Le Brexit est inévitable pour la presse britannique

 |   |  547  mots
Après l'échec de David Cameron dans son bras de fer avec les Européens qui ont finalement choisi Jean-Claude Juncker pour présider la Commission européenne, la presse britannique espère, ou craint, c'est selon, une sortie du Royaume-Uni de l'Union.
Après l'échec de David Cameron dans son bras de fer avec les Européens qui ont finalement choisi Jean-Claude Juncker pour présider la Commission européenne, la presse britannique espère, ou craint, c'est selon, une sortie du Royaume-Uni de l'Union. (Crédits : reuters.com)
"Une marche de plus vers la sortie", "splendide isolement", "une défaite, un désastre"... les journaux britanniques rivalisent de formules pour qualifier la nomination de Jean-Claude Juncker comme candidat du Conseil européen à la tête de la Commission européenne.

La presse britannique, inquiète, estimait samedi que le pays était près de quitter l'Union européenne après l'échec du premier ministre David Cameron à faire barrage à la désignation de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne. Mais les opinions sont divisées quant à savoir qui est à blâmer entre David Cameron ou Bruxelles de rendre encore plus difficile de convaincre les Britanniques de rester dans l'Union européenne si un référendum se tenait en 2017. Le Premier ministre britannique s'est en effet engagé à organiser un référendum sur l'appartenance de son pays à l'UE en 2017 s'il est réélu l'an prochain.

>> Lire aussi Qui est le grand perdant du Sommet européen, Hollande ou Cameron?

Revue des réactions à cet échec apparent du leader conservateur dans son bras de fer avec le continent.

"Proche de la sortie de l'Europe"

"Une marche de plus vers la sortie de l'Europe", écrit le Daily Telegraph, le grand quotidien conservateur.

Le Daily Mail, eurosceptique, enfonce le clou en déclarant que "Cameron le perdant est le Rooney de l'Europe", en référence à Wayne Rooney, l'attaquant de Manchester, dont l'équipe n'a pas dépassé le premier tour au Mondial de football au Brésil et qui a dû... quitter la compétition. Métaphore qui dans le cas présent, est lourde de sens.

The Times de Rupert Murdoch partage la même constatation à sa Une : "Le Royaume-Uni proche de la sortie de l'UE". Mais le pays s'avère ainsi mieux loti dans un "splendide isolement", en référence à la politique étrangère du pays au XIXème siècle, constate le journal. Cameron aurait en effet "renforcé la position de la Grande-Bretagne en maintenant une robuste opposition" et ses chances de remporter les élections l'an prochain.

Le Royaume-Uni "isolé" et impuissant

Le pro-UE Independant évoque "une défaite, un désastre". "Ce splendide isolement n'est pas la manière d'engranger des arguments en faveur de l'UE", souligne le quotidien.

Le Guardian (gauche) déclare également que "le Royaume Uni est proche d'une sortie de l'UE après l'élection de Junker". Alors que le Sun, patriotique, écrit, "Cam, nous sommes en guerre avec l'UE".

Enfin le Financial Times analyse qu'il s'agit d'un "historique changement de pouvoir au sein de l'UE" et d'un "moment dangereux pour les relations du Royaume-Uni avec l'Europe".

Des réactions dans la plus pure tradition britannique

Il faut toutefois relativiser ces prises de position de la presse britannique. Les cas d'isolement des Britanniques sont monnaies courantes depuis l'entrée dans l'union en 1973. Ainsi le pays insulaire s'était-il déjà opposé avec vigueur à la mise en place du Système monétaire européen et Margaret Thatcher avait rejeté la Politique agricole commune (PAC) par son célèbre "I want my money back". Quant à la monnaie unique, le pays n'en a jamais voulu, malgré un léger débat en 1997.

Plus récemment, le même David Cameron s'était déjà illustré en rejetant la mise en place de l'Union fiscale, en pleine crise des dettes souveraines, fin 2011. Il avait alors menacé de quitter l'Union européenne à plusieurs reprise.

>> Lire aussi « Brexit », le mode d'emploi de la sortie du Royaume-Uni de l'UE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2014 à 18:16 :
Non, je n'ai jamais compris pourquoi Pompidou avait voulu faire rentrer les British dans l'Europe. Ils ne sont pas européens et nous empêchent souvent d'avancer. Ainsi que notre ex-Président Sarkozy, moi je suis également pour une Europe même a plusieurs vitesses. Il est urgent que nous construisions un Europe politique et notre grand Nicolas évoquait déjà dans son aujourd'hui célèbre adresse de haute volée à la nation le Noël 2009, "ma voie était déjà toute tracée : chercher une tanière, un nid, une boîte de nuit difficilement repérable pour rester discrètement avec mon rêve européen d'une France plus forte que jamais." La France n'a plus les moyens d'agir et d'avancer seule, elle doit revoir sa politique auprès des pays du Maghreb et de l'Afrique noire. La baronne (très British d'ailleurs) de la politique étrangère européenne est d'un silence assourdissant sur toute la politique française et ne sollicite pas aux pays pour avancer. Avançons, même qu'à reculons, avançons toujours !
a écrit le 30/06/2014 à 23:01 :
Certaines voix dans les presses britannique et allemande parlent déjà d'un "Francexit".
Réponse de le 01/07/2014 à 15:07 :
Yes, le Francexit sera graduel et en catimini, à la française, pour ne pas heurter nos intérêts ni faire cracker le CrAC 40.
a écrit le 30/06/2014 à 9:24 :
C'est leur vieille ficelle, vous cédez ou nous sortons, mais ils vont rester, City et commerce extérieur obligent. Si les Européens décidaient de négocier entre eux en allemand, principale langue du principal pays de l'Union, cela les remettrait à leur place.
a écrit le 29/06/2014 à 16:48 :
Anglophile et europhobe, je suis pour le départ de l'Angleterre ( et l'arrivée de l'Écosse à ce baratin de Bruxelles). Jamais nous n'aurions pu commencer la déconstruction de l'Europe sans l'Angleterre, ils vinrent quand ils virent que c'était notre intérêt à faire basculer le système ancien. Il en va de même aujourd'hui, il est nécessaire de construire les États Unis d'Europe sur le mode fédéraliste américain ( Poutine et le Parti Communiste chinois obligent! ) et toute autre suggestion les anglais le freineront des quatre fers. Et ils en seront fiers. Faisons là sans eux, ces Européens de plus en plus en désaccord, dans quelques années vous nous rejoindront et ce sera bien.
Réponse de le 29/06/2014 à 18:55 :
Moi, par contre, je suis à 100% pour la sortie de l'UE du Royaume-Uni. Et sans broncher.
a écrit le 29/06/2014 à 13:41 :
Nous Européens avons inventé, péniblement, avec des larmes et du sang, la gestion par consensus. Nous la pratiquons maintenant avec assez de dextérité pour que les Anglo-saxons s'y perdent, et y voient des coutumes antidémocratiques parce qu'ils n'ont pas vécu, comme nous, que l'appel au vote en cas de désaccord est devenu un pis-aller en cas d'échec du consensus, donc d'échec tout court. Parce que nous sommes un continent d'anciens ennemis, nous avons appris à nous enfermer dans une salle assez longtemps pour arriver à un accord. Parce que le nationalisme nous a couté cent millions de morts, nous avons appris, entre anciens vaincus, à prendre le temps de nous comprendre. Brexit n'aura pas lieu parce que le temps travaille pour nous, et que pendant ce temps les britanniques changent. Et Jean-Claude Juncker, européen et fédéraliste indécrottable et vieux routier du "consensus-building", les y aidera. André Teissier du Cros, Président, Comité Bastille
Réponse de le 30/06/2014 à 13:36 :
+1
a écrit le 29/06/2014 à 12:49 :
ils sont drôles nos voisins britanniques , s'ils veulent sortir de l'UE qu'ils le fassent , mais fini les cheques de ristournes accordés a Margaret et qui perdurent , ils paient quand meme beaucoup moins que les allemands et français au pot commun et en plus ils sont meme pas dans l'euro , quel intérêt de toujours critiquer et avoir que des avantages ? , une fois l'exit programmée , les britanniques verront le désavantage de ne pas être resté en UE et avec le joli cheque de Margaret .. sniffff
a écrit le 29/06/2014 à 12:25 :
@rryv
"Sans compter que Chamberlain a eu une politique désastreuse à la fin des années 30 et est le premier responsable de la guerre en cédant toujours face aux allemands. "

Euh... On se demande bien pourquoi le socialiste Daladier au retour de son voyage de capitulation, déclara ce jour de honte : "Ah les cons... s'ils savaient !"
Les tartuffes ont aujourd'hui la mémoire courte, sélective ou "hesselienne !
a écrit le 29/06/2014 à 11:39 :
Les britanniques se trouvent dans un total dilemme : ils veulent quitter l'Union Européenne car le coeur leur dit, cependant par des raisons uniquement économiques, ils ne peuvent pas le faire. Le RU tente depuis des années de trouver d'autres partenaires que l'UE (Chine, Russie, Canada et USA) pour ainsi diminuer sa dépendance de cette dernière mais ils ne comptaient pas avec l'assaut américain en Europe par le TAFTA. La Russie sous sanctions et une Chine qui se tourne davantage vers d'autres marchés émergents, ne font pas les affaires des britanniques. Cerise (pourrie) sur leur gâteau, la menace d'une Ecosse indépendante et dans l'UE. Pas facile d'être Britannique à ce moment.
a écrit le 29/06/2014 à 10:27 :
OUF..! On va pouvoir transférer touts les transactions financières en euros vers le continent ....soit 45% du total qui passe par Londres et la City va souffrir....la £ va se dévaluer comme en 92......On va gagner ...! De plus tous les engagements que GB a refusé et fait payer par les continentaux ...serotn encore payer par nous mais GB va devoir compenser tout ce que NOUS leur avons payé ..donc bonjour les dettes et déficit . Et si l Ecosse nous rejoint alors la rikiki GB perdra toute crédibilité et les USA la laissera tomber....Bye Bye.
a écrit le 29/06/2014 à 10:14 :
En dehors des volonté Britannique, Jean-Claude Juncker est luxembourgeois petit pays où l'activité bancaire est très forte ..... donc il faut s'attendre à une politique monétaire européenne tres dur face l'inflation ... bref un choix de protection du capital face au travail !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 29/06/2014 à 9:58 :
un article honnête avec une conclusion logique. OUF !
a écrit le 29/06/2014 à 9:46 :
L'Europe a été créée pour le bien de ses pays membres.Ceux qui en veulent seulement les avantages sans les contraintes doivent en payer le prix.
Réponse de le 29/06/2014 à 12:35 :
"L'Europe a été créée pour le bien de ses pays membres.Ceux qui en veulent seulement les avantages sans les contraintes doivent en payer le prix. "

Remplacez Europe par France et vous voila d'accord avec Marine Le Pen ! ;-)
Réponse de le 30/06/2014 à 10:04 :
Et remplacez Europe par Amérique et vous voilà d'accord avec Obama !
a écrit le 29/06/2014 à 9:35 :
Virons les des maintenant ils n'apportent rien à l'Europe.
a écrit le 29/06/2014 à 9:00 :
L’isolement sera en fait relatif. Ne me dites pas qu’après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, les allemands ne pourront plus vendre leurs voitures au Royaume-Uni sans droit de douane et réciproquement. Le commerce entre le Royaume-Uni et les autres pays européens fonctionnera toujours. Ni Mme Merkel, ni M. Cameron ou d’autres ne changeront cela car ce n'est pas dans leur intérêt.
Réponse de le 29/06/2014 à 11:41 :
tout à fait ; de même que malgrés les sanctions imposés à la russie n'empêchera pas tout les autres pays de l'ue de continuer à faire des affaires avec la russie ; l'argent d'abord , l'argent roi qui écrase tout sur son passage ;
a écrit le 29/06/2014 à 5:03 :
Si un pays sort de l'EU, il faut revoir les avantages douaniers et autres acquis. Ces avantages se doivent d'etre reserves aux pays membres. Les avantages a la carte pour des pays non-membres et ne le souhaitant pas n'ont pas lieu d'etre.
a écrit le 28/06/2014 à 22:46 :
Ah oui, les Anglais font partie de l'UE, je les avais oublié ceux-là, vu qu'on en entend parler qu'au moment des élections européennes... Etre dedans pour voir s'il n'y pas quelques subsides à récupérer, telle est la philosophie de la perfide Albion. Les Anglais... faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais... et surtout pas avec le pognon ni avec le paradis fiscaux. Serait-ce fini pour eux de vivre aux crochets des autres?
a écrit le 28/06/2014 à 22:45 :
Cameron démissionnera mais je doute qu'il laisse son nom dans l'histoire comme celui par lequel le Royaume Uni aura fait le choix d'être seul dans un monde globalisé. Les bienfaits du Brexit seront inexistants, sans parler de la rupture définitive de confiance envers les Anglais. Qui prendrait ensuite le risque de bosser avec eux? Il s'est mis tout seul dans le pétrin et il risque d'être celui qui en fera le plus les frais.
a écrit le 28/06/2014 à 22:38 :
N'oublions pas que le sport favori des anglais est de détruire toute alliance continentale; et donc s'ils quittent l'union européenne, ils feront tout pour la détruire, même s'il faut créer une guerre pour cela. Il faudra donc être assez rapide pour faire l'Europe, la vraie, dès que les anglais en auront quitté le sol. Leur stratégie depuis des siècles( depuis qu'ils ont perdu la guerre de 100 ans)qu'ils soient dedans ou dehors de l'europe reste toujours la même, empêcher une europe puissance.
Les Anglais( perfide albion) favoriseront certainement la scission de l'europe( et de l 'euro) en 2 entités, celle du nord et celle du sud et réinstilleront la haine entre français et allemands.
Réponse de le 29/06/2014 à 11:42 :
"Même si il faut créer une guerre pour cela" !! c-à-d qu'ils doivent donc quitter l'Otan, le soutien des big brothers américains et s'allier avec qui alors ? avec la Russie ? avec la Chine ? avec les talibans ? non mais, je rigole....
a écrit le 28/06/2014 à 20:40 :
On suivra les Anglais s'ils sortent de l'Union ! c'est inévitable.
a écrit le 28/06/2014 à 19:51 :
pas grave, il restera l'Albanie,la Roumanie ,la Bulgarie bientot le Kosovo ,la Turquie,l'Ukraine ...
a écrit le 28/06/2014 à 16:59 :
En effet, "Entrez ou sortez, Messieurs les Anglais, mais cessez ce va-et-viens ridicule" :-)
Réponse de le 29/06/2014 à 11:33 :
" de qui est" Mrs les Anglais, tirez les premiers.. ! "? !
a écrit le 28/06/2014 à 16:52 :
Mais pourquoi ne sortent-ils pas immediatement de l'UE au lieu de chantage perpetuel !!! J'espere que l'on ne va pas leur attribuer de concessions quand ils vont se tirer :-)
Réponse de le 29/06/2014 à 11:46 :
Parce que les Britanniques ne peuvent pas quitter l'UE, ils en dépendent presque essentiellement. Tout cela c'est du bluff mais tout à fait incohérent, en tout cas, pour moi .
a écrit le 28/06/2014 à 16:36 :
Ne serait --il pas grand temps d'avoir à l'échelle de l'EU une vraie discussion? Le marché d'un côté à 28 avec de nouvelles règles moins intégrationniste et le noyau constitué autour des états de la zone euro et Schengen? Les deux fonctionnement de manière autonome. le marché ne pouvant pas dicter au noyau quoique ce soit . le noyau agirait de façon autonome comme une vraie Union d'Etats et le marché serait le marché. la GB resterait dans le marché mais perdrait ses députés, ses commissaires et ses privilèges et les états qui souhaitent avancer avancent.. si ils veulent ensuite nous rejoindre , why not mais en attendant, on avance!
a écrit le 28/06/2014 à 15:47 :
Enfin ! Cela ne serait pas trop tôt. Allez ! Bon vent, la paille au cul et l'feu d'dans !
a écrit le 28/06/2014 à 14:42 :
Il est le propriétaire terrien qui touche le plus de subventions agricoles en Europe. Eh oui ! dans ce cas là le Royaume Uni fait partie de l'Europe.
Qu'on se le dise !!!
Réponse de le 29/06/2014 à 12:51 :
oui , oui , oui vous avez vu juste et il n'est pas le seul des couronnés d'Europe a profiter de la PAC .. faut que le chéquier européen continue de banquer .. après on pleurera sur le sort indigne des petits agriculteurs qui ne sont pas assez gros pour en bénéficier .. logique ??
a écrit le 28/06/2014 à 12:16 :
Ce serait amusant ; Luxembourg devenant la première place financère de l'europe avec un transfert d'une partie des activtés de la "City" ... JC Junker pourrait remercier vivement Cameron
a écrit le 28/06/2014 à 12:07 :
Sans l'Angleterre, l'Europe sera Allemande. La France sera cocu !
Réponse de le 28/06/2014 à 13:44 :
comment-a-t-on pu laisser les anciens nazis dirigeaient l'europe
22 nazis jugés à nuremberg
quelle honte
Réponse de le 28/06/2014 à 16:37 :
Fumez moins de la «moquette»!... Et, allez vous recoucher, mon petit !....
Réponse de le 29/06/2014 à 10:15 :
Dunkerque... mers El kéfir.... je crois que nous devons beaucoup aux américains. sans eux et les russes nous serions,Angleterre compris sous la botte nazi.
a écrit le 28/06/2014 à 10:56 :
Jacta Est. Ayez les c.. de vraiment sortir. Au moins, ca fera un échantillon pour voir s'il faut continuer ou pas a rester dans ce "machin" :-)
Réponse de le 28/06/2014 à 12:24 :
Si les Anglais avaient de c...cela se saurait, toutefois si vous en voyez ce sont celles de ceux qui sont derrière eux....
Réponse de le 28/06/2014 à 16:23 :
@histoire : Le peuple britannique est le peuple à qui nous sommes le plus redevables au regard de l'histoire. Ils ont été héroïques en 1940 et Winston Churchill nous a sauvé la mise auprès des américains en 1945... Que le RU quitte l'Europe serait plutôt une bonne nouvelle pour que celle-ci avance enfin. Mais respectons les Britanniques !
Réponse de le 28/06/2014 à 19:21 :
En 1940, sans le sacrifice des belges et français à Dunkerque pour sauver l'élite de l'armée de Sa majesté, ils auraient été envahis par les allemands, étant sans défense terrestre.
Réponse de le 28/06/2014 à 19:24 :
Sans compter que Chamberlain a eu une politique désastreuse à la fin des années 30 et est le premier responsable de la guerre en cédant toujours face aux allemands.
a écrit le 28/06/2014 à 10:54 :
ne trouvez vous pas curieux a quel point les pays qui n'ont pas l'Euro se portent bien ?
Réponse de le 28/06/2014 à 12:06 :
Mis à part quelques ignares, tout le monde sait que c'était : ou l'Euro, ou le Mark
Peut être préfereriez vous le Mark ???
Réponse de le 29/06/2014 à 10:16 :
merci de signer FN
Réponse de le 29/06/2014 à 11:36 :
est ce vraiment la question qu'a posé curieux ? ne répondez vous pas à côté? merci
a écrit le 28/06/2014 à 10:41 :
"Messieurs les Anglais partez les premiers"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :