Le russe Rosneft signe un nouveau contrat d'approvisionnement avec BP

 |   |  204  mots
Cet accord est le deuxième signé entre Rosneft et BP, après un contrat d'exploration en mai, depuis qu'Igor Setchine, le directeur général du groupe russe, a été sanctionné par les Etats-Unis en représailles à l'annexion de la presqu'île de Crimée par Moscou en mars.
Cet accord est le deuxième signé entre Rosneft et BP, après un contrat d'exploration en mai, depuis qu'Igor Setchine, le directeur général du groupe russe, a été sanctionné par les Etats-Unis en représailles à l'annexion de la presqu'île de Crimée par Moscou en mars. (Crédits : reuters.com)
L'accord, qui porte sur une durée de cinq ans, prévoit la fourniture au groupe britannique de 12 millions de tonnes de produits pétroliers.

Le groupe pétrolier russe Rosneft, dont le directeur général est visé par des sanctions américaines dans le cadre de la crise ukrainienne, a signé ce vendredi un important contrat d'approvisionnement avec BP. Celui-ci porte sur une durée de cinq ans. Il prévoit la fourniture au groupe britannique de 12 millions de tonnes de produits pétroliers.

Des livraisons dès juillet ?

Signé à Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe, en présence du directeur général de BP Bob Dudley, le contrat prévoit un prépaiement d'au moins 1,5 milliard de dollars qui a été préparé par de grands établissements financiers. Rosneft n'a pas dévoilé le nom de ces banques mais précisé que les livraisons pourraient débuter dès juillet.

Cet accord est le deuxième signé entre Rosneft et BP, après un contrat d'exploration en mai, depuis qu'Igor Setchine, le directeur général du groupe russe, a été sanctionné par les Etats-Unis en représailles à l'annexion de la presqu'île de Crimée par Moscou en mars. Ce proche du président Vladimir Poutine est visé par une interdiction de déplacement et un gel des avoirs mais son groupe n'est pas concerné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2014 à 15:35 :
Bon on n'y fait pas le scoop de l'année car la presse russe le disait déjà le début avril. C'était en lisant des accords pareils avec des groupes occidentaux (y compris des français) que j'ai réalisé l'immense hypocrisie des sanctions envers la Russie. D'ailleurs l'Europe devrait rester au gaz russe (et européen !) au lieu de faire des accords pour le gaz de schiste américain, un arnaque de plus venu d'Outre-Atlantique.
a écrit le 27/06/2014 à 13:26 :
Quand cette hypocrisie va t-elle cesser?
On sanctionne BNP pour des transactions anodines en dollar et les groupes anglo-saxons américanophiles peuvent tranquillement faire affaires avec des russes mis an ban de l'économie occidentale!
En Iran, PSA a obtempéré aux injonctions de retrait, le mettant quasiment en faillite, pendant que les entreprises US s'installent discrètement en sous-main!
Sommes nous aussi faibles, naïfs et pleutres, pour mettre un genou à terre à la moindre injonction?
Notre avenir est vers l'Asie, la Chine, la Russie et l'Afrique!
Laissons tomber les USA et leur dollar mortifère qui ne sont que domination et destruction! Ils mettent le monde entier à feu et à sang pour simplement assouvir leur volonté de domination! Ce ne sont pas des partenaires, mais des prédateurs!
Réponse de le 27/06/2014 à 13:40 :
Pas faux!
Réponse de le 27/06/2014 à 15:50 :
Ouvronsles yeux! Vous voyez que la géostratégie ça finit par rentrer.En flinguant Poutine ,on affaiblit l'Europe par la même occasion.On va pas laisser se monter un empire Européen de Brest à Vladivostok,ça va pas.
Réponse de le 27/06/2014 à 16:02 :
Et pour cela il faut une Europe forte.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :