La Chine pense à taxer les transactions financières

 |   |  308  mots
Maintenant qu'elle libéralise son économie, des dirigeants chinois se posent la question de la taxe Tobin pour limiter la spéculation. (Photo : Reuters)
Maintenant qu'elle libéralise son économie, des dirigeants chinois se posent la question de la taxe Tobin pour limiter la spéculation. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un vice-gouverneur de la Banque populaire de Chine préconis la mise en oeuvre par le pays d'une taxe sur les transactions financières pour se prémunir contre la spéculation dans un contexte de libéralisation économique.

C'est un signe des temps. Alors que la Chine se lance dans un grand chantier pour libéraliser son économie, certains se demandent déjà comment en limiter les effets négatifs. C'est ainsi que Yi Gang, certes inconnu mais qui n'en est pas moins vice-gouverneur de la banque centrale chinoise, a préconisé la mise en place d'une taxe Tobin. Et ce de manière très officielle puisqu'il l'a lui même écrit dans la revue du Comité central du Parti communiste chinois.

Cette taxe tire son nom du lauréat du prix Nobel d'économie James Tobin qui a proposé en 1972 la création d'une taxation des transactions financières afin de réduire la spéculation sur les places financières.

Taxer les opérations de change

Yi, qui est aussi directeur de l'administration chinoise des changes (SAFE), appelle également à étudier des mesures incluant des frais sur les opérations de change et pour réduire les flux des capitaux spéculatifs à court terme.

Ces mesures sont préconisées dans un contexte "d'ouverture des marchés, d'amélioration et de perfectionnement du système de gestion de la dette extérieure et d'accélération de la part du renminbi (ou monnaie du peuple, autre nom du yuan) dans les transactions financières", écrit-il.

Une première en Chine

Le quotidien chinois China Daily a indiqué samedi que c'était la première fois qu'un dirigeant d'une autorité de régulation des marchés financiers évoquait publiquement la "taxe Tobin".

Lors de la crise financière mondiale en 2009, le Premier ministre britannique de l'époque Gordon Brown et la chancelière allemande Angela Merkel s'étaient déclarés en faveur d'une taxe sur les transactions financières mais n'avaient pas obtenu le soutien de leurs alliés lors d'un sommet du G20.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2014 à 14:45 :
les dictatures avancent dans le bon sens économique, les démocraties s'enlisent à cause de la complicité les politiciens qui verrouillent le pouvoir et des lobbys.... comme quoi il vaut mieux n'avoir qu'un choix s'il est le bon qu'avoir le choix de mauvais choix
a écrit le 06/01/2014 à 8:10 :
la chine progresse tres vite? cest une tres bonne idee si cette argent recolte va au pauvres ?
a écrit le 05/01/2014 à 12:09 :
C'est une très bonne nouvelle. Au nom de quoi certains pourraient spéculer et gagner de l'argent quand tant de personnes n'ont rien. La prochaine étape sera la confiscation des biens volés sur le dos de la classe ouvrières par quelques capitalistes. Et espérons bientôt cela en France.
Réponse de le 05/01/2014 à 18:14 :
Tres juste. Et au nom de quoi certains peuvent-ils avoir un ordinateur et une voiture alors que d'autres n'ont rien? Etape d'apres : on les confisque aussi.
Réponse de le 06/01/2014 à 3:14 :
Ce faisant, le gouvernement encaissera une partie du fruit de la spéculation. Sachant que le gouvernement est composé d'une nomenklatura corrompue de fonctionnaires et bureaucrates, je ne vois pas le progrès. Ceci d'autant plus, que les spéculateurs sont aussi membres de cette même nomenklatura.....le chien se mord la queue....
Réponse de le 06/01/2014 à 12:20 :
Oui, mais limiter, voir bloquer la spéculation, permettra au plus grand nombre d'accéder à un peu plus de bien être.
La spéculation est la gangrène de l'économie, et le summum de l'égoïsme.
Surtout avec le trading à haute fréquence, qui devrait être interdit. Il crée de fait une économie 100% virtuelle. complètement déconnectée de la réalité. Et tôt ou tard, cette économie implosera. Il vaudrait mieux tôt que tard, cela aurait moins de conséquences négatives sur la vraie économie.
a écrit le 04/01/2014 à 20:43 :
Ils commencent vraiment à sentir le vent du boulet...
a écrit le 04/01/2014 à 13:51 :
flux financiers sur la planète, 5000 milliards de dollars par jour.... soit en 4 jours, l'équivalent de tout le commerce mondial de marchandises... qui est de 20 000 milliards de dollars...
a écrit le 04/01/2014 à 13:16 :
lesalut vientdela cine.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :