Yémen : sous la pression des rebelles, le président démissionne

 |   |  366  mots
Le président Hadi avait succédé début 2012 à Ali Abdallah Saleh, évincé du pouvoir par des manifestations populaires inspirées du printemps arabe.
Le président Hadi avait succédé début 2012 à Ali Abdallah Saleh, évincé du pouvoir par des manifestations populaires inspirées du "printemps arabe". (Crédits : Reuters)
Abd-Rabbou Mansour Hadi, aux prises avec les rebelles chiites houthis, a remis sa démission au Parlement. Son Premier ministre, Khaled Baha, a lui aussi jeté l'éponge pour ne pas se laisser aspirer dans "un dédale politique non constructif et qui ne soit pas fondé sur l'état de droit".

Le Yémen s'enfonce un peu plus dans le chaos. Le président yéménite Abd-Rabbou Mansour Hadi, aux prises avec les rebelles chiites houthis, a remis jeudi 22 janvier sa démission au président du Parlement, à qui la Constitution confie l'intérim, a confirmé un porte-parole du gouvernement.

Quelques heures avant sa décision, révélée par la chaîne de télévision panarabe Al Djazira, son Premier ministre, Khaled Baha, avait lui aussi jeté l'éponge, annonçant dans un message publié sur Facebook la démission en bloc de son gouvernement pour ne pas se laisser aspirer dans "un dédale politique non constructif et qui ne soit pas fondé sur l'état de droit".

Hadi s'excuse de l'impasse dans laquelle se trouve le Yemen

Le président Hadi, qui avait succédé début 2012 à Ali Abdallah Saleh, évincé du pouvoir par des manifestations populaires inspirées du "printemps arabe", était pratiquement retenu prisonnier depuis plusieurs jours dans sa résidence par les combattants houthis.

Cité par un porte-parole du gouvernement, il présente ses excuses au peuple yéménite pour l'impasse dans laquelle se trouve le pays dans sa lettre de démission.

Démission sous les menaces des houthis, selon un conseiller présidentiel

Un conseiller présidentiel a indiqué que Hadi avait démissionné en raison des pressions et des menaces proférées par les houthis. Il a ajouté que le parlement se réunira samedi pour décider de l'acceptation ou du rejet de cette démission.

L'agence de presse officielle Saba indique qu'une réunion d'urgence du parlement est prévue dimanche.

Jeudi soir, des combattants houthis ont pris position autour du bâtiment parlementaire, ont indiqué des habitants.

les Etats-Unis réduisent leur personnel diplomatique

Les États-Unis ont réagi et décidé de réduire à nouveau le nombre de leurs employés diplomatiques en poste au Yémen, indique un responsable américain. Il ajoute :

"Bien que l'ambassade reste ouverte et continue de fonctionner, nous poursuivons le réajustement de nos ressources en tenant compte de la situation sur le terrain. Nous continuerons à fonctionner normalement mais avec un personnel restreint."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :