Le parti allemand anti-euro est officiellement créé

 |   |  412  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A Berlin, Alternative für Deutschland a tenu son congrès fondateur. Il pourrait jouer les trouble-fêtes lors de l'élection du Bundestag du 22 septembre prochain.

Le parti anti-euro allemand est officiellement lancé. Le congrès fondateur de la nouvelle formation, appelée « Alternative für Deutschland » (Alternative pour l?Allemagne, AfD), s?est tenu ce dimanche à Berlin, regroupant près de 1.500 membres. En tout, le parti regrouperait près de 7.000 membres depuis l?annonce de sa création voici quelques semaines.


Un but : sortir de l?euro


Mené par l?économiste Bernd Lucke, désormais officiellement « porte-parole », mais aussi par l?ancien journaliste du quotidien conservateur FAZ Konrad Adam ou l?ancien « patron des patrons » Hans-Olaf Henkel, le parti réclame la fin progressive de l?euro. Dans son programme, AfD entend imposer une sortie de l?Allemagne de la zone euro si une nouvelle participation financière de l?Allemagne au « sauvetage de la zone euro » était demandée. Les participants au congrès ont tenté, dans l?immédiat, de rejeter toute accusation de lien avec le populisme et l?extrême-droite. « Nous devons regarder l?accusation de populisme comme une récompense », a cependant affirmé Konrad Adam en justifiant : « la démocratie est une organisation populiste, car c?est le peuple qui a le dernier mot. »


Un nouvel acteur décisif lors du scrutin de septembre


AfD pourrait bien, s?il parvient à présenter des candidats lors des élections fédérales du 22 septembre prochain, bousculer les lignes. Selon plusieurs sondages, près d?un quart des Allemands pourraient voter pour lui, ce qui en ferait le deuxième ou le troisième parti du pays. Un récent sondage a cependant indiqué que 7 % des Allemands voulaient fermement voter pour lui, ce qui lui permettrait d?entrer au Bundestag et de jouer un rôle non négligeable dans cette enceinte décisive pour le règlement de la crise européenne. A priori, il prendrait des électeurs à tous les partis traditionnels.


Profiter de la frustration face à l?euro


Une présence importante d?AfD au Bundestag n?est pas à exclure tant une partie de l?électorat allemand est volatile et a pu voter libéral, pirate ou vert durant les dernières années. AfD peut également profiter du sentiment de frustration vis-à-vis de l?euro de certains Allemands convaincus de « payer pour les fautes des autres. » Cependant, Angela Merkel semble avoir réconcilié une partie du pays avec l?euro comme le montre un récent sondage où 69 % des Allemands disaient vouloir conserver l?euro, ce qui représentait un record.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2013 à 10:21 :
C'est utile de faire connaitre ce nouveau parti, l'Alternative für Deutschland... mais en France il y a l'UPR de François ASSELINEAU et vous n'en parlez pas!!!
a écrit le 17/04/2013 à 12:21 :
Il est vrai que finalement un grand quotidien comme Libération a cité notre mouvement: l'Union Populaire Républicaine a propos de la pétition contre le projet de loi dit Fioraso.
Alors à quand La Tribune?
En effet l'UPR présidée par François Asselineau explique depuis 2007 pourquoi il faut sortir de l'Union Européenne, de l'euro et de l'OTAN. Ce que ne font aucunement les autres partis sur tout l'échiquier politique, quoi qu'en dise les rumeurs.
J'invite les internautes et les journalistes à lire notre charte, étudier nos analyses, explorer notre site, éplucher notre programme politique.
La construction européenne est une idée, et comme toute idée; on a le droit d'en débattre. A moins que ce ne soit un dogme.
a écrit le 15/04/2013 à 10:54 :
La France est en déficit commercial avec TOUS les pays de l'Europe sauf la Grèce !
Et il y a des naïfs pour croire que sortir de l'Euro résoudrait nos problèmes ..................
Réponse de le 15/04/2013 à 11:19 :
à vercaud. N'étant pas naïf vous-même, que Proposez-vous ? Rien ? Je cite: << Le silence des pantoufles est plus grave que les bruits des bottes.>> Fin de citation.
Réponse de le 15/04/2013 à 14:34 :
Ce n'est pas sortir de l'Euro pour la France en tant que tel qui est souhaitable, c'est en finir avec cette monnaie tous pays confondus. Une monnaie commune pour des pays aussi divergeants, c'est un non sens. Et soldons l'UE sous la forme actuelle tant qu'on y est.
a écrit le 15/04/2013 à 10:09 :
Il y a eu dans ce journal nombre d'articles expliquant qu'il fallait que l'Allemagne quitte l'Euro pour que nous puissions enfin le dévaluer à notre guise et creuser encore plus les déficits. Cette idée fait recette auprès d'éminents (?) économistes, journalistes ou des spéculateurs comme Soros, pour qui la crise est de la faute de l'Allemagne parce qu'elle s'acharne à vouloir arrêter la machine à endettement. Elle est aussi partagée par les partis populistes, comme le FN ou le Front de Gauche. Eh bien tout ce petit monde a de plus en plus de chances d'obtenir satisfaction, car les Allemands en ont assez de subir toutes ces attaques alors qu'ils sont les principaux payeurs. S'ils sortent de l'Euro, ils seront immédiatement suivis par l'Autriche, et vraisemblablement les Pays Bas et la Finlande. Les autres, de l'Irlande à Chypre et du Portugal à la Grèce, en passant bien sûr par la France et l'Espagne pourront alors s'en donner à coeur joie. L'Euro deviendra vite une monnaie de singe, à moins qu'il n'éclate, ce qui est l'issue la plus probable.
Réponse de le 15/04/2013 à 14:32 :
Et la plus souhaitable.
Réponse de le 19/04/2013 à 16:44 :
Imaginons mes amis qu'un matin encore un matin (comme le chante si bien JJ Goldman) ,on nous disent nous avons décidé que tout pays voulant reprendre sa monnaie puisse le faire.L'euro étant maintenu évidemment pour les échanges intra et extra communautaire et pour les solides pays du Nord.
Que la dette et non les intérêts revienne à l'ordre du jour ex: je rembourse 50Mds? de dette,je crois que les investisseurs ne seraient pas contre,sinon c'est l'haircut à la clé,le défaut c'est grossier comme méthode,tout le monde en conviendra.
Après on dévalue gentiment,tous les pays concernés font de même et l'Allemagne et consorts sont dans la mouise car ils se retrouvent face a des pays ayant des couts compétitifs.
Moi je ne sais plus,on n'sait plus,on n'sait plus.
a écrit le 15/04/2013 à 9:47 :
Je m'interroge:
Ce journal La Tribune appartient-elle au groupe de presse allemand BERTELSMANN ?
Sinon, à qui appartient-il ?
Merci de vos réponses avec réferences, en avance.
a écrit le 15/04/2013 à 9:36 :
Ce n'est pas de l'Europe qu'il faut sortir, c'est de l'OMC, pour au moins une raison, pour que la Commission Européenne édicte ses propres textes en fonction des intérêts de Européens et non pas transcrire bêtement ceux de l'OMC d'inspiration néo-libérale, systématiquement favorables aux anglo-saxons.
Réponse de le 15/04/2013 à 10:10 :
Pas faux concernant l'OMC. Il faut réformer l'OMC, pas en sortir.

Le commerce international est un poumon de l'économie française. Sortir de l'OMC serait de le lui enlever.
Et dans le commerce international, la France est coincée par la monnaie commune euro et la devise-pivot usdollar.

La stratégie est celle de l'UPR qui est citée par ses sympathisants dans le présent blog.
a écrit le 15/04/2013 à 9:09 :
je suis allez samedis soir au meeting de Francois asselineau dans la Sarthe nous étions 27 dans la salle , quelle succès , l?Europe a encore de longues années devant elle avec un telle opposant
Réponse de le 15/04/2013 à 9:42 :
C'est rassurant de voir qu'il y a encore des gens sensé qui ne se laissent pas avoir par les balivernes.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:08 :
Donnez à l'upr autant de visibilité médiatique qu'ont nos autres clowns de l'umpsfn et vous verrez ce que cela donnera. M. Asselineau est le SEUL homme politique valable dans notre paysage. Il est le SEUL à dire la vérité aux français avec des arguments indiscutables sur cette arnaque européenne. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est boycotté par les médias. Ce qui ne l'empeche pas de "cartonner" sur le web car les gens sont de plus en plus lucide sur nos "merdias" et vont s'informer ailleurs que sur les grandes chaines de télé à la botte de notre oligarchie.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:13 :
Oui. Mais pas assez en nombre. Il faut réveiller les dormeurs et ceux qui n'ont pas pris conscience du naufrage Titanique de l'UE/euro/OTAN. Je cite: << Le silence des pantoufles est plus grave que les bruits des bottes.>> Fin de citation. Ce monsieur parcourt la France inlassablement pour les réveiller. Plusieurs jours par semaine. Voyez par vous-même sur : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau . Pour plus d'information, sur : u-p-r.fr .
Réponse de le 15/04/2013 à 11:52 :
Et puis, dans le même genre, rendez aussi leur indépendance à la Bretagne, à la Corse et au pays Basque Espagnol. Créez un nouveau pays "Ile de France" puisque les salaires et coûts de la vie y sont déconnecté du reste de la France. Avec, bien sûr, une nouvelle monnaie et un nouveau gouvernement pour chacun de ces pays. Arrêtez de nous bassiner avec votre nationalisme d'un autre âge 2 guerres mondiales nous suffisent. Et si vous ne voyez pas le rapport, allez lire vos cours d'histoire du collège que vous avez oubliés. (perso je sais bien que la France a besoin d'une guerre pour se réveiller, mais je suis aussi conscient de toutes les souffrances que cela engendre et je préférerais que nous ressaisissions avant).
Réponse de le 15/04/2013 à 12:08 :
Votre raisonnement est pitoyable ! Sachez que la "régionalisation" fait justement partie des projets de cette dictatue européenne que vous défendez. Renseignez-vous sur l'europe des régions voulue par Bruxelles et de son impact sur la disparition encore plus criante des états nations (diviser pour mieux régner). Pour le reste vos arguments sont tellement puérils que je prendrais pas le temps d'y répondre. Mais svp arrêtez de traiter les euroscetpiques de nationaliste. Les mots ont un sens et si vous l'ignorez, ouvrez un dico.
Réponse de le 15/04/2013 à 13:56 :
La France est déjà une dictature avérée. Et pourquoi voudriez vous empêcher la naissance de l'Etat Nation Europe ? Vous parlez de diviser pour mieux régner et c'est ce que les eurosceptiques proposent face à des multinationales plus puissantes que des pays. Une monnaie, une langue commune, un pays (l'Europe), et des régions pour remplacer les cantons, départements et communes (que nous avons à foison en France).
Réponse de le 15/04/2013 à 14:30 :
Depuis quand l'Europe a vocation à devenir un Etat, c'est nouveau ça ? Ce n'est plus de l'utopie, c'est un fantasme !
Réponse de le 15/04/2013 à 14:33 :
"pourquoi voudriez vous empêcher la naissance de l'Etat Nation Europe" Tout simplement parce que ce n'est pas possible. Il y'a trop d'intérêts divergeants entre les différents pays pour que cela fonctionne (on le voit depuis 20 ans, maintenant, faut arrêter une expérience qui ne marche pas). Un allemand est un allemend et un espagnol un espagnol. Aussi bizarre que cela puisse vous paraître, nous n'avons pas la même histoire, la même culture ou la même vision du monde. Nous ne sommes pas des "produits" que l'industrie peut standardiser. C'est pourtant du pur bon sens, non ? Nous ne sommes pas obligés d'être d'accord sur tout. On peut très bien avancer, pays par pays, sur des sujets où nos intérêts convergent. Quand a l'euro c'est une monnaie "morte née" car la zone euro n'est pas une Zone Monétaire Optimale. Si vous êtes satisfait de la situation actuelle, c'est votre droit. Néanmoins sachez que les européens dans leur grande majorité souhaitent retrouver leur souveraineté nationale. Car contrairement aux promesses faites par nos élites corrompues, ils ont bien compris que cette UE était une véritable arnaque qui ne sert que l'intérêt d'une oligarchie. VITE un référendum afin que les européens puissent s'exprimer.
Réponse de le 15/04/2013 à 16:00 :
Dans ce cas dissolvez la France qui ne vaut pas mieux que l'Europe actuelle. Moi je rêve de retrouver ma souveraineté personnelle, mais où que nous allions sur Terre, il y aura toujours une Mafia appelée "Etat" qui prétendra te posséder. Nous ne sommes peut être pas des produits que l'on peut standardiser, mais alors expliquez moi pourquoi les entreprises le font ? Tous les allemands ne pensent pas de la même façon, il en va de même pour les espagnols ainsi que les français, cet échange en est la preuve. Alors pourquoi conserver des états? Pour vous c'est juste du confort, l'espoir de revenir à un passé que vous estimez meilleurs, sans voir que le monde avance, que des entités internationales plus fortes que les états actuels existent, et que dans ces entités, l'individualisme et la rapacité prédominent.
a écrit le 15/04/2013 à 8:43 :
Il faut sortir de l'euro c'est une question de vie ou de mort. Cette monnaie et son corollaire "Commission européenne BCE " nous conduisent tout droit à l'esclavage.
a écrit le 15/04/2013 à 6:41 :
lire tous ces commentaires de premier matin ça fait passer l'envie de boire son café. Bon
alors quoi faire?sortir de l'euro,l'otan,la ue,l'oecd,l'omc,etc.etc. pour aller ou? avec la Corée
du Nord,le Maghreb,l'Afrique,etc.?Pour faire quoi?Jouer les 1.ers de la classe (par fautes de concurrence.
C'est le reve des déstabilisés qui ont l'angoisse de la compétition,qui aiment travailler
35 heures,aller au bistro pour le pastis de midi et les conneries du soir.Parler du PSG à capital qatari,etc.etc.
Au moins les allemandes ont le courage et la force de se mesurer jour par jour avec les
plus forts; chinois,japonais,américains,coréens,etc.etc.
Nous avons les yeux toujours tournés vers l'Afrique parceque l'Europe nous fait peur.
C"est un signe de faiblesse et manque de courage.
Ce matin je suis pret à récolter tous les insultes possibles.Une chose est sure,nous nous
allons plier devant l'Europe (Allemagne)......Volens nolens
Réponse de le 15/04/2013 à 9:22 :
La compétition, pour quoi faire? Bosser toute sa vie comme des esclaves, pour qui? Jouer tous les jours un match de foot de Coupe du Monde ou faire une étape de montagne du Tour de France? Foutaises.Le sport véhicule d'autres valeurs que nous avons oubliées, remplacées par les dieux du stade et le culte de l'argent, bien aidé par des médias complices. Le manque de courage, c'est de vouloir continuer à galoper avec les autres dans une course où les dés sont pipés. A la manière d'Armstrong par exemple. Pour ce qui est de plier devant l'Europe, ce n'est pas nouveau, nous le faisons depuis toujours.
Réponse de le 15/04/2013 à 9:48 :
le but de l'allemagne etait la réunification : c'est fait !! maintenant redevenir la grande allemagne sur le plan politique international c'est en cours ,pour cela il faut se débarrasser des pigs mais en douceur car se sont des clients !!maastrich est une grande illusion le marché commun était largement suffisant , les pays qui le composait avaient la maitrise de leurs monnaies et de leurs politiques économiques .il est évident que l'allemagne attend le moment opportun pour sortir de l'euro ......préparons nous le choc va être terrible!!!
Réponse de le 15/04/2013 à 13:09 :
@ citoyen: personne en Europe à forcé la France et autres à signer le traité de Maastrich.
Tout le monde y a trouvé son compte d'y participer.Moi j'ai pas vu personne,sous la contrainte
d'un fusil ou pistolet,signer les traités.Alors de quoi on parle ?
a écrit le 15/04/2013 à 0:30 :
flamme, c' est comme un vieux souvenir de mon oncle edouard D qui me disait une monnaie unique c' est inneficace
Réponse de le 15/04/2013 à 10:16 :
à C2I. + Honeywell+Bull. Oui. C'est comme dit Atos-Bis, je cite << Tous pour un; un pour lui-même. >>
Réponse de le 15/04/2013 à 11:58 :
C'est clair que quand on taxe le change entre les monnaies et qu'on en vit, on est contre l'unification des monnaies mondiales. Quand on a une sangsue, une tique ou des poux sur notre corps, les laisse-t-on tranquille ou cherche-t-on à s'en débarrasser? 1? de commission pour payer un café par carte bleue hors zone euro. Si ce n'est pas du racket ou du parasitisme, qu'est ce que c'est dites moi ?
a écrit le 14/04/2013 à 23:56 :
Flamme de l'Etoile a raison d'en parler !!! Il existe en France un parti qui propose de sortir de l'Union Européenne et de l'euro, c'est l'UPR de François Asselineau, mais ce parti est boycotté par tous les grands médias français. Au passage, le FN, Debout la République ou encore le Parti de Gauche ne proposent ni de sortir de l'UE, ni de l'euro : ils parlent éventuellement de faire une sempiternelle "autre Europe", qui ne peut voir le jour sans l'accord unanime des 26 autres pays membres de l'UE (autrement dit, il n'y a aucune chance de créer une autre Europe...)
Réponse de le 15/04/2013 à 12:00 :
Si vous voulez sortir de l'Europe, vous pouvez déménager.
a écrit le 14/04/2013 à 23:55 :
Je rejoins la majorité des commentaires.
Sortir de l'euro sans sortir de l'UE est impossible (pas prévu dans les traités).
Je m'étonne que les fondateurs de ce parti (un économiste, un journaliste et l'ancien patron des patrons allemands) n'en soient pas informés.
Ils s'affranchissent de liens populistes ou d'extrême-droite mais "regardent l'accusation de populisme comme une récompense".
Décidément, les recettes sont toujours les mêmes, accoler à des partis extrémistes des velléités anti Europe pour surtout éviter tout débat raisonné sur le sujet.
La réélection de Mme Merkel sera peut-être assurée par ce nouveau parti qui va servir d'épouvantail.
J'attends avec impatience un article de La Tribune sur l'UPR, l'Union Populaire Républicaine, qui propose une sortie raisonnée et conforme aux traités de l'UE, de l'euro et de l'Otan.
Je m'étonne que La Tribune n'ait pas cru bon d'informer ses lecteurs de l'existence de ce parti et de la candidature aux élections présidentielles de 2012 de son président, François Asselineau alors qu'elle juge aujourd'hui important de nous parler de ce nouveau parti allemand.
Réponse de le 15/04/2013 à 0:36 :
Pipiou : le petit probleme c´est justmement que les tetes de proue de ce nouveu parti ne sont pas des rigolos mais des personnes connues et tres respectées pour leur niveau de competence economique en Allemagne. Les postuler de " populistes" c´est simplement ingnorer la réalité.
Je ne suis pas en mesure de juger si l ídee de fonder ce nouveau parti est bonne ou non mais je comprends tout a fait pourquoi beaucoup d´électeurs voteront pour eux.
a écrit le 14/04/2013 à 23:33 :
L'Union-Européenne / euro / OTAN sont strictement liés.

Les conférences de François Asselineau président de l'UPR, sur u-p-r.fr , vous expose POURQUOI et avec les textes du Traité de l'Union-Européenne [TUE], et les textes du Traité du fonctionnement de l'Union-Européenne [TFUE].

Il n'y aura qu'à les appliquer.

L'UPR est le seul parti à proposer son programme intitulé << Programme de libération nationale pour rétablir la démocratie >> qu'on peut télécharger gratuitement.

<< Sortir de l'euro >> seulement est illusoire.

Je redis: UE/euro/OTAN sont strictement liés.
a écrit le 14/04/2013 à 23:16 :
Le " deutcher Michel" = le péquin allemand qui ne comprend pas grand chose aux mecanismes économiques en a mare de voir son pays traité de responsable de tous les meaux de cette Union monetaire europeenne et de cette la crise de l´Euro.
A tort ou à raison , je prévois un succès de ce nouveau parti AfD aux prochaines élections. Je dis cela parce que c´et ce que je ressens de plus en plus de tous les cotés dans mon entourage. Et mon entourage ce ne sont pas ni des illéttrés ni des smicards, bien au contraire ! .
a écrit le 14/04/2013 à 22:57 :
Le média français parle toujours des choses de l'Allemagne. Aucun ne parle de l'UPR français ni François Asselineau. Un réflexe de bon sens. Pas de chaunivisme.
a écrit le 14/04/2013 à 20:04 :
Ce qui est amusant, est que TOUTES les zones économiques du monde, hors Euro et dollar, n'ont pas eu besoin de créer des partis pour être anti-dollar. Soit, les US font de la pub anti-euro pour éviter que tout le monde "oublie" qu'ils perdent pied. A réfléchir, néanmoins.
Réponse de le 15/04/2013 à 11:12 :
Absolument d'accord si on compare la dette de l'UE et celle des USA, alors on se rend compte que finalement on chipotte sur des détails. Plus grave encore il est presqu'inconcevable que les contrats internationaux importants soient toujorrs négociés en dollar (pétrole mais pas seulement). Le jour ou certain grands opérateurs décideront d'utilser l'euro ou le franc suisse comme monnaie d'échange alors le dollar va s'éffondrer et les USA vont entrer dans une crise équivalente à celle qu'a vécue l'argentine.
a écrit le 14/04/2013 à 20:02 :
Pour votre information, sachez qu'il existe en France un parti qui s'est crée dans le but de faire sortir la France de l'euro (et également de l'Union européenne et de l'Otan) : il s'agit de l'Union Populaire Républicaine de François Asselineau. Les journalistes de La Tribune serait bien inspiré de lui consacrer un article : après tout, si vous couvrez les activités d'"Alternative für Deutschland", pourquoi ne pas le faire pour son cousin français ? Il faut de plus souligner que ce parti compte actuellement 2736 adhérents, soit plus que la LCR, qui est, elle, correctement médiatisée. A vous de corrigez ce deux poids-deux mesures.
Réponse de le 15/04/2013 à 3:46 :
C'est également plus d'adhérents qu'au NPA de Besancenot !
a écrit le 14/04/2013 à 19:48 :
Assez grotesques les commentaires des europhobes ici car ce sont les mêmes qui répètent tout au long de la journée que l'euro ne profite qu'à l'Allemagne. Alors pourquoi les allemands auraient intérêt à voter pour l'AfD ? Ils n'en ont aucun, et c'est pourquoi ce parti restera un microphénomène éphémère, comme l'UPR en France.
Réponse de le 14/04/2013 à 20:01 :
Très cher jb, si vous aviez réellement lu les articles et analyses de l'UPR, vous sauriez que nous ne pensons pas du tout que l'euro profite à l'Allemagne, mais bien au contraire, l'euro pèse sur le bilan de leur banque centrale (via le déséquilibre du sytème TARGET 2). Il ne serait même pas très étonnant que l'Allemagne soit l'un des premier pays à en sortir..
a écrit le 14/04/2013 à 19:42 :
La tribune nous prends pour des ânes ? L'union populaire républicaine (UPR - 2800 adherants soit plus que LCR pour ne citer qu'eux) appelle à sortir de l'euro de l'otan et de l'union européenne depuis 2007. Si cette initiative vous interesse en l'allemagne, faites donc un article quand ca se passe en France.
Réponse de le 14/04/2013 à 20:02 :
C'est vrai ça. L'UPR en parle depuis quelques années. On dirait que c'est tabou, un crime, de voir les choses
en envisageant une sortie de l'euro et de l'UE.
Comme si le monde n'avait pas vécu avant l'UE.
Il suffit d'adopter un esprit scientifique et objectif, et de regarder les résultats de cette prétendue construction européenne.
Faire un "avant/après 50 ans".
Ca devient schizophrénique de devoir faire semblant que l'Europe ds traités nous mène sur le bon chemin.
On s'enfonce toujours plus, mais on doit dire, et continuer à croire qu'on fait le bon choix.
La dignité du débat politique, de la politique tout court, c'est aussi de reconnaître ses erreurs et de redéfinir un chemin d'évolution.
Et l'UPR, c'est l'évolution, l'indépendance retrouvée d'un grand pays (la France est un grand pays international).
Sauvons la France, celle que l'UPR peut nous offrir.
a écrit le 14/04/2013 à 19:26 :
Sortir de l'?uro n'est pas suffisant ! Il n'existe d'ailleurs pas d'article dans les traités européens qui permet à un Etat de sortir de l'?uro. Comme le rappelait la porte-parole de la Commission Européenne début 2012 : "Pour sortir de l'?uro, il faut sortir de l'Union Européenne". Ce nouveau parti politique allemand ressemble donc visiblement à tous les partis leurres que nous avons aussi en France (FN et DLR). Seule l'Union Populaire Républicaine (UPR) de François Asselineau analyse ce que ci-dessus et propose donc aux français, par logique intellectuelle, de sortir sereinement de l'Union Européenne par application de l'article 50 T.U.E. et de rétablir en outre le pouvoir décision des français sur ce qu'ils souhaitent pour eux-mêmes.
Réponse de le 15/04/2013 à 0:01 :
Sur le site de "Debout la République" de Nicolas Dupont-Aignan, on trouve ceci: Peut-on juridiquement sortir de l?euro ?

Oui. Même si cette possibilité n?est pas prévue par les traités européens, le droit international et la Convention de Vienne prévoient que tout pays peut dénoncer un traité ou une partie d?un traité. Juridiquement, la France peut donc faire le choix de quitter la zone euro.
Réponse de le 15/04/2013 à 0:33 :
Ouais je sais. Et Nicolas Chevalier-Roch de DLR nous dit aussi que "le mieux est d'arrêter de payer", que ça n'aura aucune conséquence... De qui se moque t-on ? Les Traités nous engagent et la Cour de Justice Européenne sera là pour nous les faire respecter. Point barre.
Par ailleurs DLR ne propose pas de sortir de l'UE et même pas de sortir de l'Euro. DLR, par l'intermédiaire encore du jeune homme sus cité, nous explique qu'il faudrait sortir de l'Euro (qu'ils appellent toujours monnaie unique ces incompétents) pour refaire une monnaie commune (ce que l'Euro est déjà, il faudra le leur dire hein) avec 12, 6 ou moins encore de pays... Ils ne savent même pas ce qu'ils veulent eux-mêmes...! Comment faire confiance à ces gens là !? Ils n'ont rien compris et sont malhonnêtes ou incompétents, au choix. Cdt
a écrit le 14/04/2013 à 19:02 :
Je conseille à tous vos lecteurs de se rendre sur le site internet du SEUL parti politique français qui prône depuis 2007 (année de sa création), les terribles méfaits de la "construction" americano-européenne sur notre économie et notre société : il s'agit de l'UNION POPULAIRE REPUBLICAINE (www.u-p-r.fr) dont François Asselineau en est toujours le président fondateur. Toutes ses conférences, interviews, etc... sont accessibles sur le site. L'UPR regroupe des Français de plus en plus nombreux, de toute origine sociale ou religion, de gauche comme de droite, mais qui sont tous d'accord sur cette ligne : sortir de l'UE, de l'euro et de l'OTAN. Le site de l'UPR fait partie actuellement des 4 premiers les plus consultés.
a écrit le 14/04/2013 à 18:56 :
Intéressante cette voix dissidente en Allemagne.
Mais avant de porter un jugement sur le fond, nous pourrions peut-être nous interroger sur le financement de ce nouveau parti.
Il me semble qu'il dispose de moyens importants qui ne sont pas à la portée de la première association venue.
D'autre part, l'Histoire nous a montré que bien souvent des partis d'opposition factices étaient créés de toute pièce par le système en place afin de récupérer - in fine - les voix des populations mécontentes.
Conclusion, il me semble urgent d'attendre d'en savoir plus sur cette "éclosion spontanée" avant de se faire une réelle opinion.
a écrit le 14/04/2013 à 18:41 :
A l'heure où l'on nous bassine avec la moralisation de la vie politique, allez donc jusqu'au bout de votre papier et parlez nous de l'UPR de M.Asselineau. Le parti politique qui à (et de loin) la plus forte croissance de France. En hausse de 29% depuis le 1er janvier le tout sans aucune médiatisation...
Réponse de le 14/04/2013 à 19:02 :
Certes, mais vous savez très bien qu'il s'agit d'un pico-parti. Un pourcentage n'a de sens qu'en fonction de ce à quoi il s'applique. Cela dit, les idées de monsieur Asselineau sont loin d'être erronées. La seule chose, c'est qu'en matière économique, elles ressemblent trait pour trait au programme du FN de 2002. Donc, soit le FN avait déjà raison en 2002, soit l'UPR possède un énorme retard, ce qui est inquiétant lorsque l'on est politique et que l'on est sensé prévoir ce qui va advenir.
Réponse de le 14/04/2013 à 19:15 :
pourriez-vous me trouver un seul document du FN qui stipule qu'ils demandaient la sortie de l'UE, de l'Euro et de l'OTAN, SVP... cherchez même sur leur profession de foi des dernières présidentielles ils ne parlent MEME PAS de sortir de l'euro....
Réponse de le 14/04/2013 à 19:32 :
Bastien, le FN n'a jamais voulu sortir de l'UE, de la zone euro et de l'OTAN..

Vous évoquez 2002, mais il suffit de voir sa profession de foi des élections présidentielles de l?année dernière, en pleine crise politique et économique, pour le comprendre. Pas un mot sur l'euro ou l'UE sur le document envoyé aux 46 millions d'électeurs..à voir ici les coulisses : http://www.youtube.com/watch?v=3zMEmwpWxP0

D'ailleurs, en matière économique, il suffit de gratter un peu pour se rendre compte qu'elle n'a aucune connaissance approfondie sur le sujet. Elle sert très bien le système car il suffit de vouloir redonner à la France son indépendance pour évoquer tout de suite le FN, conne vous le faites.
Réponse de le 14/04/2013 à 19:34 :
vous pouvez vous informer sur site du front national, ou la sortie de l'Europe, sous sa forme actuelle, elle clairement programmée et evidemment le retour a la monnaie nationale.
Réponse de le 14/04/2013 à 19:41 :
Faut quand même pas comparer la rigueur intellectuelle de François Asselineau (sa formation brillante, ses activités professionnelles au plus haut niveau, ses compétences indéniables) avec les pauvres arguments agités par les pseudo-opposants de pacotille des dirigeants du FN ! Non, mais, Bastien, faut se ressaisir là...
Réponse de le 14/04/2013 à 19:55 :
@la fourmi :
Pour appuyez vos dires, merci de fournir un lien vers la page dont vous parlez sur le site du front national. Se serait la moindre des courtoisies pour les lecteurs qui lisent ces commentaires...
Réponse de le 15/04/2013 à 0:11 :
Le FN dit tout et n'importe quoi sur l'euro. Un coup, c'est "oui on va en sortir", le lendemain c'est "non on ne fait rien" (ce qui a d'ailleurs été la version finale du programme présidentiel de Marine Le Pen), une autre fois c'est "je vais faire un référendum auprès des Français pour savoir s'ils veulent sortir de l'euro", une autre fois encore, c'est "de toutes les façons, l'euro va s'effondrer tout seul", une autre fois encore, c'est "je vais renégocier les taux d'intérêt auprès de la BCE"... Bref, comment faire confiance à des gens comme ça ???
Par contre, l'UPR est parfaitement clair sur ses intentions : OUI, ON SORT DE L'EURO, DE L'UE ET DE L'OTAN
a écrit le 14/04/2013 à 18:36 :
Ce parti est une pâle copie du parti indépendantiste UKIP pour fragiliser l'Europe. Donc, encore l'influence de la Grande-Bretagne pour faire éclater l'Europe dont elle n'a jamais voulu, parce que l'Europe pourrait faire concurrence à la fusion anglo-américaine, créée pour souder l'empire britannique et la suprématie du dollar à Bretton Woods en 1944. La GB ne devrait pas se trouver dans l'Europe, car il y a conflit d'intérêt. Le problème n'est pas l'euro, mais les attaques puissantes menées contre l'euro, à partir de Londres et de New York. L'énergie dépensée par le bloc anglo-américain pour spéculer contre l'euro et entre les taux européens provoque une instabilité et des inquiétudes chez beaucoup de citoyens désespérés qui croient, à tort, qu'il suffirait de céder à ces attaques pour aller mieux. George Bush a causé le plus grand tort à l'Europe en cassant le moteur franco-allemand qui était le gage de la cohésion européenne.
Réponse de le 14/04/2013 à 19:04 :
Vos faites erreur. Je vous recommande le livre "le mythe Monnet" où vous découvrirez, preuves à l'appui, que l'union européenne est une construction américaine destinée à détruire la concurrence de l'intérieur en exterminant les nations. Par ailleurs, je vous signale que les archives de la CIA sont maintenant déclassifiées. Vous y trouverez également tous les documents corroborant ce que j'écris.
Réponse de le 14/04/2013 à 19:12 :
décidément, vous avez tout faux sur l'UE. Vous prétendez que les USA sont contre la construction européenne, alors expliquez-moi pourquoi ils l'ont financé et promu depuis la fin de la 2nd guerre mondiale ?
expliquez-moi pourquoi Obama s'est empressé de taper sur les doigts de Cameron pour le forcer à ne par faire de référendum sur la sortie de la GB de l'UE ? Pourquoi les USA n'ont de cesse que de promouvoir sans cesse l'entrée de nouveaux pays dans l'UE ?
a écrit le 14/04/2013 à 17:46 :
L'idéal est d'avoir un parti européen contre l'euro ou bien un parti sans nationalité que tout européen puissent rejoindre!
a écrit le 14/04/2013 à 17:33 :
Étrange de voir que les médias français médiatisent ce parti qui n'a pas le même traitement dans la presse allemande... Dans le même temps c'est toujours l'omerta sur le seul parti français qui prône la sortie de l'UE/euro/OTAN et qui compte maintenant plus de 2700 adhérents : l'Union Populaire Républicaine.
a écrit le 14/04/2013 à 17:27 :
C'est formidable que relayez cette information, cependant je note que vous n'avez toujours pas écrit d'article sur un parti en France qui a été fondé le 25 mars 2007 (jour anniversaire du traité de Rome) et qui comporte à cette heure 2736 adhérents (plus que le NPA).
Il s'appelle l'Union Populaire Républicaine (UPR) et son président fondateur - François ASSELINEAU - est inspecteur général des finances, il fut délégué à l'intelligence économique et fut mit sur la touche lorsque il fit un rapport sur l'état de l'euro en 2004, il préconisait déjà la sortie de la France de l'Euro...
a écrit le 14/04/2013 à 17:12 :
ça me rappelle la dynamique du NON au Traité constitutionnel à l'approche du référendum organisé en France , lorsque très minoritaire il est devenu majoritaire avec 55% des suffrages après quelques mois de campagne .............Le parti "Alternative fur Deutschland" pourrait créer la gigantesque surprise lors des élections en Allemagne à l'automne 2013 .
Réponse de le 14/04/2013 à 23:55 :
Puissiez vous avoir raison.
a écrit le 14/04/2013 à 17:11 :
J'en déduis que Merkel ou pas Merkel, les eurobonds chers à Hollande, ne sont pas pour demain...
a écrit le 14/04/2013 à 16:24 :
Il y a quand même de bonnes nouvelles ce week-end !
a écrit le 14/04/2013 à 15:55 :
Pourvu que ça marche, on pourra arrêter cette dictature prendre une grosse claque et enfin repartir sur de nouvelles bases. L'Europe est un échec c'est pourtant simple et il n'y a franchement rien à regretter, c'était une belle initiative mais il est clair que les différences de civilisations ne permettrons pas de continuer, bon évidement pour tout les glandeurs et les milliers d'assistants de traducteurs ... qui se payent la dessus ce sera un sacré coup l
Réponse de le 15/04/2013 à 0:18 :
@Perso : je vous recommande de vous intéresser à l'UPR qui explique beaucoup de choses très intéressantes et vérifiables.
a écrit le 14/04/2013 à 15:03 :
C est normal en Allemagne comme dans tous les pays de l à zone. L Europe représente le mal, la fringante économie allemande est faite au prix de sacrifices pauvreté et salaire misérable, Merkel est une brute qui aimerais imposer à l Europe ce qu elle a fait à ces compatriotes, elle justifie sa politique ultra libérale en montrant du doigts les autres pays européens comme responsable mais austerite c est l allemagne est elle seul, vu que la démographie Allemande va précipité le pays dans le gouffre idem pour ces alliés les pays bas et le Luxembourg.
Réponse de le 14/04/2013 à 16:25 :
Ben, vous pensez que la politique economique allemande a été mauvaise. Ben, indiquez-moi un pay en zone euro qui, à vos yeux, a fait mieux ...
a écrit le 14/04/2013 à 14:39 :
Bravo Merkel! Elle rend impopulaire l'Euro et les règles européennes en profitant de sa situation de force, elle bloque toute politique commune améliorant la justice sociale... tout ceci pour soigner son électorat ; or voici que son électorat a les mêmes problèmes que les européens: déficit de justice sociale, baisse des salaires, rigueur budgétaire à outrance... Mais ne nous inqiètons pas pour nos chers politiques nationaux, ils sauront montrer que leur irresponsabilité européenne n'est pas de leur faute.
a écrit le 14/04/2013 à 14:18 :
Bravo les Allemands..Ils sont peut-être notre seul espoir d'échapper à l'euro-neufrage dénoncé par de nombreux économistes, consciencieusement occultés par la médiocratie politique et les journaleux suivistes de la ligne officielle.
Réponse de le 14/04/2013 à 15:05 :
Les econimistes
N ont rien vu en 2008 alors leurs analyse n est pas plus fiable que votre maniÚre de pensee
a écrit le 14/04/2013 à 13:55 :
Politiquement ce segment électoral restait à prendre en Allemagne. Comme souvent, la tentation populiste de se faire élire sur un programme réduit à un slogan est grande (sans volonté de l'appliquer ou sans idée précise des modalités). Concrètement, la conception d'un programme qui organise une sortie ordonnée de l'Euro et prend en compte toutes les répercutions est un exercice très complexe. Les répercutions positives seront facilement acceptées mais les répercutions négatives ne doivent pas être occultées ou sous-estimées. Le risque de dérapage ou de débacle est réel. A contrario, il ne faut pas éluder le débat sur les nécessaires ajustements liés à l'Euro (en particulier, les critiques sur la gouvernance actuelle).
a écrit le 14/04/2013 à 13:27 :
Je dis BRAVO. De toute façon tôt ou tard l'Euro disparaitra alors le plus rapidement possible limitera les dégâts. Revenons au marché commun et faisons de notre monnaie ce qui nous semble le plus utile pour notre Pays
Réponse de le 14/04/2013 à 20:17 :
Ok,nous nous prendrons dans la figure une nouvelle dévaluation de 6,55957 !! Ou plus
Allons y !
Réponse de le 14/04/2013 à 23:52 :
Une nouvelle dévaluation de 6.55957 ? Pouvez expliquer ce que je qualifierais de stupidité du mois d'avril ?
a écrit le 14/04/2013 à 13:07 :
J'avais lu dans la presse allemande en 2010 (aprés des élections dans ce pays) un article
"les nouveaux D M étaient imprimés" ? Je n'ai pas vu de démentis ? Qui croire ? En étant
maître de leur monnaie ils pourraient la diminuer la valeur et de ce fait faciliter leurs
exportations. L'Euro c'était bien on pouvait voir le prix de "tel article" mais nous sommes
trop nombreux, d'autant plus qu'il y a eu des pays "tricheurs"
a écrit le 14/04/2013 à 12:43 :
Anti-Euro ne veut pas dire Anti-Européen. Il est temps de secouer l'inertie des institutions européennes face aux agressions extérieures et refonder une Europe de combat. On n'y parviendra qu'avec l'adhésion des peuples. Oui, ce "populisme" tant décrié par l'engeance médiatico-politique qui croit être propriétaire du pouvoir. C'est à cette engeance de créer les conditions de cette Europe-là au lieu de s'évertuer à diviser pour régner.
a écrit le 14/04/2013 à 12:42 :
C'est une TRES bonne nouvelle, ce nouveau parti est clair, il ne manie pas le mensonge et la manipulation du peuple allemand comme Merkel, et il est logique. Ce parti veut que la liberté d'action de l'Allemagne soit retrouvée, et continuer à jouer au plan mondial comme elle l'entend. Ce parti a flairé que l'avantage de l'euro pour l'Allemagne va se payer cher un jour car l'UEM ne tient pas, et que les allemands devront payer tôt au tard les difficultés occasionnées par l'UEM et l'abandon de fait de la souveraineté des pays en question à commencer par leur souveraineté en matière de politique monétaire. Ce parti se méfie terriblement et à raison des technocrates de Bruxelles, de ceux de la BCE et du FMI. Je ne comprends pas qu'en France on ait des politiques au PS et à l'UMP qui s'alignent sur Bruxelles et Merkel, je dis Merkel pare ce que Schauble est plus prudent, car il sait que l'Allemagne, l'UE et la BCE ont agi contre l'esprit des lois et des traités existants. Ce nouveau parti a flairé également le coup de Jarnac des anglo américains, de leurs banques d'affaires et de leurs financiers et de leurs multinationales, et veut que l'Allemagne n'ait pas de comptes à rendre en cas de retournement de veste de ces derniers. NOUS FRANçAIS DEVONT EGALEMENT DIRE OUI AU DEMENTELLEMENT ORDONNE DE LA ZONE EURO, NON AUX EUROBONDS QUE LES ANGLO SAXONS VEULENT NOUS IMPOSER POUR ACCROITRE LEURS PROFITS ET LA CONFUSION GENERALE EN EUROPE; NOUS FRANçAIS VOULONT RETROUVER NOTRE PLEINE SOUVERAINETE NON SEULEMENT AU PLAN MONETAIRE MAIS EGALEMENT AU PLAN DES ECHANGES INTERNATIONAUX, DES CONVENTIONS FISCALES ET DU DROIT.
Réponse de le 31/12/2015 à 17:54 :
Mon premier voeux en politique, et à la vue les commentaires d'autant plus, serait qu'enfin les citoyens se comportent en citoyens et respectent les fonctions de l'état.
Je n'ai absolument pas les mêmes idées pour le pays que l'actuelle majorité, mais vu la manière dont sont traités et discutés l'ensemble des politiques de ce pays, les hommes qui ont construits la 5ème république seraient bien déçus...
a écrit le 14/04/2013 à 12:31 :
Les Allemands seront-ils assez idiots pour voter en faveur d'un parti voulant supprimer la source de leur balance commerciale : l'Euro ? Je pense que non. Mais quoi qu'il en soit, avoir un parti comme AfD qui va poser les termes du débat est une excellente chose : cela va permettre aux dirigeants des partenaires de l'Allemagne d'enfin pouvoir dire tout haut que cette dernière profite de l'Euro aux dépens de ses voisins, sciemment.
a écrit le 14/04/2013 à 12:22 :
C'est une bonne nouvelle, ce nouveau parti est clair,il ne manie pas le mensongeet est logique. L'Allemagne veut que sa liberté d'action soit maintenue, et continuer à jouer au plan mondial comme elle le souhaite. Ce parti n'est pas Merkel qui trompe les allemands, l'avantage de l'euro va se payer cher un jour car l'UEM ne tien tpas et les allemands devront payer tôt au tard les diffcicultés occasionnées par l'UEM et l'abandon de fait de leur souveraineté à commencer par leur souveraineté en matière de politique monétaire.Ce parti se méfie également des technocrates de Bruxelles, de ceux de la BCE et du FMI.. Je ne comprends pas qu'en France on est des politiques au PS et à l4UMP qui s?aligne sur Buxelles et Merkel, je dis Merkel parece que Schauble est plus prudent car il sait que l'Allemagne l'UE et la BCE ont agi contre l'esprit des lois et des traités existants.Ce nouveau parti a falité le coup de jarnac des anlo américian, et veutr que l'Allemagne n'est pas de comptes à rendre en cas de retournement de veste de ces derniers.NOUS FRANçAIS DEVONT EGALEMENT DIRE OUI AU DEMENTELLEMENT ORDONNE DE LA ZONE EURO, NON AUX EUROBONDS QUE LES ANGLO SAXONS VEULENT NOUS IMPOSER POUR ACCROITRE LEURS PROFITS ET LA CONFUSION GENERALE EN EUROPE; NOUS FRANçAIS VOULONT RETROUVER NOTRE PLEINE SOUVERAINETE NON SEULEMENT AU PLAN MONETAIRE MAIS EGALEMENT U PLAN DES ECHANGES INTERNATIONAUX DES CONVENTIONS FISCALES ET DU DROIT;
Réponse de le 15/04/2013 à 0:22 :
Il y a l'UPR pour ça
a écrit le 14/04/2013 à 12:10 :
VITE! Que les Allemands sortent de l'Euro pour qu'enfin leurs produits retrouvent le vrai prix dû à leur excédent commercial ÉNORME! Ils ne vendront plus qu'aux snobs et connaîtront une hausse fantastique du chômage(c'est un constat, je ne m'en réjoui pas). Ils ne veulent pas payer pour les autres, mais ce sont les autres qui depuis 10 ans payent pour faire le bonheur des Allemands.
Réponse de le 14/04/2013 à 13:03 :
footballeur: les footballeurs sont connus pour leur haut niveau d'éducation scolaire...BAC+30
et plus encore.......Les anti-europééns,allemands,italiens,français,espagnols,etc.etc.y compris
votre commentaire c'est " la chien lits "
Réponse de le 14/04/2013 à 14:31 :
Vous écrivez ce que vous voulez...
Il y a dans mon commentaire surtout le "VITE" beaucoup de second degré...
Quand un pays a un énorme déficit commercial il doit dévaluer, l'Euro nous empêche toute dévaluation externe, il ne nous reste donc pour redevenir compétitif que la dévaluation interne, le pacte de compétitivité de 20 milliards c'est encore de la compétitivité à crédit. La dévaluation interne c'est comme en Grèce, une baisse des salaires et des pensions avec des prix, des loyers, des remboursement d'emprunts qui eux ne baissent pas. Dans une dévaluation externe (si on avait le Franc) rien ne bouge sauf le prix des produits importés qui, de facto, sont moins achetés, ce qui rééquilibre un peu la balance commerciale pour un temps. Je ne suis pas anti-européen, mais on ne peut que constater que les produits Allemands ne sont pas au prix où ils devraient être dans une économie de marché normale.
Réponse de le 14/04/2013 à 20:26 :
Eh oui,l'Allemagne oublie un peu vite ce que ces sales pays du sud ont payé lors de sa réunification.de plus que leur mark explose nous verrons bien qui leur achètera leur production à l'export.il prendront qq centaines de milliers de véritables chômeurs en plus du taux important de travailleurs pauvres qu'ils ont déjà .
a écrit le 14/04/2013 à 11:52 :
Ce serait peut être une bonne nouvelle pour la zone euro plongée par l?Allemagne dans le déflation / récession !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :