Suez Environnement investit 200 millions d'euros pour se renforcer en Espagne et en Amérique Latine

 |   |  512  mots
Cette opération, en termes de cash, va coûter à Suez Environnement 200 millions d'euros, a expliqué le directeur général de Suez Environnement, Jean-Louis Chaussade. (Photo: Reuters)
"Cette opération, en termes de cash, va coûter à Suez Environnement 200 millions d'euros", a expliqué le directeur général de Suez Environnement, Jean-Louis Chaussade. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le groupe français a annoncé vouloir boucler avant la fin de l'année une opération complexe avec la banque espagnole Caixa, qui deviendra son deuxième actionnaire. La transaction permet à Suez Environnement de détenir à 100% sa filiale espagnole Agbar, très présente au Chili.

Se renforcer dans la gestion de l'eau en Espagne et en Amérique latine.Tel est l'objectif de l'opération annoncée vendredi par Suez Environnement qui devrait, selon le groupe, être bouclée avant la fin de l'année.

La société française rachètera à la banque espagnole Criteria Caixa Holding les 24,14% que celle-ci possède du groupe d'eau Agbar, filiale de Suez Environnement en Espagne, qui en conséquence lui appartiendra à 100%. En échange, le groupe bancaire espagnol entre au capital de Suez, dont il détiendra initialement 4,1% grâce à l'émission de 22 millions d'actions nouvelle, ainsi qu'un versement numéraire de 299 millions d'euros

Un participation qui pourrait monter jusqu'à 7%

La banque Caixa devient ainsi le deuxième actionnaire (derrière GDF Suez) du groupe français de gestion de l'eau et des déchets et aura un représentant au conseil de Suez. Elle s'engage même, à court terme, à monter jusqu'à 7% du capital du groupe, utilisant une partie de 299 millions d'euros reçus, et à conserver ses titres pendant quatre ans.

Jusqu'ici, la Caixa n'était pas actionnaire de Suez Environnement, mais partenaire du groupe dans ses activités en Espagne.

Le groupe espagnol utilisera également une partie de l'argent reçu de Suez pour racheter auprès d'Agbar une participation de 15% dans le gestionnaire d'eau et d'assainissement de Barcelone (Aiguës de Barcelona), et auprès de Suez une participation de 14,5% dans le gestionnaire d'eau de Valence (Aguas de Valencia).

Impact limité sur la dette de Suez

Le directeur général de Suez Environnement, Jean-Louis Chaussade, a précisé au cours d'une téléconférence :

"Cette opération, en termes de cash, va coûter à Suez Environnement 200 millions d'euros."

La transaction aura un impact limité sur la dette nette de Suez Environnement, a-t-il ajouté, tandis que l'apport des 24,14% d'Agbar devrait procurer une contribution positive supérieure à 25 millions d'euros sur le résultat net, part du groupe, à compter de 2015.

La première phase de l'opération devrait être conclue d'ici "la fin du mois de septembre", a estimé Jean-Louis Chaussade, et la deuxième "avant la fin de l'année".

L'eau industrielle : une priorité stratégique pour Suez

La transaction va permettre à Suez Environnement de "conforter sa structure actionnariale" et de la "simplifier" en "réduisant les intérêts minoritaires", a expliqué le PDG.

Elle renforce aussi la présence de Suez, via Agbar, au Chili, où "des développements commerciaux sont à attendre dans le futur, notamment dans l'industrie minière et dans l'eau industrielle, une des quatre priorités stratégiques de Suez Environnement", a noté Jean-Louis Chaussade. Le groupe a en effet annoncé viser 10% de croissance par an d'ici 2016 dans ses services d'eau destinés aux industriels, qui représentent environ 22% des prélèvements d'eau dans le monde, selon des chiffres de l'Agence française de développement.

Suez compte par ailleurs réaliser des synergies commerciales et technologiques entre Agbar et les autres filiales Eau du groupe, notamment Degrémont, déjà installé au Brésil, en Bolivie, en Argentine et au Mexique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2014 à 17:40 :
Voila qui est instructif, Caixa détient aussi une forte participation de 24 % dans Gaz Natural ... si l'on suit l'idée des avancés prochaines sont à prévoir avec un autre actionnaire GDF-Suez et Pemex pour cette fois pour un très gros coup.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :