Non, l'Allemagne n'a pas perdu l'Eurovision à cause de l'austérité

 |   |  646  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : eurovision.tv)
Une étude prouve que l'impression de certains médias allemands était fausse : il n'y a pas eu de vote "anti-Merkel" à l'Eurovision 2013.

La campagne 2013 de l'Allemagne au Concours eurovision de la chanson, connu sous son acronyme anglais d'ESC, a été particulièrement douloureuse outre-Rhin. Pour la première fois depuis la brillante victoire de Lena et de son « satellite » en 2010, l'Allemagne retrouvait l'anonymat du bas du classement. Le représentant de la république fédérale, qui en 2011 et 2012, avait figuré dans les dix premiers avec plus de 100 points, finissait le 18 mai avec 18 points en 21ème place sur 39 participants.

"Vote anti-Merkel" ?

Cet échec pourrait s'expliquer par la piètre performance du groupe Cascada et de sa chanson au nom bien peu prédestiné « glorious. » Mais dans cette Europe en crise, rien n'est aussi simple. Au lendemain de cette déroute, certains médias allemands ont commencé à soupçonner un règlement de comptes anti allemand des pays soumis à des régimes d'austérité comme la Grèce, Chypre, l'Espagne ou le Portugal.

« Echec de l'Eurovision : Merkel est coupable » titrait ainsi le Spiegel en citant le présentateur de l'émission sur la première chaîne allemande, l'ARD. « Je ne dirais pas « 18 points pour Angela Merkel », mais on doit bien comprendre qu'il n'y avait pas que Cascada sur scène, il y avait aussi l'Allemagne », a constaté Thomas Schreiber. Ainsi donc l'Europe à bout de souffle aurait voulu châtier Angela Merkel en punissant la blonde Cascada qui n'a pourtant rien de commun avec la chancelière. Le très populaire Bild Zeitung s'est immédiatement engouffré dans cette brèche, suivi de plusieurs autres médias. Ce qui a particulièrement irrité les médias allemands, c'est que les Grecs n'ont donné aucun point à Cascada. Pas de reconnaissance hellénique, donc, pour les milliards de garantie acceptées par les contribuables allemands.

Une étude sérieuse pour démentir

L'affaire aurait pu en rester à un simple haussement d'épaule et au constat du niveau d'hystérie où en sont arrivés les rapports entre les peuples européens. Mais une universitaire de Hambourg, Justina Fischer, a voulu en avoir le c?ur net. Cette spécialiste de la finance a donc décortiqué les votes des « PIGSCI » (Portugal, Italie, Grèce, Chypre, Espagne et Irlande) et elle publie sur le site spécialisé Ökonomenstimme (« voix d'économistes ») le résultat de ses recherches.

La Grèce n'a pas sanctionné l'Allemagne

Depuis 2010, le comportement de Chypre et de l'Espagne est resté pratiquement le même vis-à-vis du représentant allemand. Chypre n'a accordé aucun point au cours des trois dernières éditions, l'Espagne a toujours accordé trois points. Quant à la Grèce, elle avait accordé 4 points à l'Allemagne en 2011, puis aucun point en 2012 et 2013. Globalement, le nombre de point moyen accordé à l'Allemagne par les 6 pays PIGSCI est passé de 2,16 points en 2011 à 4,51 points en 2012, puis à 0,6 point en 2013. Il y a donc un vrai recul en 2013 des points accordés par ces six pays, mais la Grèce n'y est pas pour grand-chose.

Reste à savoir si ce recul est propre aux PIGSCI. Certes, par rapport à 2012, le recul du nombre de points moyen accordé par les PIGSCI est de 4,56, soit plus que ceux des autres pays de la zone euro (2,36) et du reste de la zone euro (1,6), mais ceci s'explique en grande partie par le choix de l'Irlande d'accorder 10 points à l'Allemagne l'an passé et par le refus du Portugal, qui avait aussi attribué 10 points à l'Allemagne en 2012, de participer au concours pour raisons budgétaires cette année. Au regard de 2011, le recul des points moyens accordés par les PIGSCI est inférieur à celui du reste de la zone euro et même des autres pays européens.

Bref, Justina Fischer pense pouvoir conclure de cette fine analyse « qu'il n'est pas possible de conclure que les pays PIGSCI se sont comportés autrement que les autres » au cours de ce concours. Ouf ! L'Europe peut continuer à fonctionner, l'Eurovision a évité la germanophobie !

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2013 à 18:10 :
<< Ce qui a particulièrement irrité les médias allemands, c'est que les Grecs n'ont donné aucun point à Cascada. Pas de reconnaissance hellénique, donc, pour les milliards de garantie acceptées par les contribuables allemands. >>

C'est quoi déjà l'Eurovision ? Un concours de chansons ? Ou un jeu de reconnaissance économique ??
a écrit le 28/05/2013 à 22:39 :
Il faudrait remettre en question la qualification automatique pour la finale de l'Allemagne, de la France, de l'Espagne, de l'Italie et du Royaume-Uni. Il ne devrait pas y avoir de différence de traitement.
Réponse de le 28/05/2013 à 23:17 :
Derrière cette qualification automatique, il y a aussi une contribution majorée aux frais de diffusion. Le pays vainqueur de l'année passée paye l'organisation, chaque pays paye les frais de diffusions sur son territoire. Mais les frais de transmission à l'échelle mondiale. Car l'Eurovision est diffusée bien au-delà des pays participants. Quasiment toute l'Amérique du Nord et du Sud, et une partie de l'Afrique, de l'Asie centrale, l'Inde reçoivent l'eurovision. ce qui en fait le programme non sportif le plus regardé à travers le monde (ça n'en fait pas pour autant un programme de qualité mais ça explique un certains formatage)... Et tous ces frais de transmission mondiale sont payés par justement les pays que vous citez et eux seuls. la France via TV5 Monde diffuse en Afrique et au Canada, l'Espagne en Amérique du Sud via TVE Globo, le Royaume Uni dans le commonwealth et les USA via la BBC etc... L?Italie c'était retiré de l'Eurovision pendant plusieurs années à cause de ces frais supplémentaires et n'envoyait pas de candidats...
Réponse de le 29/05/2013 à 1:31 :
stormy. Vous avez dit quelque chose de très juste. Ce programme européen a une rayonnance planétaire, ceci est très important. Il peut très bien ne pas plaire à ses détracteurs fanatisés, mais le programme plait à des millions dans le monde, c'est un évènement annuel.
Réponse de le 29/05/2013 à 1:31 :
stormy. Vous avez dit quelque chose de très juste. Ce programme européen a une rayonnance planétaire, ceci est très important. Il peut très bien ne pas plaire à ses détracteurs fanatisés, mais le programme plait à des millions dans le monde, c'est un évènement annuel.
a écrit le 28/05/2013 à 21:32 :
La campagne 2013 de l'Allemagne fut exemplaire, j'ai tout vu, bravo l'Allemagne!
a écrit le 28/05/2013 à 20:37 :
Si l'Allemagne n'a pas eu beaucoup de points, c'est que la chanson de Cascada n'était pas terrible... elle n'a d'ailleurs pas connu un grand succès en Allemagne, contrairement aux chansons présentées entre 2010 et 2012. de même la chanson française était trop sophistiquée pour accrocher l'oreille à la première écoute. Il n'y a pas besoin de grande étude scientifique pour en arriver à ces conclusions, il suffit d'écouter les chansons (dont soit dit en passant n'ont rien à envier du point de vue du niveau musical à ce que l'on peut entendre sur les réseaux de radios musicales françaises)!! De toute façon je ne crois pas qu'il faut prendre l'Eurovision trop au sérieux , c'est avant tout une fête et plutôt un bon divertissement ... et la seule émission de l'année, hors programmes sportifs, rassemblant l'Europe (et même l'Australie) devant le poste !
a écrit le 28/05/2013 à 19:05 :
Esperons que si la France avait ete dans cette situation la conclusion aurait ete tout aussi scientifique.
a écrit le 28/05/2013 à 18:56 :
L'Eurovision est à l'image de l'Europe, nationaliste, chauvine et fort riche pour avoir les moyens de disserter sur un concours de chansons dont le niveau musical est d'une nullité affligeante.
Réponse de le 28/05/2013 à 22:27 :
A JB38: je ne vois pas en quoi les chansons que j'ai pu entendre à l'eurovision sont d'une nullité affligeante et en-dessous de ce qu'on peut entendre en france. A votre avis, il est préférable d'écouter des soupes au lait dont jenifer, grande star française, nous abreuve; comme dit LGLOD69, les chansons de l'eurovision n'ont rien à envier aux chansons françaises, fades et sans saveur. Je ne suis pas un pro de l'eurovision et encore moins un fan. Mais entre the voice et l'eurovision, j'ai préféré écouter ce que nos voisins savent faire. Et franchement, je préfére écouter la chanson du Danemark, voire celles de l'Azerbaïdjan, La belgique, la Russie....que celles qu'on entend à the voice ou les reprises de Jenifer (PS: son album sur les chansons de france Gall); D'ailleurs, il me semble qu'un finaliste de The voice, ayant échoué il y quelques années à la dernière place de l'eurovision, s'est rabattu sur The voice, la roue de secours...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :