L'Afrique sub-saharienne, région du monde où il fait bon faire des affaires

 |   |  583  mots
Plus de 70% des économies sub-sahariennes ont mené au minimum une réforme sur l'année écoulée.
Plus de 70% des économies sub-sahariennes ont mené au minimum une réforme sur l'année écoulée. (Crédits : reuters.com)
Les pays du sud du Sahara sont ceux qui ont entrepris le plus de réformes en faveur du commerce depuis 2013, selon la dernière étude Doing Business de la Banque Mondiale. Parmi le Top 10 des Etats du monde ayant fait des efforts considérables sur leur réglementation, cinq sont localisés dans cette région.

L'Asie a beau occuper la tête d'affiche en matière de pays les plus propices aux affaires, l'Afrique sub-saharienne remporte pour sa part la médaille du mérite. Une récompense tirée par cinq économies en particulier : le Bénin, le Togo, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et la République démocratique du Congo. Ils font partie du Top 10 des pays ayant le plus progressé entre 2013 et 2014, selon le rapport Doing Business 2015 de la Banque Mondiale.

L'étude montre que cette région du monde est à l'origine de 73 des 230 réformes adoptées depuis l'an passé pour faciliter la régulation du commerce. Plus de 70% des économies sub-sahariennes ont ainsi mené au minimum une réforme sur l'année écoulée.

>>Lire sur ce sujet : Plus d'un Africain sur trois appartient désormais à la classe moyenne

 Alléger le coût et la durée des procédures

Ces nouvelles règles qui simplifient le travail des entrepreneurs et des investisseurs se répartissent dans des domaines ciblés : lancer son activité, obtenir des permis de construire, se raccorder au réseau électrique, enregistrer sa société, obtenir un crédit, protéger les investisseurs minoritaires, payer les taxes, faire du commerce transfrontalier et, nouveau point pris en compte : régler facilement une insolvabilité.

Car pour les créateurs d'entreprise, les modalités pour mettre fin à une société sont aussi importantes que celles pour la démarrer. "Personne ne commencerait une activité s'il était trop compliqué de l'arrêter", explique Rita Ramalho,en charge du projet Doing Business. "Échouer fait partie de la vie, donc il vaut mieux avoir un système légal qui sait comment s'y prendre dans ce genre de cas".

Réduire les délais, alléger les procédures, les rendre moins coûteuses et donner des garanties légales sont ainsi les ingrédients nécessaires au développement économique des pays, sur lesquels les Etats d'Afrique sont en progression constante indique la 12e édition de cette étude.

Des écarts qui se réduisent

Les écarts entre continents sont donc en train de se réduire confirme Rita Ramalho :

"On constate que les économies qui sont au plus bas du classement sont celles qui réforment le plus, ce qui va les faire converger vers les économies du haut du classement".

A titre d'exemple, il fallait environ 235 jours en 2005 pour effectuer un transfert de propriété dans les pays les moins bien classés, notamment en Afrique et en Asie centrale (Tadjikistan, Afghanistan...) et 42 jours dans les Etats les mieux notés. Soit 193 jours de différence. Ce fossé entre les extrémités du classement s'est réduit entre 2013 et 2014 à 62 jours, les pays les plus en retard passant à environ 90 jours de délais et 40 pour les plus en avance.

Parmi ce classement de 189 pays, qui aurait peu évolué selon l'étude, Singapour reste l'économie la plus "business-friendly", devant la Nouvelle Zélande, Hong Kong, la Chine, le Danemark et la Corée du Sud. En plus du Danemark, les pays européens sont également représentés dans le Top 10 grâce à la Norvège (7e) et la Finlande (10e). Doing Business salue également la résilience des Etats de l'UE les plus touchés par la crise financière, comme la Grèce, l'Italie, le Portugal et l'Espagne, qui ont su maintenir leur rythme de réformes pour conserver un climat propice aux affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2015 à 10:48 :
c´est le genre d´infos qu´il ne faut surtout pas publier. Quand la france va se reveiller il sera trop tard pour elle en afrique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :