Les États-Unis bombardent l'Irak

 |   |  554  mots
Nous allons être vigilants et prendre des mesures si (les jihadistes) menacent nos installations n'importe où en Irak, a déclaré le président américain jeudi soir.
"Nous allons être vigilants et prendre des mesures si (les jihadistes) menacent nos installations n'importe où en Irak", a déclaré le président américain jeudi soir. (Crédits : reuters.com)
Le Pentagone a annoncé que vers 12h45, heure française, deux chasseurs bombardiers américains ont largué des bombes sur une pièce d'artillerie mobile près d'Erbil, capitale de la Région autonome du Kurdistan, au nord du pays.

Après l'avoir annoncé, le gouvernement américain est passé à l'action. Les États-Unis ont bombardé des positions d'artillerie de l'État islamique en Irak qui menaçaient les personnels américains basés à Erbil, dans le Kurdistan irakien, au nord du pays, a annoncé vendredi le Pentagone.

Des frappes contre l'artillerie de l'État islamique

Sur Twitter, le porte-parole du Pentagone, l'amiral John Kirby, a notamment déclaré:

"Des avions militaires américains lancent des frappes contre l'artillerie de l'État islamique. L'artillerie a été utilisée contre des forces kurdes qui défendent Erbil, près de personnels américains".

Le Pentagone a précisé que vers 12h45, heure française, deux chasseurs bombardiers américains F/A 18 ont largué des bombes de 250 kilos guidées par laser sur une pièce d'artillerie mobile près d'Erbil, rapporte l'AFP.

"La décision de frapper a été prise par le centre de commandement américain avec l'autorisation du commandant en chef" Barack Obama, a indiqué John Kirby.

Le chef de l'armée irakienne, Babaker Zebari, a pour sa part estimé que cet appui aérien allait permettre "d'énormes changements sur le terrain dans les prochaines heures". "Les officiers de l'armée irakienne, les peshmergas (kurdes) et des experts américains travaillent ensemble pour déterminer les cibles", a-t-il expliqué, évoquant également des frappes américaines dans la région de Sinjar, à l'ouest de Mossoul et des opérations prévues dans "des villes irakiennes contrôlées par l'EI".

L'objectif du président américain: éviter un génocide

Des frappes aériennes ciblées ont été autorisées jeudi soir par le président américain Barack Obama pour éviter un "génocide" de milliers de chrétiens et Yazidis en fuite dans le nord de l'Irak et contrer l'avancée des jihadistes vers le Kurdistan irakien.

"Nous allons être vigilants et prendre des mesures si (les jihadistes) menacent nos installations n'importe où en Irak, notamment le consulat (américain) à Erbil et l'ambassade à Bagdad", a-t-il déclaré.

Obama a cependant assuré qu'il n'allait pas "entraîner (le pays) dans une autre guerre".

L'Onu cherche à établir un "corridor humanitaire"

Les combattants de l'État islamique (EI) ont pris jeudi Qaraqosh, la plus grande ville chrétienne d'Irak, et se sont emparés du plus grand barrage du pays, à Mossoul, cité qu'ils contrôlent depuis le 10 juin. Depuis dimanche leur avancée dans le nord du pays a fait fuir des dizaines de milliers de personnes.

L'armée de l'air américaine a parachuté ces derniers jours des vivres et de l'eau aux civils piégés dans les montagnes.

L'ONU cherche désormais de son côté à établir un "corridor humanitaire" dans le nord de l'Irak pour permettre d'évacuer les civils menacés.

Le survol de l'Irak interdit aux vols commerciaux américains

La France s'est dite "prête à prendre toute sa part" dans l'aide aux populations civiles victimes des "exactions intolérables" de l'EI.

L'Agence fédérale américaine de l'aviation (FAA) a interdit vendredi aux avions commerciaux américains de survoler l'Irak, citant des "situations potentiellement dangereuses créées par le conflit armé".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2014 à 13:15 :
ça va chier mon colonel !
a écrit le 10/08/2014 à 11:55 :
c'est le minimum comme d'habitude , mais les opérations extérieures sont de plus en plus nombreuses ces dernières années et cela risque de s'amplifier jusqu'à un seuil critique d'opérations disponibles faute de ressources ou de matériel , on est plus dans les années 50 et on agit encore comme a cette époque quelque part , l'enjeu est de sauver des vies certes mais si on s'attaque pas aux problèmes réels alors ils resteront ....insolubles helàs
a écrit le 09/08/2014 à 16:50 :
L'Arabie Saoudite, une dictature notoire, finance cette guerre qui n'a rien de religieux mais tout de délirant. Attaquer pour ne pas être attaqué, identifier ainsi ses ennemis, etc. Ce pays bien entendu est un grand ami des USA comme Israël qui jette sans cesse de l'huile sur le feu et entretient directement et indirectement ces conflits. La France n'a rien a faire dans cette folie. Il faudra bien se résoudre à ne plus acheter de pétrole arabe, c'est peut-être ce qui est recherché ici : une grande cassure de justification.
Réponse de le 11/08/2014 à 9:44 :
Tu as oublié le Quatar, un des pires...
Et pourtant on leur donne la coupe du monde ???
Boycot !!!
a écrit le 09/08/2014 à 7:55 :
Depuis quelques années on est entré sans le dire dans une guerre de religion déclenchée par les intégristes musulman . il serait temps de se réveiller et d'arrêter de rêver. Au fait les chrétiens peuvent-ils compter sur le pape pour éviter de se faire massacrer.
a écrit le 09/08/2014 à 1:17 :
Mince le jiad rouge antichrétien a pris du B52 blindé, seulement ça vient de France avec l'importation du conflit du moyen orient par gens qui prônent la violence au lieu de la concorde... c'est des petits fuhreurs idolâtres de l'Etat!
a écrit le 08/08/2014 à 22:44 :
Bombarder pour protéger son business n'est pas très reluisant après avoir détruit l'Etat et abandonné au génocide ses minorités sans défense.
a écrit le 08/08/2014 à 21:43 :
Est-ce un bien pour l'etat turc que l'on vienne au secours du khurdistan ? simplement une remarque comme ça !
Réponse de le 11/08/2014 à 9:41 :
En terme de génocide les Turcs ne sont pas les derniers !
a écrit le 08/08/2014 à 21:20 :
""Nous allons être vigilants et prendre des mesures si (les jihadistes) menacent nos installations n'importe où en Irak"... Nos installations...pétrolières, objet ne l'oublions pas de la guerre de Bush junior en Irak. C'est que 11 Milliards de barils, ce n'est pas rien et compte tenu des tensions dans le monde, le baril va voir son cours s'envoler, d'où des profits maximum, l'économie mondiale par terre et des risques de guerre plus que patents.
a écrit le 08/08/2014 à 20:03 :
Economiquement, ce peut être intéressant. La vente d'armes rapporte beaucoup et cela fait un paquet de terroristes en moins. Comme pour les naz.. vous savez qui. Mais ce qui me gène est "La France s'est dite "prête à prendre toute sa part" dans l'aide aux populations civiles victimes des "exactions intolérables" de l'EI." Soit, qu'est-ce que NOUS, état laïque, allons faire dans une guerre de religions..?? Que l'argent lance toutes les guerres de religions qu'il veut, mais PAS en NOTRE nom.
Réponse de le 08/08/2014 à 21:19 :
D'après ce que j'ai lu , ce sont les 2 présidents qui représentent le moins les populations pour lesquelles ils avaient été élus , qui décident d'aller bombarder là , ou là , ou là-bas !
a écrit le 08/08/2014 à 19:49 :
Quel regard portera l'histoire sur les opérations américaines en Irak.. ? Un énorme gachis pour des résultats misérables. Il faut faire le constat!
a écrit le 08/08/2014 à 17:45 :
Les Etats-Unis sont censés d'être plus riches que la Chine, mais seulement par un calcul conventionné de rente per capita. Cependant la richesse américaine découle notamment de la planche à billets de la Federal Reserve, de l'argent imprimé sous décret simplement sans plus de réserves-or pour le garantir. L'actuel dollar américain peut être considéré comme étant un titre d'emprunt de guerre quelque part.

En réalité, l'économie des EU se réduit tandis que l'économie chinoise (à la croissance de 7.5 %) la dépassera bientôt. Un nouveau bloc économique, hors de la sphère d'influence des pétrodollars se consolide jour après jour et la tendace est que d'autres pays, mêmes européens, le rejoindront à partir du moment où le billet vert aura perdu son statut de monnaie internationale.

Comme prévoient les économistes qui font autorité dans ce domaine, les Etats-Unis sont un empire mourant et déjà en ses dernières convulsions, qui se tient encore à sa gloire d'antan comme si celle-ci était toujours réelle et brandit des menaces comme un tigre en papier. Il ne s'agit pas d'une théorie fumeuse de journaliste amateur mais d'une réalité qui fait l'unanimité parmi les les plus compétentes en matière et les plus indépendants de la pensée unique dictée par Wall Street.
Réponse de le 08/08/2014 à 20:16 :
Par pitié, évitez de parler de compétence et d'autorité alors que votre discours est aussi creux que vos sources inexistantes...
Réponse de le 08/08/2014 à 23:25 :
Oui, il faut croire que le genre copperhead se repends..
a écrit le 08/08/2014 à 17:06 :
On connaissait les fous de Dieu, on a aussi les fous de la Démocratie ! Le résultat est le même partout où ils passent. Mais les plus dangereux sont les seconds car ils interviennent dans un champ du monde beaucoup plus large. Demain, la Russie ?
Réponse de le 08/08/2014 à 17:45 :
Merci ! USA il était temps de stopper ces monstres
a écrit le 08/08/2014 à 17:04 :
dans le monde à cause des USA et de l'Otan et combien à cause de la Russie....combien depays dévastés et de populations déplacées....? et nous Européens, c'est à cet allié là , qui nous espionne en plus via la NSA qu'on baise les pieds et c'est cette Russie là que nous voulons punir par des sanctions...cette situation est sur-réaliste !
a écrit le 08/08/2014 à 16:51 :
Ils sont très dangereux les extrémistes États-uniens ....L'Europe dois sanctionner!Plus de coca et mcdo et c'est bon pour la sécu...
a écrit le 08/08/2014 à 16:43 :
On ne peut que constater que les US non jamais pu "régler" un seul problème! Mais on toujours su en créer!
Réponse de le 08/08/2014 à 20:07 :
+1, voire plus. US go home.
Réponse de le 08/08/2014 à 20:39 :
les nazis selon vous ? C'était pas un problème ?
Réponse de le 08/08/2014 à 21:27 :
@Yvan
US GO HOME! P....n, je ne suis plus tout seul. Merci Yvan. Nous sommes 2 et nous serons bientôt des milliers. Défiler dans la rue avec des pancartes US GO HOME, ça rappellera le bon vieux temps. Il doit d'ailleurs me rester une pancarte "IL EST INTERDIT D'INTERDIRE" dont le dos est vierge, elle devrait pouvoir resservir et même dans les deux sens, alternativement.
a écrit le 08/08/2014 à 16:26 :
En 2014 nous avons de bons alliés des criminels de guerre, les usines d'armement US marchent à plein régime !.
a écrit le 08/08/2014 à 16:15 :
Si un jour vous entendez : "Nous sommes les Américains et nous venons vous aider."

FUYEZ !
Réponse de le 09/08/2014 à 1:41 :
Voila l'anti américanisme primaire des Frustrés Français, les rois de la loose! La France n'étant pas les us qui est la première démocratie au monde, à l'échelle de 350 millions de personnes, c'est louable. Qui fonctionne mieux puisqu'on y condamne le parjure. Nous avons réduit les dépenses... à voir devant les électeurs... on nous sert du Brejnev sorti de la naphtaline, des vieillards en chaise roulante qui grince? On parle de France forte mais on fait dans la mollitude. Gouvernés par des fonctionnaires qui plantent les entreprises, des grands commis qui décrètent la croissance ronds-points par circulaire! Oh mince on est emplafonnés, le fuhreur dislexique a planté une porche dans un monument!
a écrit le 08/08/2014 à 16:10 :
eh c'est pas un scoop hein, on est en 2014, pas en 2003 !
a écrit le 08/08/2014 à 15:58 :
on les arme en Syrie avec une facture envoyée au golfe et on bombarde les même une fois qu'ils traversent la frontière Irakienne avec la facture pour le contribuable...le cynisme des américains est sans égale...
Réponse de le 08/08/2014 à 17:03 :
Heureusement que vous avez la solution...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :