Quand le scandale des bonus de ses hauts dirigeants secoue la Banque mondiale

 |   |  527  mots
Des hauts dirigeants de la Banque mondiale, dont le directeur financier français Bertrand Badré, ont bénéficié de primes pour compétence rare
Des hauts dirigeants de la Banque mondiale, dont le directeur financier français Bertrand Badré, ont bénéficié de primes pour compétence rare (Crédits : Reuters)
A la veille de son assemblée générale, cette institution emblématique de lutte contre la pauvreté est secouée par une fronde contre un vaste plan de réorganisation interne et le versement de bonus à certains hauts dirigeants, dont le directeur financier, le Français Bertrand Badré.

Le malaise continuait de grandir vendredi à la Banque mondiale (BM), secouée par une fronde contre un vaste plan de réorganisation interne et le versement de bonus à certains hauts dirigeants. Mis sous pression, le président de la BM Jim Yong Kim a été contraint d'organiser une réunion publique lundi matin pour écouter "les inquiétudes" du personnel, à l'orée de l'assemblée annuelle de cette institution emblématique de lutte contre la pauvreté.

L'association des personnels avait réclamé cette réunion pour exprimer sa "colère" et dénoncer un "climat de peur et de confusion" au sein de la Banque, selon un mémo interne obtenu vendredi par l'AFP. Fait rarissime, quelque 200 salariés avaient répondu jeudi à l'appel d'un tract anonyme et s'étaient brièvement réunis dans le hall de l'organisation à Washington pour protester notamment contre un plan d'économie interne qui pourrait inclure des suppressions de postes.

Un malaise latent depuis des mois

Latent depuis des mois, le malaise a grandi depuis la révélation mercredi que le directeur financier de la BM, le Français Bertrand Badré, s'était vu accorder 94.000 dollars de bonus pour l'année fiscale 2014, s'ajoutant à un salaire net d'impôts annuel de quelque 380.000 dollars. Au moins trois autres hauts dirigeants de l'institution ont bénéficié de ces "primes pour compétence rare", mais leurs identités n'ont pas été dévoilées. Vendredi, des sources proches de la Banque ont révélé à l'AFP que Bertrand Badré, aux avants-postes de la restructuration interne de la BM, s'était déjà vu accorder une première prime de près de 95.000 dollars, versée par tranches successives, lors de son recrutement en mars 2013.

Interrogée sur le fait que cette somme n'apparaît pas dans le dernier rapport financier de l'institution, la Banque mondiale a fait savoir à l'AFP que les primes de recrutement "n'ont jamais été inclues" dans les éléments de rémunération des hauts dirigeants sujets à publication. Pour justifier le versement de bonus en pleine cure d'austérité, la Banque mondiale avait mis en avant mercredi le besoin de "d'attirer" et de "retenir" des dirigeants de "haut calibre".

Restructuration interne

Engagée par le président Kim depuis sa nomination en juillet 2012, la restructuration interne de la Banque vise à réduire ses dépenses de 400 millions de dollars sur trois ans mais également à doper ses ressources afin d'atteindre son objectif d'éradication de l'extrême pauvreté d'ici à 2030. En renchérissant le coût de ses prêts et en augmentant ses placements sur les marchés, la Banque avait déjà annoncé en avril dernier être parvenue à une augmentation "sans précédent" de sa force de frappe financière.

L'institution, qui célèbre son 70e anniversaire cette année, fait face à la concurrence croissante des pays émergents des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), qui ont donné naissance à leur propre banque de développement en juillet dernier. L'assemblée générale de la Banque mondiale et du FMI s'ouvre la semaine prochaine à Washington et réunira des représentants de leurs 188 Etats-membres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2014 à 22:40 :
Nos ENARQUES exportent le scandale jusqu'à l'international...
La BANQUE MONDIALE a pour objet le reconstruction et développement de pays en difficulté et non engraissement de nos pseudo élites.
Filas d'ex sénateur et maire il n'y a pas lieu à exporter nos METHODES MAFIEUSES de PARASITAGE par "primes" et "bonus" INDECENTS ET DEPLACES.
a écrit le 05/10/2014 à 23:51 :
Charité bien ordonnée commence par soi-même...
a écrit le 05/10/2014 à 11:08 :
Faut envoyer les Rafale!
a écrit le 05/10/2014 à 4:36 :
Pourquoi un scandale si les comptes de résultat sont au vert? Dans l'expression "Banque mondiale" je retiens que c'est une "banque" qui réalise des "prêts" et que les états actionnaires en tirent des profits. Rien à voir avec une quelconque oeuvre caritative.
a écrit le 04/10/2014 à 16:48 :
Ah, et j'oubliais de préciser aux soi-disant "bien-pensant" qui ont la fâcheuse habitude de dire que ce sont en général les demeurés et les pauvres illettrés qui votent pour le FN ; que j'ai fait des études en France sans jamais demander ni avoir quoi que ce soit et que je connais beaucoup de personnes qui vont de bac + 2 à + 6 qui feront de même. J'ai d'ailleurs l'intime conviction au vu et su de mes déplacements et fréquentations que le niveau intellectuel est bien plus élevé que ceux qui voudraient faire croire le contraire
Réponse de le 05/10/2014 à 13:45 :
"j'ai fait des études en France sans jamais demander ni avoir quoi que ce soit et que je connais beaucoup de personnes qui vont de bac + 2 à + 6 qui feront de même." : Vous savez que vos études coûtaient entre 8000 et 11 000 euros par an aux contribuables? Que même si vous étiez dans des écoles privées, ces écoles étaient financées en partie par le contribuable?
C'est sûrement plus facile pour les intellectuels de cracher sur les impôts et l'état glouton que de se demander ce qu'ils payent réellement...
Réponse de le 05/10/2014 à 14:33 :
Et bien non, figurez-vous ! J'ai travaillé les week-end et pendant les vacances (d'ailleurs nous ne partions jamais) pour payer mes fournitures et mes livres. Vous n'êtes pas sans savoir que les étrangers n'avaient droit à rien avant l'arrivée de François Mitterrand. Pas de bourse, pas d'aides, il fallait se débrouiller et c'est ce que nous avons fait et ce, dans le respect du pays qui nous a donné cette chance. Quant aux contribuables, c'était ma famille
a écrit le 04/10/2014 à 16:38 :
Ce qui est inconcevable, c'est que des millions d'européens se privent pour que des élites puissent s'en mettre plein les poches. Tous ces nantis ne servent à rien et leur salaire et revenus en tout genre devraient être redistribués à qui de droit. Maintenant, la coupe est vraiment pleine et de mon côté, moi qui hésitait de par mes origines, je sais à présent pour qui voter désormais et ce ne sera pas un quelconque politicien de pacotille qui me fera changer d'avis !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 04/10/2014 à 13:25 :
a gerer par des benevols
la crise c'est le vol organise
ou le detournement perpetuel au profit d'une minorite
a écrit le 04/10/2014 à 13:22 :
Moi, j'aurai peut être la prime de Noel...alors, j'ai rien à dire !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :