Les Travaillistes britanniques veulent à nouveau taxer à 50 % les plus hauts revenus

Le Labour veut annuler la baisse du taux le plus haut de l'impôt sur le revenu britannique de 50 % à 45 % réalisée en 2012. David Cameron estime que la croissance serait menacée.
Ed Miliband, chef du Labour britannique, veut taxer à 50 % les revenus de plus de 150.000 livres par an
Ed Miliband, chef du Labour britannique, veut taxer à 50 % les revenus de plus de 150.000 livres par an (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les travaillistes britanniques veulent revenir à un taux d'imposition sur le revenu de 50 % pour les revenus les plus élevés. En 2012, l'actuel chancelier de l'Echiquier, le ministre des Finances de Sa Majesté, George Osborne, avait annoncé la baisse à 45 % du taux d'imposition sur le revenu pour ceux qui déclaraient gagner plus de 150.000 livres sterling ( environ 181.000 euros) afin de favoriser l'investissement. Selon le chancelier, la perte pour le budget britannique était minime, pas plus de 100 millions de livres sterling.

Le leader du Labour, Ed Miliband, estime, lui, que « ceux qui gagnent le plus doivent payer un peu plus parce qu'il est juste que ceux qui ont les épaules les plus larges portent le plus lourd fardeau de la réduction du déficit. » Les travaillistes entendent, s'ils sont rappelés au pouvoir en 2015, ramener l'équilibre budgétaire en 2020.

David Cameron met en garde sur la croissance

Le Royaume-Uni connaît un déficit budgétaire important, qui devrait encore être de 6 % du PIB en 2013. Le gouvernement actuel compte beaucoup sur le retour vigoureux de la croissance pour réduire rapidement ce déficit. Ils ont rapidement critiqué la proposition travailliste. « Le retour du taux à 50 % conduirait à chasser les investissements du pays et à ralentir la croissance », a ainsi indiqué le premier ministre David Cameron. L'organisation du patronat britannique, l'OBI, fait la même analyse.

Le Labour à l'offensive

Le Labour doit faire face à un nouveau défi politique. Avec le retour de la croissance, il voit son avance dans les sondages se réduire rapidement. Jeudi, un sondage Yougov pour le Sun ne donnait que trois points d'avance au Labour devant les Tories (38 % contre 35 %). Les travaillistes passent donc à l'offensive et font beaucoup de propositions favorables aux classes moyennes et populaires : un taux d'imposition de 10 % pour les plus bas revenus, un gel des factures d'énergie pour deux ans ou encore la vente forcée de certaines filiales bancaires pour favoriser la concurrence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 27/01/2014 à 14:44
Signaler
un article qui m'a bien fait rire , ah ces anglais , ils critiquent les impôts en france , ou un contribuable sur deux paie l'impôt sur le revenu , mais chez eux c'est plus lourd qu'en france surtout dans les tranches supérieures , quand a la croissa...

à écrit le 27/01/2014 à 6:57
Signaler
Quand on voit que 87 personnes dans le monde ont plus de fric que 3 milliards, on peut se dire que quelque chose ne va pas non???

à écrit le 27/01/2014 à 2:05
Signaler
6% de déficit pour 2% de croissance ? France : 4% de déficit pour 0,5% de croissance (sachant que nous ne pouvons pas changer le cours de notre monnaie). Je dis ça, je dis rien hein !

à écrit le 26/01/2014 à 16:56
Signaler
Tiens, l'imposition trop élevée diminue la croissance ! Ils s'en sont aperçu de l'autre côté de la Manche! Nous, nous enfonçons le pays avec une idéologie ....

à écrit le 26/01/2014 à 15:11
Signaler
Ah oui ! évidemment c'est être à coté de la plaque que de vouloir plus de justice , moins d'inégalités ! belle mentalité ... c'est celle qui domine ! mais qu'on se le dise je préfère me faire traiter d'utopiste et de doux rêveur que de bêler comme vo...

le 26/01/2014 à 15:42
Signaler
La vraie justice serait de ponctionner 40% tous les types de revenu (car en UK les revenus financiers sont faiblement taxés) et de redistribuer cette recette à parts égales entre tous. En contrepartie chacun payerait son abonnement à l'assurance-mala...

à écrit le 26/01/2014 à 13:19
Signaler
C'est rassurant de remarquer que de l'autre coté de la manche les socialistes sont autant à côté de la plaque que les doux rêveurs bien pensants que nous avons ici!

le 26/01/2014 à 15:47
Signaler
Les salariés les plus productifs sont en dessous de 150000£. Idem en France. Au-delà c'est souvent cher pour ce que ça rapporte : il faudrait que les entreprises en prennent conscience...mais en général ceux qui décident des rémunérations profitent d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.