Warren Buffett : "La Fed est le meilleur hedge fund de l'histoire"

 |   |  414  mots
Le milliardaire de 82 ans a comparé la Réserve fédérale américaine à un fond de couverture en raison de la capacité de la banque centrale des États-Unis à tirer profit de l'achat d'obligations tout en accumulant un bilan de plus de 3600 milliards de dollars.

"La Fed est le meilleur hedge fund  de l'histoire !" a lancé jeudi Warren Buffett au cours d'une interview conjointe avec Brian Moynihan, directeur général de Bank of America, sur la chaîne de télévision américaine CNBC.

Le milliardaire faisait référence au fait que la banque centrale américaine continue de faire marcher la planche à billets. En effet, son président pour encore quelques mois Ben Bernanke et les autres dirigeants de l'institution ont décidé de poursuivre leur politique accommodante, comme annoncé mercredi.

>> Surprise: la Fed maintient sa politique monétaire ultra-accommodante

>> "La Fed navigue à vue... mais elle n'a pas le choix"

La Réserve fédérale américaine achètera donc encore chaque mois pour 85 milliards de dollars de bons du Trésor et de titres hypothécaires, jugeant que le resserrement actuel des conditions du crédit, "s'il continuait, pourrait ralentir le rythme de la reprise de l'économie et du marché du travail", d'après le communiqué de son Comité de politique monétaire (FOMC) paru le 18 septembre.

L'ancien dirigeant de Berkshire Hathaway, a salué la capacité de la Fed à faire de l'argent à partir de l'achat d'obligations à la suite de l'assouplissement quantitatif, qui en cinq ans a plus que triplé son bilan à plus de 3600 milliards de dollars.

Buffett soutient l'action de Bernanke

Warren Buffett a par ailleurs soutenu l'action de Ben Bernanke, affirmant qu'il aurait été d'avis de le reconduire à la tête de la banque centrale américaine. "Depuis la panique d'il y a cinq ans, il a fait un travail formidable", estime-t-il. L'ancien dirigeant de Berkshire Hathaway possède plus de 80 entreprises dans des domaines tels que l'assurance , les produits chimiques , les chemins de fer et des vêtements, et a plus de 130 milliards de dollars de capitaux propres et placements à revenu fixe. Certains de ses fonds sont allés à Bank of America en août 2011 , lorsque Warren Buffett a annoncé une aide surprise de 5 milliards de dollars d'investissement dans la deuxième banque américaine, alors en proie à des mauvais prêts hypothécaires.

Au moment de la crise financière de 2008, Warren Buffett avait notamment investi 5 milliards de dollars en actions privilégiées de Goldman Sachs. Ce qui a contribué à lui donner une réputation de "prêteur de la dernière chance"  auquel avoir recours en période de tensions.

>> La planche à billet américaine a-t-elle rempli sa mission de sauvetage ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2013 à 10:25 :
Normal que Buffet soit content, il ne fait que defend reles gens de son sérail. Grâce à ses amis il fait depuis quelques années de l'insider trading...et de l'argent. Tant mieux pour lui mais bon au final ce seront les américains qui paieront pour les happy few comme buffet.
a écrit le 24/09/2013 à 22:37 :

On pourrait dire au peuple américain : hi ho ! Merci pour la liberté d expression pour tous, qui l a dit ? Alors merci. Et nous voila ! De France un tout petit cri, et quel oiseau s elevé dans le monde !
Réponse de le 24/09/2013 à 23:01 :
Mille mercis sont plus élégants
Réponse de le 24/09/2013 à 23:03 :
Seules les milles bises sont rérervées à ma douce.
a écrit le 24/09/2013 à 22:17 :
Sommes-nous humanistes ou bien socialistes, telle est la question. Pouvons-nous vivre et prospérer malgré toutes les oppositions afin de faire sur le travail, enfin et pas menfin, un monde meilleur!
a écrit le 20/09/2013 à 15:54 :
Citation de buffet : "Il y a actuellement une lutte des classes. Et c'est la mienne qui est en train de gagner.". C'est ça, la vérité.
a écrit le 20/09/2013 à 15:28 :
Je me surprends à rêver: Imaginez que nous ayons eu W. Buffet comme ministre des finances ces cinquante dernières années au lieu des branquignols qui se sont succédé...
Réponse de le 20/09/2013 à 15:52 :
Clair : plus de Sécu, retraite privatisée avec généralisation des maisons à 3000 Euros par mois, routes toutes payantes, etc... Le pied.
Réponse de le 20/09/2013 à 17:00 :
besancenot t es démasqué, vive le paradis socialiste
Réponse de le 22/09/2013 à 17:00 :
@Gruick C'est marrant tous ces pseudo-libéraux qui la ramènent sur l'état,et dés qu'ils font un un gros prout,ils courent chialer dans son giron pour qu'on leur remplissent de nouveau les poches de pognon.En économie la valeur cardinale c'est la modestie.
a écrit le 20/09/2013 à 11:08 :
Sacré Warren c'est du second degré,trés so british
a écrit le 20/09/2013 à 11:01 :
ca m'etonerais beaucoup que warren Buffett place un radis dans twitter !
Réponse de le 20/09/2013 à 11:13 :
Bien sur.. d'abord c'est une entreprise IT tech, et quelle est sa valeur par rapport a ses benefices... 2 arguments suffisants pour le sortir de son domaine d'investissement.
Réponse de le 20/09/2013 à 11:44 :
pour faire simple "une production virtuelle " !
a écrit le 20/09/2013 à 10:58 :
Malgré ses 83 ans, WB est toujours chairman et CEO de Berkshire Hathaway, pas "ancien dirigeant" !
a écrit le 20/09/2013 à 10:45 :
il faut saluer l'artiste au moment de son investissement dans ces 2 banques il fallait en avoir aujourd'hui il les a toujours et ells sont en or massif.
Réponse de le 05/11/2013 à 10:27 :
Quand le president de la Fed est de Goldman on prend pas de risque a Investir dans Goldman.
Le roi de l'esbrouffe et les pigeons le salut :)
a écrit le 20/09/2013 à 10:39 :
Quand la bulle va exploser , Buffet dira que c'est la faute de Bernanke...
Réponse de le 20/09/2013 à 11:12 :
C'est bien mal connaitre Mr Buffet. Lisez L'investisseur intelligent et l'effet boule de neige. Cordialement
Réponse de le 20/09/2013 à 14:58 :
In fact : "L'investisseur intelligent..." Tu parles que ce veau a tout de suite pigé que le gouvernement US allait s'endetter un max pour sauver la "finance", donc, les banques. Avec 100 milliards, n'importe qui aurait aussi profité de ce corner. Amusant lorsque l'on sait que soros a parié sur l'or... Ma cassette, ma chère cassette...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :