Libye : l'UE cherche à parler d'une seule voix

Réunis à Bruxelles, les dirigeants européens se sont accordés sur les conditions de l'opération militaire menée contre Mouammar Kadhafi.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)

Les Européens se sont un peu rapprochés, jeudi 24 mars, sur le dossier libyen. Alors qu?une coalition internationale a engagé des frappes contre Mouammar Kadhafi depuis moins d?une semaine, les dirigeants de l?UE, réunis à Bruxelles, ont tenté d?envisager la sortie de crise.

Ils ont précisé les dispositions de la résolution onusienne autorisant l'engagement de forces militaires, et qui avait provoqué la division des Européens. Contrairement à la France et au Royaume-Uni, l?Allemagne s?était abstenue lors du vote au Conseil de sécurité.

"Lorsque les populations civiles seront en sûreté et à l?abri d?un risque d?attaque et que les objectifs de la résolution 1973 de l?ONU seront atteints, les opérations militaires prendront fin", affirme le texte adopté par les Vingt-Sept. Il reconnaît aussi le "devoir de protection" des populations civiles.

Unanimité

Une situation dont le président Nicolas Sarkozy s?est dit parfaitement satisfait. "L?Europe est pleinement unie", a-t-il déclaré à la presse, en précisant que le texte avait été adopté à l?unanimité par le Conseil européen.

Evoquant la transition démocratique dans ce pays, il a "lancé un appel à tous les Libyens de bonne volonté qui ont compris que M. Kadhafi conduit la Libye à une impasse et à un drame".

Même si le texte européen appelle le dirigeant libyen à quitter le pouvoir "immédiatement", le président français a admis qu?il n?était pas impossible que les opérations militaires prennent fin, même si le colonel Kadhafi devait rester en place. "Si les forces de Kadhafi retournent dans leurs casernes et que les populations civiles ne sont plus menacées", l?emploi de la force cessera, a affirmé Nicolas Sarkozy. Avant de préciser: "Cela va bien au-delà d?un simple cessez-le-feu."

Il est aussi revenu sur les divisions européennes dans ce dossier. "Je comprends qu?il y ait eu des hésitations. Ce n?est pas de gaité de c?ur que l?on envoie des soldats risquer leur vie", a-t-il affirmé.


Lire la suite Libye : l'UE cherche à parler d'une seule voix

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 13/04/2011 à 21:43
Signaler
La Tribune. Vous n'aimez vraiment pas que je m'attaque à vos maîtres. Vous êtes autant collabos que ceux de Vichy en 1940. Fossoyeurs, les générations futures vous demanderont des comptes. Jean-Claude Meslin

à écrit le 25/03/2011 à 10:45
Signaler
Seule une EU type fédéral peut fonctionner. Tant que le principe de fonctionnement de l'UE est le mode de fonctionnement que nous connaissons actuellement, toute idée d'EU puissance est à oublier. Si l'EU veut devenir autre chose qu'un ventre mou, in...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.