"Il n'y aura presque plus de pays pauvres d'ici 2035" (Bill Gates)

 |   |  499  mots
Parmi les 36 pays les plus pauvres, c'est-à-dire dont le PIB par habitant est inférieur à 1.035 dollars/an (dollar 2012), 70% sont africains. Ils devraient, assure Bill Gates, poursuivre leur développement, à l'exception de ceux entravés par la guerre, la politique ou leurs conditions géographiques.
Parmi les 36 pays les plus pauvres, c'est-à-dire dont le PIB par habitant est inférieur à 1.035 dollars/an (dollar 2012), 70% sont africains. Ils devraient, assure Bill Gates, poursuivre leur développement, à l'exception de ceux entravés par la guerre, la politique ou leurs conditions géographiques. (Crédits : Reuters/Norsk Telegrambyra AS)
L'homme le plus riche des États-Unis, co-fondateur de Microsoft, affiche son optimisme: "Presque tous les pays du monde seront ce que l'on appelle aujourd'hui des pays à revenus intermédiaires inférieurs, sinon mieux", assure-t-il.

"Les pays pauvres ne sont pas condamnés à rester pauvres." Dans la lettre annuelle de sa fondation caritative, l'ancien PDG de Microsoft Bill Gates affiche son optimisme.

"D'ici 2035, il n'y aura presque plus de pays pauvres dans le monde", assure-t-il, avant de préciser ce qu'il entend par là :

Ce que je veux dire, c'est que d'ici 2035, aucun pays ne sera aussi pauvre que l'un des 35 pays classifiés par la Banque mondiale comme ayant à l'heure actuelle des revenus faibles, même après indexation en fonction de l'inflation.

70% des pays sont africains

Selon le site américain Quartz, cette définition englobe tous les pays dont le PIB par habitant est inférieur à 1.035 dollars/an, en dollar américain de 2012. Ces pays sont en réalité 36. Par ordre alphabétique : Afghanistan, Bangladesh, Bénin, Birmanie, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Centrafrique, Comores, Corée du Nord, RDC, Érythrée, Ethiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Haïti, Kenya, Kirghizistan, Liberia, Madagascar, Malawi, Mali, Mozambique, Népal, Niger, Ouganda, Rwanda, Sierra Leone, Somalie, Sud Soudan, Tajikistan, Tanzanie, Tchad, Togo, Zimbabwe.

Parmi ceux-ci, 70% sont africains. Ils devraient, assure Bill Gates, poursuivre leur développement, à l'exception de ceux entravés par la guerre, ou leurs conditions géographiques (comme les pays enclavés d'Afrique centrale) :

Les pays vont apprendre de leurs voisins les plus productifs et tirer profit d'innovations comme les nouveaux vaccins, les semences de meilleure qualité et la révolution numérique. Leur main d'œuvre, soutenue par une meilleure éducation, attirera de nouveaux investissements.

Si la tâche pourrait être aisée pour certains (le Kirghizistan par exmple est tout prêt de franchir le seuil fixé par la banque mondiale), d'autres pays partent de plus loin, selon les données compilées par Quartz (voir à cette adresse, lien en anglais).

95% de sa fortune

Bill Gates, qui avait annoncé en 2006 sa volonté de donner 95% de sa fortune à des associations caritatives, estime que tous les pays d'Asie, d'Amérique centrale (à l'exception d'Haïti, éventuellement) et du Sud et de la plupart des régions côtières d'Afrique auront rejoint les pays à revenus moyens d'aujourd'hui. Il ajoute :

Plus de 70 % des pays auront des revenus par personne plus élevés que ceux de la Chine à l'heure actuelle. Près de 90 % auront des revenus plus élevés que ceux de l'Inde d'aujourd'hui. Ce sera là une réalisation remarquable.

Evolution des mentalités

L'ancien PDG de Microsoft plaide donc pour une évolution des mentalités : "Il serait juste d'affirmer que le monde a tellement changé que les termes "pays en développement" et "pays développés" n'ont plus raison d'être." même si, pointe-t-il enfin, "il reste plus d'un milliard de personnes vivant des conditions de pauvreté extrême. Il n'y a donc pas de quoi se réjouir." 

En 2013, Bill Gates expliquait sa méthode pour améliorer la lutte contre la pauvreté : appliquer celle du chef d'entreprise, de la définition des objectifs à l'évaluation des résultats.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2014 à 4:42 :
Il a raison, et on pourrait le faore dès maintenant : il suffit de déplacer le curseur du seuil de pauvreté, et chez MICKEYSOFT, il savent les déplacer les curseurs !
a écrit le 22/01/2014 à 0:50 :
Monsieur préfère endormir le peuple avec les revenus sans parler "pouvoir d'achat" car c'est là que réside la déficience économique de la "pauvreté". De plus, sa fortune reste bien à l'abri dans les coffres de sa propre fondation ou comment tromper le fisc américain par l'optimisation fiscale. Quand on a bâti son empire sur une distorsion de la concurrence (vente liée de Windows sur chaque machine assemblée), on ne peut mettre en doute sa probité.
a écrit le 21/01/2014 à 19:22 :
Se rend-il compte que sa fortune dépasse probablement le PIB des nombreux pays dont il parle ?
Réponse de le 22/01/2014 à 0:33 :
Ce n'est pas son problème. Chacun voit sa misère devant sa porte. Sa misère à lui est certes plus "douce" cependant il ne faut pas le jalouser pour sa réussite. Il existe bien d'autres valeurs en ce monde que le nombre de chiffres alignés au solde d'un compte bancaire.
a écrit le 21/01/2014 à 18:11 :
Il a raison mais il y aura des pauvres dans tous les pays et il n'est pas du tout certain que le solde soit positif
a écrit le 21/01/2014 à 15:06 :
il n'y aura peut'etre plus de pays pauvres mais toujours plus de pauvres dans les pays , nuance fondamentale .. on noie le poisson pour mieux ne plus le voir réellement .; risible et pathétique
a écrit le 21/01/2014 à 13:12 :
Le problème ce ne sont pas les pays pauvres, mais les gens pauvres !!
a écrit le 21/01/2014 à 12:46 :
" Bill Gates, qui avait annoncé en 2006 sa volonté de donner 95% de sa fortune à des associations caritatives" .
En fait , c'est surtout une fondation, une fondation qui rapporte.
En Afrique, quand Bill Gates arrive avec Monsanto, c'est pas bon pour la population.
Aidez les pauvres ce n'est pas les rendre dépendant, mais les rendre autonome.
J'ai beaucoup de doute sur ce genre de philanthropie, plus prompte à vouloir mettre à sa norme qu'à réaliser ce que demande ces populations.
Réponse de le 24/01/2014 à 17:18 :
Si il le faisait il lui resterait plus par moi que vous pour deux ans... C'est dure d'être riche dans une société faites pour des gens riches par des gens riches...
a écrit le 21/01/2014 à 12:18 :
Malheureusement on oublie que la terre est n'est pas infinie ; il risque de ne pas y avoir assez de place ni de ressources pour 9 milliards de personnes à revenus intermédiaires...
Réponse de le 25/03/2014 à 16:21 :
Et pourquoi une conférence sur les minerais à l'Est de la RDC?
Pour fêter les victimes congolaises liées à l'expropriation du sous sol de ce grand pays. Alors qu'on dénombre plus de 8 millions de mort et autant des déplacés.
Ce pays est spolié, exploité, colonisé et tout simplement foulé au bas de l’échelle humaine par les multinationales via les Rwanda, l'Ouganda pour ne citer que les 2.
HONTE A L'HUMANITE.
Réponse de le 17/08/2014 à 22:07 :
Si tu dis honte à l'humanité toi vas-y là-bas pour faire des actions humanitaires au lieu de geuler derrière ton pc !

Et oui c'est honteux ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :