Le gouvernement islandais veut abandonner sa monnaie

 |   |  504  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Le Premier ministre islandais a indiqué que ses concitoyens avaient le choix entre l'adoption d'une monnaie étrangère ou bien l'entrée dans l'euro. Un ultimatum très politique.

L'Islande ne veut plus de sa propre monnaie. Dans un discours prononcé devant les délégués de son parti, l'Alliance sociale-démocrate, le Premier ministre de l'île nordique, Johanna Sigurdardottir, a indiqué que les jours de la couronne, la monnaie nationale, était comptée. "Le choix se situe entre "l'abandon de la souveraineté du pays en matière de politique monétaire en adoptant unilatéralement la monnaie d'un autre pays ou devenir un membre de l'Union européenne." Mais pour le chef du gouvernement islandais, "la situation ne peux pas rester en l'état".

Crise de 2008
Petite économie d'une dizaine de milliards d'euros de PIB pour quelques 380.000 habitants, l'Islande a été l'une des premières victimes de la crise de 2008. Ses banques démesurées au regard de la richesse nationale se sont effondrées dans la foulée de la crise financière internationale. Leurs engagements en devises les ont largement dépassées et elles ont dû faire appel au gouvernement qui a fait appel à la planche à billets. Le déficit public a atteint 12 % du PIB en 2009 et évolue encore aux alentours de 7 %. Consulté par référendum, les Islandais ont refusé de payer les créanciers d'Icesave, banque active aux Pays-Bas et au Royaume-Uni qui avait fait faillite en 2008.

Difficile stabilité monétaire
Depuis, la Sedlabanki, la banque centrale islandaise, tente de sauvegarder la stabilité de la monnaie, souvent en vain. Vendredi, elle a acheté 12 millions d'euros pour soutenir la couronne. Pour une économie aussi ouverte et petite que l'Islande, les variations monétaires sont très néfastes. Plusieurs petites économies ont du reste adopté des monnaies étrangères dans le passé  : le Luxembourg utilisait ainsi le franc belge, le Liechtenstein utilise le franc suisse, la couronne danoise est attachée de près à l'euro...

Négociations avec l'UE

C'est du moins l'analyse de Johanna Sigurdardottir, arrivée au pouvoir le 1er février 2009, et qui s'est engagé à l'été 2010 dans une démarche d'adhésion à l'Union européenne (UE). Pour le moment, les négociations patinent autour de la question de la pêche qui reste un secteur vital pour l'île. Or, l'ouverture des eaux nationales et les restrictions posées par l'UE ne plaisent guère aux Islandais. Surtout, la crise de l'euro a rendu bien peu attrayante la monnaie unique européenne. Selon les sondages, 56,2 % des Islandais ne souhaitent pas entrer dans l'UE, contre 26,3 % qui le souhaitent.

Raisons politiques
Le Premier ministre entend donc montrer à ses concitoyens qu'ils n'ont guère le choix. Pour stabiliser son économie, l'Islande ne peut selon elle choisir qu'entre la dollarisation ou l'euro. Et d'avancer : l'avantage de ce dernier réside dans le fait que Reykjavik aura alors son mot à dire. Sinon, elle devra subir les choix étranger sans rien dire. Les déclarations de Johanna Sigurdardottir sont donc avant tout politiques, elles visent à faire pencher à nouveau la balance populaire en faveur de l'UE. Son but est toujours de faire entrer l'Islande dans la zone euro en 2015.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2012 à 11:33 :
Quand l'Islande était (soi-disant) riche, elle nous regardait de haut. Maintenant que ce ne sont plus que des pêcheurs de baleine, ils veulent faire partie de l'europe et de la zone euro ? C'est vrai que voir que le reste de l'europe peut laver leurs sales affaires comme pour la grèce ca peut leur donner des idées... et bien non, on a pas besoin d'une deuxième grèce !!!
a écrit le 14/03/2012 à 11:07 :
Excellent article (et bravo à La Tribune et à Tortora pour les choix rédactionnels pragmatiques et qualitatifs). Faites juste attention à l'orthographe : il faut faire relire les articles. Tous mes encouragements ? Gardez vos angles, si précieux !
a écrit le 14/03/2012 à 11:03 :
Vu les liens historiques qui existent entre l'Islande et le Danemark, le plus logique serait donc pour l'Islande d'adopter la couronne Danoise. Cette monnaie rattachée à l'Euro offrirait ainsi une stabilité monétaire à l'Islande et certainement une plus grande convergence économique avec le Danemark donc l'Europe, mais en se passant des effets néfastes par certains cotés de l'Euro.
a écrit le 14/03/2012 à 11:00 :
Suite à un reportage sur l'islande ou un policier n'arrivait plus à boucler son budget dès le 15 du mois, suite à la crise de 2008 et ou le gouvernement actuel à dévaluer sa monnaie de 50% (c'est bon pour les exportations de poissons qui représentent environs 80% ) mais mauvais pour les importations qui se paye en monnaie forte et une baisse du pouvoir d'achat de 70%.
La meilleur solution est un monnaie forte comme l'euro
a écrit le 14/03/2012 à 4:28 :
Pourquoi pas de la monnaie de singe. L'Euro a appauvri les peuples depuis sa mise en place. Tout est plus cher. Qu'ils ne fassent pas ce choix et créent leur propre monnaie où qu'ils prennent le Yen ou le Dollars, mais surtout pas l'Euro.
a écrit le 13/03/2012 à 16:34 :
"Les jours de la couronne, la monnaie nationale, étaient comptéE"

La monnaie ou les jours ?

Vous auriez pu signaler que l'Islande est le seul pays ayant traduit en justice (pénale) un responsable des dérives financières - en l'occurrence l'ancien 1er Ministre . JGGIRAUD
a écrit le 13/03/2012 à 9:42 :
L'Islande sort à peine de la faillite. Demandez à Enrico Macias qui y avait placé son magot. Si ils intègrent l'Euro ça risque de nous coûter un bras. La plus grande méfiance est de mise.
a écrit le 13/03/2012 à 7:57 :
Un de mes souvenirs de jeunesse est un voyage en 1981 en Russie (URSS à l'époque) et nous changions la quasi intégralité de notre argent dans la rue où le cours du change était plus favorable qu'à la banque où le cours officiel du rouble était fixe.
Ammarer une monnaie à une autre n'est possible que si votre monnaie est sous-évaluée (cas de la Chine en ce moment par exemple), dans le cas contraire, l'économie parallèle se charge de rétablir les changes flottants... A moins d'avoir l'accord des autorités monétaires de la devise maître qui acceptera le change au taux fixe. C'est donc une affaire à suivre pour voir les choix adoptés.
a écrit le 12/03/2012 à 23:10 :
Les islandais feraient mieux de créer leur propre monnaie étalonné sur de l'or, plutot que de venir se noyer dans l'euro qui est en voie de disparition.
Réponse de le 13/03/2012 à 11:54 :
Bien; mais l'or n'est il pas au plus haut ? avec la seule perspective que de redescendre ? Et pour asseoir une monnaie sur l'or... encore faut il en avoir !
Feraient mieux de viser le RMB !
Réponse de le 14/03/2012 à 10:48 :
Qu'est ce qui vous permet de dire que l'or est au plus haut ? Les memes que vous disez déjà cela de l'or il y a des années, et l'or n'a pas cessé de grimper +354 % en 7 ans !! Si vous connaissiez l'histoire seul l'or assure une monnaie qui ne subit pas l'inflation et empeche les banques et les gouvernements de fabriquer de la fausse monnaie papier qui, inévitablement, crée des dettes, la disparition de l'économie et le dévaluation, voir la disparition de l'euro. Cela fait 5.000 ans que l'or est une référence et une monnaie. Et il y en a assez, il suffit de faire correspondre la valeur monnaie à un stock d'or réel. Le RMB est la monnaie chinoise papier, qui comme l'euro ou le dollar, vaut moins que le papier sur lequel il est imprimé.
Réponse de le 14/03/2012 à 10:49 :
La France à 2400 tonnes d'or, et les banques centrales du monde entier en achétent en grande quantité, cependant on est loin d'une bulle sur l'or puisque peu de gens en détiennent, c'est au contraire le début du commencement de l'envolée du prix de l'or à cause des endettements des états, et de la dévalorisation des monnaies papiers.
a écrit le 12/03/2012 à 19:33 :
Ils ont bien raison. La démocratie c'est le pouvoir au peuple. A eux de choisir.
a écrit le 12/03/2012 à 17:12 :
Je propose le Franc CFA pour l'Islande...
Réponse de le 24/08/2012 à 19:08 :
Pourquoi pas le dollar Canadien ou la couronne norvegienne
a écrit le 12/03/2012 à 16:19 :
Ils peuvent aussi utiliser la couronne norvégienne, l'avantage est que la Norvège n'est pas dans l'euro, ni dans l'union européenne, au contraire du Danemark; de quoi leur laisser bien du temps pour réfléchir à la perte de leur indépendance et leur mise en esclavage.
Il faut bien se rendre compte que si ce petit pays avait été dans l'union européenne et pire, dans l'euro, son économie ne s'en serait jamais remise, ses citoyens auraient été forcé de s'endetter pour racheter les dettes des banques, comme l'irlande. En fait tout plaide pour qu'ils ne rentrent pas en europe tant que la situation n'est pas clarifiée, il faut croire que certains n'apprennent rien des catastrophes.
Je me méfie de ces politiciens, aux ordres des banques( ou de pays qui veulent se venger comme les anglais) qui seraient placés en fait pour couler le pays en le réendettant massivement.
Nous vivons une époque de folie, dangereuse, où la raison semble perdue dans un grand nombre de cas.
Réponse de le 13/03/2012 à 15:45 :
mêmes frères, à 1ère vue, tout oppose les 5 pays descendants des Vikings et bien évidemment jamais les islandais ne supporteraient d'être sous contrôle norvégien; Ils ont d'ailleurs bonne mémoire!
a écrit le 12/03/2012 à 16:09 :
Les Islandais ont toujours refusé d'entrer dans l'UE ... jusqu'à ce que leur économie s'effondre. Il faut absolument refuser les candidatures opportunistes comme celle-ci.

L'UE sera politique ou ne sera pas. Ceci suppose que ses membres la rejoignent par passion, non par raison. Refusons donc l'entrée de l'Islande, et accueillons plutôt ceux qui veulent ardemment rejoindre l'Union. Car il y en a.
Réponse de le 12/03/2012 à 20:31 :
En fait il s'agit du dollar Canadien, et tout comme vous @Yaka, le Canada n'est pas trop chaud à cette idée http://www.canada.com/Idea+Iceland+using+loonie+swiftly+scuttled+Ottawa/6246021/story.html, on a l'impression qu'ils essaient de mettre l'UE en compétition, afin d'avoir le beurre et l'argent du beurre : pas d'ouverture des droits de pêche, pas de remboursement des IceBond et 10% de la population active fonctionnaire à Bruxelles... L'islande; une terre de légendes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :