A Bruxelles, François Hollande impose le thème des euro-obligations

 |   |  550  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Face à une Angela Merkel résolument opposée aux euro-obligations, le président français a tenu bon et réussi à imposer ce sujet lors de son premier sommet européen qui se tenait à Bruxelles mercredi soir.

Pour son premier sommet européen, François Hollande a plutôt réussi son coup. Le président français François Hollande est parvenu à imposer le sujet des euro-obligations dans le débat européen sur la croissance au cours du sommet informel de l'UE qui tenait dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce, en dépit des réticences de la chancelière allemande Angela Merkel.

Tandis que pour Angela Merkel "les euro-obligations ne sont pas une contribution à la croissance" -position partagée par la Finlande, les Pays-Bas ou encore la Suède, pour qui ces eurobonds n'inciteraient pas les pays fragiles à la vertu budgétaire-, pour François Hollande il est essentiel de mettre en place cette forme de mutualisation des dettes au sein de la zone euro.

La majorité des États membres favorable aux euro-obligations

Mais le président français a insisté et réclamé que "la perspective" de cet instrument défendu de longue date par la Commission européenne soit "inscrite" au menu de l'Union européenne en vue du sommet des 28 et 29 juin. Il a pu s'appuyer sur de nombreux soutiens, à commencer par celui de la Commission européenne, mais aussi celui du président du Conseil italien Mario Monti. "La majorité des pays s'est dite en faveur des eurobonds, même des pays qui ne sont pas dans la zone euro comme la Grande-Bretagne", a souligné le chef d'État italien à l'issue du sommet. L'OCDE et la directrice générale du Fonds monétaire internationale, Christine Lagarde, étaient entrées dans le débat mardi, suggérant que les euro-obligations pourraient bénéficier à la zone euro en crise.

Des eurobonds pour un "approfondissement de l'Union monétaire"

A l'issue du sommet, Angela Merkel est restée sur sa position mais a jugé que le débat sur la question avait été "très équilibré". François Hollande a, quant à lui, obtenu une feuille de route: le président de l'UE, Herman Van Rompuy, a annoncé qu'il présenterait en juin un rapport sur les principales étapes en vue de l'"approfondissement de l'Union monétaire". Il a cité parmi les pistes de travail "les euro-obligations dans une perspective de long terme, une supervision des banques plus intégrée et un schéma commun de garantie des dépôts" bancaires.

Ce rapport se fera en "coopération étroite" avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, celui de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, et celui de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a déclaré le président de l'UE.

La Grèce, toujours au menu

Le dîner a aussi été l'occasion d'explorer d'autres pistes de relance de la croissance, dont l'augmentation du capital de la Banque européenne d'investissement (BEI), qui pourrait se concrétiser lors du sommet de juin, ou encore la réorientation de fonds structurels européens ou la taxe sur les transactions financières. Après quatre heures de discussions sur la croissance, les 27 se sont aussi penchés sur la Grèce, sur fond de doutes quant à une sortie du pays de la zone euro. Les Bourses européennes ont fortement chuté mercredi et l'euro est passé sous 1,26 dollar pour la première fois depuis l'été 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2012 à 11:44 :
la création des eurobonds voulus par francois hollande et ses conséquences; la france ,la grèce , l'espagne ,l'allemagne et l'italie et tous les pays de la zone euromettraient dans un pot commun leurs dettes et chaques pays se retrouverait empettré et lié à la dette des autres; la mise en place d'eurobonds entraînerait de manière mécanique ,une très forte augmentation des taux d'intérêts payés par la france pour rembourser sa dette et qu'elle devrait assumer le risque des pays fragiles comme la grèce ,l'italie et l'espagne.Il y aurait pour conséquence une explosion de nos déficits et de notre dette publique.Les eurobonds , c'est la condamnation de la france au surendettement perpétuel.
a écrit le 25/05/2012 à 17:58 :
la fraise des bois n'impose rien du tout si hollande essaie de s'imposer l'allemagne va quitter l'euro pour le mark normalement c'est toujours le plus fort qui peut imposer et non l'inverse - nous faisons partie de l'europe du sud italie espagne grece en allemagne on allonge l'age de départ a la retraite en france on diminue.... on reve c'est trop beau pour que ça dure
a écrit le 24/05/2012 à 22:11 :
Il est juste à l'image de ceux qui l'ont élu : ne jamais faire d'effort en réclamant la solidarité à ceux qui en font. Maintenant que la gauche a eu la peau des français qui se lèvent tôt et que la France est devenu un pays où les assistés sont majoritaires, voilà qu'ils se tournent vers les allemands pour financer leur oisiveté...
a écrit le 24/05/2012 à 19:19 :
Vous parlez contrainte de l'union monétaire. Seulement avant la crise la presse publiait la liste de la compétitivité des Etats. Or les moins bien classés étaient justement ceux d'Europe du Sud et la France pas très bien classée. Résultat quand la production baisse, celui qui vend le plus cher ne vend plus. On trouve dans n'importe quel livre d'économie que tout étudiant doit connaître qu'il faut avec une monnaie forte, une économie compétitive. Cela signifie qu'il faut investir dans l'appareil productif afin de le maintenir en état de marche. Les allemands font de bonne voitures, ils vendent des Volkswagen aux français. Personne ne les oblige à acheter. Seulement quand on n'a plus de pouvoir d'achat, on ne peut plus acheter, le parc automobile a plus de 10 ans d'âge alors que notre industrie automobile s'écroule, on croit rêver. Il y a donc conflit sur la force de la monnaie. Les allemands ont travaillé pour le mark après la réunification, qu'avons nous fait? S'il y a divergence, chacun fait son système et puis voila.
a écrit le 24/05/2012 à 17:34 :
En tout cas la presse allemande semble plutôt d'accord avec La Tribune. Ainsi on lit dans l'édition internationale en ligne du Spiegel: "French President François Hollande managed to set the tone at his first EU summit with his proposal for euro bonds. It was the first such meeting in years that was not dominated by Chancellor Merkel." Il semblerait plutôt que la presse française ait exagéré la capacité de conviction de son prédécesseur.
Réponse de le 24/05/2012 à 18:55 :
@georges. Le Spiegel est un journal de la gauche allemande, il ne reflète absolument pas la majorité des Allemands: lisez donc: die welt, die Zeit, das Handelsblatt, die Sudzeitung, FLN en rien n?a convaincu les Allemands de ses brillantes idées. De plus tant la SPD que les Verts ont repoussé l?idée des eurobonds. Mais réfléchissez donc un instant, seriez vous d?accord de vous porter garant pour les dettes passées et futures de vos voisins qui ne cessent de faire la fête ? Qu?attendez vous pour le faire ?
Réponse de le 24/05/2012 à 19:47 :
le journal le plus lu en Allemagne "BILD" vous devriez lire leur exposé sur Hollande très révélateur de ce qui nous attend. Pensez vous que si la France était dans la situation de l'Allemagne qui emprunt vers 1.5% Hollande et nous autres serions pour les euros bonds! Nicolas Sarkozy a maintenu la France hors de la récession ce qui risue de ne pas être le cas avec Flamby.
a écrit le 24/05/2012 à 17:31 :
Merkel est de plus en plus isolée en Europe et même dans son pays, où le SPD refuse de voter son pacte budgétaire si elle n'assouplie pas sa politique européenne. L'austérité généralisée ne fait qu'enfoncer encore plus les pays ayant déjà des difficultés, par baisse des rentrées fiscales et hausse des dépenses sociales (chômage, ...). Par ailleurs, l'Allemagne doit à tout prix éviter que la zone euro n'explose, sinon elle court à la faillite : son avantage de compétitivité et donc son excédent commercial disparaîtraient du jour au lendemain avec les dévaluations qui s'en suivraient ; de plus, les épargnants allemands seraient ruinés.
A trop vouloir jouer la reine de l'Europe, elle va finir par creuser sa propre tombe.
Il faut donc continuer de lui mettre la pression juste qu'à ce qu'elle recule.
Même un enfant de 10 ans comprendrait cela. Mais ce n'est apparemment pas le cas des quelques fanatiques de l'Allemagne (sûrement d'anciens adeptes du guignol déchu) qui sévissent sur ce site.
Réponse de le 24/05/2012 à 17:59 :
Jacques rester dans le domaine du correcte car M. Sarlozy (c'est bien notre ancien Président) mérite d'avoir pris des decisions courageuses pour Notre FRANCE et il est le seul a ce jour - Ce qui nous permet ici meme de le remercier -
Réponse de le 24/05/2012 à 18:24 :
Effectivement, nous pouvons remercier Sarkozy d'avoir fortement affaibli la situation de notre pays : explosion la dette en seulement 5 ans, chômage massif, déficit drastique de notre balance commerciale, ...
Il aura des comptes à rendre, et cela dès la mi-juin !
Réponse de le 24/05/2012 à 18:57 :
@Jacques en ce qui concerne les fameux eurobonds, vous avez tout faux, personne en Allemagne n?est prêt à les accepter et encore moins avec des rigolos à la Hollande sans contrôle et pour créer des milliers de fonctionnaires ou recevoir toute la misère du monde:
Réponse de le 25/05/2012 à 10:02 :
jacques envoyer votre CV à libé votre avenir est très prometteur
a écrit le 24/05/2012 à 17:27 :
Bel réussite d'entrée en matière François ... même si je n'ai pas voter pour toi ... ni l'autre !
a écrit le 24/05/2012 à 16:42 :
Si déjà sur le fond Hollande agace son homologue, c'est surtout son arrogance qui déplait encore plus : je pense que Angela lui réserve une surprise en juin car il est quand même incroyable de se comporter comme " le sauveur de l'Europe " en présentant un programme, au plan national dont on pourrait avoir plus que des doutes quant à son financement. D'ailleurs, en admettant qu'Angela plie... elle ne le fera pas sans demander plus de rigueur et de discipline budgétaire, ...et dans ce cas Quid des promesses électorales ?
Réponse de le 24/05/2012 à 17:33 :
L'opinion (électoraliste) d' Angela change en fonction de l'opinion Allemande ... et ça je pense qu'il l'a compris ! ... on verra !?
a écrit le 24/05/2012 à 16:20 :
franchement je ne sais pas quoi penser du ton de l'article, qui présente Hollande en héros alors qu'il n'a rien obtenu et qu'il est très probable qu'il se fera bouler à la fin. Soyons clairs :les euro-obligations ne peuvent pas passer sans l'accord de l'Allemagne, l'un des seuls pays d'Europe avec d'autres pays nordiques dont la garantie est tangible pour d'eventuels investisseurs.
S'ils se font tordre le bras, pourquoi ne quitteraient-ils pas eux-même l'Euro ? Ce serait sa fin en bonne et due forme, et ce serait malheureusement bien mérité
a écrit le 24/05/2012 à 15:57 :
Les allemands ne payeront pour personne et Hollande brasse de l'air pour faire accroire qu' il est important . La France ne sait même pas comment rapatrier sa troupe d' Afghanistan ... Une retraite napoléonienne !!!
Réponse de le 24/05/2012 à 18:03 :
appliquer les promesses qu'il a faites
Réponse de le 24/05/2012 à 18:59 :
il a prétendu que lui ne faisait pas de promesses......................ou alors comme 52 % vous n?avez pas bien entendu
a écrit le 24/05/2012 à 15:02 :
Incroyable, il y a vraiment des gens pour croire que l'Allemagne se porte bien, sa me fait doucement rire, sans compter la fermeture des centrales nuc et la difficulté de la mise en place de système optimum, l'Allemagne est une grosse bombe à retardement tout comme la Chine, finis vos rêves et vos délires d'adorateurs de nos concurrents.
Réponse de le 24/05/2012 à 16:01 :
oui, on sait et on espère que la même chose ne nous arrivera pas, par exemple que l'on nous augmente nos salaires et que Renault vende ses grosses Twingo en Chine et que l'on nous propose de l'argent à taux de crédit nul, rien que du mauvais, mauvais. A part ça, manquent des humoristes à Cannes, le savez vous ?
Réponse de le 24/05/2012 à 16:24 :
L'Allemagne n'est pas un concurrent de la France : sortez de cette logique néo-mercantiliste absurde. FLN, comme Sarkoco avant lui, est le vrai danger pour la France et les Français. Merci Angela de nous protéger de cette malfaisante caste politicienne !
a écrit le 24/05/2012 à 14:21 :
Comment se fait-il qu'avec 500 milliards de dettes supplémentaires depuis 2007, nous n'ayons obtenu qu'une croissance du chômage ?
Réponse de le 24/05/2012 à 16:19 :
... ces 500 milliards ont été retirés du secteur privé pour financer à perte des aides sociales, alors que le privé aurait pu créer 2 ou 3 millions d'emplois durables avec cet argent.
a écrit le 24/05/2012 à 14:19 :
Pauvre Francois, il n'a pas d'argent pour financer son programme démagogique, alors il cherche un pigeon
Il est tombé sur un os, pépére
Réponse de le 24/05/2012 à 18:08 :
et attendons les legislatives rien n'est fait -
a écrit le 24/05/2012 à 14:17 :
le chef de la SPD Sigmar Gabriel vient de déclarer jeudi dernier qu'il était contre les euro-obligations (die Zeit). A part ça, le premier ministre J M Ayrault comprendrait parfaitement l'Allemand. Parmi les futurs 60 000 fonctionnaires à recruter dans l'enseignement socialiste, on ferait bien de veiller à la qualité des professeurs d'allemand.
Réponse de le 24/05/2012 à 17:07 :
C'est surtout vous qui ne devait pas comprendre grand chose à l'allemand !
("Le SPD accentue la pression sur Angela Merkel" - Reuters 24/05/2012)
Réponse de le 24/05/2012 à 19:18 :
on parie , rigolo ???? certainement plus bilingue que le premier ministre Ayrault, j?ai l?avantage de vivre dans un milieu germanique. du grand journal Die Welt de ce jour: Rot-grüne Front gegen Hollande: SPD-Chef Gabriel spricht sich gegen eine Vergemeinschaftung der europäischen Schulden aus. Auch Grüne sind dagegen. Beide Parteien schlagen ein Alternativmodell vor. Mais comprenez vous l?allemand ?
a écrit le 24/05/2012 à 14:09 :
Pas d'inquiétude, avec Hollande c'est un pas en avant, deux pets en arrière.
a écrit le 24/05/2012 à 14:03 :
Ils veulent contraindre les peubles à accepter l'euro-fédéralisme, en disant : "soit c'est la faillite et vous allez saigner, soit on fait les Etats-Unis d'Europe".
a écrit le 24/05/2012 à 13:45 :
Le titre : "A Bruxelles, François Hollande impose le thème des euro-obligations"...et après ?? Pour quel résultat ?
Je souhaite vraiment que l'on se concentre sur des résultats plutôt que sur des efforts !!
En gros, on apprend qu'ils en ont discuté, et qu'ils ne sont pas d'accord...Coluche en a fait un sketche...l'art journalistique de blablater sur des non-sujets...
Même l'OCDE en a parlé : mais on précisant bien que cela doit être une conséquence de réformes structurelles à engager ! Ce que peu de journaux ont relevé !
En gros, on parle du sujet histoire de dire qu'on en parle...jusqu'à quand ? Jusque ce que la Grèce sorte de l'Euro ??
a écrit le 24/05/2012 à 13:07 :
Pauvre François, il pense avoir convaincu qu'en mutualisant les dettes, nous allons vers plus de tranquillité? Il oublie terés vite que nous avons une ardoise colossale et que l'Allemagne ne veut en aucun cas payer pour les pays qui n'ont pas une gestion saine de leurs finances. Commençons par fauire le ménage chez nous avant de donner des leçons aux pays vertueux. Ce serait trop facile de faire supporter l'incurie des politiques vers les autres pays.
a écrit le 24/05/2012 à 13:03 :
Monsieur Hollande veut faire payer son programme délirant par l'Allemagne via les Euro Bonds. Grand bien lui fasse....
Réponse de le 24/05/2012 à 14:58 :
Que croyez-vous que les US fassent..??
Réponse de le 24/05/2012 à 16:15 :
US : avec Obama, les US ont pris la route de la servitude socialiste.
Réponse de le 24/05/2012 à 16:21 :
Les USA ne font pas financer leur déficit budgétaire aux mexicains ou au Canada par des moyens bidons comme les euro-bonds. L'UE n'est pas un Etat fédéral. Et les différences sont là.
a écrit le 24/05/2012 à 12:54 :
il a imposé le thème des euro obligations à Bruxelles grâce à l'aide de deux pignoufs, van Rampuy et Barroso, deux représentants de pays surendettés et avec le soutien du fameux Monti qui se rend compte que quelque soient les mesures votées et décidées en Italie, les Italiens n'en font qu'à leur tête, alors il cherche l'appui d'une autre enchanteur, l'illustrissime FLN. Un semblable qui jette de la poudre aux yeux mais qui n'a en réalité aucun pouvoir car sans argent et les Allemands quoi que les médias français dans leur bassesse racontent, ne lui donneront pas. Comment peut on faire croire qu'un peuple , les Allemands accepteront de payer plus cher, plus du double sans doute pour emprunter et nous permettre de continuer à vivre à leurs frais avec force fonction publique démesurée, des enseignants qui n'enseigneront pas mieux , des retraités encore plus jeunes que les autres retraités européens, des syndicats non représentatifs mais désormais partis politiques et à forte nuisance dans le maintien des emplois. Ce n'est plus de la conviction politique mais de la démence. François Le Normal sera comme toutes les outres, il arrivera le moment où il se dégonflera comme toutes les bulles irresponsables.
a écrit le 24/05/2012 à 12:44 :
L'idée des "project bonds" est intéressante pour des projets transnationaux d'avenir en revanche, les euro-bonds dans le contexte actuel ne sont pas adaptés, c'est mettre la charrue avant les boeufs et cela entraînerait des dérives pour les pays de gauche ... ou de droite(n'est ce pas Bernier)
Réponse de le 24/05/2012 à 14:18 :
Les project bonds sont des euros-bonds sous un autre nom, on a tous compris l'arnaque : relance par la dette au profit de quelques-uns.
Réponse de le 24/05/2012 à 19:24 :
Coam ... mais quoi faire ? ... l?austérité n'est pas la solution ultime (solution du serpent qui se mord la queue) !
a écrit le 24/05/2012 à 12:31 :
Quelle majorité!
C'est la majorité des pays endettés jusqu'au cou, y compris la France .Les Allemands n'ont pas envie de se trouver endettée jusqu'au cou , Ils ne veulent pas Euro-obligations.
Que fera F. Holland alors,. Il fera encore du bruit pour montrer à ses électeurs qu'il est déterminé mêmes si ses gestes ne mèneront nulle part très très longtemps.
a écrit le 24/05/2012 à 12:17 :
Hollande a raison de faire entendre sa voix, qui pour inaudible qu'elle puisse paraître aux yeux de certains pays inféodés voire anesthésiés par l'Allemagne, sème le trouble dans cette fausse unanimité de cour.
Réponse de le 24/05/2012 à 13:05 :
Vous avez raison. Continuons à nous endetter tant que nous voulons, et faisons taire la Grosse Berta... :(
Réponse de le 24/05/2012 à 14:17 :
gérard , j'ai des dettes, tu veux te porter caution pour que je puisse continuer à vivre au dessus de mes moyens
je pense pas, alors pourquoi l'Allemagne paierait pour financer les délires de FH
Réponse de le 24/05/2012 à 16:21 :
@ Michel : parce-que l'Allemagne a tiré un gigantesque avantage compétitif de l'euro fort, en imposant des salaires faibles sur son marché intérieur tout en vendant ses marchandises aux autres pays de l'UE ? Vous parlez de délires mais vous devriez sans doute commencer par revoir vos bases.
a écrit le 24/05/2012 à 12:02 :
Je comprends la position de l'Allemagne. Néanmoins, sans eurobonds, mutualisation des dettes ou fédéralisme, point d'euro viable à long terme. L'arcboutisme de l'Allemagne pourrait bien entrainer la chute de l'euro, lui-même en bien mauvais état par ailleurs.

Le plus regrettable est que cela soit en discussion en période de crise et non pas anticipé. L'europe qui se veut politique n'est pas fichue de s'organiser et a pris la décision politique de créer l'euro sans prendre en compte les contraintes d'une union monétaire.
Réponse de le 24/05/2012 à 13:06 :
Et oui, l'euro fut une absurdité, et la création d'euro-bonds, si elle devait se faire, le serait tout autant. Tôt ou tard, de telles inepties se payent très chères !
a écrit le 24/05/2012 à 11:08 :
a parfaite raison - pas d'eurobonds pour payer les dettes des autres pays qui ne savent pas gerer -
Réponse de le 24/05/2012 à 16:24 :
dommage pour elle, c'est avec ces dettes que les autres pays achètent allemand .. tout ça devrait mal finir :-)
a écrit le 24/05/2012 à 10:47 :
Avec les euro-bonds, c'est "open bar" pour les socialos ... les generations futures paieront l'addition.
Réponse de le 24/05/2012 à 14:00 :
Et vous croyez que les US sont dans une situation différente...??? Allez, franchement, répondez-moi.
Réponse de le 24/05/2012 à 16:12 :
Même les US sont en train de sombrer dans le socialisme. Pauvre monde qui fonce vers le gouffre...
Réponse de le 24/05/2012 à 16:22 :
@ Yvan : vous essayez de comparer ce qui n'est pas comparable. ne vous a-t-on jamais dit à l'école que l'on ne pouvait comparer que ce qui était comparable ????
Réponse de le 24/05/2012 à 20:08 :
C'est bien de tous reconnaître que nous assistons, pendant une privatisation des profits, à une gigantesque socialisation des pertes. Soit, 99,9 % de la population va payer. Soit, vous comme moi. Nous sommes une grande chaîne, salut les maillons :-)
a écrit le 24/05/2012 à 10:44 :
M. Hollande n'a rien imposé du tout, il a tenté et s'est fait renvoyer dans son coin !! Entre la presse Francaise et la presse etrangère c'est l'opposé, dans nos presses hollande semble reussir tout ses premiers rendez-vous internationaux, malheureusement il n'en est rien et le point de vue des homologues étrangers n'est pas des meilleurs sur notre Sauveur. Enfin bon peut etre qu'après les legislatives l'impartialité reviendra !! Enfin bon bonne chance à notre président 5 ans à ce jeu la ca va etre dur !! Meme avec 34 ministres et 31 conseillers !!
a écrit le 24/05/2012 à 10:22 :
Les Eurobonds sans cadre législatif commun et pire sans règle d'or sont une fuite en avant : augmentation de la dette souveraine sans réduction structurelle des dépenses ! http://www.ideas4tomorrow.eu/2011/09/eurobond-nouveau-depart-ou-fuite-en.html
a écrit le 24/05/2012 à 9:45 :
Il a tenu bonD, je ne sais pas si elle est volontaire cell-la mais elle est surement pittoresque...
Réponse de le 24/05/2012 à 14:01 :
Grilled... "Il a tenu EURO-bond"... :-)
Réponse de le 24/05/2012 à 14:57 :
James, ne seriez-vous pas agent secret...??
a écrit le 24/05/2012 à 9:15 :
A part parler de la dette et de trouver des petites recettes bidons à court terme et surtout de piéger tout le monde avec des Eurobond c'est quoi l'avenir, le vrai ? Industrie, Eco, Hydrogène ... tout cela ne même à rien, pour un ANTI finance on peu tout de même bien rigoler !
Réponse de le 24/05/2012 à 11:23 :
vous avez raison
a écrit le 24/05/2012 à 9:12 :
On comprend que l'Allemagne et d'autres pays dans la même situation ne veulent pas de cette " taxe à 75 %" qui permettrait au Sud de l'Europe de continuer à vivre à crédit. Ces "contribuables" seront ils plus facile à plumer que les Français ?
Réponse de le 24/05/2012 à 11:09 :
payons assez de taxes comme ça (impots etc...)
a écrit le 24/05/2012 à 9:06 :
François Hollande l'a bien compris : avec les eurobonds, l'Europe et l'euro font un bond en avant. Sans les eurobonds, c'est fini.
Réponse de le 24/05/2012 à 9:55 :
Bien vu Eiffel. D'où l'intérêt de retirer au plus vite ses billes des banques pour ne pas finir sur la paille.
Réponse de le 24/05/2012 à 11:10 :
c'est le point de vue d'EIFFEL pas le notre en tout cas
a écrit le 24/05/2012 à 9:00 :
Aveuglé par son socialisme, Flanby torpille le couple franco-allemand, l'un des piliers de l'Europe. Irresponsabilité historique !
Réponse de le 24/05/2012 à 11:10 :
NEIN
a écrit le 24/05/2012 à 8:40 :
Rien n'est fait,les pays riches,dont l'Allemagne, n'accepteront jamais de payer pour les cigales dépensières européennes ...
Réponse de le 24/05/2012 à 9:17 :
Surtout avec la création de 60 000 nouveaux enseignants, le retour à la retraite à 60 ans, .... Comment peut-on espérer que les allemands qui travaillent jusqu'à 67 ans acceptent une telle demande ? heu heu heu ....
Réponse de le 24/05/2012 à 10:54 :
En fait le souci, ça n'est pas tant de créer 60 000 postes de profs dont nous avons besoin. Le problème, c'est de ne pas supprimer en contrepartie certains planqués de l'administration de l'EN dont un grand nombre ne fout rien à part bloquer les réformes de droite ou de gauche.
Réponse de le 24/05/2012 à 16:18 :
@ YES : si vous aviez un minimum d'honnêteté intellectuelle, vous parleriez aussi de la durée de cotisation qui, en Allemagne, est largement inférieure à celle requise en France.
a écrit le 24/05/2012 à 8:38 :
pas mal votre jeu de mot: Hollande a tenu bond mais le petit bonhomme ne fait que des bonds sur place. Enfin, vous faites votre boulot en faisant croire que FLN prendrait une certaine importance dans ces sommets alors qu'il n'en est rien.
a écrit le 24/05/2012 à 8:33 :
Comme par hasard, les provinces européennes, dont la France, qui veulent des Euro-obligations sont celles qui sont, soit en faillite, soit en période de redressement judiciaire, soit en voie de déposer le bilan. En clair, la seule proposition valide serait que les provinces qui veulent des Euro-obligations sortent de la zone euro.
a écrit le 24/05/2012 à 8:17 :
Mutualiser des dettes souveraines de pays solvables et de pays en phase de pré contentieux démontre tout simplement que certains de nos dirigeants politiques n'ont pas retenu les causes et conséquences de la crise de subprimes...
Réponse de le 24/05/2012 à 9:20 :
Ne demandez pas à Hollande d'avoir compris l'économie...
Réponse de le 24/05/2012 à 9:44 :
je crains pourtant qu'il ne la comprenne mieux que vous et il l'a meme enseignee.
Réponse de le 24/05/2012 à 10:34 :
il faudra bien vite donner un coup de pied dans cette fourmillière qui nous envahis trop lourdement cela a suffisament durer ,oups aux politiques , aux bancaires pervers du système qui appauvrisent la société , assez de vos vente a decouvert qu il faut impérativement supprimer des marchés voila hollande ce que en 1er vous devez faire et :m..
Réponse de le 24/05/2012 à 11:21 :
@sincere:ce qui confirme bien le bas niveau de notre enseignement.
Réponse de le 24/05/2012 à 12:09 :
Il à enseigné l'économie !!!!
il à sécher des cours
Réponse de le 24/05/2012 à 13:20 :
Que ceux qui n'ont pas fait HEC et l'ENA se taisent. Faut pas faire semblant de comprendre.
Réponse de le 24/05/2012 à 14:55 :
Yves, saint patron de la Justice, il ne faut pas confondre comprendre l'économie et de faire COINCER par l'économie... Si vous n'avez pas compris le fonctionnement du VRAI pouvoir, vaut mieux que vous restiez couché.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :