La lettre secrète d'Obama au guide suprême iranien pour lutter contre Daesh

 |   |  301  mots
Selon le Wall Street Journal, il s'agirait de la quatrième lettre du président américain au guide suprême iranien depuis son arrivée à la Maison Blanche en 2009.
Selon le Wall Street Journal, il s'agirait de la quatrième lettre du président américain au guide suprême iranien depuis son arrivée à la Maison Blanche en 2009. (Crédits : Reuters)
Le président de la république américaine a pris sa plume en octobre pour discuter d'une possible coopération avec l'ayatollah Ali Khamenei dans le combat contre les djihadistes de l'État islmique, révèle le Wall Street Journal. Mais à condition que Téhéran fasse des efforts pour aboutir à un accord sur le nucléaire.

Une lettre secrète pour contourner des relations diplomatiques gelées depuis 1979. Barack Obama s'est adressé mi-octobre au guide suprême iranien pour souligner l'intérêt qu'ont selon lui leurs deux pays à lutter contre les djihadistes de Daesh (l'État islamique) en Irak et en Syrie, écrit jeudi 6 novembre le Wall Street Journal.

L'accord sur le nucléaire, condition sine qua non

Mais le courrier n'évoque pas le seul sujet de Daesh, contre lequel l'Iran pourrait être un allié de poids pour regagner du terrain. Toute coopération entre les États-Unis et le pays chiite dans la lutte contre les djihadistes est conditionnée à la conclusion d'un accord entre l'Iran et les puissances occidentales sur son programme nucléaire, précise le président Obama selon le journal américain.

L'Iran et le groupe "5+1" (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont en effet jusqu'au 24 novembre pour parvenir à un accord qui permettrait à la République islamique de poursuivre un programme nucléaire exclusivement civil en échange d'une levée des sanctions internationales.

Une correspondance vue d'un mauvais œil au Moyen-orient

Selon le Wall Street Journal, il s'agirait de la quatrième lettre du président américain au guide suprême iranien depuis son arrivée à la Maison Blanche en 2009. Des responsables américains ont affirmé au quotidien que le dirigeant iranien n'a jamais répondu personnellement à ces avances, bien que Barack Obama précise dans son courrier ne pas viser directement par ses frappes en Syrie le président Bachar el Assad, proche de Téhéran.

Nombre d'alliés régionaux de Washington, y compris Israël et l'Arabie saoudite, se sont montrés méfiants vis-à-vis de la tentative de l'administration Obama de discuter avec l'Iran, qui pourrait selon eux porter atteinte à leur sécurité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2014 à 20:37 :
Si on évoque régulièrement tout l'avantage d'un accord entre les USA et l'Iran pour lutter contre l' ennemie commun Al Qaida (et son rejeton Daesh), on ne pas parle des conséquences d'un échec des négociations. Les chiites qu'ils soient pakistanais, iraniens, irakiens, syriens, yemenites, libanais restent la cible la plus importante d'Al Qaida loin devant les sunnites, chrétiens et juifs réunis. La lutte des chiites iraniens contre Al Qaida restera donc une priorité. Mais après avoir fait miroiter aux iraniens une levée des sanctions la désillusion sera immense en cas d’échec. Les durs à Téhéran prendront le pouvoir et la reprise de l'enrichissement reprendra de plus belle et surtout l'Iran tentera de déstabilisée les monarchies de la péninsule arabique par tout les moyens et de créer un chaos qui rendra la présence américaine très difficile. En tous cas le statu-quo actuel fait de sanctions qui convient aux durs de nombreux pays ne durera pas. Daesh passera au second plan ce qui est déjà un peu le cas. La France a une responsabilité énorme dans la suite des événements. La trace du mandat de F. Hollande dans l'histoire ne sera celui d'un pseudo Gerhard Schröder qui aura réussi a reformer la France avec des résultats dans 10 ans, mais celle d'un président qui aura agit sur la scène internationale pour la paix ou pour la guerre.
a écrit le 08/11/2014 à 8:37 :
Vous faites confiance aux USA pas moi ! Ni du reste à la France, il n'y a aucun pays qui recueille mes suffrages de confiance, chacun défend ses intérêts.
a écrit le 08/11/2014 à 6:38 :
sachez Madame ou Monsieur le redacteur de cet article que les Etats unis ne sont pas une république mais une fédérations d'états. On ne parle donc pas du président de la république américaine, mais du président des ëtats unis d'Amérique...
Réponse de le 08/11/2014 à 22:01 :
Sachez MEL, que les USA ne sont pas une fédération d'états, mais un Etat fédéral, et ce n'est pas du tout la même chose.
Et cet Etat fédéral est dirigé par un Président de la République, car jusqu'à preuve du contraire, les USA ne sont pas une monarchie.
La République se définit comme un régime où la fonction de chez de l'Etat n'est pas héréditaire, mais découle d'une élection, ou de tout autre mode d'accession au pouvoir exécutif qui l'est pas forcément démocratique.
a écrit le 07/11/2014 à 18:21 :
en Arabie Saoudite ? ! ? quelle surprise, vraiment les bras m'en tombent...merci Sarko et Hollande d'avoir lié notre pays à ces extremistes du Golfe !
a écrit le 07/11/2014 à 16:47 :
La France au travers de Laurent Fabius avait permis seul d’empêcher un accord le 9 novembre 2013. Il n'y a guère de raison qu'il change d'avis, même si tous les autres, la Chine, la Russie, l'Allemagne qui souhaite commercer avec l'Iran, le RU qui s'alignera sur les USA mais aussi Catherine Ashton qui souhaite finir son mandat sur un accord avec l'Iran. Il n'y a finalement que François Hollande qui pourra faire changer son ministre des affaires étrangères, afin de donner un coup de pouce à Barack Obama en sérieuse difficulté avec 2 chambres hostiles. Mais il n'est pas certain que L. Fabius accepte de céder.
a écrit le 07/11/2014 à 15:05 :
étrangement un petit état très très belliqueux de la région qu'on a pas le droit de nommer est lui épargner par l'état islamique alors qu'il l'a depuis des années à sa porte ....
a écrit le 07/11/2014 à 15:04 :
Daesh et autres joyeuseté islamiques ne sont que des créations de la CIA et de leurs marionettes du golfe....La preuve;tout les pays de la coalitions qui entourent l 'état islamique et que celui ci arrive toujours à vendre le pétrole volé et à se fournir en armement ? et c est impossible sans complicité des membres de l'Otan comme la Turquie ou des Emirs du Golfe....bref, on nous refait le coup d 'alqaida de ben laden à l'époque de la Guerre russe en Afghanistan..;d'ailleurs le web est truffé de photos ou mc Cain pose avec l’émir de Daesh...bref, rien de nouvau, encore une magouille de la CIA pour déstabiliser ceux qui refusent de se soumettre (Syrie, Lybie, Egypte, iran, Russie)....
a écrit le 07/11/2014 à 14:54 :
Les alliés des USA dans la région, Israël et l'Arabie saoudite n'ont pas eu trop à souffrir de Daech ou d'Al Qaida. Ils n'ont que peu d’intérêt à faciliter un accord.
Réponse de le 07/11/2014 à 15:06 :
pour qui daesh roule...a qui profite le crime et le djihadisme ?
Réponse de le 07/11/2014 à 15:54 :
A ce propos, le grand Mollande, nerveux et en transpirant, nous a répondu : "Moi Président, je n'y suis pour rien."
a écrit le 07/11/2014 à 13:48 :
Vous savez, je me méfie toujours des "lettres secrètes" qui font la "une" des journaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :