« Il faut dédramatiser la dégradation de la note de la France »

Thibault Prébay, directeur de la gestion Taux chez Quilvest Gestion, analyse les conséquences de l'abaissement d'un cran (AA+ à AA) de la note souveraine de la France par Standard & Poor's.
(Crédits : Reuters)

Quel va être l'impact sur le marché de la dégradation de la France par Standard & Poor's ?

Très faible. Nous n'observons aujourd'hui aucun mouvement significatif sur la partie « cash » (NDLR : le marché des obligations d'Etat en tant que telle), un peu plus sur les dérivés. Mais rien de réellement important.

Cela signifie que les dégradations des agences de notation sont devenues indolores ?

 Non. Mais il existe des paliers qui ont une signification, et d'autres qui en ont moins. La vraie catastrophe est le passage de la catégorie « investissement » à la catégorie « obligations pourries », autrement dit de BBB- à BB+. Dans ce cas, tout une partie des investisseurs ne peuvent plus acheter la dette du pays et cela limite donc mécaniquement la demande. Mais le passage de AA+ à AA n'a guère de sens sur le marché. 

C'est donc un non-événement du point de vue des investisseurs ?

Il faut dédramatiser cette dégradation qui a surtout un sens politique. S&P a encore du retard sur le marché. Plus aucun investisseur aujourd'hui n'est enthousiasmé par la France et ne se fait d'illusions sur la politique économique du pays. Ceux qui ont le choix préfèrent, de toute façon, investir dans la dette privée plutôt que dans la dette publique. Ce qui soutient le marché des titres d'Etat, ce sont d'abord les « achats forcés » des assureurs et des banques qui sont contraints, par la réglementation à acquérir des obligations d'Etat. C'est aussi la volonté de la Chine de diversifier en euros ses réserves de change. Les dés sont donc pipés et de nouvelles dégradations n'auront pas plus d'impacts que celle-ci.

Y aura-t-il des conséquences sur le coût du financement des entreprises ?

Très honnêtement, nous sommes encore très, très loin d'un impact de ce type pour la France. D'autant que la demande pour les obligations privées reste importante. C'est ce qui rend cette dégradation encore moins significative.

L'OMT de la BCE soutient-elle le marché de la dette française ?

Pas vraiment. L'OMT soutient surtout la dette périphérique. Chacun sait que si la France passe dans ce camp, l'OMT ne pourra pas être utile, car les montants seront trop importants. Il y a donc une sorte de « solidarité franco-allemande » sur le marché qui maintient la France avec l'Allemagne, à ce niveau de note. L'investisseur sait qu'en réalité, si la France tombe, elle entraînera l'Allemagne. Le risque n'est donc pas si éloigné entre les deux pays et celui qui a besoin de dette souveraine de la zone euro pourra préférer acheter la française qui a un meilleur rendement…

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 13/11/2013 à 23:08
Signaler
Mais oui il faut dédramatiser, il y a plus de travail, mais bon se n’est pas grave, il y toujours des très riche dans notre pays vous pouvez être domestique. Vous ne pouvez plus partie un mois en vacance, se n’est pas grave partez une semaine au même...

à écrit le 10/11/2013 à 14:13
Signaler
une belle tete de vainqueur

à écrit le 09/11/2013 à 17:19
Signaler
Ben voyons !!!!!!!!!

à écrit le 09/11/2013 à 16:31
Signaler
Bonjour a tous. Mon idée n était évidemment pas de valider la politique économique de François Hollande qui poursuit la politique "tout sur la dépense publique" de ces prédécesseurs mais plutôt d analyser l' impact de cette dégradation sur le fina...

à écrit le 09/11/2013 à 14:16
Signaler
il vaut mieux la pluie que le verglas .mais ...c'est bientôt l'hiver !

le 09/11/2013 à 20:35
Signaler
il y a du verglas sur le croutes

le 09/11/2013 à 20:36
Signaler
il y a du verglas sur les croutes!

à écrit le 09/11/2013 à 14:12
Signaler
Ce qu'il y a de remarquable avec les experts BAC+10 de la finance est qu'ils peuvent dire tout et son contraire sans jamais être virés. Comme avec la crise des "subprimes", personne n'a rien vu venir mais après coup des myriades d'experts pour vous e...

à écrit le 09/11/2013 à 10:58
Signaler
comme l'oiseau sur la branche , 1er refrain à entonner gaiment !

à écrit le 08/11/2013 à 20:04
Signaler
Tout va bien, on est tout près de l'inversion de la courbe, après le paradis.

à écrit le 08/11/2013 à 19:18
Signaler
Quoi que dise le directeur de la gestion Taux chez Quilvest Gestion, il est un fait : la situation de la France se dégrade peu à peu et nous sommes bien sur une mauvaise pente et rien n'est fait pour l'inverser. Cette remarque me fait penser à celui...

à écrit le 08/11/2013 à 18:50
Signaler
Et bien heureusement que ce n'était pas ce gouvernement au pouvoir en 2008.. La situation en France devient dramatique mais Hollande ne veut pas changer sa façon de gouverner. Comment sera notre France en 2017???? Je pense qu'à ce rythme la dette du ...

à écrit le 08/11/2013 à 18:19
Signaler
Il a raison : on s'en f....

à écrit le 08/11/2013 à 17:55
Signaler
Comme quoi l'on peut dire n'importe quoi sans grand risque. On voudrait nous faire croire que le problème n'est pas dêtre mauvais mais uniquement moins mauvais que les autres. Si leur taux de chômage est 30% le nôtre peut bien aller à 20 ! Assez dang...

à écrit le 08/11/2013 à 17:40
Signaler
exact cela ne veut rien dire, compte tenu de l'endettement de la france et des mesures anti économiques du gouvernement, et les dépenses en continuelle augmentation.. on devrait etre BB car les dettes representent bientot 100 % du pib, on vote une lo...

à écrit le 08/11/2013 à 17:29
Signaler
DEGRADER POUR INCOMPETANCE MERCI LES SOCIALOS MERCI A CEUX QUI ONT VOTE HOLLANDE MERCI LES BISOUNOURS LOL BIENTOT LE GRECE !!!!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.