Amérique latine : la croissance la plus faible depuis 2009

 |   |  169  mots
Cette faible croissance de l'Amérique latine s'explique notamment par un recul du PIB de l'Argentine anticipé à -0,2% en 2014.
Cette faible croissance de l'Amérique latine s'explique notamment par un recul du PIB de l'Argentine anticipé à -0,2% en 2014. (Crédits : Reuters)
La Commission économique pour la région (Cepal) s'attend à un ralentissement de la croissance à 1,1% en 2014, à cause d'une baisse des investissements. Elle prévoit toutefois une croissance régionale de 2,2% en 2015.

Cinq ans que l'Amérique latine n'avait pas connu une croissance aussi faible. La Commission économique pour la région (Cepal), organisme indépendant de l'ONU, a annoncé un ralentissement à 1,1% en 2014 pour la région, après une croissance de 2,7% en 2013.

Manque de dynamisme des grandes économies

Ce net ralentissement est la conséquence d'une baisse des investissements et du manque de dynamisme des grandes économies de la région, comme l'Argentine, où le PIB devrait reculer de 0,2%, le Brésil (+0,2%), le Mexique (+2,1%) et le Venezuela (+3%).

Pour 2015, la Cepal anticipe une croissance régionale de 2,2%, avec comme pays les plus en forme économiquement le Panama (+7%), la Bolivie (+5,5%) et le Pérou, qui progressera de 5% comme la République dominicaine. Cette hausse modérée se déroulera dans un contexte de reprise lente et hétérogène de l'économie mondiale, avec une dynamique à la baisse dans les prix des matières premières et un faible dynamisme de la demande externe de la région, juge l'organisme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2014 à 18:10 :
Il n'y a qu'en Europe où ça baigne partout, super !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :