Les Grecs travaillent-ils trop ?

 |   |  555  mots
Des travailleurs grecs s'enchaînent lors d'une manifestation à Athènes (Reuters)
Des travailleurs grecs s'enchaînent lors d'une manifestation à Athènes (Reuters) (Crédits : Reuters)
La question peut surprendre mais, contrairement aux idées reçues, les Grecs travaillent presque deux fois plus que les Allemands. Un bon argument pour les Grecs de se défendre d'être les "cigales" de l'Europe. De là à s'en vanter...

Comme l'a noté le célèbre blogueur Matthew Yglesias sur le magazine Slate, les Grecs sont loin d'être des "flemmards", et pour cause : ils travaillent en réalité plus que beaucoup d'entre nous. "Après avoir étudié les chiffres, vous pourrez réviser votre jugement" affirme Yglesias, qui s'appuye sur les chiffres de l'OCDE de 2008, selon lesquels les travailleurs grecs travaillent en moyenne 2.120 heures par an, tandis que les travailleurs allemands ne travaillent que 1.429 heures.

Les données de l'OCDE, fondées sur des enquêtes auprès des travailleurs, ne laissent guère de place à l'interprétation, comme le montre ce graphique :

Le pays le plus en difficulté de l'Union Européenne serait-il celui qui travaille le plus ?

A y regarder de près, pourtant, les choses sont plus nuancées.

D'abord, il faut tenir compte du fait que le taux d'emploi de la Grèce (61%) est plus faible que dans le reste de l'Europe, l'Allemagne ayant par exemple un taux d'emploi de 68%. Autrement dit, en proportion de la population, moins de grecs travaillent... plus longtemps. Pas de quoi se réjouir puisque cela signifie globalement plus d'inégalités de revenus.

Ensuite, toujours selon les données de l'OCDE, environ 36% des Grecs travaillent pour leur propre entreprise. Ce chiffre est le plus élevé d'Europe, et de loin : la moyenne de l'Union Européenne est à 16,5%. Or, c'est bien connu, on travaille en général plus longtemps lorsque l'on est son propre patron.

Pendant longtemps, l'auto-emploi en grèce a été perçu comme "l'épine dorsale de l'économie grecque", explique Kostas Kallergis, journaliste indépendant et blogueur d'Athènes. "Toutefois, l'auto-emploi peut potentiellement représenter toute personne qui n'est pas salariée" ajoute-t-il. Selon lui, il faut également prendre en compte le fait que pour certains métiers, le temps de travail est difficile à estimer : "Le gérant d'un magasin par exemple, passe facilement toute la journée dans sa boutique. Mais son temps de travail est-il comparable à celui d'un juriste indépendant qui ne compte pas ses heures ? De plus, comment estimer le temps de travail d'un fermier ?" s'interroge-t-il face à ses statistiques.

Des statistiques qui révèlent surtout un manque de productivité

Enfin et surtout, en faisant valoir qu'ils travaillent plus que leurs voisins, ils pointent en réalité du doigt la plus grande lacune de leur économie : le manque de productivité. Travailler plus pour produire moins, en quelque sorte. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'économie héllènique est l'un des pays développés le moins productif, avec seulement 32 dollars de PIB créé pour une heure de travail. A titre de comparaison, la France et l'Allemagne se situent aux alentours de 50 dollars par heure, soit plus que la moyenne de la zone euro (46,5).

Et le problème n'est pas nouveau, loin de là. Depuis 1983, les grecs travaillent toujours autant, à l'inverse de l'ensemble des pays développés. Par exemple, les Français travaillent 200 heures de moins par an qu'il y a 30 ans, et les Allemands 136 heures (depuis la réunification).

Et vous qu'en pensez-vous ? Peut-on juger une économie en rapportant le nombre d'heures travaillées au PIB ? Les chiffres de la Grèce sont-ils fiables ? Les Français et les Allemands travaillent-ils réellement moins que leurs voisins ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaires" ci-dessous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2012 à 22:26 :
Consternant de voir comment "ceux à qui cela profite vraiment" ont réussi leur taff.
Les idées toutes faites sont bien enfoncées, certains se permettent de juger tout un peuple sur le fait de quelques images stéréotypées. Oubliant les grand fraudeurs en costume, fusillent les travailleurs non légaux, qui tente probablement juste de vivre/survivre. Ici aussi des gens font ça, mais ils sont chômeurs, travaillent à plein temps et gagnent près d'un double salaire. En fait, la fraude n'a pas été inventée en Grèce. Le résultat est là, ces idées pré-faites maintiennent une division des citoyens manipulés par la propagande de toutes-parts. Cela renforce les pouvoirs en place, les grands privilégiés. Le totalitarisme devient la règle et il devient de plus en plus difficile de le contester. L'Europe est déjà plus proche de la dictature que de la démocratie certains du peuple entretiennent leur jeu.
a écrit le 08/01/2012 à 10:52 :
Vu les commentaires qui ont suivit celui de xavier-marc (tout en bas ), j'en conclue que certains commentent sans lire ceux qui les précèdent (impolis).D'autres ne comprennent rien (ne font pas l'effort de se concentrer ) !
Le commentaire de xavier-marc que j'approuve (d'autant plus que j'en ai fait régulièrement dans ce sens : prêcher dans le désert ! )
Le titre de l'article est un peu provoquateur ( vendeur).L'article est plus profond que son titre -- heureusement !

Il est trop facile de lancer l'anathème sur telle ou telle catégorie (fonctionnaires, retraités, chômeurs, paysans,...), telle ou telle nation (Allemagne, Grèce, ...), et faire le jeu de ceux qui nous manipulent.

Et rajoutons pour dire une connerie de plus :
"que les bangladeshis qui fabriquent nos chemises (pour quelques centimes de l'heure) peuvent crever, c'est bienfait pour leurs gueules car ce sont des branleurs inefficaces. Moi je vends leurs chemises et je me fais 100 smics français .Je suis donc 10 000 fois plus efficaces que ces minables !"
Je crains que ceux qui sont en haut de cette cynique "pyramide économique" émettent de tels jugements...


a écrit le 01/01/2012 à 9:33 :
ce qu'il faut prendre en compte egalement c'est la fraude fiscale à grande echelle,l'économie souterraine serait de 30 °/°,au moins,;comment mesurer le PIB quand on n'a pas de données fiables?
a écrit le 31/12/2011 à 18:12 :
Mr Sarkozy devrait être ravi. Enfin un pays qui partage et applique Sa Grande Vision : travailler plus pour gagner moins. Dans le cas (très improbable) ou les Français ne la partageraient pas tout à fait et le sommeraient à déguerpir du Palais Impérial au printemps prochain, il pourrait alors aller postuler en Grèce. Il aurait même droit à un logement de fonction à la hauteur de Ses Ambitions : le Parthénon. Certes, le bâtiment n'a plus été habité depuis quelque temps et il faudra probablement lever quelque taxe pour changer les marbres, acheter de la belle vaisselle et dresser des tentures dignes de Lui, mais rien ne sera trop beau pour le Président Suprême. Au revoir, Mr Sarkozy. Envoyez-nous des cartes postales cet été.
a écrit le 31/12/2011 à 9:34 :
Ces données sont calculées sur des bases qui ne tiennent pas compte du temps partiel et de plus elles ne datent pas de 2011.
Si vous calculez sur le temps travaillé en journée complète, nous somme bon dernier à la semaine, au mois, à l?année, sur la durée de vie. (Pour les salariés base 35h, pour les cadres, c?est l?inverse, ils travaillent +)
Les Allemands depuis 4 ans ont augmenté en continu leur temps de travail, sans augmentation de salaire, d?où meilleur prix de revient, de l?heure coté salaire et charge et aussi celui d?investissement qui comme vous le savez, plus on fait d?heures plus ce prix diminue.
De plus leur temps partiel est de + de 26%, (La France 17%) et les hollandais + de 48%, ce qui diminue fortement leur moyenne annuelle.
Autre constat très important, qui n?est pas pris en compte dans ce tableau, c?est la durée d?activité sur la durée de vie.
Notre moyenne de départ été en 2010 à 58.5 ans, les Allemands à 63.5 ans, soit 5 années de plus.
Chaque année non travaillée au-delà de 60 ans nous coûte 60 Milliards, si l?on multiplie par 5 cela fait 300Mds par année, ce qui pourrait nous permettre de rattraper notre retard et oublier en ce moment les réductions drastiques imposées qui vont nous faire diminuer le pouvoir d?achat, la consommation et augmenter le chômage.
Les Allemands en plus de cela, commencent à travailler plus tôt que nous avec entre autres, beaucoup d?Apprentissage et d?alternance.
Une remarque, merci de ne pas mélanger Apprentissage avec Alternance : L?Apprentissage s?effectue en grande partie chez des artisans ou entreprises mais en 2 ou 3 ans avec CAP en final ou équivalent.
L?Alternance s?effectue dans toute entreprise pas forcément technique jusqu?à des niveaux BAC + 5, ingénieur ou non.
a écrit le 31/12/2011 à 8:51 :
Sans esprit de critique, il me semble avoir lu au début de la crise, comme explication des problèmes de ce pays, qu'en Grèce, qu'outre les impôts non payés,dans les grandes entreprises et surtout l'administration il y avait un décalage entre le temps officiel et le temps réel ?
Je n'affirme rien, et pour la morale, je serais content d'être mis en défaut.
a écrit le 31/12/2011 à 0:17 :
Chacun de vous a raison, de son point de vue chaque fois. La grande difference se trouve sur les salaires qui existent en Grece d'un cote ,et dans la plupart des autres pays de la C.E.de l'autre. C'est la raison pour laquelle les Grecs sont obliges de travailler, au moins deux fois plus, que la moyenne des autres Europeens pour pouvoir acceder a une vie normale. Et cela, parceque le 90/100 des produits, sont des produits importes de l'exterieur du pays. J'ai toujours pense que l'union europeenne devait etre une union des peuples de l'Europe et non pas une union de ses marches, qui eux, ne font que diviser les peuples en pauvres et riches.Merci et bonne annee 2012 a tous.
a écrit le 30/12/2011 à 22:07 :
Il y a longtemps qu'on utilise des chiffres, des graphiques et autres statistiques pour en tirer les conclusions qui nous arrangent. Quand les Twin Towers se sont effondrées nous étions tous américains. La Grèce s'effondre mais nous ne sommes pas tous Grecs et de moins en moins européen. Et les Syriens qui nous appellent .....
Bonne Année 2012
Réponse de le 30/12/2011 à 23:44 :
@Voltaire: c'est la nature humaine. On ne prête qu'aux riches, non :-)
Réponse de le 31/12/2011 à 4:01 :
bizarre pseudo....
il me semble que l'original avait plus de consistance dans les idées, et davantage d'élégance dans l'expression
a écrit le 30/12/2011 à 20:52 :
Imaginez le rendement d'un grec qui travaille en fumant et en buvant un nescafé frappé et cela toute la journée....
Réponse de le 31/12/2011 à 5:16 :
et si vous changiez le mot "grec" par "allemand" ou "français"? Juste pour essayer s'il y a une difference!
a écrit le 30/12/2011 à 20:25 :
Depuis la nuit des temps, il ne s'agit pas de travailler mais de faire quelque chose : de la meilleure qualité, de la meilleure technologie, au meilleur prix.
a écrit le 30/12/2011 à 15:59 :
Pour répondre à la question posée sur la Grèce et la fiabilité de ses chiffres : surement pas pour ce qui est de son PIB, largement sous-estimé d?une partie de son économie non déclarée (ou très peu). Exemple entre autres le tourisme mais plus globalement tout ce qui fait l?objet de règlement de la main à la main en monnaie sonnante. Ce n?est pas pour rien que les grecques sont les champions à travailler pour leur propre entreprise.
a écrit le 30/12/2011 à 15:02 :
Mince. Les grec étaient des dingues du boulot et on nous cachais ça !
a écrit le 30/12/2011 à 14:57 :
" De plus, comment estimer le temps de travail d'un fermier ?"=>la comparaison n'est pas subtile. Qu'on soit fermier en Grèce, en France ou en Italie, le métier est le même.
Réponse de le 31/12/2011 à 14:25 :
non ca n est pas le meme...le climat est different,la terre est differente la maniere de cultiver est differente liee a la geographie du pays...travailler les olives ou des has de ble avec une machine n est pas la meme chose !
a écrit le 30/12/2011 à 13:48 :
Les statistiques, c'est comme un string : ça donne des idées, mais ça cache l'essentiel.
Réponse de le 30/12/2011 à 23:46 :
@cendu: oui, mais il y a suffisamment de béotiens qui croient qu'à partir où ils l'ont lu ou vu à la télé, cela ne peut être que vrai :-)
a écrit le 30/12/2011 à 13:32 :
C'est normal, il y a deux emplois en Grèce. Le premier classique, le deuxième après 17h. Un normal et un second au noir. C'est bien connu et évoqué en Grèce. Ne nous voilons pas la face !!
a écrit le 30/12/2011 à 13:28 :
La Tribune était connue pour etre un journal un peu plus sérieux... tout d'abord cet article me semble ridicule et dénué de toute réalité si on ne compare les heures travaillées de la Grèce, de l'Allemagne et de la France. Il ne fait qu'entrainer des discours haineux de personnes qui ne connaissent rien à la Grèce.

Je deplore qu'on ne peut signaler de commentaires comme abusifs : ils sont là pour animer le forum de discussion (c'est bien cela le principe...). Ces procédés de généralisation et d'images préconcue de la Grèce ne sont pas à l'honneur de vos lecteurs.

Allez-y messieurs les modérateurs, censurez encore une fois mes commentaires... j'essaie simplement de relever la discussion.
a écrit le 30/12/2011 à 11:47 :
Ils travaillent meme en dormant, en prenant le café, en pensant evasion fiscale...et par Zeus il fait trop chaud....Ils me font penser à....oui à certains fonctionnaires....
Réponse de le 30/12/2011 à 18:27 :
vous m'avez devancé, la sieste est comptée comme temps de travail: dixit un ancien collégue de SALONIQUE. En plus on sait ce que leurs stats ne valent pas grand chose!
a écrit le 30/12/2011 à 10:54 :
bon ben pas si dur pourtant.
Si c'est pas le nombre d'heures qui compte, c'est effectivement sans doute la façon de travailler et.... de travailler dans le même sens.
Et çà, çà commence en général... par la façon de se metttre d'accord sur les objectifs.
Et si les commentaires ici étaient le miroir d'une entreprise, on ne serait pas prêt de produire grand chose avant longtemps :-)

J'adore les articles de la tribune : on a les journalistes qu'on mérite.
a écrit le 30/12/2011 à 10:18 :
Rien de vraiment nouveau, mais enfin un article qui ne reprend pas les donnés d'une statistique telle quelles, mais met en lumière les aspets sousjacents d'interprétation. Si vous vouliez suivre en plus l'exemple sur d'autres journaux économiques sérieux: ils relatent les données bruttes dans l'article, la colonne "Commentaire" à côté.
a écrit le 30/12/2011 à 10:03 :
C'est le nombre d'heures travaillées multiplié par la production horaire qui compte. Soit 50 fois 1400 pour les allemands ou fois 1550 pour les français. Pour les grecs on multiplira 32 par 2120. Les résultats sont intéressants et relativise certaines idéees reçues.!!!!
a écrit le 30/12/2011 à 9:36 :
Les statistiques révèlent surtout un manque de productivité des grecs : travailler plus des heures pour produire moins !
Évidement on ne tient pas compte de l'intensité du travail : ça ne sert à rien de venir au travail pour glander. Ou pour effectuer du travail au noir, la spécialité des grecs.
S'ils continuent de la manière, les grecs ne vont jamais réussir à payer leurs impôts, rembourser leurs dettes et finalement s'en sortir !
a écrit le 30/12/2011 à 8:30 :
Outre les approximations développées dans le forum (36 % de travailleurs donnent leur propre durée du travail...), si les chiffres sont aussi juste que le budget du pays lors de l'entrée dans l'Euro, puis les années suivantes, on n'a pas être surpris.
a écrit le 30/12/2011 à 8:23 :
Et si ils instauraient les 35h?...
Réponse de le 30/12/2011 à 12:05 :
Impossible! Cela augmenterait leur temps de travaille "effectif" actuelle... ;-)
a écrit le 30/12/2011 à 8:13 :
Pourquoi stigmatiser le " boutiquier" qui glande devant sa porte en attendant le chaland? Plus près de nous, voyez les fumeurs de cigarettes sur les trottoirs parisiens et demandez vous si cela est une partie de la semaine de 35 heures?
Réponse de le 30/12/2011 à 12:14 :
Et quand vous allez aux toilettes ? Demandez vous si ça a fait partie de vos 35 heures...
Réponse de le 30/12/2011 à 13:03 :
je suis d'accord avec nonfumeurmaisreac
Réponse de le 30/12/2011 à 16:19 :
En principe (en principe seulement), d'après la loi les 35h sont calculées sur le "temps de travail effectif", c'est à dire pauses déduites. L'application est très variable suivant les entreprises.
a écrit le 30/12/2011 à 1:13 :
Pourquoi donc:travailler serait il une honte? Probablement que ceux qui n'en ont plus aimeraient bien pouvoir en avoir...encore que certains y vont "à reculons"?
Réponse de le 30/12/2011 à 9:13 :
Oui assurément ! Parce que tout bon travailleur est conscient que tout va bien, qu'il a un salaire décent, qu'il n'est pas matraqué fiscalement pour financer le train de vie de la nomenklatura française et financer les prestations de certaines personnes qui savent en user et en abuser, parce que bien entendu il n'existe pas de pression sur les salariés...Allons bon ! Pourquoi donc certains y vont à reculons ? Tout va bien dans le meilleur des mondes
Réponse de le 30/12/2011 à 10:14 :
Fifi, qu'attendez vous pour agir au lieu de râler? Inscrivez vous dans un parti, allez aux réunions, exprimez vous, soyez convaincant, infléchissez les propositions du parti, présentez vosu aux élections, participez à l'élaboration des textes qui changeront les choses. C'est ça la démocratie. Râler, c'est perdre son temps.
Réponse de le 30/12/2011 à 11:42 :
Parce que d?après vous ce n?est pas trop facile et inutile de jeter la pierre à ces travailleurs qui n?ont d?autre choix aujourd?hui que d?y aller avec des chaussures de plomb ? Et je veux dire par là le fait d?avoir une famille à nourrir, une maison à payer, etc.
N'y a-t-il pas d'élus qui sachent déjà le faire et dont ça serait le métier ? Pour lequel ils sont rémunérés ? Non contents de toucher les indemnités qu'ils ont (à tort ou à raison la n'est pas le fond du débat), il faudrait que l'on leur mâche le travail ? Si je suis votre logique, organisons des consultations publiques ! Des référendums ! Mais pas des pseudo consultations télévisées et truquées qui n?ont que pour bénéfice de faire croire que cela sert à quelque chose, les citoyens français ont très certainement des idées à revendre (faute de ressources, c?est d?ailleurs bien la matière grise française qui a fait sa force). A la vue de votre pseudo, je suppose que vous même vous effectuez ces tâches, et vous avez tout à fait raison. Si ce n?est pas le cas, vous devez être résigné, ou très riche (et tant mieux c?est que vous le méritez très certainement, sachez juste que c?est loin d?être le cas de tout le monde, y compris ces fameux travailleurs qui y vont à reculons), soit vous appartenez à cette génération qui en a bien profité et qui aujourd?hui laisse la note aux générations futures (détrompez vous, je ne suis pas si jeune que vous pouvez l?imaginer à la lecture de mon commentaire). Enfin, entre nous, faute d?un véritable mouvement d?ampleur en France (et la faute à tous y compris moi certainement?), tout ce qui reste aux Français, c?est bien de pouvoir râler?
a écrit le 29/12/2011 à 21:17 :
Parce que les statistiques sont fiables maintenant en Grèce ?
Réponse de le 30/12/2011 à 0:31 :
comment savoir ? En attendant, si on suivait votre principe, on ne ferait rien du tout.
a écrit le 29/12/2011 à 18:12 :
Pour synthétiser les réponses à vos trois questions, il me semble évident qu'il vaut mieux être rentier que travailleur. Et salarié, c'est encore pire. La crise actuelle vient de là, d'ailleurs...
Réponse de le 30/12/2011 à 9:05 :
Sauf qu'à ce rythme, nous serons tous bientôt salariés européens de rentiers asiatiques...
a écrit le 29/12/2011 à 18:03 :
La Grèce de l'antiquité était connue pour être un peuple "d'homosexuels". Celui du 21e siècle sera connus pour être un peuple de "branleurs".
Réponse de le 30/12/2011 à 9:27 :
mdr
Réponse de le 30/12/2011 à 11:04 :
@JP
Pas élégant et pas vrai non plus
Réponse de le 30/12/2011 à 12:03 :
@Nina: Vous êtes grecques Nina? Vous sentez-vous concerné?
Réponse de le 30/12/2011 à 12:46 :
JP et cjesus, si tout le monde avait une vision aussi reductrice du peuple grec... mais que pourrait-on bien dire des francais ???

Cherchez bien... moi j'ai deja trouve et je serai alors fier d'etre grec....
a écrit le 29/12/2011 à 18:03 :
le seul truc interessant en economie, c'est l'OUTPUT ! ca sert a rien de travailler 15 heures par jour pour un resultat equivalent a 3 heures de travail par jour....... les allemands bossent 1500 heures, mais ont tendance a etre ' au taquet'
Réponse de le 29/12/2011 à 18:50 :
parfaitement exact, ce titre et cet article sont du style racoleur. Il est de coutume de faire sa petite sieste en Grèce et pendant longtemps cela était même parfaitement autorisé dans la fonction publique. Rester en effet pendant des heures devant sa boutique à attendre le chaland n?est pas très productif mais fournira des heures pour ces statistiques inutiles.
Réponse de le 29/12/2011 à 19:58 :
@européen: attendre devant sa boutique, c'est déjà mieux que de pas avoir de boutique du tout et d'attendre l'assistanat de l'État (c'est-à-dire le contribuable). Essaie un peu d'avoir ta propre entreprise et tu verras si on passe son temps devant la porte !!!
Réponse de le 30/12/2011 à 11:08 :
@européen
Parce qu'en France on n'attend pas le client dans la boutique...! Première nouvelle.
Quant à la sieste, elle revient, pour ses bienfaits, dans les usages dans pays comme le Japon.
Réponse de le 31/12/2011 à 12:44 :
vous me faites doucement rigoler, j?ai été tant de fois en Grèce que je ne les compte plus. Oui, les vendeurs se contentent bien souvent d?être assis et de siroter un café et d?attendre que l?acheteur daigne venir questionner. Quant à la Grèce du Nord, la Macédoine elle en a des tonnes à vous servir sur ceux du Sud, d?Athenes. Quant aux bienfaits de la sieste, vous les expliquerez à vos interlocuteurs du reste de l?Europe à 17 heures pour reprendre le boulot, interlocuteurs qui sont déjà rentrés chez eux, et encore pas dans la fonction publique et les banques ? les banques qui sont fermées dès 13 h , pratiques pour les touristes. Si l?on vous en croit, il n?y a aucune raison pour que ce pays soit en faillite ?
a écrit le 29/12/2011 à 18:02 :
Enfin quelqu'un qui reconnait oficiellement que 1) Le temps de travail est supérieur en Grèce qu'en Allemagne, contrairement aux idées reçues et aux rumeurs infondées; 2) Le travail de certains n'est qu'une façade, en particulier celui des commerçants qui critiquent les profs qui soit disant ne travaillent pas autant qu'eux... alors que rien ne demande plus de concentration que d'être face à un public, rien à voir avec de la glande dans un magasin.
Réponse de le 30/12/2011 à 8:46 :
Encore un nanti qui va nous resservir l?éternelle sauce selon laquelle une heure de cours c?est 3 heures de travail?Assez?Essayez donc de monter votre entreprise avec toutes les difficultés que cela comporte : lourdeurs administratives, pression de l?URSSAF et RSI, gestion du personnel et des conflits qui s?y rapportent (pour ceux qui ont la soit disant chance d?avoir des employés), ne comptez plus vos heures, et passez donc vos weekend et vos fériés à courir les partenaires pour effectuer des devis et faire vivre (ou survivre) votre boîte, et avoir un semblant de vie décente. Mais oui vous êtes malheureux Prof?
Cessez donc pour une fois d?endosser le rôle du donneur de leçons, quand de toute évidence, à ce sujet, vous êtes incompétent.
Réponse de le 30/12/2011 à 8:46 :
Encore un nanti qui va nous resservir l?éternelle sauce selon laquelle une heure de cours c?est 3 heures de travail?Assez?Essayez donc de monter votre entreprise avec toutes les difficultés que cela comporte : lourdeurs administratives, pression de l?URSSAF et RSI, gestion du personnel et des conflits qui s?y rapportent (pour ceux qui ont la soit disant chance d?avoir des employés), ne comptez plus vos heures, et passez donc vos weekend et vos fériés à courir les partenaires pour effectuer des devis et faire vivre (ou survivre) votre boîte, et avoir un semblant de vie décente. Mais oui vous êtes malheureux Prof?
Cessez donc pour une fois d?endosser le rôle du donneur de leçons, quand de toute évidence, à ce sujet, vous êtes incompétent.
Réponse de le 30/12/2011 à 11:10 :
Apparemment, vous ne savez pas ce qu'implique une heure de cours...
Réponse de le 30/12/2011 à 11:47 :
De toute façon, il n'est pas question de savoir qui est mieux loti que l'autre, je veux juste dire que c'est trop facile de stigmatiser. A la SNCF ce sont des branleurs, les garages sont des voleurs, les chinois sont responsables de toute la misère en France...j'en passe et des meilleures (Pour info, je ne suis pas un chinois qui travaille dans un garage et ancien de la SNCF ;) )
a écrit le 29/12/2011 à 17:33 :
Ce qu'il faut voir c'est l'efficacité au travail. Le nombre d'heures ne veut rien dire. Il suffit d'aller en Grèce et de tester l'administration du pays pour voir l'efficacité à l'heure. Inutile d'écrire de tels articles, n'importe quel touriste sera capable d'évaluer la productivité de ces heures là. Et toute la zone Sud Europe est dans le même cas...
a écrit le 29/12/2011 à 16:43 :
En prenant un exemple par l'absurde, on peut démontrer la non-pertinence de ce genre de statistiques.
Prenons un pays où tout le monde travaille à la ferme, tout le monde bosse donc 15 heures par jour tous les jours de l'année, et comme les produits agricoles présentent de faibles marges voir même souvent à perte ( avec des pics de temps en temps pour compenser) car ce sont les grossistes qui gagnent de l'argent, alors vous avez un peuple ultra-travailleur qui sera considéré comme le plus fainéant de la planète, les technocrates l'inciteront donc à quitter cette activité ou monter fortement les prix de vente, ce qui donnera en toute logique.. une famine généralisée.
A l'opposé en exemple par l'absurde, vous pouvez imaginer une cité-état industrielle genre Singapour, qui achète tout à l'étranger, assemble et revend cher, grâce à la robotique, l'organisation du travail, vous considérerez alors par la masse d''argent produit que ce peuple est ultra-bosseur, sauf que tout cela est totalement faux, c'est juste qu'il se trouve en fait au sommet de la chaine économique( pour ne pas dire alimentaire), profitant donc du travail de tous ceux auxquels ils achètent leurs produits.
Un autre exemple, une entreprise de 10000 personnes, vous mettez les 100 personnes les plus hautes placées dans la hiérarchie de la société dans une pièce, ils seront alors considérés ultra-productifs( et les 9900 autres des fainéants) sauf que, cela n'a pas de sens, car ils ne produiraient rien sans les autres, ainsi les gains des uns sont les pertes des autres.
Le libéralisme parfait s'appelle le communisme, c'est à dire que quand la compétitivité( et liberté de concurrence) est maximale tout le monde a logiquement à peu près les mêmes revenus, d'où la déduction logique qu'il faut imposer des limites physiques( comme le temps de travail); mais notre monde n'est pas libre, il est composé d'une multitude de petites niches sociales, culturelles, fiscales, financières, industrielles, agricoles, qui font que certains qui arrivent à bien s'y positionner vivent du travail d'autrui( ils sont au sommet de la pyramide et y appliquent leur marge dépendant des intérêts composés). Le libéralisme parfait n'existe évidemment pas, et ne peut pas exister simplement car l'humain ne s'y prête pas, il n'est pas capable de s'adapter à n'importe quoi; mais un jour, peut-être des robots, des machines en seront elles capables, les machines produiront en s'adaptant automatiquement au marché( ce qui donnerait pour l'idée des cours de bourse presque totalement plats) et les humains feront.. feront quoi ? grande question.
Réponse de le 30/12/2011 à 1:16 :
Analyse très pertinente...
Réponse de le 30/12/2011 à 9:00 :
+1
a écrit le 29/12/2011 à 16:37 :
Travailler est une chose ,payer ses impôts ou taxes est autre chose
a écrit le 29/12/2011 à 16:05 :
Tiens et comme par magie c'est une statistique de 2008 que l'on découvre ??? Comme quoi on peu rester des heures aux bureaux et ne rien produire sinon pour quelles raisons seraient ils dans une telle situation ???!!!!
Réponse de le 29/12/2011 à 16:17 :
@decouverte: la plupart des employés des entreprises sont des végétaux incapables de faire autre chose de leur vie. Si tu leur demandes de balayer avec le manche, c'est ce qu'ils vont faire sans se poser de questions :-) cela met donc en évidence l'incompétence des dirigeants à donner une orientation positive :-)
Réponse de le 30/12/2011 à 5:21 :
Ah les dirigeants sont des etres superieurs et les salaries des debiles ?
Réponse de le 30/12/2011 à 9:03 :
Parce qu'il vaut peut être mieux aussi balayer avec le manche et avoir un salaire à la fin du mois...Sauf qu'à trop tirer sur la corde, au bout d'un moment...
a écrit le 29/12/2011 à 15:56 :
Dans ce cas, ces Grecs sont soit de grands incompétents, soit de grands fraudeurs qui ne paye pas de taxe. Moi j'opterais pour les deux!
Réponse de le 29/12/2011 à 16:21 :
@cjesus: encore faudrait-il se poser la question sur l'utilisation des taxes et impôts. On a jamais d'argent pour la santé, l'éducation, les retraites, etc., mais on en trouve toujours pour guerroyer, pour aller se promener avec les copains dans le monde entier (les politiques). Dans ce contexte, peut-être ne veulent-ils pas que leur argent soit dépensé de cette façon ??
Réponse de le 29/12/2011 à 17:21 :
C'est surtout un maillage de commerces de proximité, peu rentable, du système D, etc.
Réponse de le 30/12/2011 à 11:13 :
@cjesus
Vous connaissez quoi à la Grèce pour dire cela ?
Réponse de le 30/12/2011 à 11:40 :
@Nina: L?actualité parle d'elle même. Par quoi commencerais-je...?
Réponse de le 30/12/2011 à 12:04 :
@cjesus : Des grands incompétents tout de même !! On va pas aller jusque là !!
Bon après, c'est sur que si vous comptez sur les Grecs pour produire vos voitures, vos PC, vos TGV etc... ;)
Réponse de le 16/06/2016 à 9:44 :
Les propos tenus portent atteinte à l’honneur d’un groupe (en l'occurence les grecs) en raison notamment de leur origine.

Diffamation raciste publique : son auteur encourt jusqu'à un an de prison et/ou 45 000 € d'amende (articles 29 alinéa 1 et 32 alinéa 2 de la loi du 29 juillet 1881).
a écrit le 29/12/2011 à 15:05 :
il y a travail et travail, fabriquer un jouet en bois peut prendre autant de temps de travail que de fabriquer un ordinateur mais la valeur ajoutée n'est pas la même. Toute la différence est là
Réponse de le 30/12/2011 à 12:05 :
La différence, c'est qu'aujourd'hui, les jouets et les ordinateurs, ont les produit pas, on les importe ...
a écrit le 29/12/2011 à 15:05 :
Plutôt bon article, mettant en relief plusieurs données qu'on a pas l'habitude de nous montrer. Après, je pense personnellement que le problème est plus compliqué et qu'il ne peut simplement être rapporté au PIB par rapport aux nombres d'heures travaillées, ne serait-ce que par la forte présence de l'économie souterraine.

Quelques erreurs de français toutefois dans l'article :
- "les Grecs travaillent presque deux fois <?> que les Allemands"
- "affirme Yglesias, qui s'appu<ye> sur"
- "Autrement dit, en propor<i>tion de la population"
- "Depuis 1983, les grecs <?> toujours autant alors qu'il diminue"
Réponse de le 29/12/2011 à 15:41 :
Merci
a écrit le 29/12/2011 à 14:56 :
De quelle Grèce parle-t-on ? De celle de Périclès ! Où l'épicurien, considéré comme un parasite était sanctionné pour sa fainéantise...
Réponse de le 30/12/2011 à 12:53 :
Non, on parle de ta graisse a toi... ton p'tit bout d'gras... Allez va faire un peu d'exercice parce que la, tu ne produis rien.

Laisse parler enfin ceux qui savent au lieu de poster des commentaires stupides !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :