Les personnes souffrant de la faim sont 100 millions de moins qu'il y a dix ans

 |   |  265  mots
L'Afrique sub-saharienne a peu progressé au cours des dernières années: environ une personne sur quatre reste sous-alimentée dans cette partie du monde.
L'Afrique sub-saharienne a peu progressé au cours des dernières années: environ une personne sur quatre reste sous-alimentée dans cette partie du monde. (Crédits : Reuters)
Malgré de fortes disparités, la faim recule dans le monde. Le pourcentage des personnes en état de sous-alimentation est passé de 18,7% à 11,3% de la population mondiale au cours de la dernière décennie, relève l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son rapport annuel.

La faim recule dans le monde. Les personnes qui en souffrent sont désormais environ 805 millions, soit 100 millions de moins qu'il y a dix ans et 209 millions de moins qu'il y a 20 ans, a annoncé mardi à Rome l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Le pourcentage de personnes en état de sous-alimentation est ainsi passé au cours de la dernière décennie de 18,7% à 11,3% de la population mondiale, précise le rapport rédigé annuellement par la FAO avec le Programme alimentaire mondial (WFP) et le Fonds international pour le développement de l'agriculture (IFAD).

Les "Objectifs du millénaire" paraissent atteignables

La baisse est encore plus fragrante dans les pays en développement, où cette proportion est passée de près d'un quart (23,4%) à 13,5%.

Cette amélioration devrait permettre d'atteindre les "Objectifs du millénaire" fixés par les Nations unies en 2000, qui prévoient de diminuer de moitié d'ici à 2015 la proportion de personnes sous-alimentées dans ces pays.

De fortes disparités régionales

Les progrès réalisés au niveau mondial sur le front de la lutte contre la faim masquent néanmoins de profondes disparités régionales. Ainsi, des pays comme le Brésil ou l'Indonésie ont déjà atteint les objectifs de développement en diminuant par deux le nombre de personnes sous-alimentées grâce à des investissements et à des mesures dans les domaines allant de l'agriculture aux cantines scolaires.

A contrario, l'Afrique sub-saharienne a peu progressé au cours des dernières années: environ une personne sur quatre reste ainsi sous-alimentée dans cette partie du monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2014 à 20:17 :
Pas plus loin que chez nous il y a des petits retraités qui ne font qu'un repas par jour et des enfants qui vont à l'école le ventre vide. La pauvreté augmente d'une année sur l'autre.
a écrit le 16/09/2014 à 18:42 :
Avec la joyeuse crise économique actuelle, ce serait "amusant" d'avoir les chiffres sur les 5 dernières années. Le capitalisme a besoin de se vendre, on dirait, en ce moment...
a écrit le 16/09/2014 à 16:45 :
Un peu comme l'espérance de vie qui ne fait qu'augmenter mais pas la partie en "bonne santé"... Sont-ils passés de 1000 calories/jour à 1200 (pas lourd)? D'une dépense jour de 1 dollar à 1,1 dollar (pas lourd non plus)? Les enfants meurent-ils après 5 ans au lieu d'avant 5 ans? Bref, on peut penser qu'ils sont passés de la mal-nutrition moins à la mal-nutrition plus.
Réponse de le 16/09/2014 à 17:55 :
l'espérance de vie n'a pas augmenté c'est totalement faux, on meurt moins tôt grâce à des conditions de vie moins difficiles mais la durée de vie à toujours été en moyenne de 70/80 ans, suffit de se rendre compte combien de gens arrivaient à ces âges là dans l'antiquité en grèce, ou plus facilement les empereurs romains (ceux mort naturellement bien sûr)
Réponse de le 16/09/2014 à 18:45 :
il a voulu dire, plus vieux, peut-être mais en "moins bonne santé" qu'il y a quelques années.
a écrit le 16/09/2014 à 16:35 :
Le developpement et la progression du niveau de vie est lié a l essor du capitalisme.
La famine recule partout ou le capitalisme se developpe.
En revanche regardez ce qui arrive au VEnezuela grace a la belle politique socialiste.
Les grandes famines de Staline ou de MAo et de PolPot, le denuement des freres cubains et maintenant le VEnezuela.
Alors quand j entends les contempteurs du capitalisme, excusez moi mais je suis tendu
Réponse de le 16/09/2014 à 17:47 :
Mais oui bien sûr ! on voit qu'aux USA, la pauvreté, la famine a complètement disparue, tandis que 50 millions d'américains survivent et ne meurt pas de faim grâce aux bons alimentaires... essayez de sortir de votre dogme pour voir la réalité en face, le capitalisme n'est pas plus vertueux que les autres formes d'économie.
a écrit le 16/09/2014 à 16:22 :
c'est ça ! et la marmotte, elle a fait quoi...
a écrit le 16/09/2014 à 15:07 :
pourquoi ils sont donc morts de faim....????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :