La commissaire Connie Hedegaard milite pour une taxe carbone européenne

 |   |  273  mots
Dans un entretien accordé à EurActiv, la commissaire européenne à l'action climatique, Connie Hedegaard, n'hésite pas à peser de tout son poids en faveur d'une taxe carbone européenne et affirme que l'Europe doit rester l'acteur principal des négociations internationales.

"Ne taxez pas ce que vous gagnez, taxez ce que vous brûlez." Selon Connie Hedegaard, la taxe carbone est un outil qui permet "d?obtenir de nombreux résultats", qui vont au-delà de l'incitation à une moindre consommation énergétique.

Par exemple, taxer l'énergie plutôt que le travail encourage les gens à rester plus longtemps sur le marché du travail et donne des moyens pour financer "les Etats-providence européens relativement coûteux", a-t-elle expliqué. "Mais cela ne doit pas seulement consister à générer de l'argent mais aussi à amener les citoyens à faire les choses différemment", a-t-elle ajouté.

Le secteur agricole pourrait par exemple être concerné puisqu?aujourd?hui, il n'est pas couvert par le système d'échange d'émissions du dioxyde de carbone. Elle a affirmé qu'une taxe pourrait inciter les agriculteurs à investir dans des alternatives comme le biogaz.

Une taxe carbone était envisagée dans le document présenté par la Commission européenne en mai, pour que l?UE parvienne à relever son objectif de réduction des gaz à effet de serre à 30% d'ici 2020 au lieu des 20% actuels. Connie Hedegaard a critiqué le manque d?analyses effectuées pour estimer les conséquences économiques de son relèvement. C?est pourquoi, avant d?aller plus loin, il faudra, selon elle, "coopérer avec les Etats membres pour analyser quelles seront les conséquences d'un tel objectif pour eux, puisque les coûts et bénéfices potentiels ne sont pas partagés de manière équilibrée."

Lire la suite de l'article La commissaire Connie Hedegaard milite pour une taxe carbone européenne

 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :