Bruxelles demande "des mesures crédibles" pour réduire ses dépenses en 2015

 |   |  304  mots
Le pacte de stabilité, qui fixe les seuils de dette et de déficit en Europe, prévoit d'accorder des délais sous certaines conditions, en se fondant sur l'évolution de la situation économique et la mise en place de réformes structurelles, a rappelé le porte-parole de la Commission.
Le pacte de stabilité, qui fixe les seuils de dette et de déficit en Europe, "prévoit d'accorder des délais sous certaines conditions", en se fondant sur l'évolution de la situation économique et la mise en place de réformes structurelles, a rappelé le porte-parole de la Commission. (Crédits : reuters.com)
La Commission européenne a demandé mercredi à la France de présenter des "mesures crédibles" pour réduire ses dépenses en 2015, après l'annonce par Paris d'un nouveau dérapage budgétaire.

Le projet de budget, que Paris doit envoyer à la Commission d'ici mi-octobre, "doit clairement spécifier des mesures crédibles pour mettre en place l'ambitieux plan de réduction des dépenses pour 2015 et après", a indiqué Simon O'Connor, porte-parole de la Commission européenne en charge des dossiers économiques, suite à l'annonce par la France d'un nouveau report de l'objectif de déficit de 3% à 2017.

>> Lire Finances publiques : le coup de poker de Michel Sapin

Bruxelles "prêt à discuter"

La Commission doit se prononcer chaque année sur les projets de budgets des États de la zone euro. Elle le fera en novembre, une fois que la nouvelle Commission sera en place, avec le Français Pierre Moscovici aux Affaires économiques et financières.

"Nous sommes prêts à discuter des éléments-clé du projet de budget avec les autorités françaises, avant qu'il soit adopté", a souligné le porte-parole de la Commission.

 Paris hors des clous...

Pour justifier ce report, la France a invoqué "une situation exceptionnelle" en Europe. Le déficit public va augmenter à 4,4% cette année, avant de décroître très légèrement à 4,3% en 2015.

"Il est clair que cela n'est pas conforme aux recommandations faites par la Commission à la France", a souligné Simon O'Connor.

... mais des marges existent

Mais il a rappelé que le pacte de stabilité, qui fixe les seuils de dette et de déficit en Europe, "prévoit d'accorder des délais sous certaines conditions", en se fondant sur l'évolution de la situation économique et la mise en place de réformes structurelles.

"La Commission va, comme à son habitude, utiliser toutes les flexibilités prévues dans le pacte de stabilité, (mais) il est essentiel de rappeler que les règles en la matière doivent être pleinement respectées", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2014 à 22:00 :
c'est l'histoire d'un cancre qui est resté 2 ans à coté du radiateur, qui n'a rien fait, n'a pas travaillé et comme il a de mauvaises notes, il accuse l'enseignant, la notation, critique les bons élèves, le système scolaire..

mais comme les résultats ne sont pas bons, il se rapproche du bon élève, dit qu'il va travailler, avoir de bons résultats, tout le onde applaudit, mais en fait il fait tout pour empêcher de travailler, le pousse à sortir avec ses potes de la même trempe...

et comme les mauvaises notes s'accumulent, que l’enseignant fait de rappels à l’ordre, il reaffirme qu'il va s'y mettre, scepticisme de tout le monde, mais comme le planning de travail doit être affiché, chacun peut voir qu'il n'a prévu que d'aller à la gym, et rien sur l’essentiel au niveau des révisions de cours...pendant que les bons élèves ont de très bonnes notes et se plaignent qu'il dégrade l'image de la classe en plombant la moyenne, et le conseil de classe s’énerve !

toute ressemblance avec un président, un premier ministre, l’europe, les 200 milliards de mauvaises dépenses publiques qui ne sont toujours pas commencées à traiter et donc le déficit donne lieu à des commencement de mesures de baisse des prestations sociales…serait fortuite et indépendante de notre bonne volonté et serait poursuivie pour contrefaçon.
Réponse de le 14/09/2014 à 22:57 :
il n'y a pas d'enseignant... c'est piong yang system... on profite de la population!
a écrit le 11/09/2014 à 19:06 :
hollande c'est l'histoire d'un cancre qui est resté 2 ans à coté du radiateur, qui n'a rien fait, n'a pas travaillé et comme il a de mauvaises notes, il accuse l'enseignant, la notation, critique les bons élèves, le système scolaire..

mais comme les mauvaises notes s'accumulent, il se rapproche du bon élève valls, dit qu'il va travailler, avoir de bons résultats, tout le onde applaudit, mais en fait il fait tout pour empêcher valls de travailler, le pousse à sortir avec ses potes...

et comme les mauvaises notes s'accumulent, que l’enseignant fait de rappels à l’ordre, il reaffirme qu'il va s'y mettre, scepticisme de tout le monde, mais comme le planning de travail doit être affiché, chacun peut voir qu'il n'a prévu que d'aller à la gym, et rien ce qui est essentiel au niveau révisions de cours...
pendant que les bons élèves ont de très bonnes notes et se plaignent qu'il dégrade l'image de la classe en plombant la moyenne
a écrit le 11/09/2014 à 18:28 :
la france est toujours dans la fuite en avant, elle n'a toujourspas commencé les réformes pour rationaliser et professionnaliser le secteur public et politique, pour s'attaquer aux dizaines de milliards de gaspillages sans cessse signalés par la cour des comptes, pour baisser les impôts et charges et donc booster la croissance et l'emploi.. mais non, nos gouvernants ne font rien et pour se protéger, ne cessent de dire que c'est la faute à l'europe !! mais l'allemagne après des années d'effots est arrivée à zéro déficit cette année, alors que nos gouvernants ne font rien et crééent 15 000 chomeurs de plus par mois !!
a écrit le 11/09/2014 à 13:38 :
des mesures crédibles oh mon brave Monsieur vous nous prenez au dépourvu , il fallait le dire avant .
a écrit le 11/09/2014 à 12:37 :
D'après un récent sondage les francais veulent plus de liberté dans l'économie et pour les respect des droits des individus, ils veulent littéralement plus de libéralisme. Les francais commencent enfin à comprends que l'origine de nos difficultés est le poids excessif de l'état, de ses fonctionnaires, de son abus de réglementation, de son interventionnisme catastrophique dans l'économie, bref le régime UMPS depuis 40 ans. Une bonne nouvelle !
Réponse de le 11/09/2014 à 13:43 :
que pensez-vous de Poutine?
a écrit le 11/09/2014 à 11:18 :
Ont-elles été tenues elles ? Le fameux plan européen pour l'emploi des jeunes, on en est où ? Bruxelles et l'Allemagne sont très prompts à faire la morale, à dire que la France et l'Italie n'agissent pas. Mais eux, ils agissent quand pour relancer l'économie ? (rappel: croissance de l'Allemagne au 2e trimestre = - 0,2%. Quel succès en effet !
Réponse de le 11/09/2014 à 13:40 :
Quand cesserez vous de croire que l'on peut relancer l'économie artificiellement ? Cela ne se décréte pas par encore plus d'argent des contribuables injecté à perte dans des subventions diverses. De plus je vous signale que l'état ne cesse d'augmenter son écrasant poids, ses fonctionnaires donc ses dépenses et tout cela est payé par le monde économique, le privé, c'est à dire les entreprises, les salariés et les citoyens, l'inverse de ce qu'il faut faire. Il faut dégraisser le mammouth étatique, libéraliser l'économie, retrouver notre indépendance monétaire et encourager la création d'entreprise si vous voulez espérer un début de changement, le reste n'est fait que pour donner des illusions aux gogos.
Réponse de le 11/09/2014 à 18:24 :
mille fois d'accord, l'endettement pour combler les lacunes de ceux qui gaspillent à tour de bras n'est surement pas la solution, car comme vous dites, il n'y a pas d'argent public mais uniquement l'argent du contribuable !!! c'est fou comme les socialos sont à coté de la plaque à fustiger les entreprises, sans comprendre que ce sont les entreprises qui produisent la richesse qui leur permet d'être payés !!!
a écrit le 11/09/2014 à 10:31 :
Faire des économies sur le dos des pauvres, impossible pour la gauche donc rien ne sera fait
a écrit le 11/09/2014 à 9:15 :
Une piste crédible c'est le non versement de notre "obole" a l'UE de Bruxelles ce qui lui évitera de subventionner les pays alors que "la concurrence libre et non faussée" le prohibe...!
Réponse de le 11/09/2014 à 18:13 :
En plus on pourrait demander une subvention de l'Europe. Ils accordent bien des dons aux pays européens dans la mouise et même aux pays extérieur à l’Europe.
a écrit le 11/09/2014 à 8:31 :
probleme depuis le longtemps BRUXELLES n'est plus credible et encore plus avec la nomination de Moscovici ;des marges la france en a ex pour le meme nombre d'éleves la france depense 15 milliards de plus et les formations sans debouches sont enormes.
les cumuls emploi retraite des elus et gros salaires, athuis comme moscovici ont declaré ne pas avoir reussi à savoirle nombre de poste de fonctionnaires à BERCY QUELLE HONTE
Réponse de le 11/09/2014 à 18:15 :
Le nombre de poste au conseil européen n'est pas gratuit non plus... Et il est loin d'être justifié. Combien touchent ils déjà et pour faire quoi au final?
a écrit le 11/09/2014 à 7:10 :
Effet ciseau impitoyable qu'aucune personne politique n'a jamais voulu voir : euphorie économique (et encore à notre échelle la France, ça doit etre 2% de croissance), on dépense tout, crise économique : comme on a pas thésaurisé, avec la baisse des rentrées fiscales, on s'endette... quelle bande bras cassés ces politiques
a écrit le 11/09/2014 à 4:01 :
On entend dire qu'il faut des mesures claires de réduction du déficit... on a pris des mesures de réduction, mais il augmente! Cela pose la question de la pause des impôts après l'augmentation en 2014, du chômage, de la faible gamme industrielle...
Si on compare avec l'allemagne, notre chômage est double, la production baisse en 2013 et en 2014, mais ça augmente en Allemagne. Notre balance est à -76 contre +200, ils n'ont pas de déficit, nous avons une annonce à 84... donc qui paye?
alors pour le chômage du sud, vu la compétitivité on joue aux buses, c'est des pays qui cocottent la misère et le chômage! Est-ce un modèle alors que personne ne fait ce que fait la France? 47 de prélèvements contre 39 en europe, mais 57 de dépenses, libéral social, ça veut dire quoi? Ils existerait des fonds de retraite pour les députés, mais pas pour la population...
Le taux de pauvreté au sud est de 20%... c'est la jobardise des politiques anti jeunes et anti croissance! C'est un magnifique plantage cette europe à monnaie inadaptée! On fait de l'enrichissement personnel dans l'Etat à fabriquer le chômage. C'est une société qui a un problème et qui ne réduit pas la pauvreté, c'est un échec. C'est un système funeste!
Alors la relance à la française, ça veut dire que lorsqu'on est mauvais, on dit qu'on est des bons... comme 40 ans de croissance sous la moyenne. Et l'Europe joue au boulet à 35h, à productivité nulle réduite d'un point par décennie, on tue la production.
Il y aurait du favoritisme dans l'attribution des marchés publics...
Alors quid de la convergence avec l'Allemagne et de la compétitivité, de la loi de sécurisation des parcours alors que les fonctionnaires ont un statut.
Et la France grande nation industrielle, c'est la crise de rire!
L'europe du sud c'est les bourreaux de genre humain à la chaucescu! Si on annonce 84 de déficit fin juillet, on aura combien en fin d'ânée?
Depuis 76, l'Europe a créé 3 grandes entreprises, les USA plus de 20... alors on est des bons? Pour le PIB par tête, on entend dire qu'on a 10 points de bureaucratie en plus par rapport à l'Allemagne, on a que 70% des américains, on est des bons? Et on parle d'une baisse de 5 à 10 points de pib pour la France...
Entre 2005 et 2013, la France a fait la moitié de la croissance allemande... alors on des leçons? On crée des emplois à 280 euros en grande précarité alors qu'il existe des fonctionnaires payés à faire photocopies et à trier des papiers pour 1500 euros.
alors on relance par la bulle de logement et on fait péter le pays?
Pour la croissance et l'emploi, on en reparle? +400 000 rsa de plus, ça cocotte le bourreau de la société!
a écrit le 11/09/2014 à 0:27 :
N'avons nous pas un petit problème mental sur la définition de libéral social à 57%?
Nos dirigeants ne savent pas faire de la croissance, ni des emplois, ni des logements à bon marché. Ils pourraient faire 5 millions de retraités, on préfère pousser la population à la pauvreté.
Pendant le riche est défiscalisé, le FMI propose de prélever dans les comptes, on fabrique le chômage et nous avons une prévision de pib négatif vu le déficit.
Le fonctionnaire improductif est bien assis sur sa sécurité d'emploi et le salarié productif en précarité est maltraité...
Voila une europe bourreau de genre humain, on a affaire au génie des carpates!
L'administration n'est même pas capable d'orienter les gens vers l'emploi, on fait des emplois non pourvus.
C'est pas un Etat, c'est un tas qui nique la société!
Réponse de le 11/09/2014 à 9:11 :
Le fonctionnaire improductif se fait descendre au bord des routes lors de contrôles routiers, caillasser dans les cités, tuer au Mali et enchaîne les gardes à l'hôpital !!!!!!!
Réponse de le 11/09/2014 à 9:46 :
1,5 millions de fonctionnaires à l'EN, soit # un pour 40 français ! Il y a combien de "élèves" par classe ??? N'y aurait-il pas un problème, ou alors c'est que environ un français sur deux est à l'école !
a écrit le 10/09/2014 à 23:59 :
L'Europe c'est conland... le royaume de la buse et des dictateurs chômagistes, des fonctionnaires feignants, le fascisme d'une bande d'ânes de la croissance nulle et on pratique l'exfiltration ou l'ostracisme. C'est un non sens économique. On y fait entrer de la drogue... l'objectif est de faire fortune au détriment des autres en les poussant à la pauvreté et au suicide au travail. 90% de cdd... L'Europe du sud c'est la dévastation de l'industrie, le boomer sauterelle sur un champ de blé, le bousier qui pousse sa dette ce qui produit les réductions du social. On fait dans les patrons cons assistés par subvention et les socialisations des pertes! On oublie les pertes du public... nous avons affaire à des tarés!
a écrit le 10/09/2014 à 23:24 :
Sapin mentira: il en a l'habitude ! Et il dira que c'est la faute des autres.
a écrit le 10/09/2014 à 23:00 :
La droite a augmenté la dépense publique, la gauche augmente la dépense publique. Dépensez moins fait des mécontents et ça nos politiques ne sont pas près à l'assumer car cela va contre leur intérêt personnel qui est d'être réélu.
On fait des intercommunalités pour gérer mieux et rationaliser... en ajoutant des services et du personnel sans réduire le personnel dans les mairies et avec chaque maire vice président de la communauté avec indemnités et voitures de fonction. Résultat on dépense plus en étant moins efficace en ajoutant des doublons aux doublons.
Mais chers lecteurs, seriez vous prêts à voter pour un gouvernement qui coupe de 10% les dépenses publiques (sociales, écoles, hopitaux, investissements...). Moi oui
Réponse de le 10/09/2014 à 23:19 :
Moi non!
a écrit le 10/09/2014 à 23:00 :
L'Europe c'est la passion de la destruction massive de l'économie par le maximum de chômage, on est chez les fous hitlériens et brejnévites!
a écrit le 10/09/2014 à 22:28 :
On est pas crédible ??
Pas possible !!! Mort de rires
a écrit le 10/09/2014 à 22:17 :
Bruxelles et l'Europe du chômage, c'est un scandale! Les chômeurs doivent percevoir leur dû pour être empêché de travaillé par les fonctionnaires fascistes de l'Etat français. comme en 40, il faut réparer l'injustice!
a écrit le 10/09/2014 à 22:14 :
Bruxelles par l'Etat et une monnaie inadéquate administre la mort au corps social, à quoi sert le CES si le but c'est d'auto détruire l'économie et l'espèce humaine? L'europe est ravagée par les popolitiques...
Réponse de le 10/09/2014 à 23:03 :
" à quoi sert , si le but est d'auto détruire l"économie et l'espèce humaine.."? Mais, et ça va vous paraitre gros, et pourtant c'est ça, ça sert à ce que une poignée de gangsters ramassent des fortunes sur le dos d'une majorité de populations ! la cupidité, l'avarice au plus haut point, avoir le "pouvoir" pour bousiller les autres, ça vous semble impossible à être?..et pourtant .. !
a écrit le 10/09/2014 à 22:04 :
Les histoires de bruxelles, c'est une chose, c'est caucesculand, un régime de bourreau de la population!
a écrit le 10/09/2014 à 21:45 :
On nous sert Bruxelles demande des mesures crédibles. Et que dire du FMI qui parle de saisir les comptes des français? Et libéral (social), à 57% ça veut dire quoi? On nous annonce +400 000 rsa... voila depuis 2007, voila du travail de bourreau! Et la sape continue à zéro de croissance... On apprend qu'il y aurait des jobeurs à 280 euros... voila le régime de pauvreté imposé aux précaires par les fonxsters, des hamsters à encager, dislexiques et paresseux. On fait dans l'énarcon!
On nous sert la Turquie et ses janissaires de la déprédation comme à la belle époque, le pillage en règle de la population, le hold-up générationnel! On a des patrons cons du colbertisme d'Etat... avec la réduction du nombre d'entreprises d'export...
On nous annonce pour bientôt le 23eme pib mondial, pouvez-vous commenter si c'est une relance?
On fait exploser la société par les bulles et on relance par des pets de déficit, 40 sous la moyenne... Alors la France est un modèle... de ce qu'il ne faut pas faire! On fait dans le mythomane schizophrène...
On entend dire l'Etat va faire grossir les ETI, on rigole bien, ce sont des employés de CAF, casse anti france. D'autres disent du balais les entreprises...
Voila du manager nazi, on parle d'un hara-kiri national... c'est de la balle! Pour la croissance, on annonce du chômage jusqu'en 2016... pourquoi ne pas embaucher plus d'énarques!
Si on gèle les retraites, qu'on tire sur les familles en supprimant des allocations, on supprime la demi part des voeux... on s'enrichit au détriment de la société, on incite au vice et à la paresse... a quand la TVA?
On a des hausses d'impôts, alors on règle le déficit par un doublement d'impôts? Et combien de suicides ferons-nous dans ce système chaotique! C'est le règne de la buse et de la bête...
On augmente l'inflation, on baisse le pouvoir d'achat, voila le vampirisme et la jobardise économique!
a écrit le 10/09/2014 à 20:27 :
Ils feront tout à Bruxelles pour que ça continue tu penses. Mais je vous le dis faut sortir de cette marmitte ou la finance, l'idéologie, la politique, la religion, plongent leurs gamelles que nous remplissons sans cesse. Oui cette Europe nous détruit.
Réponse de le 10/09/2014 à 23:06 :
on veut nous y maintenir de force, qu'est ce que vous croyez! c'est le bonheur des politiques et affairistes, si ne n'est le nôtre, mais ça, ils "s'en battent les couettes", pour ne pas dire autre chose..!
a écrit le 10/09/2014 à 19:20 :
Toujours cette pensé socialiste qui ne peut pas fonctionner avec le mondialisme mais toujours avec le patriotisme! Il suffit d'en prendre consciences!
a écrit le 10/09/2014 à 19:07 :
Pourquoi ne pas sortir la France de l'Union et de l'euro jusqu'elle soit compatible avec le reste de l'Europe? A moins que la peur des autres, nous impose des réformes que pour nous affaiblir!
Réponse de le 10/09/2014 à 19:21 :
Une sortie l'euro serait de la cata .... les dettes sont contractées en euro !!!!!!!!!!! Le petit Nicolas ... et confrère François en abusent !!!!!!!!!!!!
a écrit le 10/09/2014 à 18:59 :
Quelle est la définition pour libéral sauce à l'aïl à 57%
Sommes-nous des malades schizophrènes, dyslexique et suicidaires?
Pour les dépenses, Bruxelles demande des baisses claires, seulement on annonce des hausses d'impôts... avec 85% de mécontents, on applaudit la politique de chômage!
On subventionne les gratte papiers pour dire des contre vérités et on laisse 50% des diplômés sur le carreau...
voila du travail de sape!
C'est un Etat moche, méchant, obèse et autiste!
On utilise l'Etat à fins d'enrichissement personnel. C'est le royaume de l'âne fainéant sur le dos des salariés précaires...
c'est un système contre nature! c'est un etat qui finance le terrorisme dans le monde et qui fait des importations de drogue.
C'est l'économie du vice!
Réponse de le 10/09/2014 à 19:19 :
Les "Elites" de Bruxelles sont attérants dans leur bétise. Il vaut mieux ne pas s'informer que de les écouter. Le Best Of étant évidemment d'aller écouter / lire des prix Nobel d'économie ou des économistes "hétérodoxes" (comprenez : qui n'a pas vendu son âme à une banque).
Réponse de le 10/09/2014 à 20:08 :
Excellent
a écrit le 10/09/2014 à 18:57 :
Michel et Manuel ... il faut revoir votre copie ! (moins d'élus et de fonctionnaires)
a écrit le 10/09/2014 à 18:51 :
Vive la hausse de la TVA de 2 ou 3%(taux réduit et taux normal)
Réponse de le 10/09/2014 à 18:58 :
Histoire de favoriser le travail au noir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 10/09/2014 à 19:16 :
pour faire vivre gras élus et fonctionnaires ???????
a écrit le 10/09/2014 à 18:36 :
On a vraiment l'impression de pédaler dans la choucroute depuis 2008, et le populisme crétin de Sarkosy, relié avec l'indolence du gouvrenement socialiste.. riend e neuf donc depuis le fameux mot de Fillon (la France est en faillite), mais rien de fait, si ce n'est de grandes intentions jamais suivies d'effet.. Nous assistons au naufrage du pays, avec une dette publique qui continue à croitre et rendre encore plus difficile le retour à situation normale! La France brûle et les gouvernants se posent la question s'il faut appeler les pompiers..
Réponse de le 10/09/2014 à 18:57 :
Sarko ne pouvait rien faire car les contre-pouvoirs de gauche auraient bloqué le pays. Etre de gauche c'est vouloir profiter de l'argent public. On veut toujours en profiter. Vivre sur le dos de son voisin est la vraie ambition française. Maintenant on veut vivre sur le dos des Allemands....
Réponse de le 10/09/2014 à 19:12 :
Nous nous sommes mis sous la tutelle de l'Union Européenne sans l'aval des peuples!
a écrit le 10/09/2014 à 18:21 :
Impossible on ne sait pas faire.
Autre chose ?
Réponse de le 10/09/2014 à 18:34 :
Ben si:hausse des taxes,des cotisations sociales et des impots
a écrit le 10/09/2014 à 18:16 :
Vivement la hausse de la TVA de 2 ou 3 points (tauxx réduit et taux normal)
a écrit le 10/09/2014 à 18:13 :
Il n'y aura pas de réduction des dépenses publiques car le socialisme c'est la dépense publique. Quand l'argent des autres, fruit de la spoliation, manque, le socialisme disparait. Le socialisme dépensier détruit ce pays depuis 1981. Rien ne peut l'arrêter. La France ira à la faillite. C'est programmé. La misère va s'installer grave.
Réponse de le 10/09/2014 à 18:23 :
Pourtant la droite n'a pas non plus réduit les dépenses publiques lorsqu’elle était au pouvoir ..
Réponse de le 10/09/2014 à 18:35 :
La base électorale du PS : les fonctionnaires tout est dit !
Réponse de le 10/09/2014 à 18:41 :
Donc pour vous Chirac et Sarkozy sont des socialistes?
Réponse de le 10/09/2014 à 19:08 :
quid de Sarkozy sur la dépense publique ? enlevez donc vos œillères partisanes, les premières économies d'envergure datent de ces derniers mois...
Réponse de le 10/09/2014 à 19:18 :
Toujours cette pensé socialiste qui ne peut pas fonctionner avec le mondialisme mais toujours avec le patriotisme! Il suffit d'en prendre consciences!
Réponse de le 10/09/2014 à 19:22 :
Le PS est aussi socialiste que la Chine est communiste. Le PS est un parti libéral complexé. L'UMP est un parti libéral décomplexé. Quand au FN, il joue double jeu, pendant que le Front de Gauche est un parti atlantiste (je ne parle même pas des Verts, qui veulent carrément éliminer les Nations, des sortes de communistes verts en fait).
Réponse de le 11/09/2014 à 12:06 :
Désolé pour vous mais vous ignorez la définition meme du libéralisme. Commencez pas vous faire une culture économique en lisant les écrits de Bastiat (grand penseur humaniste francais du 19 eme) par exemple. L'UMPS sont des partis socialo-conservateur que l'on identifie facilement par le poids écrasant de l'état et de la spoliation de 57 % de la richesse national pour ses fonctionnaires et son fonctionnement, c'est donc l'inverse du libéralisme qui lui prône la liberté individuelle et économique et le cantonnement de l'état a des fonctions purement régaliennes. Par conséquent vous dites n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2014 à 18:09 :
L'Allemagne pille les Etats européens. La balance commerciale de l'Europe est de 130 milliards d'€, alors qu'elle est de 200 milliards pour l'Allemagne, ce qui signifie que 70 milliards d'€ vont vers l'Allemagne chaque année. En plus de maintenir un euro fort qui désavantage la France, la Grèce, l'Italie ou l'Espagne, elle tient le continent européen d'une main de fer, parce qu'il n'y a personne pour s'y opposer. En réalité, Merkel a peur d'une chose : que la France quitte la zone euro.
Car si la France quitte la zone euro, l'Espagne, l'Italie et le Portugal nous suivrons.

De toute façon, comme l'ont dit plusieurs prix Nobel d'économie, l'euro est condamné. Une monnaie unique exige un parlement unique. Or, les représentants allemands voteront toujours dans l'intérêt allemand, les français pour les intérêts français, les italiens pour les italiens, etc... Il n'y aura donc jamais de parlement unique, mais un patchwork artificiel capable de rien. Quand on voit que des régions comme la Catalogne ne veulent même plus payer les impôts pour les autres espagnols, comment peut on arriver à des Etats-Unis d'Europe ? Les peuples européens sont trop différents, nous avons trop d'histoire en commun (au contraire des USA). Le parlement unique ne pouvant être mis en place, la monnaie unique finira par exploser, d'une manière ou d'une autre. Autant abréger nos souffrances maintenant plutôt que dans 10 ans. 2 ou 3 années de récessions pour 30 nouvelles glorieuses, je signe tout de suite.
Réponse de le 10/09/2014 à 18:14 :
Faisons un groupe des mauvais elèves de l'Europe (France, Espagne, Portugal,..)comme cela il y aura en Europe comme en Amérique les riches (USA, Canada) au Nord et les pauvres au sud! J'ai bien fait de travailler mon allemand et de le faire étudier à mes enfants!
Réponse de le 10/09/2014 à 19:17 :
La politique de l'Allemagne épuise nos pays, qui sont également un de ses principaux marchés. Quand nous ne pourrons plus payer, l'Allemagne perdra automatique une partie de ses bénéfices. Les actionnaires allemands ne voudront pas que les marges de leurs industries diminuent : le manque à gagner sera pris sur les salaires, soit en imposant le chômage partiel (ce qui est fait actuellement), soit en augmentant le nombre d'immigrés peu chers (globalement, en Allemagne, ce sont les turcs). Le pays deviendra plus instable, les politiques allemands plus contestés. Quand à nous, ne pouvant plus investir, nous massacrerons nos industries d'aujourd'hui et de demain, nous entrainant dans un chômage généralisé de plus de 10% pour plusieurs années. Les extrêmes continueront à monter avec la dégradation de nos niveaux de vies (enfin, "nos", c'est la France, l'Espagne, l'Italie, etc...), amplifié par la hausse du cours du pétrole car on a dépassé le pic pétrolier (quand le pétrole devient plus cher, les transports le deviennent aussi, donc forcément, tout les produits importés deviennent plus cher, sans compter les pesticides, les textiles, les produits chimiques, les médicaments et j'en passe).

Bref, une amie comme l'Allemagne, on s'en passerait bien. Ils vivent une politique court-termiste, et partout en Europe la germanophobie monte. Soit l'Allemagne pliera, soit l'Europe s'effondrera (encore plus).
Réponse de le 10/09/2014 à 19:45 :
Vous devriez lire Emmanuel Todd pour lui on est entrée carrément dans le IV Riech
Réponse de le 11/09/2014 à 11:28 :
"nous avons trop d'histoire en commun (au contraire des USA)". Vous connaissez l'histoire des USA ? Apparemment non.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :