La Chine exporte moins, et ça va durer...

 |   |  727  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les nouvelles inquiétantes se succèdent en provenance de Chine. Au rang desquelles, le ralentissement constant des exportations depuis plusieurs mois. On peut l'expliquer en partie par la conjoncture mondiale. Mais entre perte de compétitivité et absence de montée en gamme de la production, les exportations chinoises souffrent aussi d'un mal structurel.

Depuis plusieurs mois, l'économie chinoise inquiète. Ralentissement de l'activité industrielle, endettement des gouvernements locaux, finance de l'ombre et financement de l'économie déséquilibré posent question. En juin, le chiffre des exportations, inférieur de 3,1% par rapport à l'année précédente à la même époque, est venu doucher les espoirs des plus optimistes. En avril déjà, en excluant Hong-Kong, elles s'étaient contractées de 4,8%. En juillet, le rebond des exportations de 5,1% a été moins important que celui des importations, et l'excédent commercial a chuté de près de 30% sur un an. En grande difficulté pour rééquilibrer son modèle économique, la Chine dépend pourtant encore largement de ses exportations.

La conjoncture mondiale reste peu propice...

Depuis 2009, ces dernières souffrent d'une conjoncture mondiale dégradée. L'Europe et les Etats-Unis, ses premier et deuxième clients à l'export ont en effet subi les affres d'une crise financière sans précédent depuis les années 1930 qui a stoppé net leurs croissances respectives. Leurs richesses se contractant, les deux grandes puissances économiques occidentales ont moins consommé et donc moins importé en provenance de la deuxième économie mondiale.

Ce net ralentissement a chamboulé les esprits des dirigeants chinois, forcés de mettre en place d'importantes mesures de soutien à l'économie pour maintenir les créations d'emplois à un rythme suffisant pour préserver une paix sociale qui repose essentiellement sur le progrès ressenti par les populations. Depuis, les Etats-Unis sont revenus timidement dans la course, et l'Union européenne, en proie à des politiques de réajustement budgétaire qui minent sa demande intérieure, peine à se remettre de la déconfiture.

... mais le déséquilibre est aussi structurel

Mais quand bien même une croissance saine et stable ferait-elle son grand retour en Europe et aux Etats-Unis, pas sûr que cela suffira à faire repartir les exportations chinoises comme avant la crise de 2008. Car comme le souligne une note prospective de Natixis datée d'avril 2013, le mal qui frappe les exportations chinoises est plus profond.

Longtemps championne du monde des produits low-cost produits en masse, la Chine souffre de s'être complu dans son rôle d'atelier du monde en oubliant que son modèle du tout export sans valeur ajoutée ne tenait que grâce à des prix défiant toute concurrence. Or aujourd'hui, il existe désormais en Asie du Sud-est des concurrents plus compétitifs sur ce créneau. La raison est simple. En vue de développer son marché intérieur, la Chine a laissé filer les salaires et permis au yuan de gagner en valeur face aux principales monnaies d'échanges internationaux.

Pour l'heure, c'est un échec. Car si les exportations ralentissent bien, la consommation, elle, ne décolle pas. Voire même elle ralentit. Car augmenter les salaires ne suffit pas. Le ralentissement de l'économie chinoise, sous-estimé selon certains économistes, pèse pour une part sur la consommation. Mais c'est surtout la faiblesse de la couverture sociale et la hausse constante des prix dans l'immobilier qui pousse les Chinois à l'épargne. Le gouvernement a annoncé des réformes sociales afin de lutter contre cette épargne contrainte. Mais leurs effets ne se feront pas ressentir dans l'immédiat.

Le seul choix est désormais de monter en gamme

En attendant, Pékin n'a pas d'autre choix que d'abreuver son système bancaire de liquidités pour maintenir l'investissement. Le problème, c'est qu'en raison de déséquilibres liés à un système financier très peu ouvert et très peu transparent, ces liquidités sont largement draînées par les entreprises publiques qui s'en servent pour mener à bien des grands projets et le secteur immobilier. Alors que les entreprises du secteur privé ont le plus grand mal à se financer.

Ce déséquilibre dans le système financier chinois a eu pour effet d'assécher les crédits à destination d'investissements productifs. Si bien que la hausse des salaires n'a jamais été compensée par une montée en gamme des produits destinés à l'exportation. Consciente de ces problèmes, Pékin tente depuis le mois de juin de réformer le système financier du pays afin de garantir une meilleure transmission de la politique monétaire de la banque centrale chinoise vers l'investissement productif. En vain... pour l'heure.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2013 à 10:20 :
Bonjour, il faut savoir que certain pays européen ne sont pas totallement submerger par les produit chinois, en Allemagne ( encore) 80% des produits vienne d'Allemagne, et se n'est pas plus chère... La question est de savoir pourquoi?,,, serte pour nous les salaires ne sont pas plus élevé, le système social n'est pas plus efficace ( même moins bon).... Alors d'où vient le problème, des marges de bénéfice? Des charges sur les entreprises, de s'est milliers de gents qui vive sans travailler?,,, dans tout les cas il est temps d'arrêt de faire travailler les chinois au dépends des populations européennes... Notre argents, nos recherches technologique, notre consommation n'est pas pour donner une vie plus agréable au paysans chinois.... Nous aussi nous avons nos malheureux, des enfants, et une société à faire évoluer.
a écrit le 08/08/2013 à 20:18 :
Une explication du ralentissement chinois est que les multinationales ont trouvé des pays encore moins chers , niveau salaires, que la Chine: le Bengla Desh , où les salaires des ouvriers sont très faibles et le Cambodge , dans la même situation.
Et peut-être aussi le Vietnam.
a écrit le 08/08/2013 à 14:48 :
Je me pose juste une question concernant certain commentaire: On laisse entrer les produits Chinois, ca rale, ca hurle, ca critique...... Bref c est de la M....
La on annonce que la Chine exporte moins vers l europe ca rale, ca hurle, ca critique...... Bref c est de la M....
Euhh vous etes tous bipolaire ou vous ralez pour raler......
Réponse de le 10/08/2013 à 1:49 :
Cela s'appelle être Français
a écrit le 08/08/2013 à 14:31 :
On se passera de leurs produits, donc ! les 3/4 sont de la cochonnerie !
Réponse de le 08/08/2013 à 17:32 :
@QRST: pas faux, mais t'achètes quoi quand il n'y a que leurs produits sur l'étagère ?
a écrit le 08/08/2013 à 14:26 :
verité,ilfaut d'abord que tu apprennes vite l'orthographe pour nos enfants
Réponse de le 08/08/2013 à 15:55 :
Non, je pense qu'il le fait exprès, ou alors c'est le triste résultat de notre brillante éducation nationale et dans ce cas comment lire un programme électoral ?
a écrit le 08/08/2013 à 13:00 :
les chinois font les meme ereurs que les pays oxidentaux .ils ont mies en marche la speculation foncieres? cela a ralenti leur bon en avant car maintenent le peuple mais de l argent de cote pour pouvoir achete leur maison? MAIS si la chine ralenti sont developement cela et un mal pour personne car les ressources mondiale diminuent est chaque pays doit etre maitre de sont developement ??? POUR NOS ENFANTS???
Réponse de le 08/08/2013 à 15:47 :
ON s'en TAPE !!
Réponse de le 08/08/2013 à 16:48 :
occidentaux avec deux c . Banane
Réponse de le 10/08/2013 à 11:27 :
qu en on na pas d argument on insulte l educcation des francais se perd ,,??? CE NEST PAS COMME CELA QU ON VA S EN SORTIR ???
a écrit le 08/08/2013 à 12:44 :
au lieu de s'inquiéter pour la balance commerciale chinoise qui est largement excédentaire on ferait mieux de trouver des solutions viables pour rendre notre balance commerciale positive.
cet article est bidon !!!
Réponse de le 08/08/2013 à 13:13 :
En plein accord mais, en France, on préfère admirer les Pays socialocommunistes.... sans avenir. Bref, le Pays où l'intelligence est au top niveau ...!
Réponse de le 08/08/2013 à 18:28 :
Oui,mais si la Chine continue à vouloir asphyxier le monde sans regarder ce qui se passe
chez elle,ça l'expose à une nouvelle révolution ravageuse...qui ne permettra certainement
pas-aux pays qui y importent-de continuer à y faire des affaires...Et donc,de "boire la tas
se"...Tout ce qui travaille dans le domaine du luxe,des produits français les + réputés se
rait donc menacés...Le cycle vicieux assuré...Pigé...?Moralité:"Il ne faut jamais se moquer du malheur des autres;s'en détourner".La balance commerciale pourrait continuer à se re
lever si le niveau de vie global des Chinois se relevait encore et encore jusqu'au + profond
des provinces chinoises...Il faut surtout que la Chine cesse de pratiquer le "dumping social
",chez elle et ailleurs...Ce n'est pas ainsi qu'elle se fera "aimer",ni par les "pays les + in
dustrialisés";ni par les pays émergents dans lesquels elle cherche à s'implanter durable
ment...A ce que j'ai appris ce matin sur France Inter,par exemple,les USA sont en passe
de retourner à leurs vieux démons:soutenir le développement économique en soutenant
des prêts à 0%;ce qui donne du travail dans les chaumières,mais ne fait quasiment pas
développer la consommation tant la société américaine est encore endettée et les salai
res moyens ou les + bas sont vraiment trop bas...Donc,si la Chine ne se développe qua
siment pas + , que l'Amérique tousse,c'est le monde qui va éternuer...Ainsi va l'économie
mondiale autour de ces 2 géants de la planète...Ca vous rassure ces perspectives peu...
cavalières...?Je trouve que ça tousse déjà bien assez comme ça,avec des conséquences
parfois vraiment dramatiques...
Réponse de le 09/08/2013 à 13:10 :
Mais personne ne se moque du malheur des autres, ce que l'on veut c'est être écouté pour redresser le Pays. Seule solution, virer ces incapables qui nous gouvernent depuis 30 ans et qui ont laminé la France. Quand comprendrez-vous que le monde est dirigé par des socialobolchéviques qui ont pour unique but de tout faire sauf libérer les peuples des contraintes bureaucratiques et fiscales de nature à retrouver la croissance.
a écrit le 08/08/2013 à 12:42 :
un pays qui n'a qu'un tiers de son economie en consommation a un gros pb...
Réponse de le 08/08/2013 à 17:20 :
@chruchill; vrai, mais un pays qui a plus des deux tiers de son économie en consommation a de gros problèmes quand les gens n'ont pas les moyens de consommer :-) une société de consommation sans consommateurs ne peut survivre éternellement :-)
Réponse de le 08/08/2013 à 17:58 :
La Chine connaît des difficultés pour "équilibrer" le développement de son territoire:elle fait
des travaux titanesques pour amener de l'eau du Sud vers le Nord(désert de Gobie);+ urba
nise à tout-va les campagnes,désormais incapable d'assurer son auto-suffisance alimen
taire...Qu'elle compense en "colonisant" parmi les + belles terres de pays émergents:en
Afrique noire,Asie du Sud,plaines d'Europe centrale...En 2050,la 1/2 du territoire chinois sera urbanisé..
On peut donc s'attendre à ce que de jeunes cadres chinois,de "petites fortunes chinoises"
viennent tenter leur chance en Europe.Aujourd'hui,30% des "start-up",développées à Paris,
sont chinoises...En Chine,c'est toujours le + fort qui gagne...Les autres,ils suivent comme
ils peuvent...Ils survivent;ils sont les esclaves de journées de 12h de travail,repos hebdomai
re pas assuré...Et nos chagrins de patrons y vont faire leurs marges + leurs juteuses parts
de marchés...jusqu'au jour où ils s'aperçoivent que les marges sont d'abord "réservées"
par les entreprises-jointure auxquelles ils sont pieds et poings liés...Alors,bien sûr,si la
Chine préfère exporter et "tuer" la concurrence étrangère en exportant massivement 80%
de ce qu'elle fabrique,elle ne peut pas-dans le même temps-faire face aux besoins les +
essentiels de sa population la + modeste,la + besogneuse...Il va falloir que la Chine chois
isse...Et ménager la "concurrence" mondiale,si elle ne veut pas qu'une nouvelle révolution
vienne "casser" sa croissance,son expansion économique...Bref,scier la branche sur la
quelle elle est assise...
a écrit le 08/08/2013 à 12:40 :
Tout à fait normale. Quand on part de bas, on grippe vite mais avec l'augmentation des salaires cela ralenti. Rien de plus normale et pas du tout inquiétant. D'autres pays plus pauvre prennent la suite.
a écrit le 08/08/2013 à 12:05 :
La Chine dictature ultra capitaliste est concurrencé par des démocraties asiatiques qui veulent aussi un développement éco et un essor d'une démocratie!
a écrit le 08/08/2013 à 11:58 :
aaaaa
a écrit le 08/08/2013 à 11:34 :
Article intéressant à ceci près qu?il part d?un constat qui est ? faux.
Ou du moins présenté de façon très fallacieuse. Juin est le seul mois depuis le début de l?année où les exportations chinoises sont en baisse. L?auteur n?a sûrement pas dû voir le chiffre de juillet?
Mais que ce soit Juin ou Juillet, on ne tire pas de conclusions sur un seul mois. Regardons donc les 7 premiers mois de l?année. La Chine a exporté 1239 milliards de dollars de produits contre 1131 l?an passé, soit une hausse de 9.5% !
Et par ailleurs, non, il ne faut pas exclure HK, car ce n'est pas une cité de 7 millions de personnes qui absorbe la plupart des exportations chinoises qui ne font qu'y transiter, pour réduire en apparence le deficit bilatéral US-Chine

Pour moi, cet article est l?illustration ultime de ce qu?on apprend dans une école qui malheureusement forme trop de nos dirigeants. Tout sur la rhétorique, rien sur les faits.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:52 :
Excellente analyse !
Réponse de le 08/08/2013 à 11:58 :
Tout a fait d'accord, je rajouterai que notre pouvoir d'achat a été maintenu artificiellement par ces produits low-cost d'importation qui ont ruiné notre tissus industriel.
Réponse de le 08/08/2013 à 12:01 :
Vous avez raison en ce qui concerne le titre qui va trop loin. La Chine n'exporte pas moins. Mais la croissance de ses exportations ralentit de manière régulière. Quant aux effets de la perte de compétitivité, ils ne se font pas encore tout à fait ressentir, mais c'est une tendance mise en évidence par de nombreux analystes. Quant à l'aterrissage de la croissance chinoise dû à un affaiblissement du modèle tout exportation, il est attendu par les experts depuis plusieurs mois déjà. La question est de savoir si le rythme de progression actuel des exportations est suffisant pour nourrir la croissance chinoise. La réponse est non. Même Pékin s'en inquiète ouvertement. Il s'agit d'une tendance sur plusieurs années. Après sur le titre, je suis d'accord avec vous, on ne peut pas dire que les exportations diminuent.
Réponse de le 08/08/2013 à 12:13 :
J'ai bien peur que l 'erreur de cet article ne soit encore plus basique et donc inquietante poru un journal economique comme la Tribune : le journaliste confond l'excedent commercial, qui s'est effectivement contracte plus qu'anticipe en Juillet, et les exportations qui ont elle augmente de 5.1% par rapport au mois de juin. En realitye, ce sont les importations, en augmentation de mainere encore plus significative, qui sont a l'origine de la baisse de l'excedent commercial. Il est clair que cet article fait reference aux donnees de juillet qui ont ete revelees dans la nuit. Le titre de l'article et la conclusion a laquelle il tente d'aboutir est tout simplement exactement l'inverse de la realite.
Réponse de le 08/08/2013 à 15:32 :
Les faits ? Quels faits ? Ceux qui reposent sur les statistiques truquées de Pékin ?
Réponse de le 08/08/2013 à 18:44 :
Que je sache, il n'y a pas que la Chine qui arrange ses statistiques...
Comme disait Churchill, "je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées"
a écrit le 08/08/2013 à 11:22 :
La France et la Chine, même système. Deux dictatures rouges. Tout sauf ce qu'il faut pour s"en sortir. Deux Pays du passé laminés par la connerie de leurs peuples...
Réponse de le 08/08/2013 à 11:41 :
Commentaire parfaitement stupide et pas argumenté. NUL !
Réponse de le 08/08/2013 à 12:23 :
@Jeff
D'accord avec vous, autant de nullité de la part de TH est le résultat d'un lavage de cerveau idéologique d'extrême droite, dans la mesure ou TH dispose effectivement d'un cerveau.
Réponse de le 08/08/2013 à 13:01 :
Aucune ambiguïté, vous êtes bien rouges. Pas besoin d'arguments et d'avoir un cerveau face à l'évidence...!
Réponse de le 08/08/2013 à 13:51 :
@Jeff et JB38 : si vous n'avez pas compris son message c'est que vous êtes satisfait de la situation économique de la France et la manière dont tout est géré.... Rien que ça suffit à tout comprendre : "Tout sauf ce qu'il faut pour s"en sortir."
Réponse de le 09/08/2013 à 10:30 :
Arrêtez donc de tout ramener à la France.
Réponse de le 09/08/2013 à 13:28 :
Mais Bon Dieu ce n'est pas le problème mais il faudra bien la sortir de la m... LA FRANCE. Ce n'est pas avec de l'étroitesse d'esprit que l'on y arrivera. Réfléchissez.
a écrit le 08/08/2013 à 11:14 :
> Si bien que la hausse des salaires n'a jamais été compensée par une montée en gamme des produits destinés à l'exportation.

En même temps, tout le monde ne peut pas être Porsche, surtout quand on est une économie de la taille de l'économie chinoise.

De plus, la Chine bute sur un manque de surfaces agricoles et ne fait quasiment rien pour réduire sa consommation d'énergies fossiles, alors que le pic de pétrole est déjà visible et que le charbon est extrêmement polluant et détruit le climat.

On dirait que les dirigeants chinois n'ont pas plus que les nôtres de stratégie pour gérer la fin de l'énergie bon marché.
Réponse de le 08/08/2013 à 12:30 :
@Vincent
Le problème qui sous-tend les difficultés économiques est bien celui de l'énergie. Il n'y a plus suffisamment d'énergie disponible pour tout le monde. Croire en la possibilité d'une croissance mondiale à plus de 2% par an est irréaliste. Nos "stratèges" ne l'ont pas compris, ils ne nous sortiront pas du marasme. Ou s'il l'ont compris (sont pas trop c..s quand même), utilisent la méthode Coué.
a écrit le 08/08/2013 à 10:53 :
La mauvaise qualité des produits chinois voire leur dangerosité a déniaisé les consommateurs qui en ont eu marre de se ruiner finalement en remplacement de produits à bas coût qui ne durent pas voire qui ne sont que des gadgets parfaitement inutile et vite au rebut. Même les chinois n'en veulent pas ! rire
Ce modèle de consommation est obsolète, pollueur, destructeur de l'environnement et en fin de compte de la qualité de vie. On se fait piéger quelques fois puis on finit par comprendre n'est ce pas.
Il va en être de même pour tous les outils de communication connectés et d'internet. La décrue par réaction à l'overdose va s'amorcer. C'est un autre modèle de croissance minimale et stable avec priorité à la qualité et à la durabilité et des richesses mieux redistribuées qui permettra un minimum de confiance. En attendant c'est la survie qui s'organise, la limitation des dépenses dans tous les domaines, l'épargne qui va se planquer quand c'est possible et les services au troc ou en partie au noir. La mondialisation à marche forcée fait redécouvrir la sécurité du local et de l'autarcie.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:07 :
"La mauvaise qualité de la plupart des produits chinois à l'export"

Les chinois ne sont pas plus bête que les autres... Ils ont de très bon produits aussi. Mais les produits bas de gamme destiné à l'export sont vraiment de la grosse ***** c'est vrai.
a écrit le 08/08/2013 à 10:23 :
très bel article , on voit les limites d'un système sans protection sociale , les individus épargnent pour se soigner et pouvoir devenir propriétaires , ils ne consomment pas comme en europe , il est donc pas surprenant qu'une telle économie marche que sur un unique pied et quand les consommateurs européens et US freinent leurs achats , la chine freine encore plus vite et la véritable question des mois a venir , c'est comment va réagir le petit cercle qui dirige et sera t'il en mesure de faire des reformes ? , car attendre c'est prendre le risque d'un réel dérapage économique majeur et vu la démographie chinoise ce sera délicat .
a écrit le 08/08/2013 à 10:22 :
Cela me rappelle le mal français, quand je lis :
"Le seul choix est désormais de monter en gamme"
"système financier très peu ouvert et très peu transparent, ces liquidités sont largement draînés par les entreprises publiques qui s'en servent pour mener à bien des grands projets."
"les entreprises du secteur privé ont le plus grand mal à se financer."

En fait, on devrait tenter une fusion avec la Chine !
Réponse de le 08/08/2013 à 11:13 :
Ridicule comparaison: le problème vient en partie du fait que les Chinois ne possèdent pas d?acquis sociaux contrairement aux français. Quand aux "entreprises publiques qui drainent les liquidité", il faut vous rappeler que c'est l'état qui a recapitalisé les banques (c'est privé les banques...). Vous comparez des notions qui si elles devaient avoir un rapport, seraient opposées.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:18 :
Tout à fait, idem pour la politique puisque la France admire les Pays communistes depuis des lustres. Nos gouvernants ont copié ce système de m... maquillé, pour la France, en dictature rouge ou nos dirigeants se protègent dans leurs fromages et font crever le peuple par les impôts..
Réponse de le 08/08/2013 à 11:22 :
C'est exactement ce que je pensais en lisant l'article. Mais heureusement, maintenant nous avons la BPI. MDR...
Réponse de le 08/08/2013 à 11:24 :
@ En fait...: Oui la parallèle s'impose des vaines tentatives françaises de rajouter de la liquidité sans espoir d'écoulement ce qui est à l'image de ce qui se passerait en Chine. Création BPI, le scandale de Dexia, CICE, le financement de la dette public, la part du PIB du publique et puis à l'échelle européenne, la BCE qui maintient des taux très bas. C'est peut-être bien d'ailleurs de monter en gamme, d'innover mais ça sert à quoi exactement et comment faire? Il ne faudrait déjà pas avoir un tissu économique qui ne serait aussi compressé. Une innovation ne se vend pas automatiquement ni une gamme (très haute). Au contraire, la concurrence est déjà là (elle y est encore plus rude, dans le sens du besoin d'investissement et de la volonté d'investir et beaucoup de choses ont été déjà accomplies) et il faudra être compétitif. Identifier son coeur de métier et son vrai savoir faire s'est déjà la- base compétitive -pour le business. Les rêves de grandeur, d'une planification économique, de redressement productif etc ne sont pas que des cauchemars chinois.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:44 :
Toujours les mêmes commentaires accablants de dogmatisme...
Monter en gamme, c'est-à-dire vendre que des tanks mercedes aux plus riches ? Ouaip génial vive le progrès...
Les entreprises publiques drainent les liquidités, ce qu'il ne faut pas entendre >_<. La prime à la casse pour Peugeot et Renault, ça vous rappelle quelque chose ?Recapitalisation des banques ? et l'énorme gabegie des niches fiscales bien entendu...
Les entreprises du secteur privé galèrent... Enfin certaines ! Le CAC40 ne cesse de monter paraît-il !

Enfin bon, pour les gens comme vous tout est à mettre à la poubelle en France, et il faut béer d'admiration face à la grande Allemagne. Ca rappelle une autre époque...
Réponse de le 08/08/2013 à 17:29 :
@dogmatisme
J'aime le béer d'admiration face à la grande Allemagne, tout est dit, petits français, serrez vous la ceinture et courrez après la grande A. pour reculer le moment ou le système financier va tomber... Le seul pays qui tient encore debout grâce à son arrière pays providentiel à bas coût et ses deux spécialités, la bagnole haut de gamme et la machine outil. Tout le reste de l'Europe, sans exception est à la rue...
a écrit le 08/08/2013 à 10:14 :
Cette baisse des exportations chinoises n'est certainement pas pour inquiéter les fabricants européens. C'est une bonne chose de réaliser enfin que les délocalisations des fabrications des biens européens et US est comparable à un suicide collectif, motivé par l'attrait à court terme du gain rapide.. ce gain rapide doit être par ailleurs fortement relativisé, car la qualité des produits fabriqués en chine est très médiocre et produit beaucoup de rebuts pour ce qui concerne les produits dits "de qualité", et pour ce qui concerne les produits purement chinois, bon à jeter dès l'achat.. tout cela sans compter les produits falsifiés, copies de copies, etc...
Un recentrage des production sur les lieux de consommations est bon pour la planète et est bon pour les emplois, donc l'économie en général.
Prenons le Brésil en exemple et abandonnons le dogmatisme européen.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:35 :
il n'est pas certain que nous en soyons arrivé à... votre conclusion..... même si une prise de conscience est entrain de se faire chez certains consommateurs... en donnant la priorité aux produits locaux....

mais il va bien falloir trouver un équilibre entre le partage de la connaissance sur le plan mondial, et le "produire" local.... pour préserver des écosystèmes fort fragile en ce moment..... vrai changement de mentalité....... le salut, pour aucun pays, n'est à rechercher uniquement dans l'export......
a écrit le 08/08/2013 à 9:22 :
en se basant sur des échanges commerciaux déséquilibrés ou vous ruinez vos clients en leur vendant des produits sans rien leur acheter en retour.

Et ceci, valable pour la chine l'est également pour l'allemagne.
a écrit le 08/08/2013 à 8:59 :
La reprise c'est maintenant.
a écrit le 08/08/2013 à 8:35 :
et oui, il n'y a plus que le luxe qui marche, c'est le résultat du progrès depuis 50 ans.
Réponse de le 08/08/2013 à 16:09 :
Pour le marché de luxe, pas de problème , comme quoi !
a écrit le 08/08/2013 à 8:20 :
..il y a quelque chose qui ce passe dans l'économie...il nous a pas dit ce côté là! Hollande en voyage en Vendée
a écrit le 08/08/2013 à 8:01 :
Une société de consommation occidentale sans consommateurs ne peut durer éternellement, mais les Chinois ont la possibilité de développer leur marché intérieur.
Réponse de le 08/08/2013 à 10:11 :
Le problème c'est que c'est précisément ce que Pékin n'arrive pas à faire. Exportations qui baissent et demande intérieure qui ne suit pas : la recette d'un ralentissement de la croissance programmé.
Réponse de le 08/08/2013 à 10:28 :
a patrickb , les chinois ne sont pas comme les européens , ils sont pas des consommateurs compulsifs , il n'y a pas de secu ni de social en chine , de plus être locataire coute très cher et meme dans la vie privée , pas sur que vous aimeriez cet inconfort social que helàs beaucoup de gens en france vantent sans savoir ( en faisant de l'anti-social systématique) , une telle société ne peut tenir que grâce aux cigales , le reste de la population chinoise elle epargne par peur du lendemain , maladie et vieillesse font peur aux chinois car ils savent qu'en aides ce sera a minima , pour devlopper un marché intérieur il faudrait créer une secu et des caisses de retraites dignes de ce nom en chine , on reve doucement , quand a leur mârché intérieur il restera anémique pendant encore plusieurs décennie vu que la politique suivie est ' export , export ' ..
Réponse de le 08/08/2013 à 12:39 :
La solution serait de développer le marché intérieur chinois". Oui, mais le Chinois qui ont une protection sociale a minima épargnent pour leur santé et leur future retraite, autant d'argent qui ne va pas dans l'économie. Et ceux qui ont les moyens de consommer achètent des produits de qualité élaborés par les sociétés étrangères. Les économies des Chinois sont en plus très fragiles, la bulle immobilière chinoise pourrait bien emporter toutes leurs économies.
Réponse de le 08/08/2013 à 17:25 :
@JB38, balzac et consorts: Le Canada a aussi une protection à minima et pourtant !!! La bulle immobilière existe aussi au Canada, et tout le monde s'attend à ce qu'elle éclate comme aux US. je crois que les gouvernants chinois ne sont pas idiots et qu'ils se replaceront sur leur propre marché s'ils ne peuvent plus exporter autant. Mais l'avenir nous dira bien évidemment quel scénario ils auront choisi :-)
a écrit le 08/08/2013 à 7:32 :
Merci la mondialisation ! aller à fond on verra le résultat,
Réponse de le 08/08/2013 à 13:19 :
En effet, allons-y à fond... ou la mort programmée de tout ce système de m.... et de tous les Pays les uns après les autres sauf ceux qui s'y opposent...!
a écrit le 07/08/2013 à 22:06 :
La Chine est, quoi qu'on en dise, une dictature communiste. Le jour ou le communisme tombera ( et ça arrivera comme c'est arrivé à l'ex première puissance mondiale qu'était l'URSS), la chute sera très dure! Et pas que pour les chinois... À moins que les chinois trouve LA solution pour passer d'un régime totalitaire à une démocratie. Affaire a suivre, mais personnellement, dans les BRICs, je ne garde que le B pour l'instant.
Réponse de le 08/08/2013 à 10:26 :
@Patrickb: +1! Et heureusement qu'en France on n'est pas en Démocratie, mais en République!
Réponse de le 08/08/2013 à 10:42 :
République libérale.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:05 :
100% OK... Toute l'histoire nous apprends qu'il n'y a pas de bon ou mauvais régime... Il y a de bons ou de mauvais dirigeants. Une démographie "représentative", pour ne pas être une anarchie, repose sur l'éducation de sa population tant dans les domaines politiques que financier, et si on chunte cette éducation... voir la France, on récolté la chianli et une "dictature déguisée en démographie" umps... Cette solution Française s'appuie sur des dirigeant corrompus (pas seulement les dirigeants d'ailleurs... journalistes, intellos, enseignants... tout ce qui peut permettre de "laver un cerveau") et des citoyens moutons bornés éponges, balançant de babord à tribord sans rien comprendre... et s'imaginant que le simple fait d'avoir une "majorité" à la suite d'une élection donne tous les droits à "cette majorité" même si elle ne représente pas la "majorité des électeurs". On ne s'en sortira que par un gros remuménage "et méninges"... allez courage, duchmol, le beau danube bleu et consors vont trouver la solution "maintenant (quand?)" puisqu'il n'y a pas de crise sic.
Réponse de le 08/08/2013 à 11:08 :
Correctif, ce n'est pas une république libérale mais administrée,ou alors je sais pas ce qu'il vous faut ! (je parle bien de la France et pas de la Chine)
Réponse de le 08/08/2013 à 14:13 :
La FRANCE une république démocratique???il y a des lustres que je n'y croit plus,la liberté d'expression disparait d'année en année.Les médias,politiques,showbis ,syndicats et assoce s'occupe bien de sa.
Réponse de le 08/08/2013 à 16:10 :
@ Réaliste de votre avis + 1
Réponse de le 08/08/2013 à 16:31 :
La France est une une dictature socialocommuniste..!
a écrit le 07/08/2013 à 21:22 :
A quoi bon acheter chinois si les produits ne sont pas vendus au moins deux fois moins cher que les autres ?
Réponse de le 08/08/2013 à 10:22 :
la différence de coût entre un bien fabriqué en chine et le même fabriqué en Europe est d'au moins dans un rapport de 10 à 100 selon les produits. Pour s'en rendre réellement compte, il faut acheter ce bien directement en chine, ce qui est bien facile avec le commerce internet.
Le fait est que ce même bien fabriqué en chine est vendu en Europe à un pris très peu inférieur au même fabriqué localement, ce sont les commerçants et les intermédiaires qui s'en mettent plein la poche. Je précise qu'il n'y a pas de droits d'importation en provenance de Chine, car ce pays est considéré comme pays émergeant par l'Europe.
Il en est de même pour les rapports de qualité, mais ceux ci ne changent pas !!
Réponse de le 08/08/2013 à 10:33 :
Mise en perspective historique : au tout début du XXème siècle, on se disait aussi "à quoi bon acheter... allemand... si les produits ne sont pas vendus au moins deux fois moins cher que les autres".
Réponse de le 08/08/2013 à 14:40 :
MANDRAKE a raison.Je reviens du vietnam pays frontalier de la chine .Les produits vendus dans ce pays sont enormément moins cher qu'en europe donc il y en à bien qui se remplissent les poches chez nous en nous faisant croire que c'est le cout du travail et pourtant les produits arrivent de chine(cout du travail très bas),chercher l'erreur.Nos politiques et média nous mentent à longueur de journées.
Réponse de le 08/08/2013 à 14:51 :
Mais ca fait des mois que je le dit..... Et y a meme pas besoin d aller en Asie pour le constater rien qu en europe Zara est bien moins cher en Espagne, en Italie, Aux USA un Levis c est 25 euros..... Et tant d autre exemple, alors je veux bien que TVA, charges, taxe..... mais ca explique pas cette difference de l ordre de 45% dans le meilleur des cas 80% dans le pire... A un endroit dans la chaine y en a qui se grattent serieusement.
Réponse de le 08/08/2013 à 15:13 :
Autres exemples concret pourquoi le meme jeux Xbox, PS3 qui vaut 25$ a fabriquer en moyenne selon les editeurs est vendu environs 40$ aux USA, l equivalent de 45 euros en Angleterre et 70 euros chez nous.... Sans compter les conversions bizarres de prix la PS4 est annonce a 399 dollars a la sortie, la Boxone 499 dollars.... Pourquoi alors que dans la plupart des pays on fait une conversion du prix monnaie à monnaie, en France elles sont annoncées respectivement a 399 euros et 499 euros..... en toute logique elle sont fabrique au meme endroit et facturees en DOLLARS donc on devrait appliquer le taux de conversion euro/dollars au prix egalement non????? Alors les distributeurs ralent de la concurrence d internet (aujourd hui rien de plus facile que de faire venir console, jeux directement des USA a LEUR VRAI PRIX) mais ne s interrogent pas sur la cause reelles de ce fait>>>>> LEURS MARGES INDUES
Réponse de le 08/08/2013 à 16:12 :
aa
Réponse de le 08/08/2013 à 17:33 :
@pragmatique

Mes copains néerlandais n'achètent quasi rien en France, à part une panne sur leurs bagnoles, tout est trop cher me disent-ils. Un pneu changé par l'un était 50 E plus cher... C'est un problème français.
Réponse de le 09/08/2013 à 11:30 :
Cher Godrev on est d'accord, tous le monte s attarde sur le "revenu", alors que le revenu moyen francais est dans la moyenne europeene, le probleme c est le niveau de prix pratique en France sans aucune justification.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :