers l'arrière que l'un des pilotes ne pouvait plus voir la piste d'atterrissage. Cinq blessés demeurent dans un état critique et l'enquête continue.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2013 à 13:27 :
En dehors de cette anecdote ridicule, il y a une morale à cette histoire :«La radinerie sauve, lol!».
Soyons donc radins, quand vous penserez à acheter une voiture neuve, entre un duster gpl taillé comme un camion, et une moyenne gamme Allemande diésel bien plus chère, et ben c'est la la radinerie qui vous sauvera en cas d'emplafonnage!
a écrit le 11/07/2013 à 13:20 :
La Tribune pourrait-elle justifier la présence de cet article dans ses pages? Est-ce de la ^pub pour facebook?
a écrit le 11/07/2013 à 10:22 :
Aux dernières nouvelles, un passager en surpoids se serait rendu à l'arrière de l'appareil occasionnant un déséquilibre de l'avant vers l'arrière, ce qui fait que c'est la queue de l'appareil qui aurait touché le tarmac.
Réponse de le 11/07/2013 à 11:12 :
Il y a des choses drôles. Mais ce que vous avez écrit n'est ni drôle ni bienvenu
Réponse de le 11/07/2013 à 12:07 :
@ @InfoNews

Achetez un miroir déformant, peut être que cela serait plus drôle pour vous. En tout cas InfoNew m'a doucement fait sourire en imaginant une scène du film "y a-t-il un pilote dans l'avion?". :-)
Réponse de le 11/07/2013 à 13:39 :
J'ai voulu aller aux toilettes juste avant l'atterrissage !
a écrit le 11/07/2013 à 9:57 :
Cette femme semble préoccupée par sa propre sécurité plus que par celle des millions d'usagers de son service de flocage mondialisé. Et on va jusqu'à s'inquiéter de sa sécurité dans la presse française... Vous voulez aussi lancer une souscription pour qu'on puisse raconter son histoire dans une superproduction d'Hollywood ? L'auteur de ce papier devrait bosser pour Voici, c'est lamentable.
a écrit le 10/07/2013 à 23:30 :
concrètement ça veut dire quoi ? Il faudrait avoir de la compassion pour la responsable d'une société qui vole aux citoyens leur identité ? Vous verrez, dans quelques années, ce seront ces gens là qu'on enlèvera pour exiger en rançon la suppression des données concernant des millions d'individus ! On se dirige à grands pas vers cela.
Réponse de le 11/07/2013 à 7:38 :
+1
Réponse de le 11/07/2013 à 9:15 :
+ 10
Réponse de le 11/07/2013 à 12:58 :
-11
a écrit le 10/07/2013 à 20:42 :
Mes pensées vont vers les morts , et les blessés graves...quant à cette dame , je ne la connais pas et je m'en f...et j'en suis fier.
Réponse de le 11/07/2013 à 12:59 :
Menteur !
a écrit le 10/07/2013 à 20:40 :
Elle ne risquait rien. Elle aurait probablement été en première donc à l'avant de l'appareil or c'est la queue qui s'est arrachée...
a écrit le 10/07/2013 à 20:07 :
Incliné vers l'arrière = cabré. Crash = accident d'avion !!!
a écrit le 10/07/2013 à 18:37 :
on s'en f...
Réponse de le 11/07/2013 à 11:12 :
complètement ! Là on atteint le degré zéro de l'information. Le fait qu'elle soit le Numéro 2 de Facebook lui donne manifestement des droits particuliers à l'accès à l'information
a écrit le 10/07/2013 à 18:05 :
La morale de la petite histoire, c'est qu'on a beau être #2 de Facebook est avoir largement de quoi se payer un billet d'avion en cash, on souhaite toujours payer moins cher en "miles" quand bien même cela concernait quelques membres de sa famille. Visiblement le social ne lui réussit pas à cette dame car elle aurait pu faire un geste pour sa famille (mauvaise blague à part).
Réponse de le 10/07/2013 à 19:55 :
Le fait de pouvoir être concernés un jour est d'ailleurs la seule raison qui fasse que tous ces haut dirigeants et politiques s'occupent de sécurité et de qualité en général ;-)
Réponse de le 11/07/2013 à 11:14 :
Rien compris à vos commentaires !! Où est le problème de payer des billets d'avions avec des miles ?
Réponse de le 11/07/2013 à 12:02 :
@ @Michel @Motivation

C'est écrit en bon français me semble-t-il? Je trouve cela plutôt ironique qu'une cadre de Facebook (à la valeur boursière hyperspéculative), leader des réseaux "sociaux", soit incapable de faire un geste généreux envers sa propre famille au lieu de les laissez se vautrer dans le misérabilisme de "miles" en sa présence pour acheter des billets d'avions. Cela m'étonnerait fort que tous les membres de sa famille étaient au complet à l'embarquement et que son salaire annuel de 845 millions de dollars (rien que ça!) ne lui permette pas d'aider financièrement ses proches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :