La BCE réfléchira au rachat de dette souveraine début 2015

 |   |  172  mots
Durant le premier trimestre de l'an prochain, nous serons capables de mieux juger... si les initiatives déjà prises par la BCE portent leurs fruits a estimé Vitor Constancio.
"Durant le premier trimestre de l'an prochain, nous serons capables de mieux juger"... si les initiatives déjà prises par la BCE portent leurs fruits a estimé Vitor Constancio. (Crédits : Reuters)
La Banque centrale européenne (BCE) pourrait décider dès le premier trimestre de l'année prochaine s'il y a lieu de lancer un programme de rachat d'emprunts d'Etat, a déclaré mercredi 26 novembre son vice-président Vitor Constancio.

"Durant le premier trimestre de l'an prochain, nous serons capables de mieux juger"... si les initiatives déjà prises par la BCE portent leurs fruits a estimé Vitor Constancio. Le vice-président de l'institution monétaire s'exprimait mercredi 26 novembre lors d'un sommet bancaire à Londres.

Si ce n'est pas le cas, "nous allons devoir étudier l'achat d'autres actifs, qui incluent des obligations souveraines sur le marché secondaire, le marché de titres le plus volumineux et le plus liquide disponible", a-t-il ajouté.

Eviter la déflation

En d'autres termes, la BCE devrait pouvoir juger en début d'année prochaine si cette forme d'assouplissement quantitatif (Quantitative Easing ou QE) s'impose pour redonner de l'élan à la zone euro et lui épargner la déflation, sur le modèle de la Fed.

Pour ce faire, la BCE a déjà commencé à acheter des obligations sécurisées et des titres adossés à des actifs (ABS) et elle compte porter la taille de son bilan à son niveau de mars 2012, ce qui revient à l'augmenter de 1.000 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2014 à 12:40 :
Article 123 du Traité de Lisbonne : « Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédits aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres. L’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite. » aurait-on oublié les traités ? je sais que l'europe est une mascarade mais quand même ! faites au moins semblant de les respecter
Réponse de le 05/01/2015 à 21:08 :
Ce traité est illégitime, un référendum ayant rejeté le même texte deux ans plus tôt... Cependant il est toujours possible à la BCE de racheter sur le marché secondaire, histoire de délester les banques d'actifs "en voie de fermentation". Comprenez bien que le but est toujours de requinquer la bête sur laquelle les actionnaires (pas les petits, hein) taillent dans le vif en permanence. Il faut payer les actionnaires, sinon, le navire sombre.
a écrit le 28/11/2014 à 1:49 :
Janvier ou décembre 2015?
Ce n' est pas qu'on soit inquiet.........
a écrit le 27/11/2014 à 19:05 :
Bonne nouvelle
On pourra ouvrier la porte de la dette de la France pour 3000 M Euros et même 4000M€ merci
a écrit le 27/11/2014 à 13:04 :
Comme quoi tout va assez bien; la réflexion c'est pour plus tard; jusqu'ici à part le blocage plutôt que la baisse des salaires…Bonne fête nous disent-ils avant the big ceinture.
a écrit le 27/11/2014 à 11:27 :
Ce n'est pas davantage de liquide qu'il faut rechercher, mais davantage de solide. Que veulent faire les nations en commun ou pour pour cohabiter avec des adversaires ? C'est le commencement perverti depuis des décennies pour gonfler l'obésité du foirail de Bruxelles.
a écrit le 27/11/2014 à 10:55 :
La BCE réfléchira au rachat de dette souveraine début 2015 au moment où la zone euro explosera!
Réponse de le 27/11/2014 à 11:35 :
y'a pas le feu? L'Europe a une pèche d'enfer:
a écrit le 27/11/2014 à 9:40 :
ils vont racheter des obligations d'etat allemandes et danoises...
pas la peine que la france songe a emettre des obligations pour financer ' la retraite a 30 ans pour tous'

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :