Régionales : large victoire pour la gauche mais pas de grand chelem

 |   |  355  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le PS et ses alliés Verts et Front de Gauche remportent une victoire d'une ampleur quasi historique sous la 5ème République. Pour autant, ils ne réussissent pas leur pari de faire le grand chelem, même en métropole.

La droite n'a pu inverser la tendance du premier tour aux élections régionales. Elle ne remporte que 35,5 % des voix au niveau national lors du second tour ce dimanche, et la gauche 54%. Le FN réunit 9,3% des voix. 

Le PS et ses alliés Verts et Front de Gauche remportent une victoire d'une ampleur quasi historique sous la 5ème République. Pour autant, ils ne réussissent pas leur pari de faire le grand chelem, ne serait-ce qu'en métropole. L'Alsace reste en effet à droite avec une nette avance (46% des voix pour Philippe Richert, UMP, contre 39% pour Jacques Bigot qui menait la liste PS et Europe Ecologie).

Quant à la Corse, si la gauche arrive en tête et peut ravir la région à la droite, il faudra compter avec les nationalistes dont les deux listes ont emporté plus d'un quart des voix.L'élection du président de cette région promet d'être une nouvelle fois animée et plein de surprise.

La droite a également réussi à emporter la Réunion grâce aux divisions de la gauche locale et pourrait aussi s'octroyer la Guyane.

Ces quelques satisfactions soulignées dimanche soir sur tous les plateaux de télévision et de radio de France par les dirigeants de la majorité présidentielle ne peuvent cacher la très lourde défaite du pouvoir même s'il s'agissait d'une élection "locale", a fortiori de mi-mandat ce qui est généralement l'occasion de manifester son mécontentement pour l'électorat.

Les sévères échecs subis par les nombreux ministres et secrétaires d'Etat en lice un peu partout symbolisent cette défaite. L'opinion attend maintenant la réaction de Nicolas Sarkozy qui promet de tenir compte des résultats de ce scrutin. Il doit rencontrer ce lundi matin son Premier ministre François Fillon, qui a dit assumer sa part de responsabilité dans cet échec. Mais le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, assure qu'il ne devrait y avoir après cette élection qu'un remaniement "technique" et que le Premier ministre ne donnera pas sa démission.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2010 à 11:29 :
Les écolos sont ils bétes?
La lecture des résultats fait apparaitre le Ps, l'ump et le FN. Les ecolos en voulant s'allier n'existent plus et sont noyés dans le Ps? Est cela leur démarche? L'écologie n'est quand même pas un pe pensée de gauche ou de droite c'ét
a écrit le 22/03/2010 à 11:25 :
Les ecolos sont ils bétes?
A la lecture des résultats on s' aperçoit qu'apparait le ps largement en tête suivi d l'ump et du fn. Les autres ne sont pas visibles, ils n'existent plus noyés dans le ps.Bravo donc pour le ps qui a réussi à rendre inexistant le coura
a écrit le 22/03/2010 à 10:51 :
Quelle victoire pour la gauche? Les socialistes seuls, n'auraient pas gagnés, les verts n'ont plus, les ultras gauches également. Cette gauche pluriel est incapable de gouverner tellement qu'elle a des divergences trés importantes entre sa formation hétéroclite. A eux seuls, les socialistes sont minoritaire partout! Alors ne dîtes pas que c'est une grande victoire historique, 1 sur 4 les français ont voté la gauche!
a écrit le 21/03/2010 à 18:57 :
maintenant les travailleurs qui ont la chance voire le privilège d'avoir un emploi vous allez encore plus vous faire racketter pour payer l'assistanat pour ne pas dire le clientélisme qu'il faut bien remercier, en effet il y a une présidentielle en 2012.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :