Alléluia ! La banque du Vatican révèle ses comptes pour la première fois

 |   |  370  mots
Pour la première fois de son histoire, la banque du Vatican doit publier un rapport annuel ce mardi dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent et autres activités financières illicites.
Pour la première fois de son histoire, la banque du Vatican doit publier un rapport annuel ce mardi dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent et autres activités financières illicites. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est inédit, la banque du Vatican a publié, ce mardi, un rapport annuel dans le cadre de la lutte contre l'opacité financière. On y apprend que l'IOR a quadruplé son bénéfice net en 2012.

Un jour à marquer d'une pierre blanche. Pour la première fois de son histoire, la banque du Vatican a publié ce mardi un rapport annuel détaillant ses comptes (voir en bas de l'article). L'Institut pour les oeuvres de religion (IOR) a enregistré un bénéfice net de 86,6 millions d'euros en 2012, soit quatre fois plus que l'année précédente. Ce qui lui a permis d'apporter une contribution de 54,7 millions au budget du Saint-Siège, a annoncé l'IOR ce mardi sur son site.

Cette publication s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent, suite aux récents scandales ayant entaché l'Institut pour les œuvres de religion (IOR), nom officiel de la banque de l'Etat pontifical.

L'établissement bancaire le plus secret au monde

Il faut dire que la Banque du Vatican, qui gère environ 7,1 milliards d'euros essentiellement en obligations et en liquidités, est considéré comme l'établissement bancaire le plus secret au monde, selon le magazine américain Forbes. Le Vatican essaie de se débarrasser de son image de place financière peu recommandable depuis la faillite frauduleuse de la banque italienne Banco Ambrosiano, dont l'IOR était actionnaire, il y a plus de trente ans.  En 2010, la justice italienne a gelé 23 millions d'euros détenus par l'IOR dans une banque italienne. Le Vatican avait dit à l'époque que l'IOR ne faisait que transférer ses propres fonds entre ses comptes en Italie et en Allemagne. L'argent a été à nouveau rendu disponible en juin 2011 mais l'enquête est toujours en cours.


Fermeture des comptes d'ambassades étrangères

Le Vatican a d'ailleurs signé un accord avec les autorités italiennes, selon lequel l'Etat pontifical s'engage à communiquer toute information permettant de prévenir le blanchiment d'argent ainsi que le financement du terrorisme.

A cet égard, l'IOR a ainsi annoncé lundi qu'elle allait fermer tous les comptes détenus par des ambassades étrangères en raison d'inquiétudes provoquées par l'existence de vastes dépôts et retraits en liquide effectués par les missions iranienne, irakienne et indonésienne, selon des sources proches du dossier.

 Pour aller plus loin: Le Vatican enquête sur des affaires de blanchiment

Pour consulter le détail des comptes:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2013 à 12:29 :
comme le revele le Canard Enchainé du 21 aout le vrai coffre fort du Vatican ne ne trouve plus etre l' IOR trop exposé apres ses multiples derives mais l'APSA qui elle n'a jamais publié ni comptes ni bilan ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :