Elections régionales : abstention record

 |   |  455  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le taux d'abstention a dépassé ce dimanche les 53,6%, soit un niveau jamais égalé. Depuis 1958, le désintérêt des électeurs ne fait que croître, même si la participation résiste dans les scrutins très locaux.

Les Français ont été très peu nombreux à se rendre aux urnes ce dimanche pour ce premier tour des élections régionales. L'abstention a dépassé  les 53,6% (53,65 % exactement, 14 points de plus qu'au premier tour des régionales 2004).

En 1998, les régionales, qui avaient enregistré une poussée de la gauche, avaient donné lieu à 44,9% d'abstention. Pour les dernières régionales de 2004, que la gauche avait gagnées, l'abstention était de 37,88% au premier tour et de 34,32% au second.

Si le premier scrutin régional de 1986 avait mobilisé les électeurs, avec seulement 25,2% d'abstention - nouveauté oblige, sans doute - depuis, le désintérêt des citoyens n'a fait qu'augmenter.

Globalement, la tendance est à la hausse de l'abstention en France depuis plusieurs décennies. Mais l'on remarque que plus le scrutin est local (cantonales, municipales), plus la participation des électeurs est forte (un peu plus de 30% d'abstention pour ces scrutins locaux). A contrario, les dernières élections européennes de 2009, gagnées par l'UMP, ont enregistré un taux d'abstention de 59,37%, après 57,21% en 2004, 53,24% en 1999, 47,29% en 1994 ou 51,2% en 1989.

Pour les élections présidentielles, l'intérêt des électeurs reste vif. En 2007, l'abstention n'a atteint que 16,22% au premier tour et 16,03% au second. En revanche, en 2002, elle avait dépassé 28% au premier tour, ce qui fut fatal à Lionel Jospin, et 20% au second, où pourtant le suspense était mince tant le duel Chirac-Le Pen semblait joué d'avance. Le record d'abstention pour une présidentielle revient à celle de 1969, avec un taux de 31,1%, à l'occasion de la confrontation de Georges Pompidou et Alain Poher. Il est ensuite retombé à 12,7% en 1974, quand Valéry Giscard d'Estaing a battu sur le fil François Mitterrand.

Les référendum boudés par les Français

Pour les législatives, les Français se mobilisent assez, même si l'on observe là aussi une poussée générale de l'abstention. En 2007, l'UMP a remporté une nette majorité à l'Assemblée nationale, dans la foulée de l'élection de Nicolas Sarkozy, avec un taux d'abstention de 39,6% au premier tour et 40% au second. Depuis 1958, année de naissance de la Vème république, le taux d'abstention oscille entre 15% en 1978 (scrutin gagné par la droite) et 40% en 2007.

Mais c'est sans doute les référendums qui captivent le moins les foules. Les sommets de l'abstention ont été atteints en 2000 (69,8%) pour l'adoption du quinquennat, et en 1988 (63%) pour le statut de la Nouvelle-Calédonie. En revanche, l'approbation de la Constitution de 1958 a passionné les électeurs, l'abstention atteignant seulement 15,1%.

Pour ces régionales, quelque 44,2 millions d'électeurs doivent désigner 1.880 conseillers régionaux dans vingt-six régions. Au deuxième tour, seules les listes ayant obtenu 10% des voix pourront se maintenir. Avec 5%, elles pourront fusionner avec une liste qui se maintient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/03/2010 à 14:25 :
combien coûtent au contribuable les rémunérations de ces 1 880 conseillers régionaux ? à quand la fusion des Régions avec les Départements et Préfectures ? A-t-on besoin de 2 chambres parlementaires (quel coût pour les finances publiques ) ? Avant d'attaquer les retraites, attaquons les excès de dépenses publiques , et les situations de rente des pharmaciens notaires , huissiers , ... !
a écrit le 15/03/2010 à 17:52 :
Les assises de la Manche jugent cette semaine une femme ayant tué six de ses bébés à la naissance.
Les psychologues et les psychiatres se penchent sur ce cas qu' ils appellent un déni de grossesse.
Ces mêmes praticiens pourraient se rendre à l' Elysée et au siège de l' UMP où l' on relève une épidémie de déni de défaite.
a écrit le 15/03/2010 à 17:17 :
Quand on anime une campagne bling bling ,avec des tacherons faces multiples,on constate que l'electeur formule un rejet de degout,et ne veux pas s'avellir aux bassesses politicardes.Alors gauche,droite,qu'est ce qui change?
a écrit le 15/03/2010 à 16:13 :
Un jour Chirac disait :'' la Droite peut gu...ler tant qu'elle le veut, on sait que le moment venu elle vote bien''
Je crois que ce temps là est révolu, dimanche, elle a mal voté !
a écrit le 15/03/2010 à 13:08 :
Les politiques ont un numéro de cirque : certains coupent les oignons et les autres pleurent.... et comme disait Coluche : la différence entre les oiseaux et les politiques, c'est que de temps en temps les oiseaux s'arrêtent de voler.
a écrit le 15/03/2010 à 10:16 :
Si Anne Hidalgo (PS) n?a pu s?empêcher d?annoncer « la reconquête des berges de Seine », Delanoë a dit qu'on en parlerait "après les régionales". En clair ça veut dire interdire aux franciliens de venir à Paris en voiture en bloquant les voies sur berge. Ces sont les formules creuses qui poussent à l'abstention. Les régionales c'est fait pour parler des problèmes concrets de la région. Débattons de ce type d'enjeux et il y aura une forte participation.
a écrit le 14/03/2010 à 20:11 :
ras le bol des royalistes qui laisse partir nos entreprises et qui se fond toujours autant de profits sur notre compte reveillez vous francais!!!
a écrit le 14/03/2010 à 19:56 :
Lamentable,navrant,les politiques ne visent que leurs avantages et leurs places et son loin des réalités d'aujourd'hui.Pour la première fois je n'ai pas voté et ce n'est pas demain que j'irais puisque même avec 70% d'abstention ils seront élus.
a écrit le 14/03/2010 à 19:44 :
Ainsi que je vous l'ai expliqué hier et que vous n'avez pas publié, le système politque partisan à la française est gravement malade. Il est gangréné au-delà de toute guérison possible. Il faut amputer et imaginer autrechose.
Je maintiens donc ce que j'ai écrit. D'abord, peu de gens s'intéressent aux partis qui n'ont d'ailleurs aucun programme crédible et deuxièmement, ces organisations politiques et tous nos médias sont les fossoyeurs de notre pays.
Désolé, futures générations françaises; c'est ainsi et je ne peux rien changer Amicalement. Jean-Claude Meslin
a écrit le 14/03/2010 à 19:31 :
pourqoi voter quand on vois tous ces gens qui nous prometent a tour de bras et que nous voyons ce qui se passe ??
ils regardent leurs interets d'avenire et financier
a écrit le 14/03/2010 à 19:23 :
Des débats de peigne-culs sur TF1 et les autres chaines: les Lefebvre, UMP, PS et autres rigolos se disputent et s'invectivent, alors qu'ils sont tous impliqués dans le déclin accéléré de la France.
Entre la bande du Fouquet's et la gauche bobo, les Français sont complètement blousés !
a écrit le 14/03/2010 à 19:15 :
Les français en ont assez de tous ces politiques (quelque soit leur bord). Les français sont surtaxés saignés alors que les politiques dépensent honteusement l'argent publique! Tant que cela durera comment voulez vous que les français apportent leur voix aux uns ou aux autres!
a écrit le 14/03/2010 à 19:15 :
"le taux d'abstention aurait dépassER" ???
Bravo La tribune.fr, c'est du sérieux!
a écrit le 14/03/2010 à 18:49 :
Pécresse fait un score plus qu'honorable, elle est toujours devant Huchon !!
a écrit le 14/03/2010 à 18:10 :
Nous habitons un petit village. Abstention ? On nous a oublié : nous n'avons reçu les différentes informations pré-électorales. Nous ne sommes bon qu"à payer ces "chers" élus
a écrit le 14/03/2010 à 17:44 :
Nous voulons que ce gouvernement change, il nous étrangle sans emploi sans soutien sans avantage sans ecoute le néant. Il ne nous rien plus rien. Nos droit de chomage termine en fin d' année , que font il pour nous aider? Rien a part tout donner aux banques, les salaires de mr Fillon et du président eux ne sont pas en fin de droit par contre. Quel injustice subit'on.
a écrit le 14/03/2010 à 17:25 :
une abstention recordnous dit l'actualité!les FRANCAIS ne croient plus à rien,ils sont là pour travailler,payer et retravailler,je parle des FRANCAIS courageux,trop de sociale nous écrase et trop de magouille pour pour d'autres fait que notre FRANCE va bientot devenir une ruine,ce sera trop tard pour faire marche arrière.
a écrit le 14/03/2010 à 17:23 :
Normal, les uns et les autres nous prennent pour des imbéciles tout en "faisant leur beurre" (députés, sénateurs, C.R., C.G., députés européens) en gonflant leurs diverses indemnités et retraites d'un commun accord. Pourtant l'absenteisme est très fort notamment au SENAT. De plus, les montants et conditions d'obtention (voir leur retraite) ne sont pas toujours justifiées.
a écrit le 14/03/2010 à 17:21 :
Sarko peut être content. Il pourra toujours dire que ce scrutin n'est pas significatif.
a écrit le 14/03/2010 à 17:19 :
ce soir les critique envers tous les partis politique font fuse en se rejetant la faute
helas ; le probleme en france on ne croit pas a la politique mais a son porte monaie
l europe nous a fait perdre beaucoup d argent la vie est de plus en plus chere
dans 10 anx le nombre de pauvre va augmenter en france . erretons le cinema
des politique et penssons au gens du peuple
a écrit le 14/03/2010 à 17:14 :
Le scrutin n'est plus respecté, pourquoi aller voter, l'exemple a été donné par l'élection sur la constitution, donc le vote a été contre et que le gouvernement a quand meme fait passé.
De toute façon le grand yaka ne fait que ce qu'il veut, sans respecter le peuple.
a écrit le 14/03/2010 à 17:04 :
Le taux d'abstention est énorme, ce qui prouve un manque d'information concernant ce vote.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :