Nucléaire : les États-Unis ne "parviendront peut-être pas" à un accord avec l'Iran

 |   |  268  mots
Les chefs de la diplomatie iranienne et américaine se trouvaient dimanche à Oman pour des discussions sous les auspices de la représentante ad hoc de l'Union européenne Catherine Ashton.
Les chefs de la diplomatie iranienne et américaine se trouvaient dimanche à Oman pour des discussions sous les auspices de la représentante ad hoc de l'Union européenne Catherine Ashton. (Crédits : reuters.com)
Les discussions entamées dimanche entre les États-Unis et l'Iran visent à s'approcher d'un accord global qui mettrait fin à plus de dix ans de crise nucléaire. Mais les oppositions internes à un accord se sont accentuées dans ces deux pays.

"Il y a encore un fossé important. Nous n'y parviendrons peut-être pas." Le président américain Barack Obama a reconnu la difficulté des négociations nucléaires avec l'Iran, avant la date butoir du 24 novembre, dans un entretien diffusé dimanche 9 novembre sur la chaîne américaine CBS.

"La question est de savoir maintenant si nous allons pouvoir combler ce fossé pour que (l'Iran) puisse réintégrer la communauté internationale, que les sanctions soient progressivement levées et que nous ayons des assurances vérifiables et fermes qu'ils ne développent pas la bombe nucléaire", a expliqué le président dans cet entretien enregistré vendredi.

Les chefs de la diplomatie iranienne et américaine se trouvaient dimanche à Oman pour des discussions sous les auspices de la représentante ad hoc de l'Union européenne Catherine Ashton.

Oppositions internes

Les discussions entamées dimanche entre les États-Unis et l'Iran visent à s'approcher d'un accord global qui mettrait fin à plus de dix ans de crise nucléaire. Mais les oppositions internes à un accord se sont accentuées dans ces deux pays.

Malgré ses dénégations, l'Iran est soupçonné de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme civil. L'accord recherché par les Occidentaux doit permettre de lever ces inquiétudes en échange de la levée des sanctions contre Téhéran.

Les deux principaux sujets de divergences portent sur la taille du futur programme d'enrichissement d'uranium de l'Iran —industrielle selon Téhéran, réduite selon les Occidentaux— ainsi que sur le calendrier et le mécanisme de suppression des sanctions internationales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2014 à 14:07 :
Il serait plus simple de dire que les US parviendront de moins en moins à un quelconque accord avec qui se soit. Mais bon. Ils l'ont cherché, aussi.
a écrit le 10/11/2014 à 9:10 :
C'est quand même dingue quand voit toute cette pseudo communauté internationale atlantiste se déchaîner contre l'Iran qui, ni ne la menace et en plus lui même combat l'islamisme radical sunnite...et d'un autre coté, notre position vis à vis des Emirs du Golfe et comment nous soutenons leur exportations de la charia par les pseudos-printemps arabes que nous encourageons , et les armes que nous livrons à leurs mercenaires djihadistes, et le pétrole que nous leurs achetons, y compris celui volé en Syrie et en Irak....on se déchaîne sur l'Iran alors que nous pourrions en faire un allié extraordinaire dans la lutte contre les djhadistes sunnites ? y pas un truc qui cloche?
Réponse de le 10/11/2014 à 11:30 :
La communauté internationale est un concept abstrait, il existe les Occidentaux (Européens de l'Ouest plus USA, Canada, Nouvelle-Zélande et Australie) et les autres communautés deu monde, de loin plus riches et diversifiées que les premiers. Les "Occidentaux" sont contôlés par les monde des finances (les sionistes de Wall Street, de City of London et Bilderberg) tandis que le reste du monde possède la production de biens de capitaux comme atout. Toutefois le monde est en train de changer et ce capitalisme à la NewYorkaise a ses jours déjà bel et bien comptés. Et ce n'est pas de la fiction.
a écrit le 10/11/2014 à 8:15 :
c'est pas grave, la Russie et la Chine sont déjà en train de faire des accords avec Téhéran pour le pétrole, le nucléaire, les armements….
a écrit le 09/11/2014 à 19:58 :
Comme ceux qui s'informent par d'autres sources non-pensée unique s'attendaient. Par contre, la Russie remporte un super-contrat pour construire une centrale nucléaire en Iran. Un petit oiseau me chante à l'oreille qu'un florilège de pays préparent un sacré coup tordu envers l'Oncle Sam…. Qui vivra, verra.
Réponse de le 09/11/2014 à 20:17 :
@ Mauricius : je ne dirai pas que c'est un coup tordu mais que les puissants de ce monde et d'autres puissances de l'avenir lancent des peaux de banane sur le chemin des néo-conservateurs américains. et tant mieux pour le monde entier.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :