Dans la zone euro, la fin des réformes ce n'est pas pour demain

 |   |  210  mots
Devant la Banque Centrale Européenne, à Francfort. Copyright Reuters
Devant la Banque Centrale Européenne, à Francfort. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Peter Praet, du directoire de la Banque Centrale Européenne, prévient dans un entretien à un journal allemand que l'économie continue de se contracter en zone euro et reste prudent quant à l'amélioration de la situation dans les mois à venir.

Les réformes dans les pays européens n'en sont pas à leur crépuscule. C'est la conclusion que l'on peut tirer, à l'aune des propos de Peter Praet, l'un des membres du directoire de la Banque centrale européenne (BCE).  Dans une interview accordée au journal allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, il avertit que l'économie européenne continue de se contracter. Selon lui, il est encore trop tôt pour dire si l'on est sorti de la crise en zone euro, malgré des marchés beaucoup plus calmes.

"Malheureusement nous sommes encore dans une phase où l'économie en Europe se contracte (...) il y a quelques signaux positifs, mais nous ne savons pas encore de manière claire si nous sommes arrivés à un tournant."

La BCE ne peut pas tout

Les Etats membres ne doivent pas se reposer entièrement sur la BCE, considère-t-il. "Le grand danger serait que les gouvernements et les autres acteurs économiques deviennent complaisants. Et ne fassent rien de leur côté. Ce serait un erreur tragique et cela mettrait rapidement en échec des évolutions positives."

Un mot rassurant toutefois. Les réformes vont dans le bon sens et les premiers résultats commencent à se faire sentir, notamment en Irlande, a-t-il expliqué au journal.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2013 à 13:30 :
"Il n y a pas de progrès à construire une Europe qui supprime les droits des peuples ; il n y a pas d?enrichissement à fusionner des pays que l?on vide de leur identité nationale. C est un fait, les intérêts des États sont divergents. L Allemagne mise tout sur l?export, thésaurise ses excédents commerciaux pour gérer son déficit démographique, le tout à l aide d?une monnaie taillée pour elle et de mesures socio-économiques inimaginables chez nous. En France justement, la population augmente, l industrie s?est délitée, la monnaie est surévaluée, la balance commerciale est négative. Nous misons sur une armée forte et une diplomatie active, les Allemands parient sur l?OTAN et une diplomatie passive. Nous requérons une hausse de l inflation, les Allemands veulent la maîtriser. Tout nous oppose à nos voisins, et il ne s?agit là que du comparatif entre deux nations, dans une Union qui en comprend 27.
Extrait du Journal Le Monde
a écrit le 30/01/2013 à 4:29 :
En parlant réformes, on nous annonce 53 milliards de prélèvements en 2013 selon l?IREF et 30 milliards de dépenses? N?aurait-on pas une logique de réduction du déficit en alignant les recettes sur les dépenses ? Synonyme : EVICTION du secteur privé ?
a écrit le 24/01/2013 à 17:21 :
Des changements, oui il faudrait faire de la croissance... il faudrait passer des politiques de chômage à des politiques d'emploi. Il faudrait cesser de tirer les revenus vers le bas! Voyez qu'on attaque les livrets maintenant! Nous avons affaire à des naufrageurs!
a écrit le 24/01/2013 à 6:00 :
Il serait grand temps que l'on admette (je suppose que on l'aura déjà compris) que ce sont les déséquilibres des balances commerciales qui sont à la base de la crise et du problème du surendettement.
.

Que un pays comme l'Allemagne, avec ses moyens de production modernes, considère que vouloir défendre et même accroître son excédent de la balance commerciale aux dépends des autres est légitime et même digne d'être imité (Modèle Allemand) par les autres pays de l'Union Monétaire, prouve que le chauvinisme l'emporte sur la raison en Allemagne. La vérité est que en ce faisant l'Allemagne exporte son chômage.
Produire plus que l'on consomme et par là noyer l'économie des autres pays de l'Union Monétaire (moins fort économiquement) c'est faire preuve d'un manque de prévoyance et de maturité politique criminelle. À défaut d'un centre des impôts Européen, il faut que les balances commerciales entre les pays de l'Union Monétaire soient équilibrées.
Réponse de le 30/01/2013 à 4:42 :
C?est étrange, vous incriminez les allemands parce qu?ils travaillent et font de bonnes voitures et que nous on s?endette, voyez le décrochage que l?on connait, finalement pour alimenter la consommation par la dette. Qu?on importe devient logique puisqu?on ne produit pas. On a décrété l?emploi de bureau dans l?administration. Si vous n?êtes pas content, interdisez l?import des VW? Régulièrement vous incriminez l?euro, vous savez bien que les allemands ont toujours eu un mark fort. Si vous voulez une monnaie faible et délester votre niveau de vie, vous n?avez rien à faire dans l?Europe puisqu?il y a divergence de vues. Vous avez voté Maastricht, la limitation de la dette et du déficit ? La dette contre la croissance, ça vous parle pas ? De quel chauvinisme vous parlez, ils vendent des voitures qui plaisent. Faites donc du bon travail au lieu de faire des papiers.
a écrit le 21/01/2013 à 11:05 :
La France est un pays de fonctionnaires : professeurs, chercheurs, soldats.
Comment luttent-ils contre le chômage ? Ils embauchent des fonctionnaires.
Ça ne va jamais changer.
a écrit le 21/01/2013 à 8:55 :
C'est a se demander, depuis le temps que l'on en parle, si ce n'est pas les "réformes" qui en sont la cause et la crise le résultat? Donc pas étonnant que l'on dise que l'on en est qu'au début!
a écrit le 21/01/2013 à 7:51 :
avec la gauche, la bourse est en plein essor . Cherchez l'erreur
a écrit le 21/01/2013 à 0:15 :
On est bien d'accord, en France, l'Etat joue contre la société, contre l'activité, contre le niveau de vie, contre la croissance, contre l'emploi.ontre la compétitivité et pour le désastre... c'est le gouvernement du dingue!
Réponse de le 21/01/2013 à 0:47 :
500 000 élus et leurs supplétifs 5 Millions de fonctionnaires se gavent sur le dos des autres.
Pourquoi voulez vous que cela change ?
Réponse de le 21/01/2013 à 4:11 :
Soyons réalistes: 90 milliards de déficit à comparer aux 117 milliards des salaires et pensions du public... pour une économie en récession et un Etat contre l'entreprise. C'est aussi l'avanie que subissent nos diplômés. C'est un pays qui fonctionne sur la tête. La fête du public ne va pas durer longtemps... Ce qu'il faut mettre en exergue c'est les politiques de paupérisation générale conduite par les socialistes. On consomme la dette au lieu de l'investir... c'est un feu de paille!
Réponse de le 21/01/2013 à 10:06 :
ouais enfin sarko, chirac, vge... pareil
a écrit le 20/01/2013 à 22:14 :
En ce qui concerne notre pays, il est bien certain que la fin des réformes n'est pas pour demain, pour celà, il faudrait d'abord qu'elles commencent, et pour l`instant, toujours aucun changement de cap de notre pédalo en vue.
Réponse de le 20/01/2013 à 23:04 :
Exact, notre ministre ne vient il pas de dire qu'il conservait tout ?
a écrit le 20/01/2013 à 21:25 :
dans ma région c'est pareil, les bobos sont ravis car si la pauvreté des petits blancs les ennuie , la pauvreté des gens de couleur ça les passionne, ils organisent même des délégations dans les pays africains, ça leur permet de prendre des vacances pas cher sur le dos des contribuables.
a écrit le 20/01/2013 à 21:10 :
"Notamment en Irlande", qui produit QUOI? A part de taxer moins qu'ailleurs les entreprises.

"Un mot rassurant toutefois. Les réformes vont dans le bon sens et les premiers résultats commencent à se faire sentir, notamment en Irlande, a-t-il expliqué au journal."
Il est payé combien ce Monsieur pour débiter de telles con....ries?
Réponse de le 21/01/2013 à 10:04 :
c'est la tête de pont des entreprises IT américaines... et la tête de pont des européens pour aller vivre aux US... Bref un pays merveilleux, ouvert, éclairé, jeune, beau, fun....
a écrit le 20/01/2013 à 20:57 :
moi ,dans ma ville , beaucoup de noirs arrivent , ils sont prioritaires pour les emplois à la sécu, à la médiathèque, ils sont très nombreux et très aidés par la municipalité qui organise leur installation et pourtant c'est une ville où y'a pas de boulot, où les salaires du privé sont très faibles et où seule la fonction publique génère de l'activité .
Réponse de le 20/01/2013 à 21:12 :
Dans quelle ville ?
Réponse de le 21/01/2013 à 10:01 :
bof partout, Le Mans c'est pire encore, les plus beau Hlm en face de la cathédrale, dans un site classé au Patrimoine de l'humanité... que des africains ou des clodos...
Mais les catho-sociaux dans leurs palais trouvent ca bien... et les touristes restent 10mn, trouvent cela jolie puis s'enfuient en se disant que ce n'est décidemment pas vivable, trop crade. Puis si ca suffit pas, les agents municipaux les feront partir après le déjeuner cher au resto (stationnement et amendes)
Comment rendre une ville unique au Monde inconnue...
Réponse de le 21/01/2013 à 11:08 :
Le Mans ville unique au Monde ? Hahahaha....
a écrit le 20/01/2013 à 20:13 :
fermer l'euro !!!!! car depuis que l'euro et arrive , la miséré c est installer !!!!!. et les riche se sauve de la France ... trop de taxe tue
Réponse de le 20/01/2013 à 20:40 :
Ben, je ne vois pas beaucoup de misère autour de moi, dans ma commune de 5000 habitants les élus ont décidé la construction d'une piscine à 7 000 000 ?. J'en déduis que personne n'a faim, n'a froid ou est mal logé, qu'il y a du boulot pour tous, que tout le monde prend des vacances,etc, etc, donc tout va bien
Réponse de le 20/01/2013 à 21:16 :
Je ne va pas le lien avec l'Euro ? Ni même avec l'Europe. La misère ne vient elle pas plutôt du chômage et de la concurrence avec les pays hors Europe ?
La concurrence avec les autres pays en Europe existait aussi avant e semble t il ? Ou est le problème
Réponse de le 20/01/2013 à 21:50 :
@boubou : j'ai travaillé un an en Pologne et je peux vous assurer qu'ils nous taillent des groupières dans l'industrie mais aussi dans l'agro-alimentaire. Dans le temps on parlait des espagnols qui allaient tuer nos éleveurs et producteurs de lait ou encore nos maraichers, mais aujourd'hui ce sont les polonais et grace aux subventions de bruxelles avec notre argent. L'europe et son marché unique sont une conspiration contre les citoyens, que nous sommes, organisée par les multinationales ... Il faut en sortir au plus vite ou mettre des règles pour mettre fin au dumping social des 10+2 pays en voie de développement qui ont rejoint l'UE.
Réponse de le 21/01/2013 à 10:02 :
Le Mans, construction d'un centre culturel à combien... Stupidité sans nom...
Réponse de le 21/01/2013 à 10:09 :
+hongrie, slovaquie, croatie, turquie...
Il faut en sortir au plus vite ou mettre des règles pour mettre fin au dumping social de la France en voie de paupérisation avec une population qui ne fout rien et qui est beaucoup trop payée...
Mais le coût de la vie y est aussi beaucoup trop élevé..avec toutes ces taxes...
Réponse de le 21/01/2013 à 13:30 :
ben c'est pas l'ortographe qui s'est installée en tout cas!
a écrit le 20/01/2013 à 19:43 :
et si on faisait la révolution !!!! contre les diktats de l'europe et des libéraux !!!
Réponse de le 20/01/2013 à 19:48 :
Quel autre système prônez vous ? Qu'elles seraient les 10 premières réformes par exemple ?
Réponse de le 20/01/2013 à 20:41 :
supprimer les conseils généraux, diminuer les indemnités des députés, supprimer le sénat, développer le protectionnnisme , diminuer les salaires des hauts cadres de la fonction publique, stopper l'immigration, multiplier le nombre de tranches d'imposition avec une tranche supérieure à 70% , faire bosser les profs 5 jours par semaine, supprimer la télé vision , chasser les riches des logemnts sociaux ......
Réponse de le 20/01/2013 à 21:10 :
Quelle position sur le nombre de fonctionnaire? ( pompier? personnel hospitalier, militaires, policiers, juges... )
et sur les caf et sécurité sociale ? les impôts ( les augmenter pour avoir plus de prestations ? Les diminuer ainsi que les prestations ? le gaspillage suffirait a diminuer ou stabiliser les impôt sans diminuer les dépenses ? )
Réponse de le 21/01/2013 à 10:10 :
oui la révolution de la clochardisation ou de l'emigration
Réponse de le 30/01/2013 à 4:49 :
10% des foyers dépassent les plafonds des logements sociaux. Prébende d'Etat, cf les logements de fonction.
a écrit le 20/01/2013 à 19:39 :
eh oui, ! on sait ,il faut alléger les impôts des riches pour qu'ils puissent consommer, appauvrir les plus pauvres pour faire de la main d'oeuvre bon marché, et si possible réinstaurer l'esclavage. supprimer les retraites, la sécu, la gentillesse, la solidarité , multiplier les sans-abris ..... exterminer les vieux et les sans-diplômes .... pour une société gagnante et performante .
Réponse de le 20/01/2013 à 19:53 :
oui, pour une société envahie de requins aux dents longues, sans aucun sentiment, car il est bien vrai que dans les affaires, on ne s'embarrasse pas de scrupules !!
a écrit le 20/01/2013 à 18:47 :
"l'économie continue de se contracter en zone euro"... nous sommes aux premières loges !!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/01/2013 à 18:03 :
A oui, il faut des réformes en Europe, mais des réformes sociales.
Les réformes économiques ont démontrées qu'elles n'amélioraient pas la situation.
Réponse de le 20/01/2013 à 19:46 :
À quelles réformes sociales pensez vous.?
a écrit le 20/01/2013 à 17:51 :
et qu'en pense Normal 1er ?
Réponse de le 20/01/2013 à 18:07 :
La même chose que Sarko one !!
Réponse de le 20/01/2013 à 19:55 :
+100
a écrit le 20/01/2013 à 17:46 :
L'urgence, cela reste de réformer le système bancaire, qui nous a plongé dans la pire crise depuis 1929, crise commencée en 2007 avec les subprimes et les crédits titrisés. IL faut donc réformer d'urgence, enfin, ce système bancaire qu'il a encore fallu sauver il y a un an avec 1000 000 000 000 euros "prétés" par la BCE... mais les banques seront-elles capables de rembourser ou les particuliers et les états devront-ils encore une fois payer pour sauver les banquiers ?
Réponse de le 20/01/2013 à 18:00 :
C'est facile à dire, mais pas à faire. Parce que banquiers et politiciens/ hauts fonctionnaires, loin de s'opposer, sont les deux faces de la même pièce.
Réponse de le 20/01/2013 à 18:05 :
Quelle question !!!!
Réponse de le 20/01/2013 à 20:35 :
Pour Urgence : je ne sais pas si vous êtes au courant, mais la crise financière est terminée depuis plusieurs années. Et il y a, dans le monde entier, une croissance soutenue... sauf dans les pays du sud de l'Europe, où l'on paie des décennies de vie à crédit, de croissance sur emprunts. Comme les prêteurs sont devenus plus méfiants, la France, la Grèce, etc., ne peuvent plus s'endetter impunément. J'oserais dire : tant mieux...
Réponse de le 20/01/2013 à 21:04 :
Faux et pas rassurant pour autant, la France n'a jamais emprunté à des taux aussi bas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :