Clap de fin pour le feuilleton budgétaire américain

 |   |  219  mots
(Crédits : Reuters)
C'est la fin de trois années d'instabilité budgétaire aux Etats-Unis

Le président des Etats-Unis Barack Obama a promulgué vendredi le budget pour l'exercice 2014, fort d'environ 1.100 milliards de dollars, mettant ainsi fin à la menace d'un nouvel arrêt du gouvernement fédéral.

Le président a signé cette loi qui avait été approuvée cette semaine par les deux chambres du Congrès, après trois années d'instabilité budgétaire et de querelles partisanes entre démocrates et républicains.

Plus de fermeture des administrations

Le budget finance le gouvernement fédéral jusqu'au 30 septembre et écarte jusque-là le risque d'une nouvelle fermeture des administrations, comme ce fut le cas en octobre dernier pendant plus de quinze jours  Obama a insisté sur le fait que ce budget représentait une véritable aide pour les Américains les plus en difficulté.

"Il ne s'agit pas uniquement de chiffres", a-t-il martelé. "Il s'agit de compatriotes sans-abris qui vont pouvoir avoir un logement (...) Il s'agit de jeunes scientifiques qui vont peut-être pouvoir trouver un remède contre le cancer ou la maladie d'Alzheimer", a-t-il insisté.

Près de 100 milliards de dollars pur les opérations militaires à l'étranger

Le budget comprend 92 milliards de dollars pour les opérations militaires à l'étranger, essentiellement la guerre en Afghanistan, et 6,5 milliards pour les dépenses extraordinaires liées à des catastrophes naturelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2014 à 10:32 :
Les USA pourront maintenant dépenser de l'argent à crédit sans que cela ne se voit trop.
Argent qu'ils ne rembourseront jamais et qui en plus est utilisé principalement militairement pour imposer leur impérialisme. C'est à dire que c'est nous qui les faisons vivre et en plus nous leur donnons de l'argent pour qu'ils continuent à nous pourrir la vie.
Réponse de le 19/01/2014 à 23:39 :
typique anti americanisme primaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :