Chypre multiplie les rencontres à la veille de l'ultimatum

Le gouvernement était en discussion avec la troïka à Nicosie samedi. Le président de la République, Nicos Anastasiades est attendu à Bruxelles. Les ministres des Finances de l'Eurogroupe aura lieu ce dimanche à 18h.

3 mn

Le Parlement chypriote. Copyright Reuters
Le Parlement chypriote. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"Il y a eu des progrès significatifs effectués en vue d'un accord". La fin de la crise à Chypre est-elle en vue ? Le ministre des Finances Michalis Sarris ajoute cependant que plusieurs sujets n'avaient pas encore été résolus.

Le gouvernement chypriote rencontrait ce samedi à Nicosie une délégation de la troïka. Il a jusqu'à lundi pour conclure le plan de sauvetage de l'île avec ses partenaires européens. A cette date, la BCE coupera le robinet des liquidités aux banques si aucun accord n'est trouvé.

Une deuxième réunion avec la troïka

Michalis Sarris a précisé que les experts examinaient les détails des propositions de Chypre pour lever les 7 milliards nécessaires qui conditionne d'obtention d'un prêt de 10 milliards de la troïka. "De nombreux aspects ne posent pas de problème mais il y a deux, trois questions (qui doivent encore être discutées) pour lesquelles nous devons être certains qu'il n'y aura pas de surprise plus tard", a-t-il détaillé à la fin de la rencontre. Une deuxième réunion doit se tenir dans l'après-midi.

"Tout dépendra du progrès (des discussions) mais à mon avis, (la proposition) sera prête d'ici la fin d'après-midi ou en début de soirée et pourra être discutée au Parlement", a-t-il souligné.

Deux réunions à Bruxelles dimanche

Si ces négociations aboutissent, le président chypriote, Nicos Anastasiades, devrait ensuite rencontrer les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et de la Commission, José Manuel Barroso, dimanche à Bruxelles. Elle aura lieu en parallèle de la réunion des ministres des Finances de la zone euro, qui doit débuter à 18h, a indiqué sur sn compte Twitter le président de l'instance, Jeroen Dijsselbloem.

Autre signe de l'importance du dossier pour l'Union européenne, le sommet UE-Japon prévu la semaine prochaine a été reporté.

Sur l'île méditerranéenne, où les banques sont fermées depuis une semaine et où tous les virements via internet sont bloqués, la situation devenait critique pour nombre d'entreprises, incapables de régler leurs fournisseurs ou d'être elles-mêmes payées. Samedi, des employés de banques manifestaient à Nicosie.

Un vote du Parlement ce week-end ?

Vendredi soir, les députés ont déjà adopté les premières mesures du plan de sauvetage : la restructuration du secteur bancaire, la création d'un fonds de solidarité et une limitation des mouvements de capitaux pour éviter une trop forte pression sur les banques lors de leur réouverture, prévue mardi.

"Le Parlement va bientôt être invité à adopter des décisions difficiles. Certains aspects seront douloureux, mais il faut sauver le pays", a prévenu vendredi le président chypriote.

Le vote sur le reste du plan pourrait intervenir samedi ou dimanche. Une source parlementaire chypriote a cependant indiqué à Reuters que les députés ne se réuniraient pas avant la réunion de l'Eurogroupe.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 24/03/2013 à 17:04
Signaler
Ce faisant, même si une opportunité par rapport à la Syrie ne leur a pas échappé, les investisseurs du FMI ont encore fait perdre de la confiance en l'Europe, chez les Russes cette fois.

à écrit le 24/03/2013 à 16:43
Signaler
Tiens, sujet est clos ? un coup de fil de Bruxelles ou de Strasbourg...? Et après on se plaint de la désaffection du public pour les "journalistes" !

à écrit le 24/03/2013 à 15:18
Signaler
Et si Chypre réussissait sa sortie de l'UE ? Quelle claque pour la Commission, la Troïka et pour l'Allemagne. Chypre a beaucoup d'atout à la périphérie de l'Europe ; paradis fiscal avant l'entrée dans l'Euro, elle le sera toujours après (héroïquement...

le 24/03/2013 à 16:18
Signaler
+1 possible mm que les eurocrates utilisent les chypriotes comme cobaye.

à écrit le 24/03/2013 à 13:36
Signaler
Dette publique de Chypre au troisième trimestre 2012 : 15,042 milliards d'euros. PIB de Chypre : 17,907 milliards d'euros. Somme à trouver d'ici lundi : 7 milliards d'euros, soit 39,09 % du PIB de Chypre. Je répète : D'ici lundi, Chypre va devoir t...

le 24/03/2013 à 15:09
Signaler
personne .................

à écrit le 24/03/2013 à 11:28
Signaler
L' Europe en destruction n'est qu'un feuilleton à épisode, rien ne nous lie et pourtant l'on nous met dans le même sac! Cette Europe se construit sans "but" tout comme la mondialisation... alors que cela devrai être un formidable 'moyen". Mais pour l...

à écrit le 24/03/2013 à 11:13
Signaler
Euh...Au fait ! Pourquoi Bruxelles ne demande-t'elle pas (gentiment bien sûr ;-)) à La Turquie, qui occupe militairement une bonne partie de Chypre depuis 1974, une petite contribution ? Allo, allo, Barroso, Van Rompuyi, Ashton, Moscovici,... parlez...

le 24/03/2013 à 15:08
Signaler
pare que c'est la partie non turque (pas un membre de l'euro) qui est empetrer dans ces problemes. la vraie question c'est pourquoi l'europe a accepter l'adhesion la partie greck seulement, que les europeen assument leurs decision et cessent de pleur...

à écrit le 24/03/2013 à 11:01
Signaler
La BCE a, par deux fois, sorti 500 milliards de son chapeau pour les prêter presque gratuitement aux banques européennes (qui n'en avaient pas un besoin urgent, puisqu'elles les ont immédiatement placé sur leur compte à la BCE !). Et là, elle bargui...

à écrit le 24/03/2013 à 8:34
Signaler
la solution est dans les tuyaux ( du gaz ) . ça va arriver pile poil à la fin de l'ultimatum comme dans un bon polar !! encore une fois ils vont dire pour la 10..20..30eme fois ! ça y-est cette fois l'europe est sauvée c'est sur juré craché etc . et ...

à écrit le 24/03/2013 à 1:19
Signaler
Pendant des années ils ont payé peu d'impôts et profité de rendements avantageux. Leurs banques ont pour celà massivement investi en...Grèce. Qui est fautif ? Les banques ? Les contribuables gogos ? Il est maintenant proposé de réparer tout ça avec u...

le 24/03/2013 à 9:38
Signaler
Quand on parle de l'Europe, on parle de chacun des pays qui la compose et qui s'est endetté pour cela. C'est cette europe là, cette europe de directive, cette europe de bruxelles, qui a poussé au déficit et aggravé les situations nationales par l'ina...

le 24/03/2013 à 10:27
Signaler
Tse Tse, vous avez besoin d'un solide debriefing! (ou vous avez manqué quelques épisodes..) - primo: le "soutien financier conséquent" (1600 milliards d'Euros par les contribuables de l'UE ) est allé essentiellement dans les poches des banques - priv...

à écrit le 23/03/2013 à 21:59
Signaler
Début de citation : Faute d'accord avant lundi, selon des sources européennes, les pays de la zone euro sont prêts à en éjecter Chypre pour éviter que la crise ne menace par contagion d'autres pays ployant sous leur dette comme la Grèce, l'Espagne e...

à écrit le 23/03/2013 à 19:48
Signaler
Après l'épiphénomène d'importance marginale qu'était la Grèce, mais dont l'abcès est devenu pustuleux et inextirpable, revoilà l'abominable Club Med plein d'urticaire avec même ce minuscule Chypre qui monopolise tous les saints protecteurs du foirail...

à écrit le 23/03/2013 à 19:38
Signaler
Il faudrait surtout qu'ils arrêtent de se tripoter entre eux, les seules vraies rencontres à venir sont avec le peuple chypriotes et les déposants russes.

à écrit le 23/03/2013 à 19:36
Signaler
C'est difficile, mais c'est le seul moyen, dirait-on.. http://www.zerohedge.com/news/2013-03-23/if-cyprus-really-wants-be-next-iceland

à écrit le 23/03/2013 à 18:02
Signaler
Cette nouvelle crise démontre une fois de plus qu'il faut tout remettre à plat c'est-à-dire refonder une zone Euro composée de pays solvables. C'est tout.

le 23/03/2013 à 18:18
Signaler
Oui, mais il est un peu tard. la crise issu des subprimes US et de la faillite de Lehman brothers a endetté tous les payes de la zone Euro au delà du raisonnable.

le 23/03/2013 à 18:33
Signaler
Sub, la France n'a pas attendu Lehman et la crise des subprimes pour s'endetter, cela faisait déja 35 ans qu'elle n'avait pas présenté un budget à l'équilibre et qu 'elle était déja endettée au dela du raisonnable.

le 24/03/2013 à 9:56
Signaler
@gilles : NON NON, pas de nouvelle zone euro. La seul solution c'est que chaque pays retrouve sa souveraineté. L'europe est en train de nous tuer. VITE VITE ne sortir. @spoliation : Oui oui la dette, vous devez parlez des intérêts que nous payons au...

le 24/03/2013 à 11:09
Signaler
Spoliation, je veux juste dire que la crise de 2008 a tellement augmenté une dette déja élevée qu'elle est trés vite devenue insoutenable.

à écrit le 23/03/2013 à 17:54
Signaler
c est quoi ca la pression? Il faut faire comme les consommateurs: vous avez une semaine pour confirmer un contrat. C est connu: quand on met la pression, c est pour masquer les problèmes. Allez les chypriotes et autres grecs: kaissez nous réfléchir a...

à écrit le 23/03/2013 à 17:00
Signaler
Cette situation n'est-elle pas aussi le résultat de pressions géopolitiques comme pour la crise européenne ? Les investisseurs, FMI, etc ne cherchent-ils pas à faire plier Moscou par rapport à la Syrie ?

le 23/03/2013 à 18:07
Signaler
Disons que si l'Europe ne fait rien c'est Moscou qui pourrait rafler la mise à bon compte. Il y aurait un gisement considérable de gaz à exploiter à Chypre et Moscou n'attend que ça. La Syrie n'a rien à voir. Si Chypre s'écroule, Moscou pourrait jou...

le 23/03/2013 à 18:28
Signaler
Ce qui me chiffonne dans le plan proposé par la Troïka c'est que les russes raflent déjà la mise ; en effet nous fournissons 10 M d'?, la plus grosse contribution, l'Europe en générale l'Allemagne en particulier endossent l'impopularité des mesures d...

le 24/03/2013 à 10:45
Signaler
@alry. faux , les Russes disposent déjà d?une base navale en Syrie à Tartouss, Il leur est impossible d?exiger une base militaire à Chypre où les Britanniques sont déjà présents et ont des accords avec Chypre. C?est du pipeau de café de commerce. Les...

le 24/03/2013 à 22:09
Signaler
Et si Londres cherchait à faire sortir Chypre de la zone euro, comme Washington tente de le faire avec la Grèce ? Le scénario d'agression de la zone dollar contre la zone euro est de plus en plus vraisemblable.

à écrit le 23/03/2013 à 16:30
Signaler
Je sent que ça va durer longtemps cette histoire. Que les députés votent la taxe à 25% et qu'on en finisse! Ou alors qu'ils dégagent de l'euro. Leur plan B est fumeux.

le 23/03/2013 à 18:03
Signaler
@chris - le problème c'est que demain ça pourrait bien être la France qui soit dans cette même situation. Et vous serez le premier concerné !

le 23/03/2013 à 18:23
Signaler
Je crois qu?indépendamment d'une éventuelle solution pour résoudre (temporairement sans doute) la crise chypriote, la France n'échappera pas éternellement à des révisions déchirantes et douloureusement. Il faudra bien que l'on s'attaque à faire de vr...

le 23/03/2013 à 23:03
Signaler
Puissiez vous dire vrai, puisqu'à toute chose malheur est bon, cette crise nous forcera à nous réformer sous la contrainte extérieure car on n'en est incapable tout seul.

le 24/03/2013 à 4:14
Signaler
et aussi à la fonction publique

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.