Le marché de l'emploi américain n'a cessé de s'améliorer en décembre

 |   |  289  mots
Le taux de chômage américain s'élève à 5,8%, un plus bas de six ans.
Le taux de chômage américain s'élève à 5,8%, un plus bas de six ans. (Crédits : reuters.com)
Pour la quatrième semaine consécutive, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont encore baissé. Elles sont légèrement en-dessous des attentes.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont chuté plus fortement que prévu reculant à leur plus bas niveau en deux mois, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Travail.

Le ministère a recensé le dépôt de 280.000 nouvelles allocations chômage en données corrigées des variations saisonnières pendant la semaine close le 20 décembre, soit 9.000 de moins que la semaine d'avant ou un recul de 3,1%. C'est la quatrième semaine d'affilée de baisse de ces inscriptions.

Pas d'explications du ministère

Les analystes tablaient dans leur prévision médiane des demandes d'allocations quasi-stables à 290.000 contre 289.000 (chiffre non-révisé). Le ministère, qui a publié cette statistique un jour plus tôt que d'ordinaire en raison du jour férié de Noël jeudi, ne donnait "pas de facteur particulier" pour expliquer ce recul.

Cela fait 14 semaines sur 15 que les allocations hebdomadaires au chômage sont sous la barre des 300.000. C'est aussi leur niveau le plus bas depuis la première semaine de novembre. La moyenne sur quatre semaines s'est établie à 290.250, un recul de 8.500 par rapport à la semaine précédente. Il y a un an la même semaine, les nouvelles inscriptions au chômage étaient de 339.000. Elles présentent donc un recul de 17,4% sur un an.

Plus bas depuis six ans

Le taux de chômage aux Etats-Unis s'élève à 5,8%, au plus bas depuis six ans, selon les données de novembre. La publication des chiffres officiels de l'emploi pour décembre est prévue pour le vendredi 9 janvier. L'économie américaine a crû à un rythme rapide de 5% au 3e trimestre, la croissance la plus forte en onze ans, avait indiqué le gouvernement mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2014 à 12:51 :
Je ne peux pas comprendre comment un journal français peut faire un tel titre. Mes proches qui vivent aux US me parlent d'une autre réalité, tout à fait au contraire de ce qu'on dit à la presse de Paris. La misère progresse en Amérique vous le saviez ? mais pas pour les bobos de la presse. Les autorités américaines trichent sur leur dette, leur marché du travail, leur réserves d'or et la situation réelle de leur monnaie. En France les médias gobent volontiers tous leurs manipulations sans se poser de questions. Cherchez l'erreur.
a écrit le 26/12/2014 à 11:25 :
C'est quand meme drole, que nous autres americains, avons un forte croissance, alors que nous ne partageons pas le travail, nous bossons des 45/55 heures par semaine, ne prenons que 15 jours de conges par ans, et ne partons pas en retraite avant 65 ans voir 72/73 ans. Le resultat: 3.7% de chomage dans le Minnesota... une croissance a plus de 5%...bref. je ris quand je vois la france.
Réponse de le 27/12/2014 à 12:53 :
Les américains sont nés pour bosser et bosser et bosser sans se poser des questions ; les Français sont nés pour jouir de la joie de vivre, des plaisirs de la bonne chère, les femmes, l'amour...
a écrit le 26/12/2014 à 8:21 :
Ce ne sont pas des fonctionnaires de gauche qui dirigent ce pays optimiste et vivant. La France est jalouse, grise, socialiste. Il ne reste qu'à l'abandonner ou à y faire la révolution libérale mais il n'y a plus d'espoir maintenant. Il ne reste qu'Hollande le bien-heureux pour remonter le moral des hexagonaux.
a écrit le 26/12/2014 à 7:51 :
Je ne comprends pas pourtant ils n'ont pas l' ENA et l'administration la plus intelligente du monde!!! a moins que!
a écrit le 26/12/2014 à 6:36 :
La plupart des commentaires temoignent d'une méconnaissance des usa...ca marche et le chômage baisse ! Nous , la fabrique tourne a plein !
a écrit le 26/12/2014 à 3:03 :
chez nous ça marche pas alors on va dire que ces chiffres sont faux....histoire de ne pas assumer notre échec
a écrit le 25/12/2014 à 17:17 :
Sauf que plus personne sur la planète ne les croit plus... L'amerikan drim a vécu.
a écrit le 25/12/2014 à 13:16 :
Present depuis 15 ans aux US, ca devient une vraie galere d'embaucher. Pour trouver des diplomes c'est pire que tout et les salaires montent...
a écrit le 25/12/2014 à 11:20 :
Ce n'est pas la même opinion des Américains, ils disent exactement le contraire. Faute de journalisme d'investigation en France, les journaux gobent les dépêches telles quelles viennent déjà toutes préparées des agences à solde de Washington. La preuve ? je vous recommende voir une collection de dessins de presse américains, très récents sur l'emploi et le Père Noël, ça vaut le détour, vous allez vous amuser. Et aussi s'informer, comme il faut. Bonnes Fêtes!
www.les-crises.fr/noel/
a écrit le 24/12/2014 à 18:19 :
Les chiffres des USA ..... une mascarade centenaire pour un pays du tiers monde !!
Réponse de le 24/12/2014 à 20:18 :
Parce que les chiffres que l'on donne en France sont réel, tu rêve.
a écrit le 24/12/2014 à 16:39 :
Ce n'est pas la France !!!
Réponse de le 24/12/2014 à 17:07 :
Un canon de la logique néolibérale préconise que le marché de l'emploi américain doit être toujours inversement proportionnel au marché de l'emploi français. Cherchez l'erreur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :