Présidentielle en Tunisie : second tour entre Essebsi, en tête, et Marzouki

 |   |  261  mots
La date du second tour dépendra des recours déposés, a indiqué le président de l'instance électorale.
La date du second tour dépendra des recours déposés, a indiqué le président de l'instance électorale. (Crédits : reuters.com)
Le chef du parti anti-islamiste tunisien Nidaa Tounès décroche 39,46% des suffrages, devant le président sortant Moncef Marzouki, qui a obtenu 33,43% des voix.

Un second tour de l'élection présidentielle aura donc lieu en Tunisie. Selon l'instance électorale (ISIE), qui a annoncé mardi 25 novembre les résultats définitifs, il sera disputé entre le chef du parti anti-islamiste tunisien Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi, qui est arrivé en tête au premier tour de dimanche dimanche dernier, avec 39,46% des suffrages, et le président sortant Moncef Marzouki, qui a obtenu 33,43% des voix.

Un deuxième tour avant fin décembre

Hamma Hammami, figure de proue de la gauche, arrive troisième avec 7,82% des voix, suivi par l'entrepreneur de tendance islamiste habitant à Londres Hechmi Hamdi (5,75%) et le richissime homme d'affaires et président de club de football Slim Riahi (5,55%).

La date du second tour, qui selon la loi électorale devra avoir lieu avant la fin décembre, n'est en revanche pas encore fixée. Elle dépendra des recours déposés, a indiqué le président de l'ISIE, Chafik Sarsar, lors d'une conférence de presse.

Premières élections démocratiques

Cette présidentielle est historique puisque c'est la première fois que les Tunisiens votent librement pour leur chef d'État depuis l'indépendance du pays en 1956. Jusqu'à la révolution de 2011, le pays n'avait en effet connu que deux présidents: Habib Bourguiba, le "père de l'indépendance", et Zine El Abidine Ben Ali, contraint à la fuite par un soulèvement populaire le 14 janvier 2011.

Moncef Marzouki a été élu fin 2011 par l'Assemblée nationale constituante à la faveur d'un accord de coalition avec les islamistes d'Ennahda, alors majoritaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2014 à 17:06 :
Félicitations aux tunisiens
J'espère qu'ils seront le bon exemple de la révolution en sortant les l'islamistes
Réponse de le 26/11/2014 à 7:57 :
Faut pas vendre la peau de l ours avant de l avoir egorgé. La tricherie et la falcification ne menent pas trop loin. Vous avez deja perdu la cofiance du peuple sous tout ses differents confessions. Il n ya aucun probléme d islamisation en tunisie. Arreter vos salades y a plus d acheteur.
a écrit le 25/11/2014 à 15:40 :
A quand des candidats d'un âge scolaire à la présidentielle dans les Pays Arabes.
Réponse de le 25/11/2014 à 15:50 :
C'est sur que nos présidents ont été élu à la fleur de l'âge ! Mitterand, Chirac, Giscard, Pompidou,... Tous des ados !
Réponse de le 25/11/2014 à 21:22 :
Encore plus que 6 semaines à dormir, nous serons déjà en 2015 !
D'avance Bonne Année

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :