La régulation des marchés de l'énergie préoccupe le secteur

 |   |  371  mots
(Crédits : latribune)
La volatilité des prix de l'énergie handicape les industriels et préoccupe les experts.

Depuis la crise financière et économique, l'heure est à la régulation des marchés. Le président de la république, Nicolas Sarkozy, a affirmé que la régulation des prix de l'énergie serait l'une des priorités de la présidence française du G20. En septembre, des ministres français ont également plaidé pour une action européenne et demandé à la Commission de rédiger une communication sur le sujet.

 

De nombreux experts, présents au forum organisé par l'université Dauphine le 9 décembre, se sont exprimés sur ce débat sensible de la régulation des marchés énergétiques.

Volatilité des prix

Selon le professeur Philippe Chalmin, l'instabilité du dollar rend celle des prix de l'énergie "congénitale". Le pétrole est devenu un titre échangeable, le charbon aussi et le gaz est en train de le devenir, a-t-il expliqué. Cette variation est d'autant plus forte, que le secteur connait un taux de spéculation très élevé, a ajouté le président du Cercle des économistes, Jean-Hervé Lorenzi.

Ces brusques changements de prix sont liés au fonctionnement même du marché, estime quant à lui le directeur général de Powernext Jean-François Conil-Lacoste. Pour lui, "les prix de l'énergie répondent aux fondamentaux de l'offre et de la demande".

Or l'augmentation de la consommation énergétique des pays émergents et l'appauvrissement de certaines réserves font craindre une pénurie et agissent directement sur les prix. Aujourd'hui, "tous les économistes pensent que le prix des énergies va continuer d'augmenter", a affirmé Jean Hervé Lorenzi. "Il faut noter que le monde ne fonctionne plus de la même façon : les pays de l'OPEP sont beaucoup moins coopératifs."

"On est en plein paradoxe", estime quant à lui le directeur de l'analyse des marchés de CO 2 de la Société Générale, Emmanuel Fages. L'augmentation de la consommation d'énergie des pays émergents fait craindre une pénurie et pousse à l'augmentation des prix. Mais, sur le court terme, "on a un trop plein d'énergie".

Lire la suite de l'article  La régulation des marchés de l'énergie préoccupe le secteur

 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2010 à 13:09 :
faut doubler le parc de centrales nucléaires! _ _ _ financemnt : un grand emprunt souscrit par la Caisse des dépots! et rembourser par uen taxe spéciale sur le prix de l'énergie (gaz, patrole, électricité )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :