Pour Helsinki, plutôt sortir de l'euro que de payer les dettes des autres

Défendant une "ligne dure" au sein de la zone euro, Helsinki affiche ses réticences vis-à-vis du soutien aux pays les plus en difficultés. Une position que la ministre des Finances finlandaise, Jutta Urpilanen a traduit en terme durs: elle préfère voir le pays sortir de l'euro plutôt que de payer pour rembourser la dette de ses partenaires européens.

1 mn

La ministre des Finances Jutta Urpilainen - Copyright Reuters
La ministre des Finances Jutta Urpilainen - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"La Finlande ne s'accrochera pas à l'euro à n'importe quel prix et nous sommes prêts à tous les scénarios, y compris à abandonner la monnaie unique européenne". L'affirmation de la ministre des Finances finlandaise, Jutta Urpilainen, retranscrite ce vendredi dans le quotidien économique Kauppalehti annonce clairement la couleur. Si elle estime que "que l'euro est bénéfique pour la Finlande", la ministre considère que son pays n'a pas prendre en charge la "responsabilité collective pour les dettes", ni les "risques d'autres pays".

Helsinki a opposé son refus catégorique à tout rachat de titres souverains sur le marché secondaire, via le Mécanisme européen de stabilité, ce qui constituait pourtant l'une des principales avancées du sommet européen qui s'est tenu fin juin à Bruxelles. Dans un autre entretien, publié jeudi, Jutta Urpilainen défendait la position finlandaise qui représente la "ligne dure" en Europe. "Nous sommes constructifs et nous voulons résoudre la crise, mais pas à n'importe quelles conditions", affirmait-elle.

Accords bilatéraux

Déjà, l'an dernier, le gouvernement finlandais avait obtenu un accord bilatéral avec la Grèce lorsqu'un deuxième plan d'aide avait été décidé. Au terme de ce traité, Athènes garantissait au pays de lui rembourser les sommes avancées. D'autres accords de même ordre sont à l'étude avec l'Espagne en échange d'une aide aux banques ibériques.

Enfin, parmi les autres objets de défiance: la taxe Tobin. Le gouvernement s'opposait en février dernier à la taxe sur les transactions financières sur lesquels les membres de la zone euro se sont finalement accordés fin juin, mais qui doit encore être ratifiée dans chaque pays.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 07/07/2012 à 12:33
Signaler
Enfin un peuple qui se défend ! J'ai honte d'être Française... La France est à la botte des États-Unis qui ont créer l'U.E. pour des raisons géostratégiques. Quand je lis les commentaires stupides quand à la volonté de continuer à garder l'euro et à ...

à écrit le 07/07/2012 à 11:05
Signaler
Cette déclaration n'a peut-être pas reçu l'attention qu'elle mérite.D'un autre côté, la Finlande, c'est 5,2 millions d'habitants, à peine la moitié de la région parisienne. Certain pays de la zone euro tirent très bien leur épingle du jeu, d'autres t...

à écrit le 07/07/2012 à 0:36
Signaler
Zone euro, zone zéro croissance, zone en défaut. La lanterne rouge de l'humanité, on a mis en place une machine infernale à paupériser et à liquider les populations pour le plus grand bonheur des bureaucrates... bienvenue chez brejnev!

à écrit le 06/07/2012 à 19:18
Signaler
Cette femme se comporte en personne responsable, elle veut bien participer à l'effort collectif à condition que tout le monde respecte les règles du jeu. La France et les pays du sud sont des cigales qui ne pensent qu'à dépenser et ensuite demandent...

à écrit le 06/07/2012 à 18:08
Signaler
Enfin un peuple qui se défend ! J'ai honte d'être Française... La France est à la botte des États-Unis qui ont créer l'U.E. pour des raisons géostratégiques. Quand je lis les commentaires stupides quand à la volonté de continuer à garder l'euro et à ...

le 06/07/2012 à 19:25
Signaler
Et a lire les livres de jacque sapir, jean jacques rosa, christian st etienne et les commentaires du seul prix nobel d'économie francais mais aussi P. Krugman, Stiglitz... en revanche pour les partisans de l'euro, a part les politiques il n'y a pas g...

à écrit le 06/07/2012 à 16:40
Signaler
La Finlande devra rembourser les sommes qui lui ont été données ou prêtées ainsi que les avantages induits. Le Ministre avec de tels propos hystériques annonce la ruine de son pays et attire bien inutilement l'attention. Il ne mérite pas sa place, es...

le 06/07/2012 à 19:22
Signaler
Vous divaguez et faites de la désinformation ... La Finlande n'a rien recu, et est au contraire un contributeur net aux plans de sauveatge ...

à écrit le 06/07/2012 à 16:15
Signaler
Cette personne a tout à fait raison,il faut que nous sortions à tout prix de l'euro qui est destructeur des français les plus pauvres.

à écrit le 06/07/2012 à 16:09
Signaler
Je l'aime ! Comme quoi, ceux qui en ont, ce ne sont pas toujours ceux qu'on croit. Ceci dit, attendons la suite.

le 18/07/2012 à 6:10
Signaler
Bonjour aux lecteurs et lectrices , je partage l'analyse et l'avis de cette dame . L'euro avec cette solidarité de façade nous entraîne au fond :inflation incontrôlée et incontrôlable (de 30 a 50%) depuis sa création . Vu que ce sont les mêmes qui ...

à écrit le 06/07/2012 à 16:02
Signaler
La règle de base est toujours la même : tant que l'Euro est bénéfique, on prend les avantages, et dès que ca tousse, on laisse les autres se démerder avec les emmerdes. Après avoir tapé dans la gamelle de l'Euro de tous les cotés, cela devient le cha...

le 06/07/2012 à 19:00
Signaler
ach, vivement que les français puissent de nouveau dévaluer leur roupie de sansonnet trois fois par an comme en 1982

à écrit le 06/07/2012 à 16:00
Signaler
euro monnaie d' escrocs!

à écrit le 06/07/2012 à 15:38
Signaler
Notre grand empereur FLN avait sauvé l'Europe, au dernier sommet européen, il avait fait plier Angela Merkel, il avait son pacte de croissance et toutes les télé françaises plus serviles que jamais nous le chantaient à tous les journaux télévisés. C'...

à écrit le 06/07/2012 à 15:08
Signaler
Si l'euro repose sur du vent, à la première vraie tempête, l'édifice s'écroule! Nous y voilà! Sans EZ fédérale homogène,a ccepétee par tous, avec des règles simples comprises par tous et une vraie structure fédérale, l'euro finira par mourrir. sa mor...

le 06/07/2012 à 15:27
Signaler
Il faut arreter de raconter n'importe quoi ... Avant l'euro cela allait plutot bien et l'Europe aussi (comme la construction européenne). L'euro monnaie unique est une erreur grave, et il faut rapidement passer à un euro monnaie commune ... Pour cela...

à écrit le 06/07/2012 à 15:06
Signaler
On ne peut que les applaudir et regretter amèrement que pas un (ou un seul : Nicolas DUPONT AIGNAN, exclu des médias) de nos politiques ne s'exprime de la sorte.

à écrit le 06/07/2012 à 14:59
Signaler
Est-ce que l'on a besoin de partager l'idéal européen avec des prêteurs à gages ?... Est-ce que la Finlande a fait la fine bouche quand, affamée par l'URSS qui l'a envahie en 1940, le Portugal lui a envoyé alors bénévolement et sans aucune contrepart...

le 06/07/2012 à 16:31
Signaler
Wisigoth est un drôle d'Ostrogoth ! Comment la petite Finlande (5 millions d'hab.) pourra t elle renflouer la Portugal (12 millions d hab), l'Espagne (40 millions d hab), l'Italie (58 millions d'hab) ??? Avec des peaux de rennes ? Vive les Finlanda...

le 06/07/2012 à 16:58
Signaler
@ Dubreil... Les Efforts et les Avantages sont partagés en fonction des pondérations attachées à chaque état par les traités...Dura Lex, Sede Lex...

à écrit le 06/07/2012 à 14:44
Signaler
Ça commence... Et ça finira comme ça.

à écrit le 06/07/2012 à 14:12
Signaler
Voila le bon scenario. Une zone monétaire non solidaire ne peut durer longtemps. La Finlande sort, puis l'Allemagne, puis... et on fait une monnaie commune pour empecher les dévaluations sauvages. Mais l'idéologie a fait faire n'importe quoi. Rappelo...

à écrit le 06/07/2012 à 13:52
Signaler
Jour apres jour on realise que le Big Bang de l´Euro est devenu inévitable. Ca fait des années que Olaf Henkel l áncien patron de IBM Allemagne et le patron du syndycat des patrons avait annoncé l´explosion de l´Euro en 2 zones : le Neuro et...

le 06/07/2012 à 14:08
Signaler
Je pense surtout qu'il y aura une résurrection du Franc, de la peseta, de la lire,...Bref, un retour aux monnaies nationales. Car même dans les deux zones Euros séparées, les écarts de compétitivité resteront importants et les économies trop disparat...

le 06/07/2012 à 14:09
Signaler
ça fait 5 ans que la France a choisi le camp de la Südo avec les dépenses inconsidérées de Sarkozy. On a pas attendu l'arrivée des socialos, qui pour le coup mettent en place une rigueur nécessaire depuis longtemps, pour avoir des problèmes de dette....

le 06/07/2012 à 15:03
Signaler
les dépenses inconsidérées sont elles celles de l'assistanat laissées par Aubry depuis 2001.2002 ? ou autres mesures? ces mesures sur les 10 ans derniers correspondent exactement à l'envolée de notre dette publique qui df'ailleurs n'est pas plus élev...

le 06/07/2012 à 15:08
Signaler
Vous avez dit rigueur ? mais les socialos ne sombrent-ils pas à nouveau dans les dépenses intempestives et surtout inutiles ? OUI comme dans les régions

le 06/07/2012 à 16:42
Signaler
Beaucoup d'ignorants ici, vraiment. L'Allemagne de 2012 représente pratiquement 3 fois la France sur la balance mondiale. Avec les pays "vertueux" attachés à elle (Hollande, Belgique, Luxembourg, Autriche, Finlande + les non-euros tels que Suisse, Su...

le 06/08/2012 à 11:49
Signaler
Voilà une idée tout à fait magnifique. Ouvrons la porte à l'impérialisme américain, vous pouvez être sûr que la France sera grande gagnante. Au lieu de raconter n'importe quoi essayer de vous informer sur l'histoire de la création de l'UE. Elle a été...

à écrit le 06/07/2012 à 13:38
Signaler
La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, richesse naturelles et matières premières, taille du pays, etc, etc.) S'il est...

le 06/07/2012 à 14:16
Signaler
Je cite : taille du marché intérieur, position géographique, richesse naturelles et matières premières, taille du pays, etc, etc C´est marrant aucun de ces criteres de repond a la Finlande. Et portant elle a des finances saines ! Comme quoi ...

le 06/07/2012 à 15:16
Signaler
@ Machiavelli...Votre assertion que le Portugal est peu industrialisé vaut pour la France... Voici les répartitions des PNBs respectifs en 2011...: Agriculture (France 1,8%, Portugal 2,5%)...Industrie (France 18,9%, Portugal 22,8%)... Services (Fran...

le 07/07/2012 à 11:59
Signaler
La Finlande: Superficie totale: 338 000 km², Population: 5,3 millions exporte notamment des équipements de télécommunication et de construction, du papier, de la pulpe et du bois, des objets en verre, de l'inox et de la céramique. Considerer les ress...

à écrit le 06/07/2012 à 13:24
Signaler
bravo a la finlande... un exemple pour la france

à écrit le 06/07/2012 à 13:24
Signaler
bravo clap clap

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.