L'inflation ralentit encore en Allemagne et en Espagne en juillet

 |   |  339  mots
Ralentissement des prix en Espagne et en Allemagne
Ralentissement des prix en Espagne et en Allemagne (Crédits : reuters.com)
En Allemagne, l'inflation s'établit en juillet à 0,8 % contre 1 % en juin. En Espagne, les prix reculent de 0,3 %. En zone euro, il faut s'attendre à un nouveau ralentissement.

Malgré les nouvelles mesures de la BCE décidée le 5 juin dernier - notamment un taux de dépôt négatif et la baisse de l'euro, la tendance au ralentissement des prix semble se confirmer dans la zone euro. Ce jeudi 30 juillet, deux éléments sont venus le confirmer.

En Allemagne, net ralentissement des prix

En juillet, l'indice harmonisé allemand des prix a augmenté de 0,8 % sur un an. En juin, la hausse était de 1 %. Le taux de ce mois de juillet est le plus faible taux enregistré depuis janvier 2010. Certes, la baisse des prix de l'énergie continue de peser lourdement (ils ont chuté sur un an de 1,5 % après un recul de 0,3 % en juin), mais le ralentissement de la hausse des prix est encore sensible dans les services (+1,5 % contre 1,6 %) et dans les biens manufacturés (+0,1 % contre +0,3 %).

Bref, la reprise allemande se fait encore sans inflation, ce qui n'est pas sans poser de problèmes alors que la pression sur les salaires augmente outre-Rhin (même la Bundesbank a demandé une hausse des salaires). Devant la réduction des marges, les entreprises industrielles pourraient être tentées de réduire l'investissement.

En Espagne, les prix sont en reculs

En Espagne, les chiffres de l'inflation sont très préoccupants : les prix ont reculé (en calcul national) en juillet de 0,3 % sur un an, après une hausse de 0,1 % en juin. Là encore c'est du jamais vu depuis cinq ans. Malgré la vive reprise de l'activité, les prix reculent donc. Principalement pour s'ajuster à la forte baisse du coût du travail et des salaires. Mais, là encore, si l'Espagne entre dans une période durable d'inflation négative, les conséquences sur l'économie pourraient être désastreuses.

0,4 % en zone euro ?

Au niveau de la zone euro, l'inflation devrait encore chuter en juillet de 0,5 % à 0,4 %. Encore une fois, les mesures de la BCE seront loin d'avoir eues les résultats escomptées. La réunion de la banque centrale en septembre pourrait donc être le prélude à de nouvelles actions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2014 à 15:31 :
Bravo, je fais toutes mes courses en Espagne.
a écrit le 31/07/2014 à 14:14 :
Pas besoin d'être grand clerc pour voir que les prix baissent il suffit de se rendre au marché. Si les commerçants veulent vendre ils n'ont pas d'autres choix que de baisser leurs prix. Maintenant comme je trouve le pain beaucoup trop cher je le fais. Ceci dit si c'était à refaire je ferais boulanger (de l'eau de la farine et du sel plus levure, pâtissier (patisserie déjà faite surgelée) et un bon compte en banque.
a écrit le 31/07/2014 à 11:58 :
Pourquoi les chiffres de l'inflation sont très préoccupants, du jamais vu depuis cinq ans? Malgré la vive reprise de l'activité, les prix reculent donc juste et principalement pour s'ajuster à la forte baisse du coût du travail et des salaires. Oui Les actionnaires en veulent toujours plus. Sans investissement la cote du chômage n'a pas fini de monter et ce n'est pas l'arrosage des banques centrales qui va faire boire l'âne.
a écrit le 31/07/2014 à 10:17 :
L'inflation c'est pour les cigales et la déflation arrange les fourmis. Quand les cigales n'ont plus rien, elles sont bien obligées de subir les conditions des fourmis (sauf à vouloir instaurer une dictature).
Réponse de le 31/07/2014 à 11:06 :
les fourmi'dables ne peuvent pas vivent sans les cigales et réciproquent !!!! Il faut une sorte de symbiose ! la déflation n'est pas la solution .... loin delà !..... qui mène au drame !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 31/07/2014 à 11:10 :
Ben nous .... ça nous arrange........... ;o))))))))))))
a écrit le 31/07/2014 à 9:40 :
La déflation (inondation) ... l'inflation (le feu) qu'est il plus facile à combattre ?
a écrit le 31/07/2014 à 5:47 :
Les grands gagnants sont les Chinois. Un exemple: les Européens n'ont plus le droit d'investir en Crimée pour moderniser les infrastructures. Les Chinois se feront une joie de les remplacer!
a écrit le 30/07/2014 à 22:34 :
Tiens, on met l'énergie maintenant qu'elle "pèse lourd" à la baisse?
Décidemment, ils n'ont aucune vergogne.
Par contre on ne parle pas des prix alimentaires alors qu'on les met en photo... petite manip entre amis donc...
a écrit le 30/07/2014 à 17:06 :
Le Japon après 20 ans de déflation peine toujours à en sortir...
a écrit le 30/07/2014 à 16:44 :
mauvais signes !!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :