La Grèce s'attaque à l'évasion fiscale

 |   |  511  mots
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras va-t-il redresser son pays?
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras va-t-il redresser son pays? (Crédits : Reuters)
Le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé une série de mesures pour lutter contre l'évasion fiscale.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a annoncé vendredi soir un premier train de mesures pour lutter contre l'évasion fiscale et accroître les recettes de l'Etat en incitant les contribuables à payer une partie de leurs arriérés. Le cumul des arriérés d'impôts des contribuables grecs s'élève à 76 milliards d'euros et continue d'augmenter tous les mois, en raison des difficultés économiques des ménages.

Pour sa part, le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis n'a pas exclu samedi l'adoption d'"une taxe extraordinaire" pour "ceux qui peuvent payer" afin d'assurer des budgets à l'équilibre. "Nous nous sommes engagés à avoir des budgets à l'équilibre. Si je suis contraint d'imposer une taxe extraordinaire, je le ferai mais ce sera pour ceux qui peuvent payer (...), on ne va pas demander de l'argent à ceux qui souffrent", a déclaré le ministre lors d'un entretien à la télévision grecque Skaï.

Impitoyable avec ceux qui n'ont jamais payé

"On s'intéresse à ceux qui ont de l'argent et qui n'ont jamais payé. Ils sont notre cible et on sera impitoyable", a-t-il ajouté. Pour les faire payer, "on veut trouver une solution", a-t-il insisté. Le ministre a notamment souhaité que les partenaires européens "aident la Grèce s'agissant de leurs propres compagnies (qui échappent à l'impôt, ndlr) et pas seulement pour nous donner des leçons".

Yanis Varoufakis a également évoqué le problème de créances douteuses, qui pèsent sur le budget des banques. Selon lui, la solution serait d'utiliser les 11 milliards d'euros contenus dans le Fonds hellénique de stabilité financière et qui sont destinés aux banques pour la création "d'une banque-poubelle qui va absorber ces créances (...) et permettra aux banques de prêter aux entreprises" et résoudre le problème de liquidités sur le marché.

Âpres négociations

Après d'âpres négociations, la Grèce a réussi à obtenir une extension du plan d'aide européen en s'engageant toutefois à mettre en place une série de mesures pour assurer l'équilibre budgétaire, dégager des excédents primaires budgétaires (hors service de la dette) et honorer ses dettes vis-à-vis les créanciers, l'Unions européenne et le Fonds monétaire international.

Parlant devant le comité central de son parti, la gauche radicale Syriza, le Premier ministre Alexis Tsipras a réitéré samedi que les négociations avec les partenaires européens "était très dures", qu'"il y avait d'énormes pressions" et que "la bataille dure allait continuer". "Les pressions sur la Grèce ont eu un caractère de chantage, on était sur un terrain miné, les forces conservatrices (en Europe) ont tenté de nous piéger pour nous conduire à une asphyxie budgétaire", a-t-il révélé.

"Tous ceux qui croient que nous allons nous enfuir seront déçus", a déclaré M. Tsipras en réitérant qu'il n'y aura pas de troisième plan d'aide au pays à la fin de l'extension du programme, comme certains médias l'avaient évoqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2015 à 19:15 :
lutter contre la fraude fiscale, bien sur , mais dejà lutter contre la " fraude des chiffres ":
le monde entier sait que sur les fameux 76 milliards ,très peu soont recuperables ...
alors , autant arreter de faire brasser de l'ait à des fonctionnaires en sur-nombre !
par contre , pourquoi ne s'attaquent ils pas , en priorité et en urgence , à la fraude de TVA et à la contrefaçon ?
l'Espagne l'a fait , avec Gibraltar ( et les chiffres sont colossaux ) ...alors , la Grece ...avec
Le Pirée ...et les chinois ...il doit y avoir à faire ? non ?
a écrit le 02/03/2015 à 4:12 :
que les grecs payent leur impot comme tout le monde au lieu de tricher et de frauder l'état grec.
Réponse de le 02/03/2015 à 14:46 :
En Grèce c'est comme en France, ce sont les plus riches qui échappent à l'impôt!
a écrit le 01/03/2015 à 20:25 :
J'espère qu'ils vont s'en sortir. Pas gagné ...
a écrit le 01/03/2015 à 14:24 :
à l'égard des RICHES armateurs ce doit être très timide ! ces gens ont tous les droits et font du chantage ! belle utopie et qui y croit ??
Réponse de le 01/03/2015 à 23:52 :
Un claquement de doigt et ils ne sont plus grecs, vaut riches armateurs.

Plutôt que de baver sur les riche, réduisons drastiquement les dépenses publics.
Réponse de le 02/03/2015 à 14:55 :
Réduire dragstiquement les dépenses publiques ? Apparemment vous n' êtes pas au courant que ce qu' a fait faire feu la Troïka depuis 6 ans avec le résultat catastrophique l'on connaît.
a écrit le 01/03/2015 à 13:46 :
en voilà un qui y va vraiment!! cela nous change des promesses lancées dans le vent!!!
Réponse de le 02/03/2015 à 19:19 :
? qui va vraiement ou ?
ils continue comme pendant la campagne ( electorale ) ...demain on rase gratis !
a écrit le 01/03/2015 à 12:32 :
vous avez raison de supprimer mes commentaires : vous verrez nos votes ce sera plus simple !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 02/03/2015 à 4:11 :
rien dans les... tout dans les urnes...
a écrit le 01/03/2015 à 12:09 :
Qu'il engage un socialo français. Avec l'élégance française, il peut taxer à 75 %.
a écrit le 01/03/2015 à 11:57 :
Selon les médias grecs de ce dimanche, le gouvernement grec demande à Moscou de lever son embargo sur l'importation de denrées alimentaires et de lui permettre de livrer des oranges, des pêches et des fraises. La contrepartie, évidemment, ce serait la levée des sanctions contre la Russie, d'ailleurs la Grèce a toujours été contre ces sanctions.

La France continue sous embargo, bien sûr ; l'Etat et Bruxelles donnent de temps en temps quelques miettes à nos exportateurs en guise de "compensations" pour qu'ils se taisent, mais celles-ci se trouvent bien au-dessous des pertes. La grogne enfle et on ne sait pas jusqu'à quand leur patience tiendra….
a écrit le 01/03/2015 à 10:50 :
en dehors du problème grec on va vers une japonisation de l’Europe !
a écrit le 01/03/2015 à 10:41 :
"la gauche radicale Syriza"

Et moi, je suis le pape ! Ce parti n'a rien de radical et encore moins de gauche puisqu'il s'est couché devant Bruxelles, à peine élu.
Réponse de le 01/03/2015 à 10:52 :
comme notre François HOLLANDE !
Réponse de le 01/03/2015 à 13:49 :
il ne s'est par couché devant l'europe !!!!il l'a joue beaucoup plus finement c'est tout!!!et vous n'êtes pas le pape car sinon vous auriez un courage hors normes!!
Réponse de le 01/03/2015 à 17:58 :
Il n'y a pas plus "gauche" que ce parti vu qu'il a menti à ses électeurs pour se faire élire... Seuls les menteurs sont de gauche ;-)
Réponse de le 01/03/2015 à 23:31 :
Et Hitler devant les USA, donc votre argument ne vaut rien.

Sinon, le mec veut faire de la gréce un camp, quel riche va y rester ???
a écrit le 01/03/2015 à 10:08 :
Il y a belle lurette que ceux qui avait un peu, beaucoup, énormément de pognon, ont quittés le pays !
Réponse de le 01/03/2015 à 10:39 :
Exact, ceux qui en avaient, sont partis ou ont mis leurs avoirs bien à l'abri du fisc. Pour les travailleurs, les impôts sur le revenu sont prélevés à la base du salaire, comme nous pour les charges salariales.

Je ne vois donc pas dans ses conditions comment ce gouvernement compte récupérer ces 76 milliards d'arriérés, d'autant s'il compte sur l'UE pour ça avec un pro de l'optimisation/évasion fiscale à sa tête !
Réponse de le 01/03/2015 à 13:54 :
Il est grand temps qu'on arrête le scepticisme c'est stérile et n'amènera pas le changement!!! On a besoin de gens qui osent malgré les scepticismes et les doutes!!!
a écrit le 01/03/2015 à 8:48 :
Comme quoi si les grecs payent leurs impôts ils peuvent s'en sortir au lieu de nous taper
Réponse de le 01/03/2015 à 9:25 :
ne vous ont rien demandé t les plans d'"aide" leu ont té imposés par une troïka sans aucune base juridique. Pas étonnant : l'"aide" rapporte plus à la france, à l'allemagne, ... qu'à la Grèce. Cherchez l'erreur et balayez devant votre porte !
Réponse de le 01/03/2015 à 9:50 :
@ Les Grecs + 100000
Réponse de le 01/03/2015 à 10:06 :
En France, d'après une étude, 70% des députés et des sénateurs ont un problème avec le fisc, je ne parle pas des petites gens mais des représentants du peuple, alors avant de donner des leçons aux autres balayons devant notre porte.
Ceci dit, je suis d'accord sur le fait que chacun doit payer ses impôts proportionnellement à ses revenus. C'est la base de la démocratie.
Réponse de le 01/03/2015 à 11:09 :
@Les Grecs: 1) les conditions du plan d'aide ont été imposées, pas l'aide. C'est un peu comme quand tu vas à la banque pour un prêt, est-ce que ta banque ne te demande pas des garanties pour être sûre d'être remboursée ? 2) Rien n'empêche la Grèce de refuser cet argent !
Réponse de le 01/03/2015 à 12:04 :
@Patrickb : Les relations individu/banque ne sont pas représentatives des relations d’État à État et encore moins État/UE. Si la Grèce refuse l'argent, le risque d'un effondrement de la zone euro n'est pas nul, l'Eurozone en est consciente et fait pression sur la Grèce d'accepter les conditions imposées.
Bien sûr, la Grèce pourrait s'obstiner à ne pas accepter, mais dans ce cas il y a des risques que la Grèce ne peut pas prendre à moins que toute négociation soit rompue et qu'elle soit obligée à changer d'alliances.
La Grèce géopolitiquement est un pays très important, elle est à l’intersection
nord/ sud et est/ouest. Elle constitue le seul point stable dans une zone instable. Bien que l'Europe soit nulle, stratégiquement parlant, nos alliés les américains n'accepteront jamais d'abandonner la Grèce aux bras des russes ou des chinois. Dans la stratégie géopolitique les problèmes financiers ne sont pas considérés comme importants et les problèmes comptables encore moins, seul compte l'avantage stratégique, c'est pourquoi les américains ont aidé les allemands en 1953 en effaçant l'ensemble de leurs dettes, et ils ont bien fait, parce que le risque d'un axe russo-allemand était très fort.
Réponse de le 01/03/2015 à 12:38 :
@Harvy: du grand n'importe quoi ! Alors, si on t'as bien compris, un pays peut emprunter sans rembourser. La Grèce n'est pas un pays important pour l'Europe, car plus près idéologiquement du Moyen-Orient que de l'Occident (et oui, l'Empire ottoman est passé par là). Quant à l'avantage stratégique, il est inexistant si l'on considère que les US ont déjà des accords qui fonctionnent bien avec la Turquie. Enlève donc tes verres fumés et reviens à la réalité :-) Grexit please !!
Réponse de le 01/03/2015 à 14:24 :
Eh oui ! Encore faut-il avoir un minimum d’intelligence pour se renseigner avant d’affirmer ... « du grand n’importe quoi », justement. Vous serez sans doute intéressé d’apprendre qu’il existe depuis de nombreuses années une jurisprudence internationale qui stipule très explicitement que, dans le cas d’une dette d’état, « qu’un prêteur prend implicitement et de facto le risque de ne pas être remboursé ». Des états qui ont fait défaut n’ont jamais été condamnés internationalement et toutes les cours internationales de justice ont débouté les créanciers. Systématiquement. En outre, la Grèce n’est nullement proche du Proche ou Moyen-Orient, loin de là. C’est la « porte des Balkans » et les liens économiques notamment sont nombreux avec les pays balkaniques proches. Alors, 100 % pour le Grexit. Mais uniquement parce que les européens, qui vivent aujourd’hui aux crochets des Grecs (et notamment les français. L’ « aide » à la Grèce a déjà rapporté plus de 720 millions d’euros à la France qui a une dette nationale 7 fois supérieure à celle de la Grèce, culminant aujourd’hui à plus de 2.031 milliards d’euros) ne méritent absolument pas la Grèce. Et parce que les courageux Grecs, qui travaillent beaucoup plus que n’importe quel français, chiffres ocde à l’appui, n’ont pas à faire grassement vivre les français.
Réponse de le 01/03/2015 à 17:20 :
@à Patrickb: pas besoin de jurisprudence pour savoir que tout investissement comporte des risques, dont celui de perdre son argent :-) Les liens avec d'autres pays: bien entendu que tout le monde cherche à vendre aux autres, mais les liens que je constate ici en Grèce, c'est plutôt l'Albanie que les Balkans, qui de toute manière, n'ont vraisemblablement le pouvoir d'influer sur l'économie grecque....qui vend quoi d'ailleurs à part ses olives et dérivés. Quant aux Grecs qui travaillent dur, j'en ai la preuve flagrante aussi :-) Le type te demande 50% d'avance (qui me parait normal), mais il faut lui courir après pour qu'il fasse le boulot et faut voir le résultat !!! Mais bon, présente-nous tes statistiques...si elles existent :-)
Réponse de le 01/03/2015 à 17:29 :
Il ne pas nécessaire de commenter les commentaires de Patrickb, j'ai essayé de lui faire comprendre un certain nombre de notions sans succès. Il s'agit d'une personne arrogante qui manque d'éducation élémentaire et de politesse, on dirait un chauffeur de taxis parisien. De plus si ce Monsieur a cette opinion sur la Grèce et les Grecs, je ne vois pas ce qui l'oblige à rester sur place. Déjà, parler des Grecs en générale c'est une absurdité méthodologique, mais bref il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre...
Réponse de le 01/03/2015 à 18:49 :
@Harvy: et encore plus difficile de voir quand on est un aveugle qui de plus porte des verres fumés :-)
Réponse de le 01/03/2015 à 20:00 :
@Patrickb : Premièrement l'éducation, la politesse et le savoir vivre exigent le vouvoiement entre gens de bonne compagne. Bien que je ne soit pas d'accord avec vous j'ai toujours été poli, vous critiquez les autres mais vous n’êtes pas un exemple à suivre.
Deuxièmement, vous êtes dans une impasse méthodologique, votre discours tourne à l'obsession. D'après Einstein, les phénomènes observés déterminent certains événements dans notre dispositif cognitif d'évaluation. Ce qui introduit de nouveaux processus dans ce dispositif, lesquels finissent par créer des impressions sensorielles et contribuent à en fixer les effets dans notre conscience. Ces effets dépendent de nos perceptions subjectives.
Pour l'expliquer en français bistro, les informations subjectives observables sont collectionnées inconsciemment pour coller à ce que nous voulons démontrer.
Dans ce cas la dissonance cognitive minimise les faits positifs et privilégie les aspects négatifs.
a écrit le 01/03/2015 à 5:49 :
Il faut que les fraudeurs soient sévèrement puni, comme la confiscation de tous leurs biens au profit de l'état.
Pas comme en France juste avec une petite tape sur les doigts, "promis je ne recommencerai plus" enfin jusqu'à ce que je trouve une autre combine.
Réponse de le 01/03/2015 à 18:00 :
Mince du coup 95% du peuple grec devrait être"puni" ...
Réponse de le 01/03/2015 à 23:35 :
La chasse au fraudeurs n'est que du vent pour faire oublier la nulité des politiques et du peuple qui a voté pour eux et s'est goinfré. Tous l'ex régime en faillite cherchent des boucs émissaires, ce qui ne risque pas d'améliorer d'un iota la situation réel des gens..
Réponse de le 02/03/2015 à 19:23 :
confiscation des biens ...!
dans un pays ou il n'y a meme pas de cadastre...
le premier fraudeur , c'est Syriza :
ils savent très bien que les " fameux 76 milliards " d'impots non payés n'existent plus !
a écrit le 28/02/2015 à 23:05 :
EUROPE ! rien ne va !qui croire ?
a écrit le 28/02/2015 à 22:40 :
Sur le mois seul de janvier, des flux de 27 milliards euros ont été enregistrés au départ de la Grèce pour les destinations en dehors du pays. A part cela rien de nouveau sous les cieux de Hellas, la lutte contre l'évasion fiscale est une priorité depuis nombreux gouvernements... Et puis le PIB a reculé plus fortement que prévu au dernier trimestre 2014: - 0,4 % (au lieu de -0,2 %) et le 1er trimestre 2015 annoncera probablement une nouvelle récession; mais Tsipras annonce une forte croissance en 2015 (vous connaissez Sapin & Hollande?;-)
a écrit le 28/02/2015 à 22:25 :
Quand aura lieu le vote du Parlement grec sur la prolongation du plan d'aide de quatre mois?
a écrit le 28/02/2015 à 21:21 :
Comme en france ... hahahahahahahahahahahahaha... etc
Tu parles que la Grèce a besoin d' "investisseurs". Donc, ils vont faire du luxembourg ou de l'irlande, tout simplement...
a écrit le 28/02/2015 à 20:19 :
Nous ferions bien de soutenir ce gouvernement qui cherche à résoudre les problèmes de ce beau pays courageusement en s'attaquant à la corruption et à la fraude fiscale. Cela n'a pas été le cas de ses prédécesseurs pourtant soutenus par la Troïka et l'Europe conservatrice.
Réponse de le 28/02/2015 à 22:04 :
Soutenir un gouvernement élu sur un mensonge (la fin de l'austérité)... c'est une blague?
a écrit le 28/02/2015 à 20:03 :
Soyez plutôt optimiste. Bien que cette décision aurait dû être prise plus tôt je pense que les politiciens Grecs ne répéteront pas les mêmes erreurs du passé. Les nombreux Grecs qui souffraient de phobies administratives comme Thomas Thevenoud ne pourront plus tricher aussi facilement qu'avant
a écrit le 28/02/2015 à 19:31 :
Ok, mais cela suffira t'il ?
Réponse de le 28/02/2015 à 22:08 :
Normalement ça fait partie des promesses d'Alexis Tsipras. Il aurait trouvé le remède à la crise que traverse son pays
a écrit le 28/02/2015 à 19:20 :
va falloir revoir les couvertures panaméennes et Maltaises .
a écrit le 28/02/2015 à 19:09 :
bien, ils commencent a comprendre!
plutott que de lever des impots chez les contribuables allemands, francais, italiens et espagnols!!!
mieux vaut tard que jamais!
Réponse de le 01/03/2015 à 13:33 :
Vos impôts ? Quelle rigolade ! Il y a plus de fraude fiscale en France qu’en Grèce, tous les spécialistes fiscaux le reconnaissent ouvertement. En Grèce, plus de 5 % de la population est fiscalement prélevée à la source, sans possibilité de tricherie quelconque. On en est loin dans cette France exemplaire qui, aujourd’hui, vit concrètement aux crochets des Grecs (l’ »aide » à la Grèce n’a rien rapporté à ce pays, mais a rapporté plus de 720 millions d’euros à la franche, cherchez l’erreur). Tiens, vos impôts !... ET s’ils servaient à rembourser une partie de votre dette nationale de 2.031 milliards d’euros, sept fois supérieure à celle de la Grèce ??
Réponse de le 01/03/2015 à 23:37 :
Le travail au noir, prélevé à la sourçe ? C'te blague !

L'impôt sur le revenu ne représenté quasiment rien dans le budget de l'Etat..
a écrit le 28/02/2015 à 18:42 :
Après des années de crise, la Grèce a enfin compris qu'il faut remplir les caisses et pour cela, lutter contre les fraudeurs !!! Pas trop tôt !!!
a écrit le 28/02/2015 à 18:08 :
C'est bien. Après s'il n'y a pas de véritable politique de contrôle cela servira à rien. Rappel d'histoire : Avant que l'économie de la Grèce s'écroule il était pourtant obligatoire de payer ses impôts et pourtant malgré ça des milliers de grecs n'étaient pas inquiété s'ils faisaient de fausses déclarations ou au pire aucune déclaration. Pourtant les dépenses publiques de l'Etat n'allait pas en diminuant... Voilà une des nombreuses causes du problème Grec.
a écrit le 28/02/2015 à 18:07 :
Peut on s'évader fiscalement en restant à l'intérieur des frontières ? Car il n'y a pas plus fraudeur qu'un grec vivant en Grèce ... Peut être commencer par ces fraudeurs là ... A moins qu'il ne votent socialiste...
Réponse de le 01/03/2015 à 23:51 :
Oui, si vous placer vos économies à l'étranger ( légal) qu'il rapport ( légal) que vous y payez un impôt ( légal) mais ne l'annoncez pas a votre fisc nationale, qui peut éventuellement vous faire payer, minore de ce que vous avez déjà payé, ce que vous auriez payé en France.
En général, l'évasion fiscal est l'avant dernière étape avant un départ définitif de France.
a écrit le 28/02/2015 à 17:26 :
On verra le resultat les paroles .........
a écrit le 28/02/2015 à 17:24 :
Que chaque grec paie ses impôts....Selon le Wall Street Journal, à la fin de 2014, les Grecs devaient à leur gouvernement 76 milliards d’euros d’impôts, un quart de leur dette nationale. 76 milliards !
Réponse de le 28/02/2015 à 18:31 :
Avant de redire sans vous renseigner ce que d'autres médias dénoncent de manière fausse renseignez-vous : La fraude fiscale provient essentiellement Grecs riches qui ne payent pas. Chez nous, nous avons pareil avec nos célèbres fortunes qui s'en vont en Belgique ou en Suisse. Eux au moins, ils restent chez eux, les Grecs ! Ensuite, la France a obligé la Grèce et a conditionné son aide financière à l'achat obligatoire par l'armée grecque d'armement français que ce pays est obligé de payer à crédits et que nous facturons bien entendu. Générosité de notre part, qui se monte, comme par hasard à 80% de ce que nous doit la Grèce ! Quant au problème de la dette, il me semble que si les USA n'avaient pas eu autant de générosité, l'Allemagne d'après-guerre serait encore au fond du trou financier. Tiens, en parlant de seconde guerre mondiale, savez-vous que l'Allemagne a payé les dommages de guerre aux "grands" pays comme le nôtre ou l'Angleterre, mais jamais à des petits pays comme la Grèce ou la Serbie ? Dommages qui se montent au montant de la dette ? Savez-vous encore que les fonctionnaires grecs ont eu entre 25% et 33 % de baisse de leurs salaires, des embauches et même licenciements ? A quand la même chose chez nous ? Alors avant de critiquer notre voisin, balayons devant notre propre porte...
Joëlle, docteur en histoire de la Grècemoderne
Réponse de le 28/02/2015 à 19:39 :
Joëlle...très argumenté... Mais en quoi cela va à l'encontre de ce qu'affirme Claude ?
Vos arguments sont valides, mais force est constaté que depuis 4 ans et les milliards d'euros injectés, les grecs sont incapables de recouvrir leur impôt !!! Leur dernier argument...un manque de CULTURE de l'impôt ...on croit rêver !!! Généralement quand on emprunte, on a des revenus en face (l'important dans cette phrase est "généralement").
Réponse de le 28/02/2015 à 22:00 :
On connait bien (au moins) un français qui se dit phobique des impôts ...
Réponse de le 01/03/2015 à 23:45 :
Comparer l'Allemagne de 53 a la gréce de 2015, ridicule.

L'Allemagne était déja une grande puissance économique. La gréce déjà rien.

Quant à la dette, l'ex grecs ont été libéré des communistes, ce qui met les compteurs à zéro.
Réponse de le 02/03/2015 à 0:37 :
Il y a une différence de taille, les gouvernements précédents n'ont jamais voulu s'en prendre au nanti. Tsipras oui.
a écrit le 28/02/2015 à 17:19 :
Pour une fois qu'un gouvernement européen s'attaque aux vrais problèmes, souhaitons lui de réussir !
a écrit le 28/02/2015 à 17:17 :
Ca fait des années que personne ne paie d'impôt en Grèce, et nous qui sommes asphyxies par nos impôts leur prêtons de l'argent. C'est bien l'europe, enfin, pour ceux qui en profitent, pas pour ceux qui paient.
Réponse de le 28/02/2015 à 21:05 :
Vous vous sentez asphyxiés ? Imaginez comment respirent les Grecs qui ont fait les efforts que vous n'aurez sans doute jamais à faire et c'est tant mieux pour vous. On ne souhaite à personne ce qu'ont subit les Grecs !
Réponse de le 01/03/2015 à 0:42 :
Ils ont subit quoi les Grecs ? Aujourd'hui les Grecs sont plus riches qu'ils étaient il y a 20 ans ! Vous ne croyez pas ? Regardez les chiffres officiels.
Réponse de le 01/03/2015 à 9:41 :
Pas besoin de regarder les " chiffres officiels " il suffit de se rendre à Athènes et dès l'aéroport on peut déjà voir la misère partout. Ce n'était pas le cas il y a vingt ans.
Réponse de le 02/03/2015 à 4:14 :
L'aéroport d'Athène ne veut rien dire, c'est comme dire allez à gare du nord et vous verrez la france est un pays pauvre...
Au contraire, les grecs sont bien plus riches qu'avant, ils suffit de leur demander, et leur demander s'ils veulent sortir de l'union européenne, ils voudront jamais, y a trop d'aide et d'interets pour eux.
Réponse de le 02/03/2015 à 20:53 :
"Dès" l'aéroport d'Athènes, après c'est pire !
a écrit le 28/02/2015 à 17:10 :
Aucun euro en doit être versé à la Graisse sans EXECUTION d'un programme de réformes et le REMBOURSEMENT partiel des créanciers européens. De plus, le titre de La Tribune est fallacieux car il n'est pas question d'évasion fiscal mais plutôt de FRAUDE fiscale généralisée dans la société grecque.
Réponse de le 28/02/2015 à 18:00 :
La fraude fiscale est le fait des gens riches, les financiers et les banquiers, qui ont profité de cet Etat laxiste. A eux de payer maintenant puisqu'ils ont tout fait pour que la population grecque soit dans la misère. J'espère que le nouveau gouvernement, sera impitoyable. Vis à vis du clergé aussi qui n'a jamais rien payé et premier propriétaire foncier du pays ! c"était pareil en France mais la Révolution a voté la saisie des biens de l'église catholique. J'espère que les Grecs feront de même ! le sens de l'histoire ...
Réponse de le 28/02/2015 à 22:00 :
@bebete

J'espère surtout que les grecs vont commencer par payer leurs impôts plutôt que de les faire payer par leurs créanciers européens. L'économie informelle est la norme dans cet état qui n'a jamais eu sa place au sein de l'UE. L'expulsion de la Graisse de l'UE aurez du être réalisée depuis la découverte des montages financiers qui ont permis de dissimuler sa dette publique pour entrer dans l'UE.
Réponse de le 28/02/2015 à 22:02 :
""La fraude fiscale est le fait des gens riches"" bebete n'en dites pas plus ... on a compris votre vision aveuglée par le socialisme. Malheureusement pour vous, la fraude n'est pas l'exclusivité des "gens riches"
Réponse de le 01/03/2015 à 10:11 :
Je signale tout de même qu'en Grece, les impots sont retenus sur les salaires, donc ce ne sont pas les salariés qui peuvent tricher, encore moins les fonctionnaires que tout le monde aime tant accuser des pires turpitudes (si l'état est bien au courant des revenus d'une catégorie de personnes, c'est bien de ceux des fonctionnaires).
Mis à part les petites dissimulations de la part des commerçants et professions libérales, ce sont surtout les grosses fortunes qui pratiquent l'évasion fiscale à grande échelle, profitant en cela d'ailleurs d'une certaine parenté/complicité avec les autorités. La liste Lagarde, ce n'était pas une vision aveuglée par le socialisme, ne vous en déplaise ...
Réponse de le 01/03/2015 à 10:53 :
@Jul La fraude n'est pas l'exclusivité des gens riches, mais l'immense majorité des sommes fraudées provient des gens riches, c'est mathématique, il n'y a aucune contestation possible.
Si 85 familles détiennent autant de richesses que 50% de la population la plus démunie au niveau mondial, mêmes si ces chiffres ne sont pas exacts à la virgule près, alors même si les plus pauvres trichent ça ne représente pas des sommes conséquentes.
Donc, l'efficacité veut de s'attaquer aux plus gros poissons qu'aux plus petits.
Même si, la meilleure solution eu été d'éduquer tout le monde à payer ses impôts proportionnellement à ses revenus. Mais ça c'est une autre histoire.
Réponse de le 01/03/2015 à 23:42 :
Heu, les pauvres ne payent pas d'impôt.

Si les non riches fraude, ça fait 100% de fraude.

De toutes façon, on n'a évidement pas a payer des impôt ilégitimes. Sont qu'à réduire les dépense, c'est cela la Justice.
a écrit le 28/02/2015 à 17:09 :
ils ont raison. L'évasion fiscale est ce qui a en grande partie déséquilibré les budgets des pays depuis des décennie.
Réponse de le 01/03/2015 à 23:39 :
L'evasion fiscal est légal - et vaut mieux que les délocalisations
a écrit le 28/02/2015 à 16:51 :
Les grecs sont des charlots.
Réponse de le 28/02/2015 à 20:14 :
Très constructif comme commentaire.
Réponse de le 28/02/2015 à 20:37 :
aucune culture, pense que les Charlots sont français
Réponse de le 01/03/2015 à 9:50 :
C'est clair, cow girl ne connaît pas "Si tu n'veux pas payer d'impôts... cach' ton piano" c'est pour ça.
Réponse de le 01/03/2015 à 9:58 :
La vache!!! argumentation, précision, subtilité, modération, rien ne manque!!!
12 millions de charlots alors, pas un récupérable, ni les prix Nobel, ni les ceux qui ont aidé l'humanité comme Papanicolaou qui a sauvé des millions de femmes grâce au frottis, tous des charlots!!!
Bravo Madame, un vrai travail scientifique de haute volé. Nous avons hâte de connaitre vos solutions. Nous sommes tous fiers d'avoir des personnes de votre qualité en France. Respectueusement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :