Le plan de la BCE ne sera pas "suffisant pour relancer l'activité européenne"

 |   |  202  mots
Le montant (du rachat d'actifs, ndlr) a surpris les marchés, cela a été bien communiqué, bien expliqué., selon Christine Lagarde.
"Le montant (du rachat d'actifs, ndlr) a surpris les marchés, cela a été bien communiqué, bien expliqué., selon Christine Lagarde. (Crédits : reuters.com)
Outre l'assouplissement quantitatif, le directrice générale du FMI Christine Lagarde a jugé qu'il faudra en plus "des réformes structurelles de fond qui permettent d'améliorer la compétitivité d'un certain nombre d'économies".

"Je ne pense pas que ce soit suffisant pour relancer l'activité européenne et soutenir la croissance exclusivement."

Dans une interview sur France 2, jeudi 22 janvier, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde, a estimé que l'assouplissement quantitatif annoncé par la BCE, devait être complété par d'autres mesures. "Il faut en plus des réformes structurelles de fond qui permettent d'améliorer la compétitivité d'un certain nombre d'économies", a-t-elle expliqué.

Le montant du rachat d'actifs "a surpris les marchés"

"Le montant (du rachat d'actifs, ndlr) a surpris les marchés, cela a été bien communiqué, bien expliqué. Tout le monde craignait que ce soit compliqué, en fait ce n'est pas compliqué et je crois que de ce point de vue-là, c'est une vraie réussite de la Banque centrale européenne", a-t-elle commenté.

Le rachat d'actifs renforcé devrait porter sur 60 milliards d'euros par mois, jusqu'à fin septembre 2016, soit une enveloppe de 1.140 milliards d'euros jusqu'à "un ajustement durable" conforme à l'objectif de l'institution en termes d'inflation.

"La question qui va se poser, c'est est-ce que les banques vont se sentir suffisamment en confiance pour prêter à l'économie?", s'est en outre interrogée Christine Lagarde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2015 à 16:06 :
il ne sert à rien de créer de la monnaie de singe s'il n'y pas en même temps (ou mieux, avant) des réformes pour créer les conditions de création de richesse et d'emploi, sinon c'est un feu de paille rapide et qui va replonger l'europe dans une situation encore pire

draghi joue la fuite en avant et la récompense aux mauvais gestionnaires, contre Merkel qui prone la saine gestion et les mesures constructives

on est en plein délire antigestionnaire, personne ne peut faire croire au miracle d'effacer le datte des mauvais gestionnaires, il y a toujours des payeurs et c'est le peuple berné
a écrit le 24/01/2015 à 13:05 :
on est dans une dictature politico-administrative qui ne travaille que pour elle au détriment du secteur privé qu'elle saigne pour se financer

le monde politico-administrataif est un vaste système de détournement massif d'argent public en bande organisée, ils se gavent et nous saignent, il faut virer tous les cadrres administratifs et élus pour mettre des gestionnaires de la société civile ayant une expérience et des résultats
a écrit le 24/01/2015 à 13:02 :
il est rigoureusement impossible que la france redémarre dans la croissance en étant le pays le plus asphyxié au niveau des ménages et des entreprises par les impôts et charges

les autres pays redémarrent, italie, espagne...parce qu'ils ont réformé, ceux qui l'ont fait plus tôt sont dans l'embellie : suéde, finlande, allemagne, canada, angleterre....mais la france reste le dernier pays à conserver en l'état le monstre politico-administratif le plus destructuré et le plus gourmand en finances inutiles

il faut supprimer les gaspillages colossaux (200 milliards de gains) et donc baisser les impôts et charges sans toucher aux prestations, ce qui va permettre de repasser à 3% de croissance et 2 milliards de chômeurs en moins
trivial, mais les profiteurs refusent les réformes, problèmes : ils ont les manettes...il faut imposer des référendum citoyen, sinon on est bon pour être sacrifiés pour financer la bête
Réponse de le 24/01/2015 à 15:34 :
+ 1000, tout est dit, les reste est accessoire
a écrit le 24/01/2015 à 11:51 :
Prendre les gens pour des billes en se posant la question "est-ce que les banques vont se sentir suffisamment en confiance pour prêter à l'économie?" Rien de mieux que la spéculation pour enrichir la banque Prêter à des taux quasi zéro pfuuuutttt. Spéculer c'est mieux si ça venait à perdre les états me remboursent!!!
L'autre conseil : "Il faut en plus des réformes structurelles de fond qui permettent d'améliorer la compétitivité d'un certain nombre d'économies" c'est de mettre les salaires au niveau du Bengladesh. Et les riches seront de plus en plus riches.
a écrit le 24/01/2015 à 9:38 :
quand je vois la photo j'ai l'impression de voir une affiche de film d'horreur.
a écrit le 23/01/2015 à 17:28 :
Le souci c'est que tous les pays qui ont appliqué les "réformes structurelles" du FMI ont fini ruiné et ne s'en sont jamais relevés... A se demander si ce n'est pas le véritable objectif visé d'ailleurs, de tiers-mondiser la planète entière...
Réponse de le 23/01/2015 à 22:31 :
+100000
a écrit le 23/01/2015 à 15:38 :
La verite c'est que l'austerite a echoue. Donc maintenant, pour continuer a nous vendre la meme soupe il est bon d'expliquer que la BCE ne suffira pas. C'est justement ce qui est explique aux tenants de l'austerite. Simplement, aveugles par leur ideologie, ils ne pouvaient avoir torts, ce qui maintenant laisse un boulevard aux ideologues du camp d'en face qui eux n'accepte pas que l'austerite est aussi justifiee par un besoin d'adaptation.
Réponse de le 23/01/2015 à 17:35 :
Je pense que l'objectif est surtout de réduire les peuples de la planète entière en esclavage. Quand vous avez compris ça, vous comprenez qu'il n'y aura JAMAIS de "reprise économe", en tout cas pas pour les peuples.
a écrit le 23/01/2015 à 14:04 :
Madame Christine Lagarde nous a habitué à raconter des histoires aux cours de ses logorrhées généralement de la plus grande vacuité, dans lesquelles elles brasses des idées fourre ... tout et son contraire, dans le plus grande désordre ;

Ses derniers bavardages sont dans la lignée.
Réponse de le 23/01/2015 à 15:28 :
Et pourtant je suis sûr que vous avez sablé du champagne cocardier le jour où elle était indiquée (à la sauvette) pour remplacer un autre grand Français, le saint DSK.
Réponse de le 23/01/2015 à 18:31 :
Périgoud a répondu le 23/01/2015 à 15:28:
Les cocardiers qui ont sablé le champagne le jour où elle était indiquée (à la sauvette),
il étaient peu nombreux, un groupuscule officine loge obédience faction de politicards, réunis entre amis de l'UMP PS UDI chacun arrivés à l'heure pile, Rollex au poignets, au rendez-vous clandestin (... à la sauvette),
les PS étaient venus avec le caviar, UMP UDI avec les champagnes grands crus classés.

Les Parlementaires des UMP PS UDI n'ont pas été invités, ils ont accepté de subir tels des godillots ventrachoux.
a écrit le 23/01/2015 à 13:09 :
l annonce de la BCE a eu pour effet immediat la baisse de l euro par rapport au dollar us.
Draghi utilise les methodes de la banque centrale italienne du temps de la lire italienne.
Devaluations en permanence.
Qu on veuille bien expliquer comment il est possible d etre competitif avec d autres pays ou ils envisagent de baisser les salaires et de passer aux 45 heures de travail dans la semaine. Quand on a un nombre record de fonctionnaires , on ne peut etre competitifs, surtout si en plus on veut la semaine de 35 heures voire 32, 13 mois de salaires par an, 6 a 7 semaines de conges payes. En france on n a pas trouve de recette miracle, et depuis plus de 40 ans le chomage n est pas descendu sous les 7 pour cent !
a écrit le 23/01/2015 à 13:05 :
Les banksters gavés de fausse monnaie, prêter à l'économie réelle ? Mais vous n'y pensez pas ! Le dogme de l'oligarquo-bureaucratie bruxelloise est de ne surtout pas investir dans des grands travaux par exemple.
a écrit le 23/01/2015 à 12:50 :
Améliorer la compétitivité en revenant en arrière c'est que que l'on appelle "reforme"! Tout simplement parce que les autres pays non pas su améliorer "le social" dans le même temps et que l'on c'est refusé la protection des frontières avec une monnaie commune!
a écrit le 23/01/2015 à 12:08 :
A court terme ce QE est sans doute une bonne chose pour l'Europe, d'autant que c'est assez modéré pour l'instant comparé à ce qu'ont déjà fait les autres banques centrales.
.
Les gigantesques masses de liquidité, fruit des QE américains, anglais, japonnais, servent principalement à la spéculation et traversent les océans à la vitesse de l'éclair.
Les banques trop laxistes avant 2007 (crédits à gogo aux particuliers comme aux entreprises, sans garanties) sont devenues trop prudentes.
.
L'économie mondiale est comme un malade qu'on n'arrêterait plus de perfuser et dont le sang n'irait plus jusqu'aux capillaires pour nourrir les cellules (PME et particuliers).
Mais il faut bien qu'il aille quelque part ! Alors il fait une belle BULLE.
Et les sort de toute bulle est d'exploser…
.
Et pourquoi les PME et les ménages emprunteraient-ils alors que la demande mondiale se réduit partout dans le monde ?
---
- 800.000 milliards de $ sont disponibles et prêts à s’investir dans n’importe quoi
par M.Rocard
"Il y a 98 % de placements sur les marchés spéculatifs et juste 2 % dans l’économie réelle.
La probabilité que la bulle explose est immense, elle emporterait le monde entier.
La plus grosse bulle qui explose en ce moment, c’est celle de l’immobilier chinois. "
.
En Chine les autorités ont aussi un mal fou à maîtriser la "finance de l'ombre".
Réponse de le 23/01/2015 à 12:22 :
Point de vue qui n'engage que vous, et qui est tout à fait contraire aux avis d'experts bien plus avertis que vous. A commencer par ceux du FMI qui ne font pas la moindre confiance à cet assouplissement à l'américaine. Bien au contraire, ils savent déjà que si les US trichent avec leur planche à billets, la BCE n'en pourra faire de même en Europe car il s'agit de pas une seule nation mais d'un conglomérat dans la disparité économique qu'on connaît.

La Chine survole ce genre de problème, ce qui irrite des "experts" au parfum néocon comme vous et bien d'autres, ceux qui, au lieu de procéder à des analyses plus concrètes, cherchent à nous faire passer une insidieuse propagande anti-Chine et anti-Russie, anti-BRICS, etc. Ce qui vous dites c'est de la com' pro-Otan-US-néocons etc, c'est encore bien loin de la réalité. Désolé. Ou pas.

Faites gaffes avec vos théories plutôt farfelues, les dérapages ne pardonnent pas et vous allez vous retrouver les quatre jambes en l’air.
Réponse de le 25/01/2015 à 10:12 :
La finance de l'ombre, le shadow banking est une honte. Elle n'est pas contrôlée par la COB, ce qui veut dire que les délits d'initiés peuvent s'y faire sans soucis. Cela déstabilise totalement les marchés.
a écrit le 23/01/2015 à 12:02 :
je reçois un mail du bankster pour -3500 euro sur une SCI ! ILS ONT UNE TROUILLE VERTE DANS LES BANQUES !
a écrit le 23/01/2015 à 11:56 :
Evidemment que cela de suffira pas. Arrosé de liquidités l'économie en espérant que les banques les redistribus vers les entreprises et les ménages à travars le crédit aurait un sens si le marché manquait de liquidités. MAIS MAIS c'est un déficit de demande qu'il y a ... Baisse des salaires réels, donc plus de demande ... qui ira empruntés alors que l'on sait que le pire est à venir ? les entreprises ? avec des carnets de commandes vides ou presque ? les ménages ? avec des salaires qui au mieux stagnent ? No , cela va ENCORE bénéficier à quelques uns ... et alimenter la bulle des actions ! Hors de tous fondamentaux économiques !!!
a écrit le 23/01/2015 à 11:23 :
Il faut restructurer la redistribution de la richesse produite et éviter qu elle n aille que grossir les avoirs des possédants milliardaires, qui eux non pas peur d être apatrides .
a écrit le 23/01/2015 à 11:18 :
Reformes structurel, le mot magique, à la mode, chez les libéraux, quand un truc marche pas.
- Tu as encore faim?
- mange plus!
- Mais je deviendrais boulimique?
- pas grave, mon frère possède une entreprise pharmaceutique! avec ces médicaments tu guérira (peut-être). Au mieux, je me fais plein d'oseille...
- Mais mais...
- tais toi, fais ce que l'on te dis, c'est nous les experts. Quoi? ça marche pas? aller la faute au réforme, il en faut plus....

A lire vos commentaires, nous comprenons bien que, la compassion, l'entraide, l'altruisme ne font pas parties de votre mode de vie messieurs.

Séparation des classes réussit capitaine, continuons notre projet!
(oui j'ai fait quelques fautes d'orthographe, messieurs). il faut une réforme du droit d'écrire vous pensez?
Réponse de le 23/01/2015 à 14:36 :
1-les reformes dites structurelles sont surtout destiné à améliorer le fonctionnement de la machine publique: permettre d'avoir au moins aussi bien pour moins cher: bien fait ,c'est un peu une lutte contre le gaspi et vous avez tord d’être contre.
2- oui les libéraux sont pour une diminution de la machine étatique et politique qui pompe toutes les énergies et a un cout de plus en plus prohibitif: ce sont les plus pauvres qui trinquent le plus souvent
3- les libéraux ne sont pas contre une certaine forme de solidarité: en particulier en france une grande partie d'entre eux sont pour un salaire de base universel qui supprime la pauvreté et coute moins que notre système social ubuesque.
Réponse de le 23/01/2015 à 22:43 :
Merci d'avoir pris le temps de me répondre, l'inconnu non mis à nu ;-)
Voilà ce que je réponds.
J’ai bien conscience de n'apporter que du démolissage d'arguments, et rien pour améliorer le système.
Somme toute, je ne suis qu'un administré et pas compétent en la matière !!!!!
Point 1- Vous dites, cher inconnu, que "les réformes dites structurelles sont surtout destinées à améliorer le fonctionnement de la machine publique"
Oups !! Êtes-vous passé par des "EPA", comme Pôle emploi ou d'autres ? Êtes-vous passé par des "EPIC" comme la Sncf ou d'autres?
En quoi les libéraux ont-ils apporté un meilleur service?
Combien de millions de personnes râlent après un système en plein effondrement?
Point 2- vous dites : "oui les libéraux sont pour une diminution de la machine étatique et politique qui pompe toutes les énergies et a un coût de plus en plus prohibitif: ce sont les plus pauvres qui trinquent le plus souvent"
OUI, pour cesser la gabegie sur les finances publiques.
Mais, Diable !! n'avons-nous pas mis en place un système anticorruption?
L'attribution de marché public avec des dessous de table coûtant au final plus cher que sans dessous de table n’est elle pas signe de gabegie à condamner à l’aide du système anticorruption ?
Et les autres exemples vus dans les médias que je ne citerais pas vu ce que vaut aujourd’hui la liberté d’expression.
C'est tout autant sympathique de parler du "pauvre" pour un libéral.
J'en ai rarement entendu se soucier de ces "pauvres" gens. Sinon les lobbyistes.
Cela dit, je ne dis pas que ça n'existe pas.
Mais là, j'ai l'impression que le libéral tente de se faire des amis!
Pour ce qui est du point 3, salaire de base…
Ok, reprenons :
Salaire = travail. Ce qui sous-entend que si je ne travaille pas, pas de salaire?
Sinon appelons-le « revenu d’existence ». (si c’est ce dont vous vouliez parler)
Une fois celui-ci mis en place, combien de libéraux crierons au scandale et voudrons autre chose parce que trop cher pour les finances pub-privées?
Allez hop, réformes structurelles! Ah… braves FMI, BM et consorts. Heureusement qu’ils veillent au grain. Leur réponse prochaine ? Baissons la natalité : moins de gens, moins de salaires.
Damned, une guerre ! ahhhh l’idée de génie qui perdure depuis des millénaires. (Bon ok, suis un brun parano ? j’arrête !)
Avec les délocalisations manufacturières, le service est presque la seule chose qui permet encore à la France de rester debout, et l'armement aussi d'ailleurs. :-)
Alors oui, système social ubuesque, mais j'avais l'impression, même si coûteux, que ce système était bien plus solidaire à l'époque.
Cela dit, combien de temps faudra-t-il pour voir les bénéfices de la libéralisation?
Pour les pauvres j'entends… les riches en voient déjà les bénéfices.
Libéralisation pour tous ? Avenir en devenir !
a écrit le 23/01/2015 à 11:10 :
Bien dit Guetteur, il est vrai que la France va beaucoup mieux depuis 2 ans. J'aime l'idée de prendre aux classes supérieures et surtout moyennes pour redistribuer aux plus démunis... tel Robin des bois. Espérons que les riches restent riches, les classes moyennes de deviennent pas basses et que le système social continue à faire ses preuves puisqu'apparement le cap est maintenu :-)
a écrit le 23/01/2015 à 10:59 :
je ne connais pas grand chose en finance et économie aussi je pose la question.La bce va faire marché la planche a billet OK je n'ai rien contre les petits riches mais je pose la question sur ces milliardaires qui détiennent ces sommes collossalles et qui ne servent pas aux activités des pays .Et de plus cette argent injecté ira le pus souvent gonfler leur pactole et de nouveau pas d'inflation et coup d'épée dans l'eau
a écrit le 23/01/2015 à 10:45 :
De toute facon, la BCE arrive avec une roue de secours pour réparer une voiture qui est tombée dans le ravin et qui a explosé depuis longtemps.
a écrit le 23/01/2015 à 10:26 :
Ce n'est pas une question de confiance de la part des banques! Les entreprises n'investissent pas , elles n'ont pas besoin d'emprunter (pour preuve des spreads de credit très bas)
a écrit le 23/01/2015 à 10:18 :
Effectivement il faudra des reformes structurel, Mme Lagarde n'était pas au gouvernement Sarko. En dehors de la réforme des retraites qui n'a pas eu d'effet vu que la question est toujours sur la table il n'y a rien eu sauf endetter la France pour sauver les Banques. Rien sur la fonction public ou le niveau d'embauche a augmenté depuis 2007, rien sur le gouffre de l'assistance, Mme Lagarde n'a pas eu le courage de Macron. Nous savons bien que quatres réformes sont nécessaire: la reduction des fonctionnaire de 50% et en particulier éducation national qui serai plus efficace en devenant qualitative, l'aide social sous toutes ses formes, le chômage avec contre partie obligatoire et l'assouplissement du code du travail. La réduction de ses charges aura un effet important sur la réduction de impots et taxes. La planche a billet londonienne a fonctionnée qu'avec ce type de réforme.
Réponse de le 23/01/2015 à 10:32 :
Voilà bien, un raisonnement de fonctionnaire. On sent bien l’intellectuel de gauche à l’esprit obtus. Apres ça plus rien à dire
Réponse de le 23/01/2015 à 12:20 :
que de poncifs ultra libéraux,c'est affligeant.ce n'est pas avec toujours "moins" qu'on redresse un pays.voyons les choses plus positivement:les milliards du QE doivent etre exclusivement redistribués aux quartiers deshérités,il nous faut un plan Marshall et ces milliards sont les bienvenus.aidons le secteur associatif,recrutons des professeurs-éducateurs,indemnisons les descendants de la traite des noirs.voila quelques mesures simples pour réconcilier le pays.le libéralisme est le contraire de la solidarité:il pousse les gens les uns contre les autres en instaurant la pénurie pour le peuple
Réponse de le 23/01/2015 à 13:19 :
La réforme structurelle, c'est une réforme fiscale qui permettrait de basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. C'est Nicolas Hulot qui le dit, et il a les moyens d'agir dans ce sens. Merci.
a écrit le 23/01/2015 à 9:52 :
Et vous, vous prêteriez aux entreprises française surtaxées et avec le dépôt de bilan comme avenir, le tout avec la bénédiction du gouvernement qui regarde le chômage monter, ou plutôt qui regarde ailleurs ?
Réponse de le 23/01/2015 à 10:21 :
C'est vrai que c'est beaucoup moins risqué de parier sur la chute économique de l'europe. Depuis 2004 que je fais ça, je n'ai fais que gagner de l'argent. On est dans un système ou soutenir l'activité est moins rentable que de parier sur sa chute. Et plus elle chute, plus on gagne d'argent. C'est ça la dérive de la spéculation ultra-libérale.
Réponse de le 23/01/2015 à 10:36 :
LES BANQUES VONT SE REGALER

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :