Primaires : Hollande se rebiffe contre le pacte DSK-Aubry-Royal

 |   |  587  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Martine Aubry a réaffirmé mercredi soir que Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal et elle-même proposeraient "une candidature véritablement ensemble" aux primaires du Parti socialiste. Un pacte qui irrite François Hollande. L'ex-patron du PS se prépare pour la présidentielle et dénonce un "arrangement" et s'inquiète d'un possible processus de "ratification".

Galvanisée par les sondages, qui donnent les socialistes en position de force pour la présidentielle de 2012, Martine Aubry dirige désormais tous les projecteurs sur le pacte conclu avec Dominique Strauss-Kahn et Ségolène Royal pour les primaires de désignation du candidat PS à l'automne 2011.  "Nous avons déjà dit que nous réfléchissons ensemble, comme Ségolène a dit qu'elle souhaitait réfléchir avec nous et donc nous proposerons une candidature véritablement ensemble, c'es-à-dire pas l'un contre l'autre ou l'une contre l'autre", a lancé mercredi soir sur France 2 la première secrétaire du Parti socialiste.

Ce pacte des "trois grands" permet à Martine Aubry de tenir bon sur le calendrier des primaires. Les candidats à la candidature présidentielle devront se faire connaître en juin et la compétition aura lieu à l'automne. Ce qui laisse le temps à Dominique Strauss-Kahn, plongé dans le grand bain du G20 au FMI, de prendre sa décision sur un éventuel retour en France.

Pour Martine Aubry, "le sujet n'est pas là". "On a une grande responsabilité. Le passé, on en a tiré toutes les leçons, les leçons de la division, de l'absence de travail", a souligné la maire de Lille, dont le seul adversaire demeure l'ancien patron du parti, François Hollande.

Invité jeudi matin sur RTL, le député de Corrèze, qui se "prépare pour être, le moment venu, candidat" aux primaires, a fustigé cet "arrangement" entre DSK, Martine Aubry et Ségolène Royal. "Des pactes, ça vaut pour ceux qui les signent, et éventuellement les respectent. Cela ne vaut pas pour ceux qui n'en sont pas. Et moi, je ne pense pas qu'il faille prendre le corps électoral - en l'occurrence celui des primaires - comme simplement un corps électoral de ratification". "Une élection présidentielle, ce n'est pas un arrangement. On ne se dit pas qu'on va être candidat parce qu'on aura mené tel ou tel négociation ou compromis", a insisté François Hollande.

Actuellement, dans les sondages, Dominique Strauss-Kahn est le mieux placé pour battre Nicolas Sarkozy dans 18 mois. Mais, en l'absence d'indication claire sur son choix final, et sur la date à laquelle il fera connaître ses intentions,  l'attention se porte sur le duel entre l'actuelle patronne du parti et son prédécesseur. Même s'ils feignent la sérénité, les proches de Martine Aubry ont noté que  François Hollande fait jeu égal et surclasse même la maire de Lille dans des enquêtes d'opinion. L'ancien premier secrétaire, qui est parti tôt en pré-campagne avec des propositions "réalistes" de temps de crise, occupe le terrain du "réformisme" délaissé par DSK.

Dominique Strauss-Kahn continue de souffler le chaud et le froid sur l'ardeur de ses partisans. Dans une interview à l'hebdomadaire allemand Stern, le directeur général du FMI a répété qu'il entend assurer ses fonctions "jusqu'à la fin". "Et la fin, c'est 2012", a-t-il ajouté. Des propos qu'il a infirmés mardi dans une interview à la télévision suisse en lâchant à propos de son éventuel retour en France : "L'avenir dira ce qu'il en est de ce côté là".

Laurent Fabius, l'un des maîtres d'oeuvre de l'alliance entre Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn, a marqué jeudi matin sur Europe 1 sa préférence pour le patron du FMI qui "est très appelé par les Français". Martine Aubry a "des qualités complémentaires", a-t-il ajouté.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2011 à 9:51 :
PS et UMP ont la même politique appelée UMPS et devrait présenter un candidat commun qui serait le candidat du mouvement pour le "vivre à crédit". Les Français ne se laisseront plus abuser par des incapables et des incompétents qui ont mené la France à la ruine et à la désolation industrielle par des délocalisations massives. STOP à l'endettement avec le mouvement de MLP !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :