"L'Ukraine se trouve au bord de la guerre civile", selon l'ex-président Kravtchouk

 |   |  154  mots
Les deux autres anciens présidents, Leonid Koutchma et Viktor Iouchtchenko, étaient également présents. Pour l'heure, la séance a été interrompue jusqu'à 13h, heure française.
Les deux autres anciens présidents, Leonid Koutchma et Viktor Iouchtchenko, étaient également présents. Pour l'heure, la séance a été interrompue jusqu'à 13h, heure française. (Crédits : reuters.com)
L'ex-président ukrainien Léonid Kravtchouk a souligné devant le Parlement mercredi que le pays se retrouvait dans une situation plus que critique, invitant les députés à tout faire pour une sortie de crise.

"Le monde entier se rend compte, et l'Ukraine se rend compte, que le pays se trouve au bord de la guerre civile"

Voici ce qu'a déclaré mercredi Leonid Kravtchouk, président du pays entre 1991 et 1994, qui s'exprimait à l'ouverture d'une nouvelle séance parlementaire consacrée à la sortie du mouvement de contestation qui secoue l'Ukraine depuis plus de deux mois et qui a pris une tournure violente depuis la mi-janvier avec des affrontements qui ont fait au moins trois morts à Kiev. Et de poursuivre:

"C'est une révolution"

"C'est une révolution. C'est une situation dramatique et nous devons agir avec la plus grande responsabilité"

Son intervention, à laquelle assistaient également les deux autres anciens présidents, Leonid Koutchma et Viktor Iouchtchenko, a été suivie d'une ovation. Pour l'heure, la séance, interrompue, devait reprendre aux alentours de 13h, heure française.

Pour aller plus loin: Ukraine: le point sur le fil des évènements

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2014 à 11:01 :
Tiens un bon prétexte de flatter les foules être européen c'est mode mais chez nous et seulement pour les turcs se sera un référendum. Au dernier résultat, le Non a été transformé en Oui par notre classe politique réunie et consensuelle. Alors…
a écrit le 30/01/2014 à 1:55 :
l'UE c'est la paix, non? Ils devraient vite venir chez nous ces pauvres ukrainiens, on les ferait disparaître dans ce havre merveilleux de paix et de contentement qu'est la nouvelle Babylone...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :