L'Espagne se donne quinze jours pour se prononcer sur une recapitalisation de ses banques

 |  | 236 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En pleine tempête bancaire Madrid veut se passer de l'aide internationale et annonce qu'elle se prononcera sur une éventuelle recapitalisation de ses banques d'ici deux semaines. Bercy, de son côté, a proposé son aide, affirmant que les mécanismes européens en place pouvaient intervenir.

L'Espagne veut s'en sortir seule. Le gouvernement se dit prêt à recapitaliser ses banques, qui, en pleine tourmente, auraient besoin d'au moin 60 milliards d'euros en comptant le sauvetage de Bankia, qui a demandé 19 milliards d'euros. Il se prononcera après la remise d'un rapport commandé à deux cabinet d'audit, soit dans quinze jours, a précisé selon le ministre espagnol des Finances Luis de Guindos. Il attend également un rapport du Fonds monétaire international. 

D'autres mécanisme peuvent "être mis en place" selon Bercy

Son homologue français, Pierre Moscovici, a tendu la main à Madrid ce matin. Le ministre de l'Economie et des Finances a assuré qu'en cas d'appel de la part du gouvernement espagnol, la France et plus largement la zone euro répondraient présents. "Nous avons dans la zone euro des instruments que nous pouvons mobiliser très rapidement", a-t-il affirmé, en référence aux fonds de secours financiers existants comme le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et son successeur, le Mécanisme européen de stabilité (MES). Le ministre français a en outre déclaré que d'autres mécanismes pouvaient "être mis en place", notamment "la recapitalisation directe des banques" par les fonds de secours de la zone euro. Or, si Paris et Bruxelles la souhaite, elle soulève des réticences en Allemagne. Le ministre français doit rencontrer son homologue espagnol cet après-midi à Paris.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2012 à 12:05 :
Le FMI de Lagarde (donc tout un programme c'est le cas de le dire) vient de chiffrer les besoins de recapitalisation des banques espagnoles à....tenez vous bien ...de 40 à 80 milliards d'euros....mais ma petite Madame tantôt vous jetez l'huile sur le feu tantôt vous vous écrasez lamentablement car vous en mesurez les conséquences ...mais les chiffres sont têtus même si en matière d'évaluation il ya des bons et des mauvais évaluateurs, même si il y a des gens qui bouffent à tous les râteliers et qui n'ont pas peur des conflits d'intérêts, mais estimer aujourd'hui les besoins de 40 à 80 milliards d'euros c'est que vous êtes en retard de 2 ans au moins, les analystes les chiffrent ces besoins entre 100 à 200 milliards d'euros, ils ont surement raison.
a écrit le 07/06/2012 à 11:24 :
Une recapitalisation de 50 milliards, ça n'est pas un drame, c'est plus une question éthique, mais on entend parler de 3000 milliards...
a écrit le 06/06/2012 à 15:16 :
Tout cela pour finir par 1/ Vendre des actifs de sociétés détenus par les banques et l'état en masse pour preuve de bonne volonté, on pense à Repsol 2/ Utiliser tous les mécanisme disponibles pour purger momentanément le système et fermer toutes les caisses d'épargne et les banques défaillantes. Le prochain tour se fera dans 2 ans qi verra le pays aux mains de banquiers étrangers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :