Fin de l'enfant unique, investissement privé...un vent de réformes souffle sur la Chine

 |   |  397  mots
Les Chinois pourront avoir un deuxième enfant, dès que l'un des deux parents est lui-même enfant unique / Reuters.
Les Chinois pourront avoir un deuxième enfant, dès que l'un des deux parents est lui-même enfant unique / Reuters. (Crédits : Reuters)
Assouplissement de la politique de l'enfant unique, ouverture aux investisseurs privés, convertibilité du yuan... Le Parti communiste chinois va mettre en place de nombreuses réformes, révèle, ce vendredi, l'agence Chine Nouvelle.

Pékin a créé la surprise. Deux jours après la fin du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), qui n'avait donné lieu à aucune annonce d'envergure, l'agence Chine Nouvelle a révélé, ce vendredi 15 novembre, que le gouvernement allait en fait mettre en place des réformes importantes.

  • Assouplissement de la politique de l'enfant unique :

Le PCC va assouplir la politique de l'enfant unique, qui, depuis 1979, oblige les Chinois à n'avoir qu'un seul enfant. Ils pouvaient en avoir deux s'ils vivaient à la campagne et que leur premier nourrisson était une fille ou lorsque les deux parents étaient enfants uniques. 

Désormais, même les couples qui ne comptent qu'un seul parent enfant unique pourront avoir deux enfants. La politique des naissances sera ajustée et améliorée progressivement pour promouvoir "l'accroissement équilibré à long terme de la population de la Chine", a indiqué l'agence qui parle d'une "réforme majeure".

Une avancée puisque les dirigeants chinois ont jusque là toujours refusé de revenir sur cette règle, arguant qu'un développement démographique excessif menacerait la croissance économique de leur pays.

  • La fin des privilèges pour les groupes d'État

Les groupes d'État, qui détiennent un monopole dans de nombreux secteurs, devront d'ici 2020 reverser 30% de leurs bénéfices au Trésor public (contre 5 à 15% aujourd'hui). Cet argent sera utilisé pour financer la sécurité sociale. "Il faut accorder plus d'attention à l'emploi, au niveau de vie, à la sécurité sociale et à la santé", a déclaré le PCC dans le document fourni par Chine Nouvelle, cité par le Wall Street Journal.

  • L'ouverture aux investisseurs privés

Le secteur privé gagne doucement du terrain. Les autorités vont autoriser l'ouverture d'établissements bancaires de taille modeste et d'institutions financières à capitaux privés. Aujourd'hui, seule une poignée de banques privées sont actuellement autorisées à opérer en Chine.

Le PCC va également accorder aux investisseurs privés le droit de prendre des participations dans des projets financés par l'État, mais Chine Nouvelle n'a pas encore précisé dans quelle proportion.

  • Conversion du yuan

Comme l'avait déjà révélé l'AFP en septembre, la Chine souhaite autoriser la convertibilité totale du yuan. Cela devrait d'abord débuter dans la future zone franche de Shanghai dès le 1er janvier selon l'AFP.

> La convertibilité du yuan va passer par Shanghai.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2013 à 15:40 :
enfin une bonne nouvelle , on reforme en chine , l'enfant unique avait crée de gros soucis , notamment par un excédent de garçons , les filles sont enfin promues , enfin pour ceux qui s'inquiète sur la démographie , déjà la chine commence elle aussi a subir l'impact de son baby boom des années 50 , il lui faudra trouver de la main d'oeuvre de bonne qualité a l'avenir , pas sur que les filles de demain voudront avoir plus d'enfants que la loi leur permettra , élevez les conditions financières et sociales des couples et ils veulent moins d'enfants .. enfant unique enfant roi .. c'est connu ..
a écrit le 18/11/2013 à 8:18 :
Pourquoi la Chine n'a pas de sécurité sociale ? C'est pourtant çà qui a fait une bonne partie de la croissance de l'Ouest, et qui a vachement calmé les velléités révolutionnaires après la guerre.
Et pourrait calmer les 800 millions de chinois des campagnes, qui vont finir pas se fâcher vraiment ?
a écrit le 16/11/2013 à 1:19 :
Cette décision prouve que les autorités chinoises font preuve de pragmatisme, tout simplement. D'ailleurs, cher Roger, la population est plutôt estimée à 1,340 miliard de Chinois.
Jusqu'à présent, seuls les parents qui étaient tous les deux enfant unique pouvaient avoir 2 enfants, exception faite des campagnes où la naissance d'une fille n'était pas forcément vue comme un don du ciel.
Les contrevenants s'exposaient à des sanctions pécuniaires (environ 1 an de salaire).
Il y a fort à parier que, dans quelques années, tous les couples pourront avoir plus d'un enfant.
a écrit le 15/11/2013 à 19:16 :
Bien Mais a 1 200 000 000 de chinois cela est des plus dangeureux pour le Monde de demain.....
Réponse de le 16/11/2013 à 10:34 :
Mais, la population de l'Inde, qui est beaucoup moins prospère, va dépasser celle de la Chine! Il lui faut réagir. Sans parler des problèmes de vieillissement et de non-renouvellement des générations.
Réponse de le 18/11/2013 à 13:45 :
@Et l'Inde?

Et les problèmes sociaux vont explosés proportionnellement à la croissance démographique. Laissez les libidineux se reproduire comme des lapins jusqu'à que le chaudron soit porté à ébullition. Les états plus "vertueux" ont intérêt à garder une longueur d'avance technologique (drones, robots militaires, etc) pour se protéger et ainsi limiter les pertes humaines inestimables à l'échelle d'une nation. La réalité risque bientôt de rattraper la science-fiction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :