L'inflation a été négative en zone euro en décembre

 |   |  491  mots
Les prix ont baissé en zone euro en décembre de 0,2 %
Les prix ont baissé en zone euro en décembre de 0,2 % (Crédits : © Andrea Comas / Reuters)
En décembre, les prix dans la zone euro ont reculé de 0,2 %. Une chute surtout due à l'effondrement des prix de l'énergie. Mais l'inflation sous-jacente demeure faible et le risque déflationniste n'est pas écarté.

La BCE l'avait prédit : l'inflation en zone euro est tombée en territoire négatif. L'indice des prix à la consommation en décembre pour la zone euro s'est ainsi établi à -0,2 % sur un an. En novembre, les prix avaient encore progressé de 0,3 %. Cette baisse est plus forte que prévu, puisque le consensus des économistes tablait sur une baisse de 0,1 % des prix sur un an. C'est la première fois depuis octobre 2009 que l'inflation en zone euro passe en territoire négatif.

Baisse du prix de l'énergie

Reste que cette entrée de la zone euro dans la baisse des prix est essentiellement due au facteur énergétique. Sur un an en décembre, les prix de l'énergie ont reculé de 6,3 % sur un an. Les aliments non transformés (-1 % sur un an) ont également tiré l'indice à la baisse. En revanche, les prix des services continuent de progresser sur un an au rythme de 1,2 %, tandis que ceux des biens industriels sont stables (contre une baisse annuelle de 0,1 % en novembre).

Inflation sous-jacente stable

Ce chiffre négatif n'est donc pas si inquiétant qu'il n'y paraît. L'effet de base avec la fin de l'année 2013 concernant les prix énergétique et l'alimentation ont fortement tiré les prix à la baisse. Mais il n'y a pas de décrochage : l'inflation sous-jacente, qui ne prend pas en compte l'énergie, l'alimentation et le tabac est à 0,8 % contre 0,7 % en décembre. Il n'y a donc pas réellement de « déflation » au sens où la chute des prix s'auto-entretiendrait.

Risque encore réel

Pour autant, la situation reste préoccupante. D'abord parce que l'effet de la baisse de l'énergie va se propager au reste de l'économie et agir progressivement sur l'inflation sous-jacente. Les anticipations des acteurs économiques pourraient en être influencées. On sait, du reste, que les anticipations d'inflation des marchés - très suivies par la BCE - sont très influencées par le chiffre global de l'inflation. Au reste, le niveau de l'inflation sous-jacente est très faible : il évolue entre 0,7 % et 1 % depuis septembre 2013, soit depuis 15 mois. Un tel niveau ne peut que peser sur les marges des entreprises et la capacité d'investissement. C'est clairement un frein à la croissance. Et, à terme, c'est dans cette longue période de faible inflation que réside le risque de déflation.

La BCE sous pression

La BCE est donc bel et bien sous pression, malgré tout. Le 22 janvier, elle va être sommée d'agir. Mais pourra-t-elle lancer un programme de rachat massif de dette publique à trois jours des élections grecques ? Ce serait fort délicat et ce pourrait être perçu comme une invitation à « monétiser » la dette hellénique. D'autant que la pression allemande contre ce « QE » ne faiblit pas. Ce mercredi 7 janvier, le député CDU Michael Fuchs a appelé la BCE à ne pas contribuer à « réduire l'incitation aux réformes » en lançant un tel programme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2015 à 11:39 :
Détrompez vous, la déflation est autant nuisible pour une économie que l'inflation. Les journalistes jouent avec les mots mais les effets seront bien réels.
a écrit le 07/01/2015 à 19:04 :
"L'inflation a été négative"!??!. Entre inflation négative et déflation, c'est quoi la différence.
Réponse de le 07/01/2015 à 20:00 :
Juste le terme. "Inflation" c'est positif et ça va mieux. "Déflation" c'est négatif et ça va moins bien..
a écrit le 07/01/2015 à 18:00 :
C'est une blague, le prix de l'électricité, des assurances, des abonnements de transport, tout augmente fortement et on vient nous parler de déflation. On se moque du monde!
Réponse de le 07/01/2015 à 20:02 :
Votre salaire est figé depuis combien de temps? Vous subissez la déflation de votre paye comme tous les employés.
a écrit le 07/01/2015 à 15:06 :
De toute manière la méthode de calcul de l'inflation en france reste très discutable...
Nous avons eut une faible inflation ses 10 dernières années, avec une explosion des prix de el'immobilier tant à la vente qu'a la location... et si cela n'est pas des premiers postes de dépenses des agents économiques que nous sommes... alors !!
a écrit le 07/01/2015 à 14:23 :
Ah cette drôle de peur de nos journalistes pour dire le mot "DÉFLATION", alors ils trouvent d'euphémismes qui ne font que confondre le lecteur.
a écrit le 07/01/2015 à 13:41 :
Arrête de la jouer aux énarques supérieur
délation en décembre
a écrit le 07/01/2015 à 12:21 :
C'est ce qu'on appelle : un "rally" de fin d'année... :-) Par contre, sans comparaison aux autres zones monétaires, ça sert pas à grand-chose.
a écrit le 07/01/2015 à 12:00 :
mmmh, je crois que l'inflation négative est une contresens. Ca revient à dire la hausse négative des prix. Je crois que le bon titre, c'est "Déflation en zone euro en décembre".
L'effet journalistique est tout aussi garanti ;-)
Réponse de le 07/01/2015 à 20:04 :
C'est pas pire que leur annonce il y a peu des emprunts à taux négatifs fait à l'Europe... Si c'était réalisable, pourquoi n'a on pas emprunté beaucoup plus car plus on emprunte et plus l’Europe est obligé de nous donner des intérets...
a écrit le 07/01/2015 à 11:58 :
Et oui et beaucoup de français vont bientôt toucher des salaires négatifs et payer des impôts positifs.... Cela pour financer le socialisme juste.
Réponse de le 07/01/2015 à 12:28 :
Des "socialismes" comme ici, je vous en fais 3 le matin avant le café. Et comme le reste de la planète tourne aussi mal, faut-il en déduire que la planète est trop "socialiste" à votre gout..??
Réponse de le 07/01/2015 à 14:30 :
"Le reste de la planète tourne aussi mal"??? La Chine aussi? ( Croissance de 7,5%, en recul certes). Le Royaume Uni aussi? Les États Unis aussi? Et j'en passe et j'en oublie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :